AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de lecassin


lecassin
  01 juillet 2015
Dans « Le deuxième sexe », Simone de Beauvoir nous expliquait, péremptoire : « on ne nait pas femme, on le devient »… eh bien Marie Darrieusecq, dans ce "Truismes", nous démontre de fort belle manière qu’on peut être femme et devenir cochonne …

L’héroïne de ce petit roman, un peu perdue, se retrouve employée dans un salon de beauté-massage où à force de faire des « cochonneries » et à force de se faire exploiter voit progressivement son corps se transformer pour prendre une forme porcine ; elle se transforme en truie… d’où le titre « truismes », au pluriel, truismes… sans doute pour signifier qu’on n’assiste pas à une transformation définitive mais plutôt à un changement d’état de type loup-garou qui nécessite la présence de circonstances particulières… et qui dit loup-garou dit Yvan, le directeur de Loup-Y-Es-Tu.
Tout ça sur fond d’élections et de politiciens pervers, finalement renversés par des plus pervers encore… on dirait du Houellebecq… dans un Paris dévasté.

Un livre d’odeurs, aussi…

Après une sortie très remarquée et très médiatisée, qui m’en avait éloigné, voilà un bouquin acquis au hasard de la liquidation d’une bibliothèque, que j’ai lu avec un certain plaisir : un style narratif plaisant, une histoire à dormir debout (les nuits de pleine lune)… on est bien loin de Kafka et de sa « Métamorphose », mais qu’importe. Une lecture plaisante, finalement : un peu sexe, un peu fantastique, un peu d’horreur… Une diatribe dénonçant la triste condition féminine, disent certain(e)s. Oui, peut-être… mais ce serait une erreur, je pense, que de limiter ce roman qui présente une esthétique certaine à cette interprétation militante.
Commenter  J’apprécie          480



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (40)voir plus