AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782952310154
48 pages
Organic Editions (13/01/2009)
3.64/5   22 notes
Résumé :
Personne dans la longue histoire des scribes n’est jamais parvenu à trouver une surface assez vaste pour achever la calligraphie du Livre. Le Livre n’a donc jamais été écrit. Encore moins lu. Et tous ceux qui s’y sont essayés l’ont payé de leur vie. El Levir, le dernier scribe, accepte pourtant de relever cet ultime défi. En dépit de l’aide précieuse qui lui apportent les valets de matière, El Levir est vite confronté à ses propres limites. En proie au doute, il fin... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
jainas
  08 mars 2015
Une nouvelle graphique très étrange et très belle, bien que d'accès un peu difficile et exigeant pour le lecteur puisqu'elle est écrite dans un français riche, aux tournures parfois complexes.
On sent la patte de Damiaso dans ce récit de l'écriture du Livre par le scribe El Levir. Malgré sa brièveté et (parfois) son hermétisme, cet ouvrage a des accents poignants qui ne sont pas sans rappeler la quête du Vent dans La Horde du Contrevent. Ici la quête d'un absolu n'est plus celle du Vent mais l'écriture du Livre, la recherche du sens, de la capture de la vie, de la lle. Elle n'en est pas moins totale, vertigineuse et, peut-être, vouée à l'échec de par sa nature même.
A noter aussi le magnifique travail de mise en page et d'illustration typographique qui accompagne le récit et lui donne corps. El levir est presque un livre-objet et l'attention manifeste portée à sa conception en fait un ouvrage précieux. (Et puis un livre publié dans une collection qui s'appelle "Petite bulle d'Univers" ne peut-être qu'un peu à part me semble-t-il.)
Je soupçonne (je n'ai pas encore mis en pratique) cet ouvrage d'être comme les bons vins et de se bonifier au fil des lectures.
A recommander pour tous ceux qu'un abord difficile ne rebutent pas, ceux qui ont aimé la Horde, et à tous les autres, pour lesquels l'écriture est à la fois une question et un émerveillement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ZeroJanvier79
  02 septembre 2018
Un texte court d'Alain Damasio, à mes yeux le meilleur auteur de science-fiction francophone de nos jours, mais ce n'est clairement pas son meilleur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
psycheinhellpsycheinhell   14 août 2011
Cette vision, indiscutable pour lui, antérieure même à toute raison, était que la littérature, comme tout art authentique, ne pouvait être que puissance de vie. Donc que le Livre, s'il existait, ne pouvait qu'incarner, avec la plus féroce intensité, la vie – et plus profondément qu'incarner, mot presque statique, la faire fulgurer, siffler, se découdre comme une peau, pour libérer, par éclat – par écart et petit bond, salto, vague haute déferlée, rouleau ou ressac – une coulée de sang pur, d'un rouge d'encre longue, que rien ne pouvait faire sécher, ni vent ni temps, ni le soleil au zénith. Rien, puisque le rythme capturé-relancé à chaque lecture, à chaque attaque de glotte placée au premier mot du premier vers, redéfroissait la totalité de la surface physique du son, lâchait au souffle toute la violence articulatoire des phonèmes briquetés et découplait, sur la page, la masse d'abord compacte des lettres aboutées, pour lui déplier à mesure, comme on offre à un enfant une plage, l'espace où s'architecture l'épars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HebephrenieHebephrenie   25 janvier 2011
Tu n'as pas été choisi, tu t'es toi-même élu. Rien de ce que tu vois n'est visible. Rien de ce que tu entends n'est audible. Rien de ce que tu sens n'a de goût, ni d'odeur. Le Livre n'a jamais pu être écrit. Il n'y a que des livres, disloqués, insignifiants, épars, redupliqués. Les plus vastes bibliothèques du monde ne classent en rayon que la cendre grise des mots, jamais leur brûlure. Le vrai Livre est écrit avec l'ombre projeté par une lumière si intense qu'aucune main n'en soutient la morsure. Le vrai Livre est écrit au feu, mais nul feu ne dure, si bien qu'il faut l'alimenter à la chair.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
HebephrenieHebephrenie   25 janvier 2011
- Qu'apporte le Livre à qui le lira?
- C'est donc ta troisième question, hulula la trombe.
- Oui.
- Ce n'est pas une question qui concerne en propre le Livre, fit remarquer la bourrasque, mais elle possède une réponse. Le Livre n'apporte strictement rien à quiconque qu'il ne sache avant de l'avoir lu. Il n'apprend rien à personne. Simplement, et dans toute l'extension de sens que cette phrase peut contenir et disperser, "IL DONNE VIE".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
psycheinhellpsycheinhell   13 août 2011
La théorie d'El Levir (...) s'appuyait sur cette conviction : qu'un texte unique, même court, pouvait receler une potentialité vertigineuse de sens ; que les effets de rythme, dans le plan d'immanence sonore, pouvaient se démultiplier presque à l'infini, aussi bien par vibration moléculaire, de proche en proche, que par effet sonar, avec des sons pulsés dans le vide, sans écho audible, qui apportaient une respiration à même le bruissement ; enfin que le jeu des lettres et des mots, la proximité des signifiants (...), les anagrammes ou les palindromes (une passion dévorante du scribe), pouvaient, si l'on en tenait compte "comme de spectres circulant dans l'ombre blanche de la page", ouvrir au Livre la diversité du vivant. Un Livre unique, oui, d'une seule couleur, pourquoi pas ? – disons bleu – mais d'un bleu hurleur, changeant comme un ciel rougit, se violace puis vire soudain au noir. Un Livre bleu polychrome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GabySenseiGabySensei   21 mai 2012
L'écriture du Livre par El Levir figure non seulement au ciel ultime de ce que peut viser un scribe, mais cela reste, plus modestement, plus crûment, comme un acte qui montre ce qu'un homme dépouillé par l'ascèse, libéré de l'espoir et gorgé d'azur brut, peut atteindre, pour peu que l'animal rythme dans le cube humain sa ténacité rouge qui est la vie nue.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alain Damasio (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Damasio
Une version scénique et inédite de « Bookmakers », par Richard Gaitet, Samuel Hirsch & Charlie Marcelet
Avec Télérama et Longueur d'ondes
En dialoguant avec 16 auteurs contemporains qui livrent les secrets de leur ecriture, decrivent la naissance de leur vocation, leurs influences majeures et leurs rituels, Richard Gaitet deconstruit le mythe de l'inspiration et offre un show litteraire et musical.
Avec les voix de Bruno Bayon, Alain Damasio, Chloe Delaume, Marie Desplechin, Sophie Divry, Tristan Garcia, Philippe Jaenada, Pierre Jourde, Dany Laferriere, Lola Lafon, Herve le Tellier, Nicolas Mathieu, Sylvain Prudhomme, Lydie Salvayre, Delphine de Vigan et Alice Zeniter.
En partenariat avec Télérama et le Festival « Longueur d'ondes »
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvelles graphiquesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

La horde du contrevent

La horde est composée de combien de personnages?

21
22
23
24

10 questions
463 lecteurs ont répondu
Thème : La Horde du Contrevent de Alain DamasioCréer un quiz sur ce livre