AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1091447004
Éditeur : Ring (23/08/2012)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Fuyez l’atoll, sillonnez les déserts, les mers australes et la grande forêt amazonienne. Quittez la Terre pour la guerre des cartels, casinos et hôtels du Las Vegas orbital. Effacez vos ennemis. Abandonnez toute chance de retour. Toorop, Alice Kristensen, Marie, Sara et Ieva Zorn, la neuromatrice, Darquandier, Andreas Schaltzmann, mais aussi Richard Branson, Elon Musk, Fedor Emelianenko, le groupe Muse en show pyrotechnique à 600 kilomètres d’altitude... Thriller co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Darkcook
  20 novembre 2012
C'est un livre dont je me souviendrai, assurément. Dantec rappelle tous ses personnages cultes pour un ultime roadtrip, thématique qui lui est si chère, à travers le globe, puis l'espace. On vit des moments épiques, avec les anciennes figures comme les nouvelles (mention spéciale à Shane Warner Stark), on a du mal à lâcher le livre, très prenant avec cette structure cavale familière et parce qu'on aime tous ces personnages, qui nous ont profondément marqué dans La Sirène rouge, Les Racines du mal, et même Babylon Babies, on veut savoir ce qui va leur arriver... Grosse surprise sur Alice Kristensen, je n'en dis pas plus!!
Progrès notable par rapport à Babylon Babies : le monde dépeint par Dantec est ici très cohérent. le futur de Babylon Babies était, idée amusante pour le coup, embryonnaire. Dans Satellite Sisters, le totalitarisme libertaire totalisant de l'ONU 2.0 a atteint son apogée, la menace est réelle, et sa logique est terriblement étudiée.
Le roadtrip a toujours été cher à Dantec, mais là, il sert surtout à scander son discours sur les pionniers, qui fuient le monde cotonneux de statisme imposé pour l'aventure par-delà les étoiles... Les moments sur et autour de la Lune font penser à du Jules Verne cosmique, surtout grâce au train.
Deux problèmes qui sapent un peu ce très bon livre : le style de Dantec. J'ai toujours aimé sa richesse et sa profusion, mais là, c'est un peu trop, surtout qu'il se répète beaucoup (certes, cela aide à valider une formule dont le sens aurait pu nous paraître incertain peu avant, mais il y a cet effet ruminant) Plus gênant : ses personnages parlent trop de la même façon, comme lui en fait. Il y a des passages où on a l'impression d'avoir affaire à de simples marionnettes qui récitent bêtement son propos, au détriment de leurs personnalités distinctes. Ils sont tous connectés psychiquement, donc c'est un peu normal? Mouais...
Bon, mais en tout cas, pour les fans de Dantec et de ses premiers romans, c'est à lire, pour le destin final des personnages qu'on connait et aime depuis tellement de temps, la cohérence du futur inventé, et l'ouverture vers une probable nouvelle saga, avec Shane Stark et Joan Mercury, nouvelle génération pour ma part déjà adoptée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Frederic524
  30 août 2018
Dire qu'on l'attendait depuis longtemps est un doux euphémisme, la suite du roman « Babylon Babies », l'aboutissement d'un projet rêvé par les nombreux lecteurs de ce dernier voit poindre le jour sous le nom de « Satellite Sisters ». Maurice G Dantec nous revient donc avec ce qu'il considère comme son meilleur roman. Ce devait être le livre de la réconciliation avec un lectorat parti vers d'autres contrées, plus accessibles sans doute. Car Dantec est un homme et un écrivain pour le moins incompris depuis plusieurs années déjà, la faute à son amour éperdu de la liberté d'expression, à son instinct qui lui dicte de ne jamais se soumettre aux lois régissant ce triste « uni-monde humain » qu'il exècre. Je ne m'appesantirais pas sur le triste spectacle donné avec ce sabordage en règle de la promotion de « Satellite Sisters ». Dantec et son agent littéraire David Kersan, fondateur également de la nouvelle maison d'édition Ring sont en guerre depuis quelques mois déjà. Maurice G Dantec en appelle à sa liberté d'écrivain et se dit prêt à sacrifier son « Satellite Sisters » afin de pouvoir décrire les humiliations subis alors qu'il était très malade. L'affaire, vous vous en doutez, est complexe. J'ai choisis pour les plus curieux d'entre vous cet interview de l'écrivain, datant du 2 Septembre, où il nous conte la genèse de son projet ainsi que les sombres ressorts de cette triste affaire : http://gonzai.com/maurice-g-dantec-entre-fiction-et-simulacres/
Triste affaire en ce sens ou une nouvelle fois des éléments extérieurs à l'oeuvre vont venir la ternir, voir même l'effacer ni plus ni moins. Mais parlons du contenu à présent et tentons de faire abstraction de cet environnement peu propice à la promotion d'un livre. « Satellite Sisters » est un grand roman d'anticipation qui nous prouve, s'il était encore besoin de le confirmer, que Dantec fait parti des derniers véritables grands écrivains de langue française de ce XXIème siècle qui voit se succéder en tête des ventes de livres les auteurs les plus médiocres qui soient. N'y allons pas par quatre chemins, ce livre sera un semi échec commercial, voir même un échec tout court, mais quand bien même, pour les amateurs de l'auteur et les quelques curieux qui voudront découvrir tout de même ce dernier et passer outre l'image affabulatrice que l'on nous a forgé de Dantec, et bien ils passeront un très beau moment de lecture. Dantec le présente comme son meilleur roman, je n'irais pas jusque là mais c'est vrai que depuis « Grande jonction » c'est son roman le plus abouti. On n'y retrouve la plupart des personnages présents dans les précédents romans de l'auteur, les soeurs Zorn, Darquandier, Toorop et j'en passe. Dantec n'a pas son pareil pour nous décrire ce far west orbital, cette évolution d'une humanité en marche ou non, car dans « Satellite Sisters », il y est question de choix entre le monde de l'ONU 2.0, uni-monde humain où la médiocrité est célébrée et souhaitée pour tous sans exception et ces hommes, aventuriers et pistoleros de la conquête spatiale. Road Movie inter planétaire au rythme enlevé ponctué de véritables moments de bravoure (ah cette attaque de la forêt Amazonienne par les troupes de l'ONU 2.0 !), fulgurances d'un écrivain au style reconnaissable entre tous. Lire Dantec c'est aussi accepter de ne pas tout saisir au moment ou on le lit, c'est une lutte âpre pour deviner où l'auteur souhaite nous emmener. Lorsque je lis l'interview contant le parcours chaotique de l'écriture de « Satellite Sisters », je ne peux m'empêcher de me dire qu'il en résulte quelque chose d'un peu bancal, comme si Dantec n'avait pas pu aller jusqu'au bout de son idée première, comme s'il avait dû par moment faire quelques concessions pour plaire à nouveau à un public plus nombreux. Sentiment ambivalent je vous l'accorde puisque dans le même temps ce roman est ponctué de descriptions surréalistes et sublimes des métamorphoses de ce quadrant des soeurs Zorn, plante Codex, Joe Jane, étape nouvelle dans la mutation du genre humain qu'il appelle de ces voeux. Maurice G Dantec, dernier des Mohicans, sans doute. Les quelques faiblesses de ce livre sont aussi ses lignes de force. Moins complexe que le pourtant déjà excellent « Métacortex », « Satellite Sisters » ravira les amateurs de l'auteur mais aussi ceux qui veulent vibrer au rythme d'un space opéra façon road movie interplanétaire, far West sous substances hautement hallucinogènes.
Lien : https://thedude524.com/2012/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Toftaky
  28 mars 2013
Tout dans ce livre rappelle le génie de Dantec, le scénario original aux ramifications complexes, le souffle de l'aventure et cette capacité à replacer le roman dans l'oeuvre totale de l'auteur. Avec ce roman sur l'évolution ultime de la race humaine, de son décollage vers les étoiles et sa connexion avec l'infini, Dantec tenait sans doute son chef d'oeuvre. Malheureusement, même si ce livre reste brillant, Dantec rate le coche, sans doute par précipitation.
Sévèrement perturbé, paranoïaque au dernier degré, en conflit avec son éditeur, il me semble qu'il a bâclé son livre. On se perd parfois dans un verbiage scientifico-mystique avec l'impression d'être au milieu du chaos. Par endroits, on a aussi l'impression qu'il accélère l'action sans réel fondement, nous laissant sans repères ce qui rend la lecture parfois pénible.
C'est la première fois que j'ai tant de mal à lire un de ses livres, malgré toute l'admiration que j'ai pour lui, je pense que c'est un bon roman de SF mais indigne de son grand talent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ornicarton
  09 août 2013
Comme Thésée dans le labyrinthe dédalien, je me suis laissée guidée par le fil technicolor de la prose poétique de l'auteur. Mais si son lyrisme m'a permis de terminer ce (maudit) roman, son jargon technico-scientifique a failli maintes fois m'achever; et pour cause, la moitié est quasi hermétique, l'autre est insensée!! Et c'est sans évoquer cette tendance agaçante au prosélytisme religieux. L'esprit de l'auteur semble gâté par la folie, une folie qu'entretient comme un feu ardent un ego absolument démesuré. Quel dommage (et je le pense vraiment).
Commenter  J’apprécie          14
Esplume
  25 septembre 2018
Mais où est passé l'auteur des Racines du Mal ce roman ENORME que j'ai adoré et qui m'a marqué à jamais. Où sont passées la Sirène rouge et les Babylon Babies? Je ne sais même pas comment j'ai réussi à finir ce roman, c'est mal écrit, l'histoire est inconsistante... j'ai eu une indigestion littéraire. G. Dantec a perdu une admiratrice!
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (4)
LeSoir   11 septembre 2012
Satellite Sisters [...] est une grande aventure faite de castagne, de stratégie, de personnages éclatants, de romantisme exacerbé, de poésie fulgurante, d'éclats de néolangage étincelant couleur lithium-titane-carbone, d'éclairs surgissant dans la zone obscure/flottante d'un rêve.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Lexpress   07 septembre 2012
Maurice G. Dantec est un grand conteur du futur, un écrivain virtuose qui sait doser le pire et le meilleur, les morceaux de bravoure avec batailles galactiques et instants contemplatifs et humanistes. Il crée une nouvelle forme de western SF avec ses naïvetés, ses codes et ses plages d'ennui. Son livre explose, prophétise, s'amuse, se déploie et se lit comme un voyage dans un immense parc d'attractions avec montagnes russes et plantes carnivores.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LePoint   23 juillet 2012
Dantec accomplit ici ce tour de force de narrer, en conteur futuriste, l'histoire passionnante de ces pionniers du Far West orbital, celle de la réalité de la conquête spatiale, déjà en marche aujourd'hui dans les laboratoires privés du Nevada.
Lire la critique sur le site : LePoint
Liberation   02 juillet 2012
Une sorte de suite de Babylon babies. Un space opera fabuleux, un western pour ainsi dire, un choc.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
OrnicartonOrnicarton   09 août 2013
Les astres lointains ne scintillaient pas. Points fixes à la luminosité invariable, ils ensablaient de leur silice stellaire un désert sans fin, aux dimensions inconcevables pour l’oeil et l’esprit humains, un désert peuplé de leur présence monochrome, irradié d’un soleil proche dont les reflets pouvaient consumer la rétine, animé d’une Lune néon-radium toujours pleine, toujours ronde, ne dévoilant sa face cachée qu’à ceux pour qui la nuit est un moment de la lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Maurice G. Dantec (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice G. Dantec
Débat Malek Chebel et Maurice G. Dantec "L'Islam et la raison" chez Ardisson.
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2806 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre