AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782850203732
176 pages
Éditeur : Editions Franciscaines (26/02/2015)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
http://www.freres-capucins.fr/Entretien-avec-Jacques-Dalarun-Le-1036.html


Jacques Dalarun nous livre ici une découverte historique et littéraire majeure : une Vie de François d'Assise, écrite par Thomas de Celano moins de dix ans après la mort de François. Thomas de Celano, lui-même Frère mineur, avait écrit une première Vie en 1228. Il se remet à l'ouvrage pour en écrire une seconde, plus condensée et enrichie d'éléments nouveaux puisés auprè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LivresBouddhistesZuiHo
  21 juillet 2020
UNE MAGNIFIQUE VIE DU MERVEILLEUX POVERELLO ! À LIRE ABSOLUMENT !
J'adore lire les vies de saints. La sainteté est pour moi une quête, quelque chose à réaliser pour moi et les autres. Dans le bouddhisme comme dans le catholicisme, il existe des voies qui mènent à la sainteté. La sainteté n'est pas hors de portée de l'humain, n'est pas impossible : tous les saints sont humains ! Je suis donc très enthousiaste à l'idée de vous transmettre quelques mots au sujet de ce livre hagiographique.
En effet, j'aime aussi les bons livres (je les collectionne même), qui me rassasient et m'illuminent, me poussent à une vie meilleure : car cette « vie retrouvée » du saint le plus populaire du monde catholique est de cette catégorie, bien que ce soit un opuscule.
Comme je vais vous le montrer en reprenant la présentation du livre, cette « vie retrouvée » est vraiment retrouvée : son histoire complexe est détaillée dans une ‘Prémisse' signée de Jacques Dalarun, grand spécialiste français, sommité scientifique mondiale, sur le saint François d'Assise et son ordre monastique des franciscains [Quel malheur que le modernisme rogne petit à petit ces monastères et abbayes qui furent de si vifs lieux d'échanges philosophiques et théologiques ! Ces monastères furent de véritables lumières pendant des siècles !]
Mais revenons à saint François d'Assise : l'opuscule – un ‘poche' où on lira 100 pages de cette vie -, qui retient notre attention, est un petit chef-d'oeuvre publié après plusieurs années de travail, d'abord en latin, avant d'être traduit dans des langues plus modernes qui donnèrent au livre un véritable succès international. Et cela est amplement mérité. La traduction est limpide, le langage est adapté à notre époque, mais il possède une signature typique du XIIIème siècle telle qu'on peut se l'imaginer. C'est d'ailleurs si bien écrit que je me suis « retrouvé » moi aussi dans cette époque, cette ambiance où vécurent notre saint préféré et ses Frères : l'immersion est complète, et les pages se dévorent en une heure.
Je ne vais pas vous conter cette vie, sinon je vous enlèverais tout plaisir à la lire. Mais comment en est-on arrivé à un tel ouvrage ?
Tout d'abord, François d'Assise meurt le 4 octobre 1226. Il reçoit le titre de Saint de l'Eglise Catholique le 16 juillet 1228 (!).
Une première biographie est commandée par Grégoire IX à un Frère mineur : c'est la « Vie du bienheureux François » par Thomas de Celano, rédigé en 1229 : c'est aussi celle-ci que l'on appelle « la Vita prima ».
Mais l'ordre commande au Frère Thomas une version « interne », sur demande de Frère Élie, et composée des souvenirs des autres Frères ayant connu le saint : Thomas de Celano achève son oeuvre en 1250, une véritable somme qui porte le nom de « Mémorial dans le désir de l'âme ». C'est la Vita secunda du même auteur, et pourtant, réalisez bien : elle est écrite pour des Frères qui connurent en personne le saint – sans que Thomas de Celano l'hagiographe ne l'ait connu !
D'innombrables hagiographies furent dans les années suivantes rédigées par une foule de fidèles dévots de l'Ordre franciscains, telles parmi les plus connues, la « Compilation d'Assise » de Frère Léon qui rassemble ses souvenirs, mais aussi la « Vie de saint François » de Julien de Spire, la « Légende des trois compagnons », la « Légende à usage de choeur », « le cantique de frère Soleil », la « Légende mineure » de saint Bonaventure…
Cependant Jacques Dalarun reconstitue en 2007 une autre version, qu'il estime être de la main de Thomas de Celano : il la nomme La « Légende Ombrienne » – qui court de la stigmatisation de François d'Assise au dépôt de corps à Assise, abondée de ses miracles (son titre entier est : « Vers une résolution de la question franciscaine : La Légende ombrienne de Thomas de Celano »).
Mais…! Il apparaît un jour de 2014, sur le marché international des enchères des livres rares, anciens et des incunables, un opuscule : c'est cette « vie retrouvée de François d'Assise » que nous lisons aujourd'hui. Jacques Dalarun y retrouve la griffe de Thomas de Celano, qui serait elle aussi commandée par Frère Élie, dans une version de poche, de « voyage », pour les Frères mineurs qui gyrovaguent, mais aussi pour être lue lors des neuf offices liturgiques quotidiennes insérées dans les bréviaires de l'ordre des Frères mendiants. L'ouvrage retrouvé par Jacques Dalarun est « de très petites dimensions (120 x 82 mm), dépourvu de couverture, formé de cent vingt-deux feuillets de parchemin de mauvaise qualité. (…) Fripé, corné, tanné, tâché, il ne paie guère de mine et est bien, en cela, à l'image de la simplicité et de la pauvreté franciscaines. Mais il recèle un trésor de textes inconnus.«
D'après Jacques Dalarun, et donc de Thomas de Celano qui rédige à-propos une Lettre de dédicace pour le Frère Élie, cet opuscule est en fait un abrégé de la version papale, et donc la troisième version du moine.
Ainsi, « La Vie de notre très glorieux père François » est cette « Vie retrouvée », dont Jacques Dalarun avait réussi à reconstituer en 2007 à 40%.
Il découvre donc 60% d'inédits (surtout des miracles), et le petit monde des spécialistes des franciscains et des catholiques bruisse alors ! Justement, pour ces derniers, Jacques Dalarun rédige une version critique et scientifique en latin, et cette version populaire que je vous invite du fond du coeur à lire.
Voilà pour l'histoire de cette Histoire ! La vie contée dans cette version retrouvée est magnifique, merveilleuse, sensible, sainte, et donne envie d'imiter celui qui a, certainement, le mieux imité le Christ !
C'est à lire absolument ! Un petit livre de référence, un coup de coeur !
Je vous donc souhaite une excellente lecture !
ZUIHÔ.
Lien : https://livresbouddhistes.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tourniereric2002
  08 février 2016
Jacques DALARUN nous livre ici une découverte historique et littéraire majeure : une Vie de François d'Assise, écrite par Thomas de Celano moins de dix ans après la mort de François.
Thomas de Celano, lui-même Frère mineur, avait écrit une première Vie en 1228. Il se remet à l'ouvrage pour en écrire une seconde, plus condensée et enrichie d'éléments nouveaux puisés auprès des premiers compagnons du Poverello.
Il s'en dégage un portrait très émouvant de celui dont la vie fut bouleversée par la rencontre du Christ et des pauvres. On y découvre aussi la Fraternité naissance, car nombreux, de toutes origines, sont les hommes et les femmes à le rejoindre pour partager cette vie.
On ne manque pas d'être étonné par l'actualité du regard de François sur la création. Il englobe les animaux et, plus largement, tout le cosmos dans son élan fraternel : chaque créature est digne de respect et d'admiration car elle est le reflet de la bonté du Créateur.
Les récits de miracles qui ponctuent cette Vie expriment à leur manière l'extraordinaire rayonnement et la fécondité du Pauvre d'Assise.
Huit cents ans après la mort de François, cette Vie nous le rend si proche…
Jacques DALARUN, spécialiste mondialement reconnu de la « question franciscaine », ancien directeur de l'Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT), travaille actuellement au CNRS et enseigne à Rome et à New-York.
Il dirige aux Editions Franciscaines la collection Sources franciscaines.

Lien : http://ecole-franciscaine-de..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LivresBouddhistesZuiHoLivresBouddhistesZuiHo   22 juillet 2020
L'ouvrage retrouvé par Jacques Dalarun est "de très petites dimensions (120 x 82 mm), dépourvu de couverture, formé de cent vingt-deux feuillets de parchemin de mauvaise qualité. (…) Fripé, corné, tanné, tâché, il ne paie guère de mine et est bien, en cela, à l'image de la simplicité et de la pauvreté franciscaines. Mais il recèle un trésor de textes inconnus."
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Jacques Dalarun (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Dalarun
Jacques Dalarun - Gouverner c'est servir, essai de démocratie médiévale .Jacques Dalarun vous présente son ouvrage "Gouverner c'est servir, essai de démocratie médiévale" aux éditions Alma.http://www.mollat.com/livres/jacques-dalarun-gouverner-est-servir-9782362790249.htmlNotes de musique : La sainte et grande fe?te de pa?ge - 10 - Tien
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre