AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lilvm


Lilvm
  17 mars 2019
J'aime beaucoup les Who, mais je connais bien mieux leur musique que leur histoire. Et parmi les membres du groupe, je connaissais bien mieux Keith Moon, le batteur excentrique aux frasques hallucinantes, Pete Townshend, le génie qui se cache derrière toutes les chansons des Who et John Entwistle, souvent considéré comme l'un des meilleurs bassistes qui soit. Roger Daltrey était un peu plus inconnu pour moi et attirait sans doute un peu moins mon attention. Cette autobiographie était donc l'occasion parfaite de le découvrir plus amplement et d'en apprendre plus sur le groupe.

J'ai bien aimé découvrir la vie de Roger Daltrey, de son enfance très simple et modeste, tout juste après la seconde guerre mondiale en Angleterre, au présent, avec toutes son expérience et son recul. J'ai plutôt apprécié le ton de son autobiographie, ponctuée de touches d'humour, même si j'ai trouvé que Roger Daltrey avait souvent tendance à s'attribuer le bon rôle. Il s'agit d'un témoignage particulièrement intéressant, notamment en raison de l'époque traitée (formation des premiers grands groupes de rock, Woodtsock,...), mais aussi par sa description des galères que traversaient les musiciens sans le sou de l'époque (les guitares "fait maison", les véhicules qui sont de véritables épaves sur roues pour se déplacer d'un concert à l'autre, les managers et maisons de disque qui s'arrangent pour que les musiciens ne voient que quelques restes de tout l'argent engrangé). J'ai toutefois eu l'impression en lisant ce livre que Roger Daltrey n'était pas vraiment proche des autres membres du groupe et qu'il n'était pas vraiment intégré. Il parle finalement peu de ses relations avec eux, se contentant de quelques faits et anecdotes. S'il reconnait leur talent, il ne fait pas vraiment part de leurs qualités ou de joies partagées. Lorsque je lis les autobiographies de membres d'autres groupes, je les vois souvent parler du groupe comme d'une famille et des musiciens composant celui-ci comme de compagnons de fortune et d'infortune, de frères presque (avec toute l'affection mais aussi les disputes que ça implique). J'aurais également apprécié qu'il parle un peu plus du processus créatif du groupe. Malgré ces quelques points, il s'agissait d'une lecture agréable qui a su maintenir mon intérêt.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox