AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782490288809
Éditeur : Editions Nouvelle Bibliothèque (09/10/2019)

Note moyenne : 4.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Fais attention à ton poids… Cette simple phrase représente une grande partie de ma vie. Au fond, personne ne sait quels sentiments j'éprouve à force de l'entendre. Je ne suis pas certaine d'être réellement comprise. J’ai une famille qui m’aime, des amis, mais je me sens seule. Terriblement seule...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
verobleue
  18 décembre 2019
Merci aux Éditions Nouvelle Bibliothèque et à Masse Critique de m'avoir donné l'occasion de découvrir Mélanie Daniel dans ce roman qui évoque l'anorexie.
« La plume » c'est le récit d'une jeune fille, écrite à la première personne et comprenant de réguliers passages dans deux périodes de sa vie.
Charline a un lourd passé. Elle est d'abord Mollie, l'enfant maltraitée de deux êtres perdus, alcoolisés et drogués, incapables de prendre soin d'elle. A son troisième anniversaire, ils l'abandonnent dans l'appartement miteux. Elle reste seule deux jours, se nourrissant des croquettes du chat, puis s'aventure dehors par la chatière ou elle est finalement trouvée et soignée.
Seize ans plus tard, on retrouve, Charline, adoptée dans une famille aimante. Est-ce que Charline est heureuse. Oui… mais… elle manque cruellement de confiance en elle et reste hantée par son passé et la peur d'être abandonnée, de ne pas être aimée.
Elle ne se sent pas vraiment à l'aise avec les autres adolescents et cette conviction de ne pas être à la hauteur conduit l'adolescente a commencer un régime. Charline dénie sa maigreur mais trouve une certaine maîtrise à contrôler son poids ce qui la rassure. Elle a des difficultés à communiquer avec les autres, à assumer sa féminité à oser penser qu'elle est jolie, agréable à fréquenter. On la suit tout au long de sa descente de poids jusqu'à son rétablissement dans l'House of Hapiness.
C'est un livre agréable à lire. le lecteur est réellement dans la tête du personnage et partage tous ses sentiments. Il sera certainement un atout pour les adolescents qui s'interrogent sur ce trouble du comportement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Fenkys
  08 décembre 2019
La plume de Mélanie Daniel est un roman que j'ai obtenu par l'intermédiaire de Masse Critique . Il s'agit du premier roman édité de l'auteure.

L'histoire
Le roman nous décrit la descente dans l'enfer de l'anorexie de Mollie/Charlotte à la suite du harcèlement de sa « meilleure amie ». L'histoire commence lors de son abandon à trois ans par ses parents biologiques et nous suivons l'héroïne jusqu'à la fin de l'adolescence, avec un saut dans la narration entre ces deux périodes importantes dans sa vie.

Mon avis
Cette histoire est le récit à la première personne d'une personne victime d'anorexie. À ce titre, on pénètre dans les pensées les plus intimes de l'héroïne, nous permettant de voir comment elle appréhende son mal. le mécanisme qui l'enfonce de plus en plus dans le gouffre est ainsi décortiqué. On comprend ce qui est cassé dans sa perception d'elle-même. La dichotomie entre l'image que lui renvoie le miroir et la façon dont elle l'interprète est exposée. Quand elle se pèse sur la balance, elle se rend compte qu'elle est trop maigre, mais une petite voix cherche absolument à lui faire perdre des bourrelets disgracieux qu'elle est la seule à voir. On comprend aussi l'écoeurement que lui procure la simple vue de la nourriture ou encore le besoin irrépressible de se faire vomir, presque sans s'en rendre compte. Tout au long du roman, cet aspect est mis en évidence par une dichotomie entre les pensées du personnage, cohérentes et sensées, et une petite voix irrépressible, pervertie, qui lui donne une fausse image d'elle et de son entourage.
Le deuxième sujet évoqué est le harcèlement dont elle fait l'objet de la part de sa meilleure amie. Cette dernière, une personne toxique, ne supportera pas qu'elle se sépare d'elle, même temporairement, et va tout faire pour lui rendre la vie impossible.
Un autre temps fort de la vie de cette jeune femme est la petite enfance lorsqu'elle vit encore chez ses parents biologiques. Trois ans à peine, et déjà une survivante. Des parents drogués, alcooliques et violents qui finissent par l'abandonner. Sa survie en partageant la gamelle du chat (on comprend par la suite que ce n'est pas la première fois qu'elle se nourrit ainsi). Même adoptée au sein d'une famille aimante, cette première famille continuera de la hanter.
Le seul reproche que je puisse faire à ce livre est celui de la maturité apparente des personnages. L'héroïne a dix-neuf ans, son amie certainement aussi, et pourtant on a l'impression d'avoir affaire à des adolescentes de quinze ans. Un reproche bien minime au regard des qualités du livre. En particulier, l'auteure réussit à parfaitement évoquer le thème de l'anorexie sans tomber dans les travers du genre tels que les scènes larmoyantes ou trop dramatiques. de plus, même si le sujet dont traite le livre est grave,
il est facilement accessible à tous les publics et peut-être lu par un adolescent.
Vous l'avez compris, c'est un livre que j'ai aimé et que je recommande fortement.

