AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lise Médini (Traducteur)
ISBN : 2020314363
Éditeur : Seuil (19/02/1997)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Sur le ton chaleureux et confidentiel qui lui est naturel même en présence de nombreux interlocuteurs, le DalaïLama livre le fruit de ses réflexions sur l'homme, sur l'environnement, sur la société, les institutions, la politique, les religions.
Que propose-t-il ? " Quel est votre secret ? ", lui demande-t-on partout où il est invité. " Sagesse, compassion, amour des êtres ", répond celui dont le nom signifie " Océan de sagesse ".
A travers ces confére... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  28 octobre 2015
Un excellent ouvrage sur les fondements de l'élévation de la conscience.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   27 octobre 2015
Dans une classification des phénomènes en types positif ou négatif, la vacuité se situe dans le mode négatif. Par rapport aux négations de type affirmatif ou non affirmatif, elle fait partie des négations non affirmatives ; donc, quand le chercheur réalise la vacuité, rien ne se présente à son esprit sauf l’absence d’existence propre, simple élimination de ce qui est réfuté. Il ne se dit pas alors : « Je suis en train de vérifier la vacuité », ni même : « Voici la vacuité ». Ce sentiment l’en éloignerait plutôt. Supposons que la vacuité d’existence inhérente est établie et réalisée.

Ce point une fois acquis, lorsque les phénomènes se présentent, bien qu’ils semblent de toute évidence exister par eux-mêmes, nous savons maintenant que c’est faux. Ils ne sont pas différents des tours de magie d’un illusionniste ; grâce à une combinaison, ils apparaissent sous un certain jour, mais, en fait, leur véritable manière d’exister est tout autre. Ils ont l’air d’exister par eux-mêmes, alors qu’ils sont vides d’un tel mode d’être.

Lorsqu’on voit le monde ainsi, on est de moins en moins sujet aux projections qui suscitent le désir et la haine, en cachant la réalité sous des notions de « désirable » et « d’indésirable . Nous leur offrons moins de prise, parce que nous ne partons plus de l’idée fausse que les phénomènes existent selon un principe qui leur est propre. Et parallèlement, les connaissances fondées sur une pensée rigoureuse sont renforcées pour la bonne raison que la vacuité est significative de la production interdépendante, qui, à son tour, est significative de vacuité. Puisque les phénomènes sont des productions interdépendantes, ils ont la faculté de croître et de décroître au gré des conditions qu’ils rencontrent.

Dans cette perspective, la causalité est vraisemblable. Une fois qu’elle est admise, on peut démontrer que les effets pernicieux tels que la souffrance sont évitables par l’abandon des causes nuisibles, et les effets bienfaisants tels que le bonheur accessibles par l’exercice de causes bénéfiques. D’autre part, si les phénomènes existaient par eux-mêmes, ils ne sauraient dépendre les uns des autres. S’ils ne dépendaient pas les uns des autres, il n’y aurait plus alors ni cause ni effet. Donc, en admettant le principe de la dépendance, on admet la causalité ; sans quoi, il n’y aurait ni causes ni effets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   22 octobre 2015
La connaissance du mode final d’existence des phénomènes doit s’intégrer au contexte conventionnel de la causalité sans jamais le perdre vue. Si, dans la tentative d’acquérir cette connaissance, on perd la compréhension conventionnelle de l’existence relative, le but est manqué. Pour accéder aux plus hauts niveaux d’études, les enfants doivent fréquenter l’école primaire puis secondaire, avant de se présenter aux grandes écoles ou à l’université. Pareillement, de notre conviction du principe de causalité dépend notre succès futur dans la vue profonde de la vacuité d’existence propre, dont la vérification n’annule ni l’acquis antérieur concernant la cause et l’effet ni les pratiques qui en découlent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   27 octobre 2015
Venons-en maintenant à la dernière des six perfections, la sagesse. La sagesse présente trois aspects majeurs : la sagesse conventionnelle, qui embrasse les cinq domaines de la connaissance, la sagesse ultime, qui est réalisation du mode d’existence des phénomènes, et l’intelligence, qui permet d’aider les êtres. La sagesse qui réalise l’absence de soi est le point essentiel que nous allons maintenant examiner.

Quand on parle de non-soi, il s’agit tout d’abord d’identifier le soi qui n’existe pas ; après quoi, son opposé, le non-soi, devient compréhensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   22 octobre 2015
Celui qui prétend qu’il n’y a ni bien ni mal parce que les phénomènes sont vides peut bien répéter le mot « vacuité » des milliers de fois, il ne fera que s’écarter de plus en plus de son sens. C’est pourquoi, si l’on s’intéresse vraiment à la vacuité, on doit prêter une grande attention à la cause et à l’effet des actes.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Dalaï-Lama (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Dalaï-Lama
DALAÏ LAMA – Pour l’autonomie du Tibet
autres livres classés : EnseignementsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1139 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre