AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742732373
Éditeur : Actes Sud (20/02/2001)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Eitô, "Lampe d'ombre", est le nom de plume dont un inconnu a signé ces lignes retrouvées au dos d'un vieux manuscrit bouddhiste provenant du temple Gokoku à Hiroshima.
Protégé par son coffret de bois laqué, le "Sûtra de la Grande Compassion", qui se chante en guise d'exorcisme après les catastrophes, nous a ainsi transmis, tel le revers de cette pieuse médaille, un témoignage sur les jours qui ont suivi l'explosion atomique du 6 août 1945 à Hiroshima. A trave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
DamePlume
  14 mars 2011
Le livre m'a prise par surprise, posé face à moi sur l'étagère de la médiathèque. On ne saurait dire pourquoi parfois mais un livre nous parle, appelle, demande à être lu, et c'est ce qui m'est arrivé avec celui-là.
Je l'ai lu en deux fois, gnome oblige, mais les deux fois où je suis ressortie de ce livre, j'étais dans le même état que l'auteur. Un peu sonnée, un peu ailleurs, un monde à part où rien n'est important sinon la journée qui passe, toujours la même..
Nous sommes à Hiroshima, le 6 août 1945. de l'explosion atomique, il n'a pas de souvenir, de sa personne non plus. Son innocence face à ce monde dévasté, éclatant de blancheur, brûlé, mort, est perturbant ; on met un moment à comprendre son état de choc, état dont il ne sort pas, ne sortira pas. de son corps malade il ne dit presque rien, l'importance de son regard se place dans le monde qui l'entoure.
De ce choc empli de douleur, nait une poésie terrible, incongrue. Déplacée.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DamePlumeDamePlume   11 novembre 2012
Au début, je me souviens j’ai voulu fuir. Si je ne l’ai pas fait, c’est que j’étais trop faible sans doute, mais il y avait autre chose encore : ce besoin de voir que me dictaient mes yeux, ce besoin d’arpenter qui ranimait mes membres endoloris, ce besoin de recueillir la moindre bribe de parole ou alors de parler en lieu et place du mutisme des autres, d’articuler quand ils ne pouvaient plus que gémir, de penser des pensées d’hommes alors que les hommes avaient cessé d’être des hommes, réduits à la chair souffrante et à l’angoisse terrifiée d’eux-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DamePlumeDamePlume   11 novembre 2012
Dans une interviewe l’écrivain affirme que son héros, c’est lui :

« Le réveil, tous les matins, c’est pour moi un peu comme Hiroshima car passer du sommeil à la veille est une épreuve qui me dit que je suis plus vieux d’une journée, qu’il va falloir affronter la réalité, savoir que cette journée me rapproche de ma fin. Mon roman est une confession. »
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : témoignageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1901 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre