AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782356441188
224 pages
Éditeur : Enrick B. Editions (08/04/2016)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Ouvrage d'étude sur une génération en quête de repères, photographie des comportements et schémas de pensée des préadolescentes et adolescentes d'aujourd'hui, « Toutes les princesses n'aiment pas le rose » est destiné aux parents, mais aussi à toutes les femmes ex-filles d'une époque, et à tous les professionnels intéressés par l'enfance et l'adolescence. Dès sa naissance, l'enfant se construit dans une différentiation sexuée, et l'enfant de deux ans choisit déjà de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cascasimir
  15 décembre 2018
"Ma princesse"disent les hommes...
Cette" marque" de reconnaissance ne servirait qu'à enfermer les filles dans les stéréotypes. Enfant, quand une petite fille veut un camion, on lui donne... une poussette!

Des études ont prouvé que les filles sont plus intelligentes ( quotient intellectuel et émotionnel) que les garçons. Mais justement, les hommes le savent et c'est pourquoi, il a fallu enfermer les filles... physiquement ou non, dans des prisons de verre ou des donjons ou des harems...
De peur que... Ce livre vous en livre les mécanismes. Permettez moi un dicton anglais: "une femme doit travailler 2 fois plus qu'un homme pour être à moitié aussi bien considérée" Une main délicatement féminine a ajouté : "Heureusement, ce n'est pas Difficile!"
Commenter  J’apprécie          163
Prudence
  13 octobre 2017
Passionnant!
Ce livre aborde différentes thématiques de la construction du genre (social donc) à travers les différents âges.
Il est très bien écrit: facile à lire, émaillé d'études, de citations, de témoignages, ces différentes formes en font un patchwork sans cesse renouvelé (comme mon intérêt).
Il est tellement intéressant et accessible que je ai lu des passages à mon mari, qui en a redemandé!
Un des meilleurs livres sur ce type de thématique que j'ai pu lire! Je le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          90
ClaireDoc
  12 février 2017
Ce livre donne à penser, que vous ayez des enfants ou pas, des filles ou des garçons, idem. Voici une excellente synthèse sur la manière dont les filles, et les adolescentes en particulier, subissent différents messages qui les « enferment » dans une vision de la féminité. Tout au long de la construction de leur personnalité, toutes les productions qui leurs sont destinées (TV, films, magazines, tuto youtube, marketing…) vont dans le sens d'une identité hypersexuée. Et l'identité humaine et intellectuelle ?
Certes la Nature, le corps, les hormones, tout oriente les filles a vouloir d'abord avant tout séduire, surtout à la puberté. Mais nous vivons dans une Culture. Mais c'est à nous tous, individuellement et collectivement, de faire en sorte que la Culture puisse dépasser cela et que le femme puisse aussi « se penser » elle-même comme une personne (et pas juste une fille).
Le plus révoltant à mes yeux est la conséquence ce matraquage subtile (à coup de rose, de princesses disney, de conseils mode, d'applis diverses…) : une adolescente se sent mal dans sa peau à partir de 12 ans. Beaucoup plus mal qu'un garçon à titre de comparaison. Et le sentiment qui domine est : manque de confiance en soi. C'est un sentiment que l'on peut éprouver à l'adolescence, mais surtout que beaucoup vont garder toute leur vie. On comprend mieux pourquoi les femmes n'osent pas des carrières plus ambitieuses, ne demandent pas des salaires plus haut, alors qu'elles ont des résultats scolaires et universitaires meilleurs. Pourquoi le phénomène des femmes battues résiste à leur théorique émancipation, pourquoi les victimes défendent leurs bourreaux en procès…
Conclusion ... sur mon blog !
Lien : https://lireetclaire.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Aurore666
  27 février 2017
Lors de la masse critique de Babelio, le titre et le résumé de ce livre m'ont tout de suite interpellée. En tant que maman de deux pré-adolescents et institutrice également pour des pré-adolescents, je me suis dit que je ne pouvais qu'être intéressée par ce livre.
Effectivement, cet ouvrage, richement documenté, m'a permis de retrouver certains comportements d'enfants, et m'a ainsi amenée à la réflexion. L'auteure nous offre ici une étude des comportements adolescents d'aujourd'hui, en comparaison à ceux d'hier. Fille ou garçon, tout autour de nous est stéréotypé et ce, dès le plus jeune âge: des jouets d'enfance, aux couleurs des chambres de bébé, en passant par les émissions télé, les publicités, les magazines, les chansons, les lectures, et même internet. Cela devient donc difficile pour une fille de construire son identité à l'âge de l'adolescence, âge où l'on se cherche et où la société nous impose sa vision de la jeune fille parfaite. Et pourquoi plus particulièrement pour une fille? Tout simplement parce que la société lui demande davantage de paraître parfaite. de manière simple, fluide, adaptée au public, mais néanmoins très fouillée, avec références diversifiées et témoignages de femmes de tout âges et à différentes époques, l'auteure nous amène à comprendre l'indispensable travail sur elles-mêmes et sur la société que mènent les jeunes filles afin de se construire une identité propre et de ne pas être de simples et pâles copies de ce que la société attend d'elles. de là, notre rôle de parent, ou de professeur, est essentiel: il est indispensable de ne pas retrancher les jeunes filles dans les stéréotypes, de les guider un maximum vers une ouverture à l'esprit critique; et ce afin de croire en elles et en leurs capacités à réaliser ce qu'elles veulent (pour elles-mêmes, et non pas pour plaire aux autres).
Ce livre est donc, comme vous l'avez compris, principalement axé sur les filles. C'est un livre à tendance féministe, mais qui explique le pourquoi de cette tendance et qui amène à comprendre toutes les difficultés d'être une jeune fille à une époque où on prône l'égalité des sexes, mais où on se rend compte que les clichés sont plus que jamais entretenus afin de différencier la fille et le garçon.
Je pense réellement que ce livre me sera utile dans la vie quotidienne et que je risque de m'en servir et d'en relire certains passages à de nombreuses reprises!
Je remercie vivement Babelio et Enrick.B. éditions pour l'envoi de ce très bel ouvrage, qui a capté tout mon attention, en service presse!
Lien : http://lecoindeslecturespart..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilie86
  10 mai 2017
Ce livre est une bonne réflexion sur comment notre société clive les genres. Les filles sont cantonnées dans des domaines archaïques sans que l'on s'en rende compte. La même chose est vraie pour les garçons. Notre quotidien est rempli de codes qui nous installent dans un univers défini. Ce livre nous permet de voir les choses autrement.
Il est quand même plus destiné aux lecteurs ayant des enfants ou travaillant avec ce public. On se retrouve pas toujours dedans quand on est de ce monde mais c'est un bon livre.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Aurore666Aurore666   27 février 2017
Pour Bruno Bettelheim, "Tel est exactement le message que les contes de fées, de mille manières différentes, délivrent à l'enfant: que le lutte contre les graves difficultés de la vie sont inévitables, et font partie intrinsèque de l'existence humaine, mais que si, au lieu de se dérober, on affronte fermement les épreuves inattendues et souvent injustes, on vient à bout de tous les obstacles, et on finit par remporter lz victoire."

