AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266290436
Éditeur : Pocket (25/10/2018)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Je suis peut-être la vipère, en tout cas c'est toi le venin...

Source : Fleuve Noir

Victor Menda a tout perdu dans un casino de la Côte d'Azur. Alors qu'il erre la nuit, désabusé, il a une brève aventure avec une femme mystérieuse dont il ne réussit pas à voir le visage. En recherchant sa trace, il fait la connaissance des demoiselles Lecain, de riches héritières vivant recluses. L'aînée, Hélène, s'occupe avec dévouement de sa sœur Ève... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Renod
  20 octobre 2016
Victor a tout perdu au casino. Il marche sans but le long d'une petite route de la Côte d'Azur. Soudain, une grosse berline américaine s'arrête à sa hauteur. La conductrice dont il ne parvient pas à distinguer le visage l'invite à monter. La femme se livre à lui, il la possède brutalement sur la banquette (vous connaissez la chanson : "Laisse moi zoom zoom zang dans ta Benz Benz Benz"). L'affaire terminée, elle le chasse de la voiture et démarre en trombe. Il a juste le temps de relever le numéro de la plaque. Victor, ça lui titille les méninges, il aimerait en savoir plus sur cette inconnue charitable. L'immatriculation lui permet de trouver l'adresse de la conductrice. Il se rend sur place et découvre une magnifique villa habitée par deux jeunes femmes. La première nie être sortie la nuit précédente, la seconde est invalide et n'a pas pu quitter sa chaise roulante. Mystère ! Tout ce beau monde sympathise et Victor est invité à rester. Il va apprendre à les connaître mais bien vite, il va être stupéfait par des découvertes mystérieuses. Il ne le sait pas encore mais il a mis les pieds dans un nid de vipères. Les jolies fleurs sont parfois vénéneuses.
« C'est toi le venin » est un triangle amoureux confiné dans le huis clos d'une propriété du sud de la France. L'atmosphère est étouffante. Les soeurs désirent le même homme et font tout pour le retenir. Mais sa présence ravive de vieilles jalousies. Victor va de mystère en mystère. La situation lui échappe. Les deux femmes sont aussi belles qu'énigmatiques. Vous l'avez compris, le roman a toutes les qualités d'un roman à suspense : du mystère, des manipulations, des faux-semblants… C'est bien fait mais pfiou ! j'avoue que l'intrigue est un brin téléphonée et qu'elle ne déstabilisera pas un lecteur nourri dans sa jeunesse aux épisodes de Scoubidou .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Lionel34
  10 novembre 2012
Quatrième roman noir de Dard que je lis, et j'adore. Autant je n'accroche pas aux San Antonio, autant les incursions de l'auteur dans le domaine du noir sont formidables. Style, atmosphère, personnages, tout est à la hauteur. Je regrette de ne pas avoir découvert Dard de son vivant. C'est un incontournable, sans aucun doute.
Commenter  J’apprécie          10
Lionel34
  10 novembre 2012
Quatrième roman noir de Dard que je lis, et j'adore. Autant je n'accroche pas aux San Antonio, autant les incursions de l'auteur dans le domaine du noir sont formidables. Style, atmosphère, personnages, tout est à la hauteur. Je regrette de ne pas avoir découvert Dard de son vivant. C'est un incontournable, sans aucun doute.
Commenter  J’apprécie          00
VACHARDTUAPIED
  01 avril 2013
J'ai découvert avec un grand plaisir, cette réédition chez Fleuve Noir, du grand Frédéric Dard....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RenodRenod   19 octobre 2016
Le silence capiteux de la voiture a été troublé par un bruit menu que je n'ai pu identifier immédiatement. Quand j'ai compris, elle avait fini de dégrafer sa robe blanche, laquelle se boutonnait entièrement par-devant. J'ai eu l'impression qu'elle la partageait en deux comme on éventre l'écorce d'un fruit... Là-dessous, elle était nue comme un ver.
J'ai enfin su ce qu'elle attendait de moi et ma surprise a disparu. Mes doigts se sont refermés sur ses seins, ma bouche a trouvé la sienne. Et puis, ç'a été comme une lutte sauvage de bêtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   01 avril 2013
Elle a crié :
- Victor !
Je me suis détourné. Sa joue droite était toute rouge. Elle avait un sourire radieux et son regard ressemblait de nouveau à l'eau verte du bassin.
Elle a eu un geste de la main.
- Approchez !
Je lui ai obéi. Je m'imaginais qu'elle allait jeter ses mains sur ma figure, toutes griffes dehors. J'éprouvais à l'avance la cuisante douleur de ses ongles arrachant ma chair. Elle m'a saisi la tête et m'a forcé d'approcher mes lèvres. Puis elle a brutalement plaqué sa bouche sur la mienne. Nos dents ont crissé sous le choc et ma lèvre supérieure à éclaté. J'ai eu instantanément l'âcre goût du sang dans la bouche... J'ai essayé de reculer mais elle m'a tiré si fort à elle que, dans ma position inclinée, je n'ai pas pu me dégager. (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   01 avril 2013
- Eve, vous croyez que votre infirmité vous donne des droits, alors qu'elle ne donne que devoirs à celle qui s'occupe de vous ! Au lieu de faire front à la situation - qui, je le reconnais, n'est pas drôle - vous adoptez la solution de facilité : l'amertume.
- Vous voudriez quoi ? Que je fasse pitié ? On peut me coller à un carrefour avec une sébile à la main, si vous croyez ?
- Taisez-vous ! Et essayez de comprendre que ce n'est pas en haïssant ceux qui marchent que vous leur ferez oublier que vous, vous ne marchez pas !
- C'est un mot d'auteur ?
Elle était odieuse à force de se montrer impertinente. Je l'ai giflée. C'est la première fois que je portais la main sur une femme. Je n'aurais jamais cru que ce fût possible.
Je l'ai giflée comme on gifle un sale gosse qui s'attache à vous faire sortir de vos gonds. Seulement après, il m'a semblé que mon bras était en plomb. Je l'ai laissé tomber le long de mon corps, écoeuré par mon geste. Je n'osais plus la regarder. J'ai cherché à tâtons la poignée de la porte. J'avais comme un brouillard devant les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   01 avril 2013
- En me giflant Victor, vous m'avez traitée comme ne personne normale, suivant vos grands principes... Alors, excusez-moi si, pendant quelques secondes, je me suis comportée effectivement comme une personne normale
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Frédéric Dard (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Dard
Rencontre avec Claire Favan à Quais du Polar 2019 à l'occasion de la sortie de son dernier roman "Inexorable" aux éditions Robert Laffont.
BePolarTV est la première WebTV consacrée exclusivement au polar. le site www.bePolar.fr propose de l'actu sur les romans, films, BD, séries TV polars, ainsi que des dossiers thématiques comme La petite Histoire du Polar, San Antonio, le Prix SNCF du Polar, etc.
autres livres classés : sororitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frédéric Dard

Où Frédéric Dard est-il né?

Vire (Calvados)
Moulins (Allier)
Jallieu (Isère)
Beauvais (Oise)

10 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric DardCréer un quiz sur ce livre