AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
384 pages
Éditeur : Editions Plume Blanche (03/08/2020)
3.87/5   27 notes
Résumé :
« — Nous venons de clore les autres entretiens, il ne reste plus que toi. Es-tu prête ?
— Ai-je vraiment le choix ? »

Depuis le décès de son père et parce qu’elle voit des fantômes, Katell n’a pas connu une existence bien paisible.
Seulement, la vie lui prévoit un destin bien plus incroyable, un destin de Santa Muerte.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 27 notes
5
5 avis
4
12 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Saiwhisper
  01 janvier 2021
Après avoir lu de bons retours sur la nouvelle saga de Laëtitia Danae, il me tardait de plonger à la rencontre de Katell, une apprentie Santa Muerte. Dès les premières pages, j'ai été ravie de retrouver le style de l'auteure qui avait su me conquérir avec la duologie Rozenn (chaque tome a été un coup de coeur 2020). Malgré la mise en place assez longue, je ne me suis pas ennuyée aux côtés de cette adolescente dont le destin va être bouleversé du jour au lendemain ! Globalement, l'ouvrage a su me distraire et me donner envie de lire la suite. Je suis curieuse de découvrir ce qui attend la demoiselle, notamment avec cette sombre affaire mêlant le monde des Semeurs de Mort et celui des Semeurs de Vie.
Ce premier volet est divisé en plusieurs parties toutefois, la première a clairement divisé les lecteurs du PLIB avec qui j'ai réalisé une lecture commune. Dans ce long début, on va rencontrer Katell lorsqu'elle était encore vivante et étudiante. On va être sur une ambiance classique d'ados lycéens, avec les groupes de filles harceleuses, les soirées beuverie, les sessions de drague et les cours. Rien de bien nouveau cependant, l'ensemble m'a paru plutôt fluide. Les chapitres étant courts, on a envie de poursuivre et de comprendre certaines choses, notamment tout ce qui touche au surnaturel ! En effet, on apprend très vite que la narratrice est capable de voir les fantômes depuis son enfance. Ce don est secret car, par le passé, il lui a valu de vives réactions de la part de ses proches… de plus, comment expliquer aux autres que l'on perçoit des spectres sans passer pour un fou ? le quotidien de l'héroïne m'a paru difficile, notamment en raison de l'ambiance familiale sombre due au décès de son père. Cette mort a radicalement changé l'atmosphère de la maisonnée et a poussé l'adolescence dans la solitude. Comme si cela ne suffisait pas, sa mère toxique n'a aucune confiance en elle, la rabaisse et ne l'écoute jamais. Certains passages sont tout simplement révoltants ! Mais le pire, fut clairement la cousine Aurora. Cette dernière est une antagoniste pénible, qui se révélera très caricaturale dans son rôle de peste pourrissant le quotidien de Katell…
Après environ 130 pages, le ton ado/young adult va progressivement s'estomper et laisser place à l'imaginaire. On va alors faire la découverte du monde des Santas Muerte, ces personnages du folklore d'Amérique Latine personnifiant la Mort. Katell va alors avoir un nouveau statut ainsi qu'un nouvel emploi. Bien qu'il reste matière à creuser, j'ai adoré la façon dont l'auteure a construit cette société mortuaire où se côtoient Faucheuses, Santas et Ankous. L'ensemble est passionnant ! Ceci dit, cela m'a fait écho à « L'apprentie faucheuse » (Rouge sang & noir corbeau T1) de J. Robin que j'ai lu l'année dernière dans le cadre du PLIB. Il y a beaucoup de points communs comme le nouveau rôle de l'héroïne, son tempérament ou ses relations avec ses camarades faucheurs. Heureusement, Katell est bien moins agaçante qu'Amélia/Red Death (Nb : J'avais été chamboulée par le côté sadomasochiste de cette dernière avec son familier !). Toutefois, je dois reconnaître que les deux héroïnes ont eu une évolution similaire. de leur vivant, elles étaient attentives, pleines de vie, humaines, sensibles, touchantes mais surtout naïves et immatures. Lorsqu'elles ont été ressuscitées, elles sont devenues plus agressives, nombrilistes, égoïstes et cassantes. Un changement de caractère radical qui pourra déstabiliser plus d'un lecteur ! Pour ma part, je reconnais que Katell m'a parfois fait serrer les dents, en particulier avec son côté insolent, condescendant et parfois puéril (ex : avec les Semeurs de vie où elle a l'injure facile et n'hésite pas à traiter l'un d'eux de « face de pet »…). Parfois, c'était à se demander si elle s'approchait réellement de la trentaine ! Heureusement, la demoiselle a d'autres qualités comme la détermination, la loyauté, le courage, le dynamisme et la douceur. Ses réactions ne m'ont pas empêchée de prendre plaisir à la suivre dans ses aventures. D'ailleurs, j'en suis même venue à regretter l'ellipse d'une douzaine d'années entre sa mort et ses nouvelles fonctions ! Moi qui adore suivre les apprentissages et l'évolution progressive des héros, j'aurais adoré suivre les premiers pas de la jeune défunte !
La dernière partie de l'ouvrage s'est révélée très addictive et riche en action. Je me suis régalée avec les affrontements surnaturels, certains personnages (Kimiko, Miséricorde, Uma, Giuseppe), l'enquête mêlant les différentes castes fantastiques et les rebondissements m'ont conquise ! Maintenant que la mise en place est terminée, je suis certaine que le prochain opus sera aussi haletant et immersif qu'avec le second tome de Rozenn ! « Que la mort soit douce » ne plaira pas à tous… D'ailleurs, les avis ont énormément divergé avec les lecteurs du PLIB, en particulier à cause de plusieurs facilités scénaristiques ou du rythme. Cependant, je fais partie des personnes ayant pris plaisir à cette lecture et ayant hâte de plonger dans l'ultime volet pour voir les complots éclater. Puisque l'on parle de plaisir, on la satisfaction de posséder un très beau livre-objet, puisque l'ouvrage a une superbe couverture, mais aussi de belles têtes de chapitres avec de chouettes citations ! Bref, il ne tient qu'à vous de faire la rencontre des Santas Muerte. J'espère que vous ferez un bon voyage.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          218
starmornielna
  21 septembre 2020
Depuis la trilogie Lune Pourpre, Laëtitia Danae est devenue, pour moi, une autrice à suivre. Rozenn n'a fait que confirmer cela. Aussi, en attendant le tome 2 en poche, j'ai été ravie d'apprendre la sortie de cette nouvelle saga fin août ! Il était donc inévitable que je le lise malgré un prix un peu élevé...
Que la mort soit douce est un récit, cette fois, fantastique. On retrouve Katell, une jeune fille de notre monde qui peut voir les fantômes depuis toujours. Elle vivait une enfance plutôt paisible, jusqu'à la mort de son père. Finis les moments joyeux, sa mère ne lui porte pas vraiment d'intérêt, elle pense qu'elle est folle parce que Katell voit des fantômes. le plus souvent droguée aux médicaments, cette femme dépérit lentement. Elle a accueilli chez elle la cousine de Katell, Aurora, qui est une véritable peste ! Katell passe donc la plupart de son temps entre son seul ami, l'école et les brimades chez elle. Assez déprimant donc. Mais un jour, des phénomènes étranges se passent, elle voit des faucheurs. de plus en plus isolée et perdue, elle finit par mourir pour renaître en tant que Santa Muerte, sa véritable forme, une sorte de grande faucheuse qui donne la mort aux humains en faisant respecter l'équilibre entre la vie et la mort. S'en suivent alors des événements qui vont chambouler totalement cet équilibre : quelqu'un les manipule pour détruire la Villasanta de l'intérieur...
J'ai eu un peu de mal à entrer dans le livre, le début est un peu long bien qu'il permette de mieux connaître et apprécier Katell. Une fois devenue Santa Muerte, les choses deviennent beaucoup plus intéressantes !
L'autrice fait la part belle aux femmes. Ce sont elles qui dirigent l'organisation de la Villasanta, elle sont fortes et ne ménagent pas leurs efforts. Inspirées des mythes mexicains, les Santa Muerte ont le visage bariolé en fonction de leur puissance, et la couronne de fleurs sur leurs têtes note leur grade. Puissantes et rares, elles sont respectées et craintes par tous.
Si Katell paraît faible au début du roman, il n'en est rien par la suite. Dernière arrivée à la Villasanta, elle a plusieurs siècles de retard pour être au même niveau que ses soeurs. Ambitieuse, elle travaille alors plus que de raison pour surpasser ses soeurs. J'ai beaucoup aimé cette héroïne vénère, en compétition avec tout le monde, avec une petite dose de malchance qui la met dans des situations un peu absurdes.
On retrouve des thèmes récurrents aux oeuvres de l'autrice, comme les personnages déracinés, obligés de tout quitter, une héroïne forte ou bien une organisation complexe et un complot politique. Vers le milieu, il m'a été impossible d'arrêter de lire. Les événements montent en intensité et s'enchaînent rapidement jusqu'à un final surprenant ! Mais je pense qu'on a encore rien vu, car il n'y a pas l'ombre d'un antagoniste pour l'instant.
Il me tarde tellement de lire la suite, ce final est si frustrant. J'ai beaucoup aimé ce premier tome qui promet une belle saga épique et original avec des personnages forts, attachants et un récit bien mené et haletant ! 🙂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LesReveriesdIsis
  27 août 2020
Ce nouveau roman de Laetitia Danae, je l'attendais impatiemment parce que j'ai adoré le diptyque consacré à Rozenn. Dès que j'ai pu le commander, je ne m'en suis pas privée et une fois de plus, je ne suis pas déçue par l'objet livre qui est superbe à tous points de vue : la couverture est très belle, et les illustrations qui parsèment le roman créent un leitmotiv intéressant.
Que la mort soit douce nous amène à suivre Katell, une jeune fille qui voit les fantômes depuis son plus jeune âge… ce qui lui a valu bien des déboires. Mais sa vie bascule du jour au lendemain, car un destin de Santa Muerte l'attend, et une chose est sûre, ce ne sera pas de tout repos non plus!
Cela a été un plaisir de retrouver la plume de Laetitia Danae : le récit est fluide et coule entre nos doigts sans que nous ne puissions cesser de lire. La lecture ne rencontre aucun obstacle, les chapitres sont relativement courts, rythmés et entretiennent l'appétit du lecteur. Les têtes de chapitre avec le dessin de Santa Muerte et les citations permettent aussi de nous interpeller sur le fonctionnement de Villasanta, sur ses règles ou sur les ressentis des différentes Santas. Chaque élément revêt un sens certain à un moment du livre, et il m'est arrivé de revenir en arrière pour relire une citation à la lumière d'événements récents et cela m'a permis à chaque fois de mieux en comprendre le sens. Toute la structure narrative permet donc de captiver : le début qui ressemble à une scène de tribunal, la bascule vers le passé et la vie de mortelle de Katell, les alternances entre passé et présent. L'ensemble est véritablement efficace et participe du plaisir de lire.
L'univers créé par l'autrice est saisissant. J'ai adoré la manière dont elle se saisit de choses classiques (les fantômes, les Vagabonds, les esprits frappeurs…) pour densifier l'ensemble avec toute une série d'éléments. Des démons nommés Orbs apparaissent donc et peuvent être capturés et apprivoisés, les Santas Muerte, semeuses de Mort, ont un pendant : les Semeurs de Vie ; des Ankous et des Faucheuses existent aussi, une hiérarchie est mise en place au sein de Villasanta et un classement les départage, le passage entre le monde des humains et celui des Santas Muerte se fait au moyen de Passeurs, des Vivants en lien étroit avec la mort… Ce sont autant d'éléments qui rendent cet univers tangible et crédible. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé que la manière de devenir une Santa Muerte soit expliquée : au lieu de le présenter comme un passage évident vers un rôle cruel, on nous le montre comme un destin rare et fragile, et les cas de conscience générés par cette nouvelle vie se profilent. Ainsi, en perdant leur statut de Vivantes, les élues au rôle de Santas ne perdent pas pour autant leur humanité. J'ai aimé cette dynamique à la fois féminine et humaine.
Katell est une héroïne touchante : adolescente rejetée pour sa différence, en souffrance aussi, elle ne s'épanouit pas vraiment dans sa nouvelle vie. Par contre, elle accepte son destin avec un courage certain et ne se décourage jamais face à l'adversité, c'est une tête brûlée qui nous fait sourire par son entêtement. Les rivalités entre elle et d'autres Santas sont intéressantes et pimentent le récit.
Si je dois émettre un petit bémol, je dirais que certains passages relèvent de choses un peu plus courantes : les rivalités entre cousines, l'une populaire et l'autre marginalisée ; le/la meilleur(e) ami(e) pour qui l'on a un béguin – que l'on admet ou non; le couple dans lequel s'engage la cousine de Katell une fois adulte ; l'identité des propriétaires de la maison où Katell devenue Santa Muerte va enquêter… ce sont des petits détails qui ne m'ont pas surprise, mais qui sont malgré tout efficaces et pertinents dans le récit. Cela ne dépare pas et finalement, surprise ou pas, ce n'est pas très grave car le plaisir de lire est bien là. D'ailleurs, le récit se termine sur un point de tension… et j'ai hâte d'en savoir plus.
Ainsi, Que la mort soit douce est un excellent récit de fantasy. Il y a exactement ce qu'il faut pour poser les bases d'un univers fabuleux sans nous lasser, tout en nous apportant la dose d'aventures et d'explications nécessaires pour nous entraîner dans une course poursuite avec la Mort. Un complot se dessine sans que nous ne puissions savoir qui tire les ficelles. Autant dire que cela donne envie d'avoir le tome 2! Ce roman est donc parfait : à lire sans modération!
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Luthea
  25 novembre 2020
Pour être honnête le résumé m'a laissé pantoise. Nous n'avons pas réellement d'indication sur l'intrigue mis à part le fait que notre protagoniste principale voit les morts et qu'elle a un destin de Santa Muerte. D'accord, mais encore ? J'étais assez réticente à me lancer puis au final je me suis dit pourquoi pas ? Ce n'est pas un genre que je lis habituellement, alors autant tester !
Concernant ma lecture, ce n'est pas un coup de coeur mais une belle découverte, vraiment ! L'intrigue se met doucement, très doucement en place. La première moitié du livre pose les bases, tandis que dans la seconde l'action arrive. D'ailleurs j'étais frustrée par cette fin, j'étais à fond dans l'intrigue et pouf … à suivre. Je veux savoir ce qui va arriver à Katell aux côtés de Miséricorde !!
Pour vous résumer l'histoire en quelques lignes et vous permettre de mieux cerner ce livre, nous suivons Katell, une jeune adolescente qui voit les morts depuis sa plus tendre enfance. Durant cette dernière, elle va faire la rencontre d'un petit garçon et va vouloir le présenter à ses parents. Seulement … c'est un fantôme mais pas n'importe lequel. Il s'agit de son petit frère décédé … qu'elle n'a jamais connu. Suite à cette rencontre, sa mère va devenir de plus en plus fragile et froide en vers sa fille. Alors quand son père va mourir, que sa cousine, Aurora, va venir vivre avec elles … les ennuis commencent jusqu'au jour où elle accède à sa seconde vie, celle de Santa Muerte. Maintenant son quotidien ? Glaner des vies. Arriver aux 2000 points pour prétendre au poste de Suprême et accéder à son rêve ultime qu'elle chérit depuis des années. Seulement tout ne se passe pas comme prévu quand le Memento Mori s'emmêle les pinceaux et lui demande de tuer des personnes qu'elle ne devrait pas avec ses consoeurs.
La plume de l'auteure est captivante ! Je ne m'attendais pas à rentrer dans une telle histoire. Les détails sont soignés, les descriptions très bien écrites, les personnages travaillés et une intrigue réfléchie qu'on n'attend absolument pas. Je me demandais au fil des chapitres où Laëtitia voulait nous mener puis au final dans la dernière partie on comprend son cheminement, sa logique.
J'ai apprécié la diversité des personnages, leurs caractères et leurs évolutions. J'ai détesté (mais vraiment vraiment beaucoup) certains dont Aurora. C'est une personne exécrable qui mériterait des bonnes paires de baffes à plusieurs reprises. D'autres que j'ai appris à aimer au fil des pages tels que Kimiko.
En bref, une histoire singulière qui a le mérite de se démarquer de tout ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Je ne peux que vous conseiller de tenter l'expérience si vous cherchez une intrigue originale et peu abordée voir pas du tout dans les livres actuels.
Pour information, ceux qui sont friand de romance, il n'y en a pas dans ce premier tome. Ne vous lancez pas dans cette lecture si vous en attendez une, vous allez être déçu. L'intrigue est vraiment basée sur le destin de Katell à devenir une Santa Muerte et ce qui en découle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesFantasydAmanda
  04 août 2020
--- Après Rozenn et Lune pourpre… ---
Vous le savez, j'ai eu un énorme coup de coeur pour la duologie Rozenn. du coup, quand j'ai découvert en avant-première la nouvelle saga de Laëtitia Danae aux éditions Plume Blanche, à Mon's Livre 2019, je n'ai pas hésité une seule seconde !
Alors, verdict ? Ce fut une agréable lecture ! Certes, Rozenn reste pour moi indétrônable, mais j'ai pris plaisir à suivre les aventures de Katell.
--- Une première partie introductive ---
Quand j'ai débuté ce premier volet, je pensais plonger dans la vie tumultueuse d'une Santa Muerte. En un sens, ce fut le cas, puisque le prologue en fait mention. Néanmoins, l'auteure a choisi de revenir sur la naissance des pouvoirs de Katell. Nous remontons donc le temps pour suivre cette dernière enfant, puis adolescente.
Si les débuts de l'histoire m'ont plu, notamment parce qu'ils nous permettent de faire connaissance avec l'héroïne, j'avoue avoir rongé mon frein ensuite. En effet, j'ai trouvé le temps accordé aux années lycée un peu trop long. Bon, ce n'était pas fondamentalement inintéressant, mais j'étais impatiente de rentrer dans le vif du sujet.
--- Un univers familier ---
Le mythe de la Santa Muerte m'était encore inconnu… jusqu'à ce que je me lance dans Rouge sang & Noir corbeau, une autre duologie cette fois signée J. Robin. le hic, c'est que j'ai lu le tome 2 de celle-ci quelque temps avant Que la mort soit douce. Autrement dit, pas trop de surprise au niveau de l'univers, et c'est fort dommage, l'attrait de la découverte étant toujours un élément-clef. Tant pis !
Ceci étant dit, j'ai aimé la manière dont Laëtitia Danae s'est approprié le mythe. Elle a ainsi réorganisé le fonctionnement même de la Mort. Véritablement passionnant ! Par contre, je ne suis pas sûre d'avoir saisi toutes les subtilités du rôle de chacun, puisqu'Ankoùs, Faucheuses et Santas semblent empiéter librement sur les plates-bandes des autres.
--- D'humaine à Santa Muerte ---
Je ne vais pas vous mentir, je ne me suis pas attachée à Katell, du moins pas tant qu'elle demeurait cette adolescente en conflit ouvert avec sa cousine, Aurora. D'ailleurs, celle-ci est le parfait cliché de la pimbêche, ce qui m'a quelque peu agacée.
Pour en revenir à Katell, j'ai apprécié sa relation avec Amaury, son meilleur ami. En revanche, ses premiers émois m'ont laissée de marbre. Toutefois, j'ai fini par compatir à ses malheurs, par ressentir son désarroi. Comment ? Eh bien, j'imagine que les mots de l'auteur, forts en émotions, ont atteint leur but tout compte fait. J'ai même compris les motivations inavouables de l'héroïne une fois devenue Santa, mais je ne vous en dirai pas plus à ce sujet.
--- Quand l'intrigue se révèle ---
La seconde moitié du roman est davantage tournée vers l'action. J'y ai trouvé des enjeux plus grands, des répliques piquantes et des rebondissements inattendus. Il faut dire qu'un complot semble émerger au sein même du sanctuaire de la Mort… Et même si j'ai deviné l'une des plus grandes révélations, je n'ai pas boudé mon plaisir pour autant.
Enfin, je tiens à préciser que ce premier numéro s'achève sur un cliffhanger qui m'a, pour ainsi dire, frustrée. J'ai hâte de connaître la suite que j'espère palpitante. Il ne me reste plus qu'à attendre !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MaplumedepaonMaplumedepaon   10 octobre 2020
Les hypothèses voulaient que la deuxième vie nous offre une chance de devenir une nouvelle personne. De mon vivant, j'avais été une adolescente renfermée, timide et mal dans sa peau ; ma deuxième vie m'avait rendue têtue et inébranlable.
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   30 décembre 2020
La mort motive chacune de vos actions. Alors, avant de la craindre, pensez que sans elle, vous ne prendriez pas le temps de vivre.
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper   23 décembre 2020
Ne croyez pas que le contraire de la vie soit la mort. Non, le contraire de la vie, c'est l'oubli.
Commenter  J’apprécie          60
starmornielnastarmornielna   18 septembre 2020
Vous vous demandez peut-être pourquoi les Santas Muerte et les Faucheuses sont toutes des femmes...
Les femmes donnent la vie, il est normal qu'elles la reprennent.
Commenter  J’apprécie          20
starmornielnastarmornielna   18 septembre 2020
Maintenant, c'est fini.
La Mort va enfin croquer la vie à pleines dents.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : santa muerteVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Initiée le premier tome de Laëtitia Danae

Quel est le nouveau nom de Lilith arrivés chez les abels

Para
Milla
Julia
Moira

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Lune pourpre, tome 1 : Initiée de Laëtitia DanaeCréer un quiz sur ce livre

.. ..