AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070317004
128 pages
Éditeur : Gallimard (07/10/2004)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 17 notes)
Résumé :

Oscillantes, enroulées ou déroulées, remontées ou décadentes, les moustaches de Salvador Dali intriguaient etfascinaient tous ceux qui le rencontraient... Peintre de génie, écrivain baroque, amoureux de Gala, personnage haut en couleur du roman clé sa propre vie, Salvador Dali se livre avec impudeur et humour pour nous laisser entrevoir les mystères de sa peinture. Quelques pages du journal d'un génie pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Croquignolle
  15 décembre 2014
Petit aperçu du génie et de la folie de ce cher Monsieur Dali. Je ne connaissais rien de lui, à part quelques-uns de ses tableaux.
J'ai détesté chez lui son égocentrisme, son manque de modestie, son attrait pour des personnages odieux, ses mots compliqués et parfois tellement torturés.
Mais j'ai adoré sa folie, ses délires, le fait qu'il ose tout.
J'ai aimé qu'il parle parfois de lui à la 3ème personne, se considérant comme un mystique indispensable.
Bref... même si je n'ai pas tout compris - j'ai abandonné l'idée d'aller chercher chaque mot savant dans le dico - j'ai savouré ces graines de Dali avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          30
Anis0206
  20 novembre 2019
Une plongée dans l'esprit d'un des grands génies de la peinture à savoir, 'espagnol Salvador Dali. Dans ces quelques pages, quelques anecdotes nous éclairent et nous donne un aperçu de la vie et de l'étendue du talent de ce peintre hors norme.
Commenter  J’apprécie          20
anagallis
  03 septembre 2017
Il s'agit à la base de passage du "journal intime" de Dali. Nous avons donc en soit l'équivalent de ce que l'on peut voir sur ses dessins, sculpture, tableaux... mais cette fois-ci en version écrite. Néanmoins je trouve que c'est la forme où l'on voit le plus le rôle qu'il joue pour le publique et pour le prive que se dissocie de sa personne. J'ai l'impression qu'il aime plus que tout jouer.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle   15 décembre 2014
Dans le monde, d'une façon intermittente mais monotone, je rencontre des femmes très élégantes, donc moyennement jolies, aux os du coccyx quasi monstrueusement développés. Depuis plusieurs années, en général, ces femmes brûlent d'envie de me connaître en personne.
La conversation entre nous deux est régulièrement de cet ordre :

Femme Coccyx : Je vous connaissais naturellement de nom.
Moi Dali : Moi aussi
Femme Coccyx : Vous aurez peut-être remarqué que je n'ai pas cessé de vous regarder. Je vous trouve fascinant.
Moi Dali : Moi aussi.
Femme Coccyx : Ne soyez pas flatteur ! Vous ne m'avez même pas aperçue.
Moi Dali : Je parle de moi-même, Madame.
Femme Coccyx : Je me demande tout le temps comment vous faites pour que vos moustaches pointent en l'air.
Moi Dali : Des dattes !
Femme Coccyx : Quoi ?
Moi Dali : Des dattes. Oui, des dattes, les fruits du palmier. Au dessert, je demande des dattes, je les mange et avant de laver mes doigts dans le bol quand j'ai fini, je les passe légèrement sur mes moustaches. Ca suffit à les faire tenir.
Femme Coccyx : !!!!!!
Moi Dali : Un autre avantage est que le sucre des dattes attire inévitablement toutes les mouches.
Femme Coccyx : Quelle horreur !
Moi Dali : J'adore les mouches. Je ne suis heureux qu'au soleil, nu et couvert de mouches.
Femme Coccyx (déjà convaincue par le ton d'authenticité rigoureuse de tout ce que je lui ai dit) : Mais comment peut-on aimer être recouvert de mouches ? C'est si sale !
Moi Dali : J'ai horreur des mouches sales. Je n'aime que les mouches proprissimes.
Femme Coccyx : Je me demande comment vous pouvez distinguer les mouches propres des mouches sales.
Moi Dali : Ca, je le vois tout de suite. Je ne supporte pas la mouche sale de ville ou même de village, au ventre jaune mayonnaise et gonflé, aux ailes noires comme si elles avaient été trempées dans un lugubre rimmel nécrophilique. Je n'aime que les mouches proprissimes, supergaies, habillées de petits costumes d'alpaga gris par Balenciaga, étincelantes comme un arc-en-ciel sec, précises comme le mica, aux yeux grenat et au ventre de noble jaune de Naples, telles les merveilleuses petites mouches d'olivier de Port Lligat où n'habite personne que Gala et Dali. Ces petites mouches ont la grâce de se poser toujours sur le côté argent oxydé de la feuille d'olivier. Ce sont les fées de la Méditerranée. Elles apportaient l'inspiration aux philosophes grecs qui passaient leur vie au soleil, couverts de mouches... Votre air rêveur me laisse déjà croire que vous êtes acquise aux mouches... Pour conclure sur ce chapitre, je vous dirai que, le jour où étant en train de penser je me trouverai dérangé par les mouches qui me recouvrent, je saurai que cela signifie que mes idées n'ont pas la puissance de ce flot paranoïaque qui est le signe de mon génie. En revanche, si je ne m'aperçois pas des mouches, c'est le meilleur signe que je domine entièrement la situation spirituelle.
Femme Coccyx : Au fond, tout ce que vous dites semble avoir un sens ! Alors est-il vrai que vous moustaches sont des antennes par lesquelles vous recevez vos idées ?

A cette question le divin Dali s'envole et surpasse. Il brode sur tous ses thèmes favoris, brode des dentelles de Vermeer si fines, si hypocrites, ensorcelantes et gastronomiques que de la femme coccyx ne devra rester que le coccyx cubain. C'est-à-dire, comme vous le pensez déjà, la pure concubine cocuficatrice, qui, à travers mon procédé cybernétique, trompe son mâle, le concubin de la concubite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AdrasteAdraste   18 août 2014
Si on me dit que les couleurs de Matisse sont complémentaires, je répondrais qu'en effet elles ne cessent pas de se faire autre chose que des compliments. Et puis je répèterais encore qu'il serait peut-être bien de faire un peu attention à la peinture abstraite. À force de devenir abstraite, sa valeur monétaire deviendra très prochainement abstraite. Il y a une gradation dans le malheur de la peinture non figurative; il y a l'art abstrait qui a l'air triste; puis ce qui est plus triste encore c'est un peintre abstrait; la tristesse s’aggrave de malheur quand on se trouve en face d'un amateur de peinture abstraite; mais il y a pire encore et plus sinistre: être critique et expert de peinture abstraite. Parfois, il arrive une chose ahurissante: toute la critique est unanime pour affirmer que quelque chose est très bon ou que quelque chose est très mauvais. Alors, on peux être sûr que tout cela est faux ! Il faut être le derniers des plus secs crétins pour affirmer que si les cheveux blanchissent, il est bien normal que les papiers collés jaunissent, eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KarinamilaKarinamila   06 décembre 2013
J’ai déjà dit, en racontant ma rencontre avec lui, que le crâne de Freud ressemblait à un escargot de Bourgogne. La conséquence est évidente : si on veut manger sa pensée il faut la sortir avec une aiguille. Alors elle sort tout entière.
Commenter  J’apprécie          10
AdrasteAdraste   18 août 2014
Je suis en état d'érection intellectuelle permanente, et tout vient au-devant de mes désirs.
Commenter  J’apprécie          30
Anis0206Anis0206   19 novembre 2019
La critique est une chose sublime. Elle est digne seulement des génies.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Salvador Dalí (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Salvador Dalí
Salvador Dali. Une vie une œuvre.
>Arts>La peinture et les peintres>Histoire et géo. de la peinture (680)
autres livres classés : surréalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
68 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre