AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Les héritières, tome 2 : Des fleurs pour la mariée (21)

viedefun
viedefun   27 juin 2017
Il était si massif qu’il occupait presque tout le passage, et sa virilité brute comblait le reste de l’espace disponible.
Commenter  J’apprécie          20
Nono19
Nono19   12 mars 2017
Quel âge pouvait avoir la benjamine des sœurs Whitmore, maintenant? Seize ans? Si Rafe avait rédigé une liste de tâches à l'âge de Phoebe, il imaginait qu'elle aurait ressemblé peu ou prou à:
- Échapper aux études.
- Courir après les filles.
- Chercher un prétexte pour se battre.
- Est-ce un écureuil, là-bas?
Fin de la liste.
Commenter  J’apprécie          20
Arcaalea
Arcaalea   20 juin 2017
- Je ne la toucherai pas, déclara-t-il. Elle n'est pas pour moi et ne le sera jamais.
- Absolument, confirma Bruiser en roulant les yeux et en brossant son chapeau. Je me réjouis de voir qu'il n'y a pas là des années de désir refoulé. Ravi que la question soit réglée.
Commenter  J’apprécie          10
LaChroniquedesPassions
LaChroniquedesPassions   13 juin 2017
— Ah… Je vois où vous voulez en venir. Vous vous demandez quelle est ma souffrance secrète.
— Votre souffrance secrète ?
— Oui. Mes démons intérieurs. Le sombre déferlement de tourment qui emporte des petits morceaux de mon âme sur son passage. Vous vous dites que si vous parvenez à me garder ici dans votre joli château, étouffé sous seize oreillers, j’apprendrai à m’aimer et cesserai d’infliger à mon corps d’aussi horribles traitements.
Clio se mordit la lèvre, heureuse que la pénombre dissimule le flamboiement de ses joues. Si elle avait été de la couleur du flamant rose l’autre jour, elle devait être fuchsia maintenant.
— Je me demande d’où vous tirez cette idée.
Il pouffa.
— De toutes les femmes que j’ai pu rencontrer. Vous n’êtes pas la première à essayer, et vous ne serez pas la dernière.
— Quelle déception ! Puis-je au moins être la meilleure ?
— Peut-être.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   28 juillet 2016
L’amour a cela d’étrange qu’il s’insinue en vous. Et tant mieux, du reste : si les hommes le voyaient arriver, ils prendraient leurs jambes à leur cou.
Commenter  J’apprécie          10
viedefun
viedefun   27 juin 2017
Il accélérait l’allure en accédant à l’angle d’un couloir… … lorsqu’il entra en collision avec une personne arrivant de l’autre côté. Clio.
— Wouf ! La force de l’impact la projeta en arrière, telle une sauterelle rebondissant sur le flanc d’un cheval lancé au galop. Il la rattrapa par le poignet pour l’empêcher de tomber.
— Pardon.
— Je vais bien. Peut-être allait-elle bien, mais Rafe quant à lui avait besoin d’un moment pour se ressaisir. Pendant le fugace instant de leur collision, il avait eu l’impression d’être marqué au fer rouge par le contact de ses courbes. La sensation d’une chaleur délicieuse et pulpeuse s’attardait en des endroits inopportuns de son corps. Quelques étages au pas de course ne suffisaient pas. Le lendemain, il faudrait qu’il coure. Loin et vite. Et qu’il donne des coups de poing, qu’il soulève des poids. En abondance.
Commenter  J’apprécie          00
viedefun
viedefun   27 juin 2017
— J’ai eu tort de vous en parler, dit-elle en reculant. Je me demande même pourquoi j’essaie de vous expliquer mes aspirations.
— Je sais. Je suis une brute stupide et sans éducation. La prochaine fois, parlez lentement et utilisez des phrases courtes.
— Ce n’est pas ce que je voulais dire. Vous êtes très intelligent, au contraire, je n’en ai jamais douté. J’aimerais simplement que vous m’accordiez le même crédit.
— Moi ? Je ne vous ai jamais trouvée idiote !
— Vous pensez qu’une jolie robe et un repas de noces suffiront à me faire changer d’avis sur une chose aussi importante que le mariage. N’y voyez-vous pas une insulte à mon intelligence ?
— Voyons, Clio…
— Pas de « voyons, Clio !
Commenter  J’apprécie          00
viedefun
viedefun   27 juin 2017
— Vous produisez des bruits de gâteau, lui expliqua-t-il.
— Des « bruits de gâteau » ? Qu’est-ce que cela peut signifier ?
— Eh bien, quand vous mangez un gâteau, vous faites des bruits. Clio arrondit les yeux. Il hocha la tête.
— Mais oui. Des soupirs. Des souffles. Des gémissements à peine audibles. Vous adorez les pâtisseries. Du moins, c’était le cas autrefois. Certes, on vous a appris à adopter un comportement guindé et compassé. Mais je sais… Il agita la fourchette sous son nez. — … que vous en avez envie. Elle sentit ses joues s’empourprer.
— En supposant que je produise des… bruits de gâteau, ce qui reste sujet à caution, il n’est pas digne d’un gentleman de les remarquer.
— Sans conteste. Mais je ne suis pas réputé pour être un gentleman.
Commenter  J’apprécie          00
viedefun
viedefun   27 juin 2017
Tendant les bras à l’intérieur du véhicule, il en ressortit le bouledogue le plus gras, le plus vieux et le plus laid qu’on puisse concevoir. Seigneur ! Quelle antiquité… Même ses plis étaient plissés. (…)
— Voici Ellingworth, annonça Rafe en ôtant ses gants. Clio s’inclina.
— Bonjour, monsieur Ellingworth. Rafe secoua la tête.
— Ellingworth est le chien.
— Vous avez un chien ?
— Non. C’est celui de Piers. Il la dévisagea comme si elle était censée le savoir. Et pourtant, elle l’ignorait. Comme c’était curieux. Elle ne se rappelait pas que Piers ait jamais mentionné un chien, à l’exception de la meute que gardait son métayer à Oakhaven.
— Un vestige de ses années à Oxford, expliqua Rafe. Une histoire de mascotte, ou un canular, peut-être… Quoi qu’il en soit, il vit avec moi. Il a quatorze ans, et il lui faut un régime spécial et des soins continus. J’ai tout fait consigner par le vétérinaire.
Commenter  J’apprécie          00
viedefun
viedefun   27 juin 2017
— Tout de même, mademoiselle… Nous devrions convenir d’un signal.
— Un signal ?
— Un mot que vous pourriez crier en cas de détresse. Par exemple, Tanger… ou… je ne sais pas, muscadine. Clio adressa un regard amusé à sa bonne.
— L’expression « au secours » ne vous plaît pas ?
— Ma foi… je suppose que oui..
— Allons, dit-elle en souriant, attendrie par l’air déçu d’Anna. Va pour muscadine.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    1746 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre