AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253006497
156 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1971)

Note moyenne : 2.56/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Est-il besoin de rappeler l'opposition irréductible du général de Gaulle à l'admission de l'Angleterre dans le Marché commun ? Logiquement, cette attitude ne laisse aux Anglais que deux possibilités : rester de l'autre côté de cette porte qu'on leur claque au nez ou « opérer leur mutation ». C'est ainsi que le major W. Marmaduke Thompson est entraîné à se transformer en Français, avatar qui implique une scrupuleuse étude du modèle.
Tel est le biais que prend ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lecassin
  29 février 2016
C'est en 1968 que le célèbre Major anglais W. Marmaduke Thomson redécouvre les Français et la France… En 1954, il avait publié « Les carnets du Major Thomson », traduits par Pierre Daninos ; un gros succès…
Reprise de la recette ici. Peu de temps après mai 68, Pierre Daninos, sous le regard aigu du Major, nous livre diverses impressions sur les Français en particulier, et la France en général… Vous savez, la France, « le seul pays au monde qui n'agisse jamais dans un intérêt égoïste mais dans celui de l'univers… »
Le ton est donné. Suivent quelques chapitres pointant nos travers comme le rejet de la société de consommation tout en profitant de ses facilités ; comme notre engouement pour les ponts qui ne sont pas le fruit du travail des « Ponts et Chaussées » ; comme le « Français restructuré » où le parler journalistique à tour de rôle superlatif ou euphémisant, truffé d'expressions empruntées à l'anglais et trop souvent détournées de leur sens… Pour terminer par un retentissant « Vous êtes formidables ! »
Une fois de plus, le réchauffage d'une recette ancienne fait pschittttt ! Autant comme « Les carnets du Major Thomson » m'avaient enthousiasmé, autant comme ce « Major tricolore » m'a laissé sur ma faim : un peut cucul même si nos travers de l'époque, astucieusement relevés par Daninos, ne sont pas disparus, mais, me semble-t-il se seraient gravement accentués…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
paraty62paraty62   05 novembre 2013
Le petit hôtel simple-mais-confortable nous attend de pied ferme, avec son veilleur de nuit hagard et deux persiennes qui frappent en même temps que Pochet.Si l'on pouvait, exceptionnellement, lui servir un dîner léger dans la chambre...Les enfants sont si fat...
"A cette heure-ci, monsieur! Mais vous n'y pensez pas? Si tout le monde nous demandait ça! D'ailleurs il y a longtemps que le cuisinier est parti."
Qui dort dîne! Pochet monte, hébété, la famille suit. On leur avait promis le 26 sur la mer. Ils ont le 54 sur le train.
"Il en passe si peu! dit le veilleur. Le premier est à 4 heures 20. Le deuxième à 6 heures 10..."
C'est à se demander pourquoi il y a une ligne. D'ailleurs ça ne sera pas long : le 26 s'en va dans deux jours: les enfants avaient la rougeole. On ne peut tout de même pas les ficher à la porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paraty62paraty62   05 novembre 2013
Cet hôtel simple mais confortable devrait plutôt se dire confortable mais simple. Qu'à cela ne tienne :on se lavera demain. On mangera demain. On déballera demain. Une bonne nuit et on n'y pensera plus. Le veilleur avait raison en conseillant de ne pas déballer: on ne saurait pas où mettre ses affaires. Dans l'armoire de pitcpin dont une porte grince et dont l'autre n'ouvre pas, deux cintres se balancent et paraissent même se balancer de tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paraty62paraty62   05 novembre 2013
Le 53 frappe contre le mur. Le 55 crie. Pochet veut allumer. Il sonne. Toujours la même histoire de poire dont on ne sait jamais si elle va allumer la femme de chambre ou sonner l'électricité. Ni l'une ni l'autre ne viennent.La France est un pays tatillon de poires à combinaisons. Pochet se rendort et fait des rêves en forme de poires.
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   22 février 2016
La meilleure preuve que ce n'est pas commode d'être Français, c'est que les Français eux-mêmes n'y arrivent pas toujours.
Commenter  J’apprécie          110

Video de Pierre Daninos (7) Voir plusAjouter une vidéo

Les nouveaux comportements des Français
Bernerd PIVOT et ses invités se livrent à une sorte de radiographie de la société française des années 80 : d'abord avec Pierre DANINOS qui, dans son livre "La France dans tous ses états" décrit le climat de "sériosité" qui a envahit l'hexagone. "Nous avons un vocabulaire extrêmement sérieux; exemple emprunté au présent plateau, on ne dit plus "oui" mais "absolument" ..."....
autres livres classés : trente glorieusesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2057 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre