AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Vas-y, Béru ! (8)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
lecassin
  03 janvier 2019
Bon ! Y'avait un moment… Pas de San-Antonio depuis avril, moi qui m'étais fixé l'objectif d'un par mois dans l'ordre de leur parution… Pfffffuittttt.
Janvier, le mois des bonnes résolutions : cette année, ce sera un par mois ; et pour commencer, « Vas-y Béru », le petit San-Antonio du mois ! enfin… le petit… Je devrais dire le gros ! Non pas par la taille, la plupart des volumes en type A et B font 226 pages ; mais par la taille de la police : je ne me souviens pas d'une police aussi petite, à part (peut-être) dans les deux ou trois premiers de la série…

Dijon : étape du tour de France, un bar, Berthe Bérurier (dite BB) , suivie de près par son « ami » coiffeur font partie de la caravane pour la promotion d'une lotion pour chauves, le " poursantif ", un remède miracle… Béru, en congés, suit lui aussi le Tour ; et sa Berthy, accessoirement ...
Le masseur de l'équipe Fafatrin est refroidi. C'est Béru qui s'y colle, en masseur… Je vous passe la main de masseur et la culotte du zouave…

On a connu Béru en attraction de cirque, en instituteur, et en bien autres emplois encore. Mais Béru en masseur pour finir en coureur de « la grande boucle », je vous laisse imaginer…
Au final, une enquête un peu légère dans le domaine de l'espionnage industriel. Les ingrédients qui ont fait le succès de la série sont bien en place… peut-être une légère surdose dans les énumérations fantaisistes. Mais bon : la forme se tient même si le fond est un peu juste, du San A. habituel.

Au tournant, une critique à peine déguisée de la faconde sportive des journalistes qui ne nous épargnent aucun des poncifs de l'époque : « La grande boucle », le « maillot de lumière »… Tiens, ça n'a quasiment pas changé, ça ! Et même une charge (brutale celle-là) contre Michel Audiard, qui si mes souvenirs sont exacts était en concurrence avec F. Dard chez Fleuve Noir à cette époque…
Un bon divertissement de retour de réveillon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
balrog
  07 octobre 2013
Ah le tour de France...! Pour nous Français, le Tour est aussi important et indispensable que le Tiercé, la tire ou la téloche. Tout les étés, des milliers de téléspectateurs devant leur boîte à conneries et des centaines de gus s'agglutinent sur les routes sinueuses où passent les cyclistes. Supprimer le Tour de France ferait le même effet sur le peuple que si vous lui interdisiez de boire de la vinasse... impensable !
Bon, j'en rajoute un peu mais qu'est-ce que vous voulez ? il me fallait bien une intro pour vous présenter ce San-Antonio bien poilant.
Donc ! nous voici à Dijon en compagnie de San-A, Béru, la grosse Berthe et de son merlan d'amant. Toutes ces charmantes personnes se sont donné rendez-vous à Dijon pour voir passer le maillot jaune et ses petits camarades. Bérurier (qui est en vacances) a même décidé de suivre la caravane du Tour dans toute la France...ah les joies de la villégiature !
Mais cette année, le Tour sera sanglant. Et oui, dans un premier temps nous feront nos adieux à un masseur de pédaleur, qui s'est fait mettre le ventre en choux-fleur. Un meurtre donc. Ça tombe bien, San-Antonio est sur-place, commence alors une enquête placée sous le signe de la sportivité et du fair-play. Si il y a fusillade, laissez d'abord votre adversaire vider son chargeur sur vous, et, une fois ceci fait et si vous êtes encore en vie, alors seulement vous pourrez répliquer et faire cracher le feu à votre Rasurel.
Un petit mot sur Béru quand même, qui pour moi est LE héro de cette histoire... Vous vous souvenez que Sa Majesté est en vacances et que le masseur s'est fait refroidir ? Pas besoin d'être Einstein pour deviner la suite... le Gravosse, toujours plein de bonnes volonté, va se proposer au poste de masseur et comme de bien entendu, il va être embauché ! Je vous jure qu'il est tordant le Alexandre-Benoît en masseur professionnel.
Conclusion personnel : si ce bouquin m'avais autant fait tartir que le Tour de France, je me serais surement endormis et vous n'aurez pas eu le privilège de lire toutes mes conneries déblatéré plus haut !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
alberthenri
  12 septembre 2015
San-Antonio mène une enquête sur le Tour de France. du coup, voici le gros, alias Alexandre Benoit Bérurier, en selle pour la grande boucle. L'intrigue, assez farfelue est comme souvent, voire toujours, un peu secondaire, et prétexte à des dialogues et des scènes burlesques. Que voulez vous c'est du San-Antonio, mais à mon humble avis de la meilleure période (années 60) ,alors, oui, ça manque de finesse, c'est trivial, gaulois, mais bon sang, quelquefois, ce genre de lecture de pur divertissement est la bienvenue !
Commenter  J’apprécie          71
JML38
  23 mai 2020
Le titre est assez judicieux pour ce roman de Frédéric Dard, tant Alexandre-Benoît est omniprésent dans cet opus san-antoniaisque. On le trouve en champion de piccol's dames, puis en masseur d'une équipe participant au Tour de France, pour finir en roi éphémère de la « petite reine ». C'est pourtant en simple touriste que lui et San-Antonio ont fait halte à Dijon au retour d'une mission dans le sud de la France, le Gros souhaitant rendre une visite à sa moitié qui assiste Alfred, « l'ami » coiffeur du couple, dans la promotion d'un produit révolutionnaire pour chauves dans la caravane publicitaire de l'événement cycliste de l'année.

Dans une entame épique, Béru commence par donner une leçon de stratégie dans un affrontement au jeu de dames, où les adversaires éclusent des verres d'alcool de la couleur des pions qu'ils remplacent. le compagnon de chambrée du malheureux vaincu de ce combat de titans ayant été victime d'une indigestion de dragées au plomb, nos deux policiers s'invitent dans l'enquête de leurs collègues bourguignons. Pour être au coeur de l'action, Bérurier n'hésite pas à se proclamer masseur de profession pour remplacer celui qui vient de se faire trucider, confiant le volant de sa voiture suiveuse à San-Antonio, un commissaire étrangement en retrait dans cette aventure, même sur le plan conquêtes féminines.

Les méthodes de Béru détonnent quelque peu dans le landernau de la kinésithérapie, car résolument révolutionnaires, tout en restant fortement ancrées dans un savoir-faire ancestral qui a fait ses preuves dans la ferme familiale de Saint-Locdu-le-Vieux.

Le moins que l'on puisse dire c'est que le Gros mouille littéralement le maillot pour faire aboutir une enquête qui, restant comme souvent légèrement accessoire, est néanmoins primordiale pour la grandeur de la France, Achille, le vénéré patron, n'ayant pas hésité à donner à San-Antonio carte blanche sur les moyens utilisés.

J'avoue avoir un faible pour les San-Antonio de la décennie soixante, et que l'inénarrable Bérurier - le personnage de la série pour moi -, tienne ainsi la vedette, ajoute encore à mon plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Bruno_Cm
  26 février 2020
Un San-Antonio plutôt bon, qui fait part belle à Béru qui s'y montre talentueux et doué. Pär moments.
Commenter  J’apprécie          40
DrOdR
  22 juillet 2019
Béru au sommet !

Un San Antonio que je relis régulièrement. Un des meilleurs à mon avis. Avec Béru en coureur du Tour de France...
Une séquence d'anthologie : la partie de picole's dames au début du roman où les pions noirs et blancs sont remplacés par des verres de spiritueux. Qui gagne à votre avis ?
Commenter  J’apprécie          30
Wyoming
  12 janvier 2019
Il manquait le tour de France aux exploits de Bérurier. Voilà qui est fait avec ce 59ème numéro paru en 1965. Les ingrédients habituels sont au programme, sans EPO, point n'est besoin pour Béru qui tient la forme. Un bon San-A, sans plus.
Commenter  J’apprécie          20
Beathi
  23 novembre 2014
59ème roman de San-Antonio publié en 1965 (dépôt légal 3ème trimestre 1965).

L'histoire se déroule en juin 1965 sur le Tour de France pendant 3 jours.

Histoire : de retour de mission à Nice, San-Antonio et Bérurier s'arrête à Dijon, première ville étape du Tour de France, retrouver Berthe Bérurier et Alfred le coiffeur qui sont inscrits à la caravane publicitaire afin de commercialiser un produit miracle...

Un très bon San-Antonio où Bérurier tient le premier rôle avec un clin d'oeil au Tour de France (même si les étapes de F. Dard ne correspondent pas à celui de 1965). Nous découvrons aussi de nouveaux champions comme Jacques Angeunille, Courzidor et l'accordéoniste Zézette Bordemer.

Pinaud a toujours un rôle secondaire et intervient vers la fin du roman.

A noter, comme avant-propos, un "avertissement à mes féaux lecteurs" très intéressant.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frédéric Dard

Où Frédéric Dard est-il né?

Vire (Calvados)
Moulins (Allier)
Jallieu (Isère)
Beauvais (Oise)

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric DardCréer un quiz sur ce livre