AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ladesiderienne


ladesiderienne
  31 janvier 2020
Gertrude a fui la métropole après le décès de son ami Tao, emporté par le Sida. Elle s'est exilée sur l'ile de la Réunion où elle travaille comme comptable dans une grande surface de St Denis. Son humour particulier et son cynisme ne sont pas vraiment des atouts pour se construire une nouvelle vie sociale.
"Dégage", un des nombreux chiens errants qui peuplent l'île s'est retrouvé malencontreusement séparé de ses compagnons de misère. Pelé et pouilleux, il lui est difficile de se faire accepter par une nouvelle meute. "Pas grave" pourrait être sa philosophie, il va tenter d'en constituer une avec un humain et il a jeté son dévolu sur Gertrude.

Lors de la dernière opération Masse Critique, c'est le titre très poétique de ce livre (j'adore l'harmonie de ses deux couleurs) et le fait que l'histoire se déroulait à la Réunion chère à mon cœur, qui ont attiré mon attention. Surprise lors de sa réception, un tout petit format de quelques 150 pages et une belle silhouette de chien sur la couverture, image qui accompagne également le lecteur tout au long des chapitres. Très sensible à la condition animale et connaissant celle de ces nombreux chiens errants qui déambulent sur l'île, je ne pouvais que m'attacher au destin de "Dégage". L'auteure l'a incarné sans pour autant le personnifier à l'égal d'un humain. Elle a su traduire ses réactions en tant que chien, réactions basées notamment sur la perception des odeurs et le ressenti des émotions. Associé à Gertrude, cela fait un couple haut en couleur. L'un et l'autre vont avoir besoin de temps pour s'apprivoiser. Et puis cette brèche ouverte dans le coeur de la jeune femme qui se voudrait insensible peut profiter à d'autres, même si François, le prétendant, m'a paru plutôt timoré et changeant.
Le thème de fond de ce roman reste l'exclusion, sous formes diverses et pour différentes raisons (maladie, culture, physique, etc) mais dont la conséquence reste la mise à l'écart de la société. Rassurez-vous cependant, le style alerte de l'auteure et les réparties de Gertrude n'engendrent pas la dépression.

Merci à Babelio et aux Éditions Gephyre pour ce voyage à peu de frais. Une histoire simple (un peu courte), bien écrite mêlant émotion et humour, à laquelle j'accorde un 14/20.
Commenter  J’apprécie          160



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (16)voir plus