AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de PoisonLady


PoisonLady
27 septembre 2016
Après un second tome nettement au dessus du premier, le troisième met la barre encore plus haut, avant de malheureusement dégringoler pour nous offrir une fin vraiment expédiée... L'immense sentiment de gâchis qui m'a envahie au terme de la lecture est à la hauteur de la qualité de la série.

D'un bout à l'autre, Yann Darko aura su nous immerger dans son univers fantasy mais pas fantaisiste, aux côtés de personnages hauts en couleur, et d'un Sasha de plus en plus attachant, notamment parce qu'à l'image des autres personnages, il a beaucoup mûri durant les quelques mois séparant le Naufragé de l'île maudite du début des Sillons du diable.

Si bien qu'on pardonne toujours à l'auteur des rebondissements que l'on sentait venir à des kilomètres, défaut majeur de son histoire, puisque seul Sasha ne comprend pas ce qui se passe juste sous son nez (et qu'il est bien le seul).
D'autant que le tome se veut nettement plus sombre: adieu les enquêtes sur les complots à Deux-Brumes, cette fois, c'est bel et bien la guerre. On quitte la petite ville de cambrousse pour la vaste capitale, et le début du voyage de Sasha met très bien en avant la menace qui plane sur le royaume. Et tout le reste sera du même acabit, entre un nouvel adversaire capable de lui tenir tête, machinations, trahisons, on n'est plus là pour rigoler et l'ambiance gentillette du premier volume est loin, très loin. La tension va crescendo... mais retombe comme un soufflé.

Cette fin.
Abrupte, trop rapide, après un tome entier où plane le spectre de la guerre, et après une pirouette déjà assez peu convaincante pour changer le cours des choses, LA bataille est passée sous silence à l'aide d'une grosse ellipse (et en plein milieu d'un chapitre!), alors même que l'on s'attendait à quelque chose d'épique (d'autant plus que l'auteur a largement prouvé être capable de nous dépeindre de magnifiques scènes du genre plus tôt dans l'histoire!), tout ça sent le méchant bâclage, alors même qu'à côté de ça, on ne peut qu'approuver certains choix scénaristiques de Yann Darko, notamment
(spoiler)(spoiler)

Et si l'épilogue rattrape un peu tout ça, sans pour autant fermer définitivement la porte à une éventuelle suite un jour, il aurait suffi à l'auteur d'un petit chapitre et quelques paragraphes de plus, pour que Chat Noir devienne définitivement un chef-d'oeuvre de la fantasy jeunesse. Et un coup de coeur personnel. En l'état, c'en est quand même, un petit, même si l'impression qu'il "manque un bout" demeure.
Vraiment, quel gâchis.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle