AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782265002586
Fleuve Editions (30/11/-1)
3.35/5   20 notes
Résumé :
Il était cinéaste et venait à Hambourg pour inventer une histoire.
Dans le train qui filait à travers la campagne, elle lui avait parlé de la chaude et silencieuse maison où elle vivait, avec sa malheureuse soeur au visage défiguré. Il l'avait désirée, aimée sans doute, dès le premier regard. Il était entre ses mains désormais, immobilisé, les gaufres fracturées après le stupide accident du train.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
moravia
  14 juillet 2015
Dernièrement une lectrice me disait en avoir ras le chignon (simple supposition ne connaissant pas sa coiffure) des critiques qui dévoilent tout, comme une stripteaseuse de bas quartier.
Ça déblatère, ça jacte et toi futur lecteur ta jouissance est tombée dans le puits avant la première page.
Je vais donc faire court pour préserver l'intrigue.
Ce livre est dans le même ton que les meilleurs Boileau-Narcejac.
L'excellence de la fin des années 50. Langue classique (loin de San-Antonio), apparence de normalité.
Un récit pourtant nourrit d'ambiguïté.
Faites avec Frédéric Dard ce voyage à Hambourg pour un Coma qui durera toute la nuit.
Commenter  J’apprécie          255
Laurkri
  09 décembre 2013
Première rencontre avec Frédéric Dard, que j'avais délaissé à tord, car je m'étais fait une fausse idée de son style. Je m'attendais à un polar brut et noir. Et en fait pas du tout. Pas de crime, pas d'assassin, et pourtant une histoire intrigante et originale, enveloppée dans un beau style. Ce premier contact m'a donné envie de réitérer l'expérience Frédéric Dard...
Commenter  J’apprécie          22
Olloix
  18 juin 2018
Récit efficace. On ne s'ennuie pas un instant. Les 2 dernières pages surprennent le lecteur. Bon passe-temps. Mais ce n'est pas le coup de foudre pour ma première lecture de F.Dard.
Commenter  J’apprécie          20
baccaray
  31 décembre 2014
Une femme fatale, un homme érotoman et un oiseau en cage seraient ils les ingrédients de prédilections de Frédéric Dard?
Commenter  J’apprécie          11
Patroth
  27 mai 2017
Un Frédéric Dard qui sort de son style habituel ; au final , on peut être surpris et déçu...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   12 juillet 2015
Un de ces soirs, je vous mènerai à Saint Pauli. Vous verrez le quartier des plaisirs, les bars...Ils ont tous des noms français : Pigalle, Moulin Rouge, Le Monocle, Tabarin...
- Oui, il paraît. Mon producteur m'a prévenu. Est-il vrai qu'il existe une boîte où des femmes nues font de l'équitation sur une vraie piste de cirque ?
- Ça l'est. Et il y a un âne monté par une énorme femme ; c'est grotesque.
Je pense que vous préférerez les bouges à matelots : l'atmosphère y est plus authentique. À trois heures du matin, c'est effrayant. Ces hommes saouls, ces femmes épuisées, cette musique de bastringue ! Vous verrez, vous verrez, Hambourg est une ville insensée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
moraviamoravia   11 juillet 2015
L'abside avait un peu moins souffert et son encorbellement dans lequel se découpaient des croisées ogivales semblait une frontière de pierre opposée à la nuit. Une étrange clarté, due aux lumières des immeubles cernant la place, baignait ces décombres refroidis. Mille détails rappelaient le culte. Un abat-voix ouvragé s'agrippait encore à une colonne au pied de laquelle s'amorçait l'escalier de la chaire...
Le maître-autel subsistait, de même que les fonts baptismaux. Mais en guise de voûte : le ciel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
moraviamoravia   11 juillet 2015
Eloi se trouvait dans son élément. Posant sa lanterne inutile, il est allé droit à une pièce de vin. Il a pris un maillet et a tapoté la guille fichée en haut du tonneau. Lorsque la fiche de bois a été docile, il a troqué le maillet contre un pichet à bière privé de couvercle. On comprenait, en le voyant s'affairer, qu'il était passé maître dans l'art somme toute délicat de soutirer du vin dans de telles conditions. Maintenant son pichet à trente centimètres du tonneau, il a arraché la cannelle. Un jet rouge, dru et mousseux, s'est élancé dans le pichet. En un instant, ce dernier a été plein. Eloi a remis la guille en place. Quelques éclaboussures de vin ont constellé sa trogne de vieux Bacchus.
Il s'est tourné vers nous, joyeux comme un môme qui aurait gagné le gros lot à une loterie foraine.
- Il va falloir boire, a conseillé Gertrud ; sans quoi il serait peiné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
moraviamoravia   21 juillet 2015
J'avais éprouvé ça étant étudiant, lorsque avec un copain dessalé nous allions dans la rue aux filles. La première fois, l'ami qui me pilotait avait abordé une forte luronne appétissante en lui demandant d'appeler une collègue pour ma consommation à moi.
La putain avait aussitôt mis sa main en porte-voix pour hurler dans un couloir fétide :
- Béatrice !
Ça m'avait bouleversé. Béatrice ! C'était médiéval ! La femme qui répondait à ce nom l'était aussi. Une ignoble vieille ravagée par le vice et la maladie, crépie de fond de teint qui s'écaillait, édentée...Un vrai dessin de Daumier !
Mon copain avait éclaté de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
moraviamoravia   09 juillet 2015
- J'ai dans ma tête ce brouhaha consécutif à l'arrêt du train. Ces cris en allemand, vous ne pouvez pas comprendre l'effet qu'ils produisent aux oreilles d'un Français qui ne parle pas votre langue.
- Vraiment ?
- Elle nous semble faite pour commander des pelotons d'exécution !
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Frédéric Dard (75) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Dard
« Cette compilation qui se voudrait anthologie complète […] a pour but de proposer aux lecteurs de revisiter l'oeuvre de l'auteur par la lorgnette des aphorismes, des fragments, des éblouissantes et percutantes réflexions qui ont traversé son esprit entre 1943 et 1987 […]. » (Préalable & remerciements)
« […] La meilleure histoire belge, je vais te la dire, c'est la plus terrifiante de toutes : « Il est une fois Scutenaire et les Belges n'en savent rien ». Et les Français non plus. (...) Il dit tout, mais par brèves giclées, Scut. Il sait la vie, la mort, l'avant, l'après (...), l'amère patrie, le surréalisme, les frites, les cons, les moeurs, les larmes et la façon dont, chez lui, il doit éteindre au rez-de-chaussée avant d'éclairer au premier pour ne pas faire sauter le compteur électrique. » (Frédéric Dard)
« Le texte lapidaire est une spécialité belge. […] […] cet orpailleur de l'apophtegme reste merveilleusement méconnu […]. « J'écris, dit Scutenaire, pour des raisons qui poussent les autres à dévaliser un bureau de poste, abattre un gendarme ou son maître, détruire un ordre social. Parce que me gêne quelque chose : un dégoût ou un désir. » […] Scut le météorite a tout lu, tout vu, tout englouti et tout restitué dans un habit neuf. « J'ai quelque chose à dire et c'est très court. » Maximes en percussions et sentences en saccades sont étrillées, débarbouillés au gant de crin. Sa façon de dire merde alentour est à nulle autre pareille. […] […] Réfractaire, récalcitrant, insoumis sous toutes les latitudes, Scutenaire n'est point de ceux qu'on puisse congédier en ambassade. Dans les poussées d'angoisse, il usait, comme d'un remède à toute épreuve, des aspirines de l'humour. Elles ne le guérissaient pas mais l'apaisaient. […] » (Patrice Delbourg, les désemparés, Éditions le Castor Astral, 1996)
« Mes inscriptions sont une rivière de Californie, il faut tamiser des tonnes de sable et de gravier pour trouver quelques pépites, voire des paillettes. Remarquez, sable et gravier ne sont pas matières inutiles. » (Louis Scutenaire)
0:00 - 1ère inscription 0:09 - 2e inscription 0:18 - 3e inscription 0:28 - 4e inscription 0:37 - 5e inscription 0:51 -6e inscription 1:00 -7e inscription 1:08 - 8e inscription 1:20 - 9e inscription 1:36 - 10e inscription 1:49 - 11e inscription 2:05 - 12e inscription 2:23 - 13e inscription 2:40 - 14e inscription 2:51 - 15e inscription 3:10 - 16e inscription 3:39 - 17e inscription 3:48 -18e inscription 4:06 - 19e inscription 4:26 - 20e inscription 4:39 - Générique
Référence bibliographique : Louis Scutenaire, J'ai quelque chose à dire. Et c'est très court., Collection d'Inscriptions, évocations et autres textes rassemblés par Jean-Philippe Querton, Cactus Inébranlable éditions, 2021. https://cactusinebranlableeditions.com/produit/jai-quelque-chose-a-dire-et-cest-tres-court/
Image d'illustration : https://www.kobo.com/us/en/ebook/louis-scutenaire-1
Bande sonore originale : Crowander - Don't You Leave Don't You Leave by Crowander is licensed under an Attribution-NonCommercial 4.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/crowander/from-the-piano-solo-piano/dont-you-leave
#LouisScutenaire #JAiQuelqueChoseÀDireEtCEstTrèsCourt #LittératureBelge
+ Lire la suite
autres livres classés : trainsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Frédéric Dard

Où Frédéric Dard est-il né?

Vire (Calvados)
Moulins (Allier)
Jallieu (Isère)
Beauvais (Oise)

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric DardCréer un quiz sur ce livre