Lien : https://wp.me/p9L3xe-6T
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
lyanea
  29 octobre 2019
Il y a les livres que l'on lit pour se détendre et il y a les autres, ceux qui, on le devine, vont nous questionner, nous interpeller, nous faire avancer. La plume, le premier roman édité de Mélanie Daniel aux Editions Nouvelle Bibliothèque fait partie des seconds.
Je viens de le terminer et je reste perturbée par cette immersion dans le monde de l'anorexie, lui-même lié dans cette histoire à du harcèlement et à un début cauchemardesque dans l'existence.
Mollie devient Charline mais ne peut oublier les traumatismes vécus par Mollie. Eliott devenu son frère dans une famille aimante et chaleureuse ne pourra pas la protéger d'Estelle, amie toxique. Au fil d'évènements qui rouvrent les plaies de la toute petite enfance, gangrénée par une petite voix intérieure, Charline perd pied et devient une plume sous les yeux de tous.
Il me semble toujours dommageable qu'un auteur ne soit pas suffisamment bien accompagné sur le plan technique, surtout dans ce cas où les souffrances évoquées méritent que l'on ne soit pas distrait.
Mélanie Daniel offre une sensibilité, des émotions au scalpel, une plongée dans l'obsession des anorexiques qui m'ont laissée un long moment très malheureuse. Ce livre a le mérite de décortiquer, par petites touches, la lente montée en puissance du désespoir derrière une façade la plus lisse possible.
Ce livre est présenté comme pouvant être lu à partir de 14 ans ; je pense que les parents devraient le lire, non pour se faire peur mais pour approcher les mécanismes de déni qui peuvent être mis en place par des adolescents.
Je sais, Mélanie Daniel, que vous souhaitez continuer à écrire sur les souffrances de la maladie ou du handicap. Je vous souhaite de pouvoir nous offrir autant d'intensité que dans celui-ci ; je vous attends avec confiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EmilieFatiha
  30 janvier 2020
Bonjour à tous je viens de terminer le roman bouleversant de Mélanie Daniel et je dois dire que c'est un gros coup de coeur. L'histoire débute de façon très choquante sur le quotidien d'une toute petite fille qui vit au sein d'une famille à la dérive. Victime de mauvais traitement la vie ne l'a pas épargnée. Seize ans plus tard, nous retrouvons Charline qui vit désormais au sein d'un nouveau foyer équilibré et aimant. Cependant la période qu'est l'adolescence fait ressortir un mal être chez la jeune fille. Ce roman renferme de nombreux sujets très difficiles tels que l'anorexie, la dysmorphophobie, les relations toxiques tout cela amené avec beaucoup de justesse et de finesse. le mécanisme des troubles alimentaires est relaté à travers les pensées de Charline et ce roman devrait, de ce fait, être lu par les parents et les jeunes filles qui souffrent de cette pathologie. Car même si le sujet est difficile, il délivre surtout un message d'espoir et de résilience. J'ai beaucoup aimé les personnages très attachants, on s'identifie à eux très facilement. C'est en partie grâce à l'auteure qui manie sa plume avec beaucoup de fluidité. Merci pour cette belle découverte, je ne manquerais pas de suivre Mélanie Daniel pour ces projets à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Boookineuse
  25 novembre 2019
En lisant le résumé j'ai pas réfléchi, j'étais même pas intriguée parce que je comprend trop bien la sensation, je voulais juste lire ce livre..
Dès la 2eme page j'ai stoppé et j'ai dit à mon copain "ça va être un livre très difficile" évidemment le sujet n'est pas facile, mais il y a plusieurs choses qui font que bordel ça te retourne quoi!
Personnellement sur certains points, certains ressentis je me suis beaucoup retrouvé, ça touche encore plus quand tu te prends une claque, non je dis ça positivement, j'ai ouvert les yeux sur quelque chose et je suis sur que ça va m'aider.
J'avais peur pour la fin car dans des livres qui parlent de choses difficiles comme ça, la fin est souvent très bonne, on est déçu car c'est jamais vraiment comme ça que l'histoire ce fini, mais là c'est amené délicatement, c'était une suite logique.
Ce livre est une pépite, à par quelques fautes d'ortographe et de frappe, ce livre mérite de tourner, il mérite d'être lu que ce soit malades, accompagnant et personnes autour (famille etc) et les gens qui ne sont pas concernés.
Livre très poignant, n'hésitez même pas pour le lire et puis il se fini tellement rapidement je n'ai pas eu envie de le lâcher... j'ai aimé ce livre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue   03 décembre 2019
Je ne suis pas une dure à cuire, bien au contraire,. Je suis une rêveuse idéaliste et c'est ça qui me rend si différente des autres. Je suis certaine que les guerres n'ont pas lieu d'être et qu'avec des mots tout peut changer. Je suis sûre que beaucoup de choses sont injustes, mais malheureusement je ne peux rien changer à mon niveau. Tout est biaisé, c'est un fait.
Commenter  J’apprécie          30
pommerougepommerouge   16 décembre 2019
Je disparais sans un regard vers lui, comme une page qui se tourne contre mon gré. Je ne peux pas lui laisser la possibilité de souffrir avec moi. Il ne peut pas m'aimer comme je l'aime parce que ça ne marchera pas, j'en suis certaine. Je fuis comme d'habitude sans profondeur. Je laisse le bonheur devant ma porte sans avoir pu y goûter...
Commenter  J’apprécie          10
verobleueverobleue   03 décembre 2019
J'ai vu l'amour puis la haine danser dans ses yeux. les gens ont raison, ces deux sentiments ne sont pas si éloignés que cela, je pense même qu'ils s'attirent l'un et l'autre et qu'ils apprennent parfois à former un tout.
Commenter  J’apprécie          10
FenkysFenkys   06 décembre 2019
Je suis devenue transparente dans un sens, trente-cinq kilos. Je suis fine comme une plume, je le sais. Je peux m'envoler vers un nouvel horizon, mais existe-t-il un endroit où la critique n'est pas de mise.
Commenter  J’apprécie          10
verobleueverobleue   03 décembre 2019
Je suis comme un boulet de l'amour.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Mélanie Daniel (1) Voir plus