On retrouve donc dans cette fantasy fiction le schéma classique des contes de fées, non plus avec des princesses fragiles, mais avec des guerrières qui se battent pour l'honneur et la famille. On peut cependant regretter qu'il n'y ait pas de juste milieu entre guerrières sanguinaires et jolies princesses blondes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PrudencePrudence   13 octobre 2017
les cerveaux humains étant en perpétuelle évolution, les différences d'aptitudes ne sont pas fixées, mais varient selon l'apprentissage et la culture. L'environnement permet de former les 90% des connexions synaptiques non présentes à la naissance. On constate aussi que certaines zones cérébrales inégales selon le sexe, comme le gyrus rectus, peuvent évoluer de manière strictement opposée: cette zone, liée à la cognition sociale, est en moyenne 10% plus grande chez les femmes que chez les hommes - mais plus petite chez les petites filles que chez les petits garçons...

La femme serait donc un homme comme les autres... Si elle grandissait hors du regard des autres êtres humains!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PrudencePrudence   13 octobre 2017
Il suffit de faire un tour sur les forums où les adolescents parlent de sexualité sur Internet pour voir à quel point on est loin d'Emmanuelle et du 3615 Ulla. Des pré-adolescentes de 12 ou 13 ans demandent des conseils pour faire des fellations, ou demandent désespérément si elles peuvent tomber enceintes après une sodomie. Le sadomasochisme passe pour une pratique quasi obligatoire, et les sex toys remplacent les Playmobils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PrudencePrudence   13 octobre 2017
On sait désormais que le cerveau adolescent ne devient "adulte" que vers l'âge de vingt-cinq ans.
Commenter  J’apprécie          30
PrudencePrudence   13 octobre 2017
Il y a un siècle, les premières manifestations de la puberté apparaissaient chez les filles autour de quatorze-quinze ans. Aujourd'hui, la puberté chez les filles débute vers dix ans et demi, onze ans, mais parfois dès huit ans, d'abord par la pilosité pubienne et le développement des organes génitaux, puis le développement des seins et l'apparition des règles.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox