AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2878626737
Éditeur : Editions Thélème (12/07/2011)
Édition audio (Voir tous les livres audio)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 22 notes)
Résumé :
[LIVRE AUDIO]

- Qu'est-il arrivé? s'inquiète le chef de train.
- Ca se voit, non?
- Cette personne est tombée?
- Un peu, et elle s'est plutôt fait mal.
- Elle était avec vous?
- C'est-à-dire qu'elle setrouvait dans mon compartiment.

Je lui bonnis l'incident du mironton venu tirer la chevillette.

- Elle portai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Renod
  03 mai 2018
Femmes à lunettes… le commissaire médite cet adage populaire installé dans un train qui le mène à Rennes. Il profite du trajet pour contempler à loisir son agréable voisine et sa jolie paire (de bésicles). Son esprit polisson travaille à plein régime quand la jeune femme se lève en direction des sanitaires. Quelques instants plus tard, un voyageur affolé tire le signal d'alarme. La passagère a sauté du train en marche. C'est un échec pour San Antonio qui était chargé de filer ce membre d'un mystérieux réseau terroriste. Et les déconvenues vont s'accumuler pour notre commissaire. Il parait impossible de juguler la série d'attentats qui touche les intérêts étatsuniens en France. A l'étage du dessus, le Vieux fait monter la pression.
J'ai pris plaisir à suivre l'enquête de cet épisode. Notre San Antonio - coeur d'artichaut est accompagné par l'ineffable Pinaud et le gros Béru qui prennent une place plus importante dans ce récit. Le trio fonctionne à merveille. Les personnages secondaires sont folkloriques ; on peut coter entre autres le copain Pranmoitoux à qui San Antonio ravit toutes les conquêtes ou un employé de gare au goût prononcé pour l'ail. J'ai aimé cet épisode riche en calembours et en rebondissements trouvé ce week-end dans une boîte à livres de ma commune. Que celui ou celle qui l'y a déposé soit remercié !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
domisylzen
  19 décembre 2015
San-Antonio rêvasse, lors d'une filature, qu'il aimerait bien lutiner avec une femme à lunettes. C'est dingue des centaines de nanas mais pas de femmes à lunettes et justement celle qu'il observe possède cette qualité. Cette môme est venu rendre visite à un certain Crakzic, impliqué dans une histoire de vol aux Etats-Unis, retrouvé raide mort dans sa cellule.
Béru retrouve San-A à la gare, la donzelle a pris un billet de train pour Rennes. A peine a-t-il engagé la conversation que la fille se lève, prend une trousse et … tombe du train. Elle est retrouvée broyée sur les rails mais … mais … il manque sa trousse.
Un San-Antonio bien emmêlé ou il faudra la force du trio Sana, Béru et Pinaud pour appréhender les terroristes. Un numéro comme on les aime, avec cette écriture si particulière de Frédéric Dard.
Commenter  J’apprécie          170
lecassin
  12 mai 2015
« Entre la vie et la morgue » : Fleuve noir N° 201, paru en 1959 et trente-cinquième de la série…
Ici, le trio San-Antonio, Pinaud, Béru semble s'affirmer comme une composante fixe de l'intrigue, après plusieurs tâtonnements. Frédéric Dard ne fait-il pas dire ici à San Antonio, en parlant de ses adjoints : « mes acolytes » ? La structure qui fera les bons San-Antonio à venir est en passe de se stabiliser…
D'autant que le calembour sur les noms de personnages et de lieux est bien en place ici, comme les digressions fantaisistes et le Kâma-Sûtra personnel du commissaire…
Bon ! Parlons intrigue : un espion est arrêté, il se suicide, San-A file une complice, Gretta de Hambourg, aidé de Béru… Par ailleurs des attentats sont perpétrés en France contre des intérêts américains. Y-a-t-il un lien ?
Un bon petit San-Antonio avec une intrigue originale et bien ficelée, même si les mobiles de la belle Gretta me semblent peu clairs.
Commenter  J’apprécie          90
Beathi
  26 juillet 2014
36ème roman de San-Antonio publié en 1959 (dépôt légal 3ème trimestre 1959).
L'histoire se déroule en été 1959 à Paris et la région parisienne sur une durée de 5 jours
Mission : San-Antonio surveille dans un train Gretta-de-Hambourg, une terroriste anti-américaine. Mais cette dernière se tue en tombant du train. le fameux trio a pour mission de démanteler tout le gang.
Du même niveau que le précédent (San-Antonio met le paquet). Les personnages de Béru et Pinaud prennent plus d'importance dans ce roman.
Voici les informations concernant le commissaire dans ce livre :
- Poids : 80 kg
Commenter  J’apprécie          50
ntchoubis
  05 janvier 2017
SYNOPSIS
San-Antonio et son équipe poursuivent leur lutte contre les criminels et les espions de toutes sortes. Dès les premières pages du roman «Entre la vie et la morgue», on voit que le commissaire et ses collaborateurs les plus proches, Béririer et Pinaud, sont collés aux basques d'une certaine Gretta de Hambourg, chef du gang et terroriste anti-américaine. Quelques jours avant, les services français, informé par Interpol, ont arrêté un espion yougoslave Crakzic, suspect de vol aux États-Unis. Mais celui-ci s'est suicidée sans piper mot. Opiniâtre, le Vieux nourrit l'espoir sur la planque à son hôtel. le lendemain, Gretta de Hambourg s'y annonce et demande Crakzic. On lui répond que son copain s'est absenté (ce qui n'est pas du tout un mensonge) et propose de l'attendre. «Elle attend vingt-quatre heures et part en voyage» en prenant le train pour Rennes.
Hélas, malgré la surveillance de San-Antonio et Cie, Gretta de Hambourg n'est pas arrivée à Rennes: peu de temps après le départ, quelqu'un l'a poussée sur la voie ferrée et elle s'est tuée en tombant du train.
Ainsi, la mission de San-Antonio est de retrouver les coupables (il a vu l'un des hommes et sait qu'ils disposent d'une Mercedes 190) et de les neutraliser…
MON HUMBLE AVIS
Cette histoire est parue en 1959. Sa recette à concoter et les ingrédients utilisés (le tempo parfait, les rebondissements incessants, des calembours, des métaphores, des répliques savoureuses, des digressions lyriques), nous prouvent la maestria grandissante de l'auteur. Tout y est et tout se densifie. Dans le volume précédent, «San-Antonio met le paquet», nos inspecteurs légendaires, Pinaud et Bérurier, ont joué des personnages de second plan, mais ici l'auteur les a tirés de l'oubli. «Toujours la banane, toujours debout» comme aurait chanté Renaud. Il y a même encore quelques lignes sur Mathias et son rôle d'encyclopédie vivante du monde criminel. L'intrigue reste un peu niaise, ce qui est encore un point commun avec le roman précédent.
On peut dire que Frédéric Dard bat encore les cartes, mais l'équipage qui marquera le luxe et et le grandeur de l'oeuvre sanantoniesque est déjà au grand complet. «Alea jacta est», comme aurait dit un certain Jules César.
3.5/5
Lien : https://autodidacteblog.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
RenodRenod   02 mai 2018
Chaque fois que je traverse la place Cambronne, il m’est agréable d’évoquer ce vaillant général qui sut répondre avec tant de générosité aux Anglais et qui parvint à condenser en un seul mot tout ce que le monde pense de ces insulaires.
Commenter  J’apprécie          180
domisylzendomisylzen   05 décembre 2015
Nous nous caillons le raisin pour des choses qui ne nous concerne pas. Nous passons des nuits dehors, nous prenons des tartes sur la hure, et pas des-à-la-crème ! Des balles dans le cuir parfois aussi, sans même avoir l'espoir de gagner trois francs de mieux, mais simplement parce que c'est comme çà !
Commenter  J’apprécie          80
domisylzendomisylzen   19 décembre 2015
Miss coffee and milk croise ses jambes mordorées tellement haut que, grâce à ma position surbaissée, j'ai une découverte panoramique sur sa fin de section.
Commenter  J’apprécie          110
lecassinlecassin   12 mai 2015
Le prestige ! Toujours la gloriole, la dorure, l’auréole ! pour un bout de ruban, une photo dans France-Soir ou pour lire leur blaze sur une coupe simili-argentée, les hommes sont capables de tout et, qui pis est, de n’importe quoi !
Commenter  J’apprécie          70
BeathiBeathi   26 juillet 2014
Le préposé à la consigne traverse une heure creuse qu'il met à profit pour se sustenter (comme disent les parachutistes). A quinze mètres on le soupçonne d'aimer l'ail ; et à deux pas on a la certitude qu'il en raffole.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Frédéric Dard (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Dard
Rencontre avec Michel Bussi à Quais du Polar 2019 à l'occasion de la sortie de son livre "J'ai dû rêver trop fort" chez Presses de la Cité.
BePolarTV est la première WebTV consacrée exclusivement au polar. le site www.bePolar.fr propose de l'actu sur les romans, films, BD, séries TV polars, ainsi que des dossiers thématiques comme La petite Histoire du Polar, San Antonio, le Prix SNCF du Polar, etc.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frédéric Dard

Où Frédéric Dard est-il né?

Vire (Calvados)
Moulins (Allier)
Jallieu (Isère)
Beauvais (Oise)

10 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric DardCréer un quiz sur ce livre