AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
San-Antonio grand format tome 4 sur 9
EAN : 9782265071780
348 pages
Fleuve Editions (13/09/2001)
4.07/5   46 notes
Résumé :
"Voilà où nous en sommes. Jusqu'ici, nous nous sommes efforcés d'étouffer ces disparitions. Mais nous sommes à la limite du scandale. Ce genre d'affaires transpire. L'équipage bavarde. Bref, désormais, la grande presse est aux aguets. Quatre journalistes ont retenu des places à bord du "Mer d'Alors" pour la croisière d'après-demain. Qu'une nouvelle disparition ait lieu et c'est la ruine de notre prestigieuse maison.
Et alors ? Votre maman a un préjugé contre ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
alberthenri
  03 novembre 2021
Paru en 1969 (année érotique !) dans une édition reliée sous jaquette illustrée par Dubout, ces Vacances sont une belle occasion de faire travailler ses zygomatiques !
San-Antonio embarque pour une croisière à bord du Mer d'Alors (oui, je sais…) accompagné du couple Bérurier de leur nièce Marie-Marie et de Monsieur Félix un professeur doté d'un organe remarquable (et bien sûr, il n'est pas question de sa voix !)
Comme souvent dans les romans de Dard de la série San-Antonio, l'intrigue abracadabrantesque n'est que prétexte à déconnades..!
Toute une galerie de frappadingues s'agite sur le bateau de croisière, pour le plus grand plaisir du lecteur.
Je me répète (si ! Je l'ai déjà écris), mais la période la plus faste pour les San-Antonio, et en outre ma préférée, est celle située entre la fin des années soixante et le milieu des années soixante-dix, ici, nous y sommes pile !
Bien entendu, les illustrations de Dubout (sont-elles encore présentes dans les rééditions récentes ?) sont un plus très appréciable…
Pour conclure, mon attention a été retenue par la citation de L.F Céline en page de garde : "Je ne me réjouis que dans le grotesque, aux confins de la mort".
Or, il y a dans ce roman, une scène qui rappelle celle de la traversée de la Manche dans "Mort à crédit" (quand tout le monde se dégueule dessus !), je me m'avance pas beaucoup en disant que l'on peut y voir un hommage en forme de clin d'oeil de Dard à l'un de ses maîtres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
PC37Shu
  12 juillet 2016
San-Antonio nous emmène en croisière à bord du Mer d'Alors...
Le Mer d'Alors, magnifique paquebot de luxe a égaré un passager lors de chacune des 4 dernières croisières, ça la fout mal! Oscar Gaumixte, président de la compagnie Paqcsif a appelé son ami Achille à la rescousse. Achille est le "grand chef", patron de Sana et Béru. Monsieur Gaumixte invite donc son ami et ses enquêteurs à se joindre à la prochaine croisière. San-Antonio et Félicie, sa maman chérie, Béru, Berthe, sa tendre moitié, Marie-Marie, gamine délurée et nièce de Béru, monsieur Félix, ami de Béru, Pinaud et son épouse profitent donc d'un voyage tout confort au cours duquel ils vont tenter d'éclaircir le mystère. Ils ne tardent pas à se retrouver avec non pas une, mais deux disparitions (Ah, ben bravo!) et un double meurtre!
On ne s'ennuie pas une seconde et ça chahute drôlement sur ce bateau. Très drôle, tout y est: du soleil, du sexe, du rire, du mystère et des situations rocambolesques. Une excellente lecture détente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JML38
  29 octobre 2015
Pour moi le plus hilarant et déjanté des San-Antonio ( avec ceux de début 60 "Fleur de nave vinaigrette" "San-Antonio chez les Mac" ...).
Toute la fine équipe est réunie pour une croisière sur le "Mer d'Alors", San-Antonio, Bérurier, Pinaud, le Vieux, Félicie, Berthe, Marie-Marie et Monsieur Félix.
Disparitions et cadavres sont au programme de cette joyeuse ballade en mer rythmée par les excès habituels de Béru et de la tendre et douce Bertaga.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
GuardiGuedjGuardiGuedj   06 juin 2021
C'est bon, la lèche, pour celui qui la fait plus fort que pour celui qui la subit. C'est voluptueux. Y'a une ironie du second degré là-dedans. Aussi une mortification. C'est une espèce de cilice qui vous gratte l'orgueil. On s'autodégueule à lichouiller ses supérieurs. Lécher, c'est un peu braver. La salive sur autrui, n'est-ce pas déjà un crachat ?
Commenter  J’apprécie          20
lecharlatanlecharlatan   14 mars 2013
Vous connaissez tous ma devise ? Elle est la même que celle des Kennedy : « ne jamais se LAISSER ABATTRE ! »
Commenter  J’apprécie          60
