AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marie-Thérèse Cuny (Collaborateur)
EAN : 9782266153669
192 pages
Pocket (23/12/2005)
3.88/5   420 notes
Résumé :
Le 28 mai 1996. Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l'école. Ce monstre a déjà tué quatre enfants.

Ce que va subir Sabine Dardenne est effroyable. Pourtant, après quatre-vingts jours d'horreur, elle va être sauvée de la mort dans des circonstances extraordinaires.

Sabine Dardenne a attendu huit ans pour nous raconter ce qu'elle a subi : "Je suis l'une des rares survivantes qui aient eu la chance d'éc... >Voir plus
Que lire après J'avais douze ans, j'ai pris mon vélo et je suis partie à l'école...Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 420 notes
Son ravisseur Marc Dutroux lui fait croire, infernal scénario, que ses parents ont refusé de payer la rançon, que le 'chef' veut la tuer mais que lui peut la cacher, puis que ses parents se sont fait une raison, ont emballé ses affaires...

Les lettres qu'elle écrit et croit qu'il envoie à sa famille sont... bon Dieu... bouleversantes. 'Maman, si tu l'as au téléphone, dis lui de mieux laver mes vêtements' et plus tard 'je vous en prie faites moi sortir'. Les soit disant réponses de la mère sont abominables.

Ce qui l'a sauvée, c'est, petite emmerdeuse, de le harceler sans cesse pour obtenir des améliorations, et pour finir exiger une copine, ce qui poussera Dutroux à un nouvel enlèvement où il se fera repérer.
Ce livre m'a vraiment secoué et tout ce que j'espère c'est qu'en l'écrivant Sabine y laisse ses douloureux souvenirs et puisse retrouver une vie normale et épanouie.
Commenter  J’apprécie          360
28 mai 1996. Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l'école...

Le témoignage difficile de Sabine Dardenne qui après 80 jours de captivité par ce monstre pervers qu'est Marc Dutroux va être retrouvée ainsi que Lætitia, une autre fillette. Sabine nous raconte ses terribles conditions de détention, la manipulation et le calvaire que lui fait subir son boureau. du haut de ses 12 ans, on ressent sa force de caractère et son envie de se sortir de ce cauchemar qui fait froid dans le dos. En une fraction de seconde la vie de cette petite fille va basculer dans l'horreur. Je l'ai trouvé d'une grande force de caractère, sans doute ce qui lui donne le courage d'avancer avec ce terrible passé. Elle va témoigner au procès de ce monstre qu'est Marc Dutroux. Un témoignage difficile à lire mais qui montre le courage d'une fillette, puis d'une jeune femme qui a réussi à s'en sortir même si elle doit vivre avec ce traumatisme.
Commenter  J’apprécie          250
Petit livre d'une grande intensité pour une affaire qui a bouleversé un pays tout entier à l'époque des faits.
28 mai 1996, Sabine avait douze ans et a malheureusement croisé le chemin de Marc Dutroux, ce psychopathe pédophile qui a tué 4 jeunes filles en leur faisant croire qu'il les sauvait et que les horreurs qu'il leur infligeait étaient normales.
Pendant 2 mois et demi, elle va subir l'impensable, enfermée dans une cache à l'intérieur d'une maison où ses journées seront rythmées par la peur du pire. Séquestration, manipulation, viols, malnutrition, isolement total...une sorte d'esclavage moderne.
Sabine va tout de même survivre et être libérée "grâce" à l'enlèvement de Laetitia Delhez.
Dutroux récidiviste et surveillé par la justice et les forces de police sera arrêté et les deux fillettes retrouvées vivantes...mais marquées à jamais !

Ce livre retrace les souvenirs de Sabine sur ses jours sombres et plus tard, sur le procès qui a eu lieu quelques années après.
Très impressionné par la force de caractère de cette fillette, maintenant trentenaire, qui s'est battue pour sa survie et pour sa vie car elle a toujours voulu avancer et ne pas empêcher ce passé horrible empoisonné sa vie de femme.
Une très grande leçon de vie !
Commenter  J’apprécie          190
J'avais lu le récit de Natascha Kampusch il y a quelques années et je suis tombée sur celui de Sabine Dardenne il y a quelques jours. Bien que ces horreurs soient un peu similaires, enlèvement d'une gamine, séquestration, viols... les caractères des deux fillettes sont opposés et leurs réactions de même.
Sabine, avec son "sale caractère" comme elle se définit, va tenir tête à son bourreau, ne serait-ce que pour essayer de garder son honneur et son esprit. Pendant 80 longs jours et autant de nuits, peu à peu convaincue par "D. le maudit" qu'il est son sauveur et que sa famille ne veut plus d'elle, elle va alterner entre la solitude extrême dans ce cachot souterrain et la promiscuité avec le pervers qui la séquestre. Elle devra sa libération à un miracle.
Sabine a attendu 8 ans pour voir le procès de son kidnappeur et enfin pouvoir raconter son histoire dans ce livre "avant tout pour qu'un juge ne relâche plus les pédophiles à la moitié de leur peine pour "bonne conduite" et sans autre forme de précaution". Un livre bouleversant et heureusement épuré par l'auteur, des moments les plus horribles.
Commenter  J’apprécie          130
C'est aussi sur une coup de tête que j'ai sorti ce livre de ma PAL. Il y trainait depuis beaucoup trop de temps. Il y a une bonne dizaine de jours, nous avons vu un reportage sur les horreurs de Marc Dutroux et j'ai eu envie de lire ce témoignage rédigé par une des petites filles (devenue grande) qui était prisonnière de ce monstre.

28 mai 1996.
Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l'école. Ce monstre a déjà tué quatre enfants. Ce que va subir Sabine Dardenne est effroyable. Pourtant, après quatre-vingts jours d'horreur, elle va être sauvée de la mort dans des circonstances extraordinaires. Sabine Dardenne a attendu huit ans pour nous raconter ce qu'elle a subi. " Je suis l'une des rares survivantes qui aient eu la chance d'échapper à ce genre d'assassin.
Ce récit m'était nécessaire et si j'ai eu le courage de reconstituer ce calvaire, c'est avant tout pour qu'un juge ne relâche plus les pédophiles à la moitié de leur peine pour "bonne conduite" et sans autre forme de précaution."

Il est difficile de juger un témoignage ... mais je dois tout de même dire qu'il ne correspond pas exactement à ce à quoi je m'attendais en me plongeant dans ma lecture. Je ne voulais bien entendu pas que Sabine Dardenne nous raconte par le menu la totalité des atrocités qu'elle a vécu dans l'antre de cet horrible type ... mais là, elle ne nomme jamais rien et les lettres qu'elle a écrit à sa mère pendant sa détention sont censurées (ce que je peux comprendre, je ne juge pas). le fait que rien ne soit réellement dit m'a gêné dans ma lecture et la compréhension des événements.

Mais je suis admirative de la façon dont elle a réussi à se reconstruire, à avancer dans la vie et à devenir une belle jeune femme équilibrée. Je suis admirative aussi qu'elle ait eu le cran de nous livrer ce récit poignant ...

Je ne rajouterai pas grand chose à ma chronique bien courte, j'en suis tout à fait consciente, mais comment juger une telle horreur ...
Commenter  J’apprécie          95

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
C'est la récidive qui me met en colère. Car, il existe des techniques modernes et sophistiquées permettant de contrôler le déplacement d'un "prédateur isolé" à partir du moment où il a été repéré.
La justice peut s'en donner les moyens et c'est aux gouvernements d’en décider.
S'il vous plait, qu'ils ne l'oublient pas à l'avenir.
Plus jamais ça.
Commenter  J’apprécie          230
Même si j'arrivais à fermer les yeux de temps en temps et à trouver une position à moitié confortable, j'avais toujours l'obsession de ne pas m'endormir profondément. "S'il fait quelque chose, tu pourras au moins essayer de te débattre." C'était le seul honneur qu'il me restait, montrer le refus, dire non, le rejeter, jusqu'à ce qu'il menace, et que je ne puisse plus lutter.
Commenter  J’apprécie          100
Le juge d'instruction voulait que je consulte un psychologue, je me souviens donc vaguement de dessins bizarres supposés faire réagir. C'était ridicule, je n'avais rien à dire Et par la suite j'ai dit non. Je ne voulais pas en parler. Oui, ça s'était passé, oui, je ne ferai jamais une croix dessus... Point. Ca ne me servirait à rien d'aller le répéter pendant des années. C'était fait, je ne pouvais rien y changer. Ma tête n'était pas vide, mais si j'avais laissé quelqu'un y fouiller, je serais probablement devenu folle à coups de "pourquoi" et de "comment".
Commenter  J’apprécie          60
Sur le mur à droite, un petit banc et une petite table qui se rabattent. Si je suis assise sur le petit banc mes pieds sont sur le matelas. Au bout de ce matelas la porte grillagée de la cache. Au bout de mes orteils, j'ai juste l'espace de mettre mon cartable et mon seau hygiénique.
Commenter  J’apprécie          120
Avec le recul des huit ans qui ont passés, je me dis que le cafard ne sert à rien. La culpabilité non plus. Il faut se détacher, se dire que ce qui est arrivé n'arrivera plus; enfin, j'espère.
Commenter  J’apprécie          150

Video de Sabine Dardenne (1) Voir plusAjouter une vidéo

Découverte filles en Belgique
La police a retrouvé les deux adolescentes, Sabine DARDENNE et Laetitia DELHEZ qui avaient été portées disparues respectivement le 28 mai et le 10 août dernier. Elles étaient sequestrées par un ancien repris de justice, Marc DUTROUX, dans une maison de Marcinelle, près de Charleroi en Belgique. Les enquêteurs pensent avoir mis la main sur un réseau de pédophilie et de prostitution...
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (1130) Voir plus



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..