AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782265082984
249 pages
Fleuve Editions (13/07/2006)
3.86/5   25 notes
Résumé :

Quand une polka te demande de mettre ton doigt où elle a son doigt, vas-y, mon Nestor, car il vaut toujours mieux reconnaître le parcours avant la course. Mais quand c'est un ancien pote de la communale qui te balance ce vanne, alors prends tes cliques sous un bras, tes claques sous l'autre, et taille-toi sans en écouter davantage. Tu vois, le tartant, dans notre job, c'est de le prendre au sérieux. De vouloir faire comme si on avait de l'honneur. À forc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
jamiK
  09 mai 2022
Vous imaginez bien qu'un San-Antonio avec un titre pareil, ça ne va pas faire dans la finesse, de toute façon, la finesse ce n'est pas la spécialité de la série. Dans cet épisode, on va y trouver un appareil photo qui déshabille, quelques insectes au poison foudroyant, une trappe qui s'ouvre sous vos pieds, un homme politique éclaboussé par une affaire de moeurs, beaucoup de poils, de coups de feu et bien sûr, un doigt qui va se poser là où un autre doigt s'y trouvait juste avant (deux fois). et ça bouge, ça remue dans tous les sens, on ne s'ennuie pas un instant. Loufoque, un peu absurde, l'intrigue policière ne brille pas spécialement par sa cohérence, ce n'est pas le style de la maison.
Le style, parlons-en, la plume baroque, grivoise, et délirante de San Antonio ne fait pas dans la dentelle, et c'est ça qu'on adore, en tout cas, en ce qui me concerne, et je ne suis pas le seul. J'ai savouré les joutes verbales autant que pugilistiques, j'ai ri en découvrant une partouze mémorable, bref, un épisode joyeusement drôle.
Une petite pour la route : « “Mets ton doigt où j'ai mon doigt, poulette et frotte ! Voilà ! Maintenant regarde : c'était juste qu' du crayon feutre.” Il part d'un rire qu'on qualifierait d'homérique, si l'adjectif béruréen n'avait sa place sur le marché. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Bouton
  09 juillet 2022
Quand un ami d'enfance revient voir San A. sans lui demander de lui prêter de l'argent, les ennuis commencent. Quand la dame sur la photo est retrouvée noyée, les ennuis continus….
De temps en temps un San Antonio, ça fait du bien ! Pour celui-ci, on retrouve la gouaille de la rue mais un tantinet plus crue… A ne pas mettre entre toutes les mains car là, l'auteur ne fait pas dans la finesse, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais l'important c'est de passer un bon moment et avec les San A. c'est un pari qui n'est pas très risqué. Je ne comprend pas toujours son langage mais je rigole à ces fautes de langage, à ces métaphores vaseuses et autres jeux de mots grossiers ! Que du plaisir !
Commenter  J’apprécie          60
Wyoming
  19 janvier 2019
Un peu de politique dans ce 84ème San-Antonio, paru en 1974, année d'élection présidentielle, avec quelques différends entre le commissaire et son patron. Une enquête qui a du souffle et du suspense avec du langage fleuri pour tout ce qui goûtent l'art de Dard.
Commenter  J’apprécie          50
Beathi
  23 novembre 2015
84ème roman de San-Antonio publié le 10/07/1974.
L'histoire se déroule en région parisienne et dans le département de l'Yonne pendant les élections présidentielles de 1974.
Histoire : Un ami d'enfance de San-Antonio lui montre une photo représentant la femme d'un ministre nue avec un homme. Le Vieux demande au fameux trio d'investiguer. Mais au fil de l'enquête, l'affaire leur est retirée et le Vieux les met en congés forcés. Mais San-Antonio ne tient pas compte de ses ordres ...
C'est le premier San-Antonio politico-policier. L'histoire est bien construite avec des rebondissements. San-Antonio, Bérurier et Pinaud sont de nouveau réunis. Les relations entre le commissaire et le Vieux sont très tendus dans ce roman et même proche de la rupture (à la fin du roman).
Un bon San-Antonio, même si Frédéric Dard ne peut s'empêcher de glisser des scènes grivoises (comme dans l'ouvrage précédent).
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
jamiKjamiK   06 mai 2022
Je contemple la belle prestation de l’homme politique enchagriné. Les Chargeurs Réunis ! Il joue faux comme un metteur en scène. De bas en haut. Tout est à contre-vérité chez ce mec impersonnalisé par la politique. Ces gens, n’importe leur appartenance, quand tu les approches, tu tombes toujours sur le même. Depuis longtemps, ils sont vidés d’eux-mêmes et ressemblent à des coquilles d’escargots pleines de terre. Sauf qu’ils ne contiennent, eux, que du vent déjà pété. Ils se suffisent de leur suffisance, preuve que ces ambitieux se contentent de peu. Tous, je te jure, ont la pareille redondance glorieuse, cette même manière d’être convaincus qu’ils convainquent, qu’ils sont nationalement importants et détenteurs d’idées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
nmarc0nmarc0   13 avril 2017
Je contemple la belle prestation de l'homme politique enchagriné.[...]Ces gens n'importe leur appartenance, quand tu les approches, tu tombes toujours sur le même. Depuis longtemps, ils sont vidés d'eux-mêmes et ressemblent à des coquilles d'escargots pleines de terre. Sauf qu'ils ne contiennent, eux , que du vent déjà pété. Ils se suffisent de leur suffisance, preuve que ces ambitieux se contentent de peu. Tous, je te jure, ont la pareille redondance glorieuse, cette même manière d'être convaincus qu'ils convainquent, qu'ils sont nationalement importants et détenteurs d'idées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jamiKjamiK   05 mai 2022
Je stoppe un peu plus loin et je branche la radio pour écouter les informations. Ils annoncent qu’il est seize heures, et ils disent comme ça que des Européens vont bientôt se réunir pour déterminer quand ils se réuniront la fois d’après. Content d’eux, je coupe les informations.
Commenter  J’apprécie          20
BeathiBeathi   23 novembre 2015
Il radoucit, tire sur un bord de sa galette pour nous montrer comme elle salue bien ; mais ce matin, le béret fait la gueule et refuse de tendre sa papatte.
Commenter  J’apprécie          40
jamiKjamiK   06 mai 2022
Il est coiffé à la grille-pain, c’est-à-dire en ramenant ses poils de cul sur le sommet de son crâne et en les y maintenant avec une gomina seccotinisée.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Frédéric Dard (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Dard
« Cette compilation qui se voudrait anthologie complète […] a pour but de proposer aux lecteurs de revisiter l'oeuvre de l'auteur par la lorgnette des aphorismes, des fragments, des éblouissantes et percutantes réflexions qui ont traversé son esprit entre 1943 et 1987 […]. » (Préalable & remerciements)
« […] La meilleure histoire belge, je vais te la dire, c'est la plus terrifiante de toutes : « Il est une fois Scutenaire et les Belges n'en savent rien ». Et les Français non plus. (...) Il dit tout, mais par brèves giclées, Scut. Il sait la vie, la mort, l'avant, l'après (...), l'amère patrie, le surréalisme, les frites, les cons, les moeurs, les larmes et la façon dont, chez lui, il doit éteindre au rez-de-chaussée avant d'éclairer au premier pour ne pas faire sauter le compteur électrique. » (Frédéric Dard)
« le texte lapidaire est une spécialité belge. […] […] cet orpailleur de l'apophtegme reste merveilleusement méconnu […]. « J'écris, dit Scutenaire, pour des raisons qui poussent les autres à dévaliser un bureau de poste, abattre un gendarme ou son maître, détruire un ordre social. Parce que me gêne quelque chose : un dégoût ou un désir. » […] Scut le météorite a tout lu, tout vu, tout englouti et tout restitué dans un habit neuf. « J'ai quelque chose à dire et c'est très court. » Maximes en percussions et sentences en saccades sont étrillées, débarbouillés au gant de crin. Sa façon de dire merde alentour est à nulle autre pareille. […] […] Réfractaire, récalcitrant, insoumis sous toutes les latitudes, Scutenaire n'est point de ceux qu'on puisse congédier en ambassade. Dans les poussées d'angoisse, il usait, comme d'un remède à toute épreuve, des aspirines de l'humour. Elles ne le guérissaient pas mais l'apaisaient. […] » (Patrice Delbourg, les désemparés, Éditions le Castor Astral, 1996)
« Mes inscriptions sont une rivière de Californie, il faut tamiser des tonnes de sable et de gravier pour trouver quelques pépites, voire des paillettes. Remarquez, sable et gravier ne sont pas matières inutiles. » (Louis Scutenaire)
0:00 - 1ère inscription 0:09 - 2e inscription 0:22 - 3e inscription 0:35 - 4e inscription 0:43 - 5e inscription 0:57 - 6e inscription 1:09 - 7e inscription 1:20 - 8e inscription 1:32 - 9e inscription 1:44 - 10e inscription 2:14 - 11e inscription 2:24 - 12e inscription 2:32 - 13e inscription 2:47 - 14e inscription 2:56 - 15e inscription 3:07 - 16e inscription 3:26 - 17e inscription 3:37 - 18e inscription 3:48 - 19e inscription 4:05 - 20e inscription 4:23 - Générique
Référence bibliographique : Louis Scutenaire, J'ai quelque chose à dire. Et c'est très court., Collection d'Inscriptions, évocations et autres textes rassemblés par Jean-Philippe Querton, Cactus Inébranlable éditions, 2021. https://cactusinebranlableeditions.com/produit/jai-quelque-chose-a-dire-et-cest-tres-court/
Image d'illustration : https://www.kobo.com/us/en/ebook/louis-scutenaire-1
Bande sonore originale : Crowander - Don't You Leave Don't You Leave by Crowander is licensed under an Attribution-NonCommercial 4.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/crowander/from-the-piano-solo-piano/dont-you-leave
#LouisScutenaire #JAiQuelqueChoseÀDireEtCEstTrèsCourt #LittératureBelge
+ Lire la suite
autres livres classés : argotVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Frédéric Dard

Où Frédéric Dard est-il né?

Vire (Calvados)
Moulins (Allier)
Jallieu (Isère)
Beauvais (Oise)

10 questions
74 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric DardCréer un quiz sur ce livre