JLB21JLB21   18 juin 2022
Quelques crachotements. Puis la musique éclate. Manque de pot, il ne s’agit pas de la Marseillaise, mais d’une chanson de Mme Anny Cordy intitulée On m’appelle Cirrhose. L’erreur est d’autant plus fâcheuse que le ministre de l’intérim passe pour aimer tuter. A ce que les baveux d’opposition sous-entendent, paraîtrait qu’elle se pionarde au pastis nature, l’Excellence.
Commenter  J’apprécie          00
JLB21JLB21   18 juin 2022
Vingt minutes plus tard, nous sommes installés à la terrasse du Carlton, devant des oranges-vodka tellement glacées qu’un esquimau s’enrhumerait rien qu’à les regarder.
Commenter  J’apprécie          10
JLB21JLB21   18 juin 2022
Effectivement, la bagarre se déclenche sans plus tarder pour la plus grande satisfaction des populaces initialement déçues par un accident sans mort ni blessé.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Frédéric Dard (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Dard
« Cette compilation qui se voudrait anthologie complète […] a pour but de proposer aux lecteurs de revisiter l'oeuvre de l'auteur par la lorgnette des aphorismes, des fragments, des éblouissantes et percutantes réflexions qui ont traversé son esprit entre 1943 et 1987 […]. » (Préalable & remerciements)
« […] La meilleure histoire belge, je vais te la dire, c'est la plus terrifiante de toutes : « Il est une fois Scutenaire et les Belges n'en savent rien ». Et les Français non plus. (...) Il dit tout, mais par brèves giclées, Scut. Il sait la vie, la mort, l'avant, l'après (...), l'amère patrie, le surréalisme, les frites, les cons, les moeurs, les larmes et la façon dont, chez lui, il doit éteindre au rez-de-chaussée avant d'éclairer au premier pour ne pas faire sauter le compteur électrique. » (Frédéric Dard)
« le texte lapidaire est une spécialité belge. […] […] cet orpailleur de l'apophtegme reste merveilleusement méconnu […]. « J'écris, dit Scutenaire, pour des raisons qui poussent les autres à dévaliser un bureau de poste, abattre un gendarme ou son maître, détruire un ordre social. Parce que me gêne quelque chose : un dégoût ou un désir. » […] Scut le météorite a tout lu, tout vu, tout englouti et tout restitué dans un habit neuf. « J'ai quelque chose à dire et c'est très court. » Maximes en percussions et sentences en saccades sont étrillées, débarbouillés au gant de crin. Sa façon de dire merde alentour est à nulle autre pareille. […] […] Réfractaire, récalcitrant, insoumis sous toutes les latitudes, Scutenaire n'est point de ceux qu'on puisse congédier en ambassade. Dans les poussées d'angoisse, il usait, comme d'un remède à toute épreuve, des aspirines de l'humour. Elles ne le guérissaient pas mais l'apaisaient. […] » (Patrice Delbourg, les désemparés, Éditions le Castor Astral, 1996)
« Mes inscriptions sont une rivière de Californie, il faut tamiser des tonnes de sable et de gravier pour trouver quelques pépites, voire des paillettes. Remarquez, sable et gravier ne sont pas matières inutiles. » (Louis Scutenaire)
0:00 - 1ère inscription 0:09 - 2e inscription 0:22 - 3e inscription 0:35 - 4e inscription 0:43 - 5e inscription 0:57 - 6e inscription 1:09 - 7e inscription 1:20 - 8e inscription 1:32 - 9e inscription 1:44 - 10e inscription 2:14 - 11e inscription 2:24 - 12e inscription 2:32 - 13e inscription 2:47 - 14e inscription 2:56 - 15e inscription 3:07 - 16e inscription 3:26 - 17e inscription 3:37 - 18e inscription 3:48 - 19e inscription 4:05 - 20e inscription 4:23 - Générique
Référence bibliographique : Louis Scutenaire, J'ai quelque chose à dire. Et c'est très court., Collection d'Inscriptions, évocations et autres textes rassemblés par Jean-Philippe Querton, Cactus Inébranlable éditions, 2021. https://cactusinebranlableeditions.com/produit/jai-quelque-chose-a-dire-et-cest-tres-court/
Image d'illustration : https://www.kobo.com/us/en/ebook/louis-scutenaire-1
Bande sonore originale : Crowander - Don't You Leave Don't You Leave by Crowander is licensed under an Attribution-NonCommercial 4.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/crowander/from-the-piano-solo-piano/dont-you-leave
#LouisScutenaire #JAiQuelqueChoseÀDireEtCEstTrèsCourt #LittératureBelge
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Frédéric Dard

Où Frédéric Dard est-il né?

Vire (Calvados)
Moulins (Allier)
Jallieu (Isère)
Beauvais (Oise)

10 questions
74 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric DardCréer un quiz sur ce livre