AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alice Darrow (Autre)
EAN : 9782377318520
224 pages
Sarbacane (05/04/2023)
3.87/5   19 notes
Résumé :
Léo, jeune orphelin de 9 ans, vit dans la cité parfaite de Cynthelia, protégée du reste du royaume par une vaste cloche de verre. Petit-fils de la reine, femme égocentrique obsédée par la jeunesse, il mène une vie triste et solitaire où il est interdit de prononcer le mot " vieux " ou d'évoquer sa mère disparue. Heureusement, il a pour ami Bobbi-Bop, joyeux androïde livreur de courses un brin gaffeur.
Lorsque ce dernier est accusé de vol et emprisonné, Léo s'... >Voir plus
Que lire après Léo et la cité mécaniqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 19 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Léo, neuf ans, est orphelin et il vit avec sa grand-mère, la reine Regina dans le palais de Cynthelia, une ville royaume conçue par le scientifique von Rigorus et protégée du monde par une immense coupole. Son père est mort au combat et sa mère a disparu, personne n'en parle. Il a un précepteur, Phineas Schluck qui lui permet de lire les récits de l'ancien monde mais Léo aime avant tout aller au palais des Merveilles, un grand magasin ou il retrouve Bobbi-Bop, un androïde groom. Cependant, quand la police représentée par Otto Luppo et ses sbires accuse l'androïde du vol d'une boule à neige représentant la princesse Coline et décide de l'envoyer dans les chambres de l'Oubli à la fin du circuit de destruction des mémoires, Léo se révolte et décide fuguer pour rejoindre son ami…


Lorraine Darrow est scénariste, traductrice et professeure de scénario. Née en région parisienne, elle grandit à Madagascar puis travaille pour le cinéma et la télévision, aux États-Unis et en France. Aujourd'hui, elle enseigne à la faculté du Maryland aux Etats-Unis d'Amérique depuis sa maison de Bretagne. Léo et la cité mécanique est son premier roman.

Alice Darrow, fille de l'autrice Lorraine Darrow, est diplômée des Arts décoratifs en 2021 en « Image imprimée ». Elle a quitté Paris, sa ville natale, pour s'installer à Los Angeles où elle travaille dans l'animation. Alice rêve de faire de la bande dessinée, et de pouvoir écrire et produire sa propre série animée. source : éditeur


A nouveau, les éditions Sarbacane soignent la publication de ce nouveau roman de fantasy dans la veine du succès de Violette Hurlevent de Paul Martin illustré par Jean-Baptiste Bourgois et Grand prix des lecteurs du Journal de Mickey 2019 dans la catégorie roman.

Il s'agit tout d'abord de fait d'une dystopie pour les plus jeunes puisque l'univers du roman est une cité nouvelle bâtie sous un dôme afin de se protéger du monde et les habitants sont augmentés avec des éléments de machines et vivent avec des androïdes qui commencent à supplanter les hommes. Il s'agit évidemment d'une dictature menée par une reine et quelques affidés notamment un scientifique fou mais génial et une police efficace.

Ensuite, il s'agit d'un récit initiatique classique, un jeune orphelin découvre que ses proches lui ont menti durant toute son enfance et il décide de partir à l'aventure pour découvrir la vérité et son identité. Il rencontre de nombreux adjuvants - son ami androïde, son précepteur et surtout une scientifique exilée dans le monde d'En-bas - mais aussi de féroces opposants - la reine, la police, les robots et les machines -.

L'originalité du roman tient à la création d'un univers exubérant et extraordinaire avec une inventivité géniale. Il y a une multiplicité de références à la fois aux classiques de la littérature pour la jeunesse - nous pensons en particulier à Lewis Carroll mais aussi à une culture audiovisuelle et nous pensons à la fantaisie de Tim Burton.

De ce fait, la simplicité du trait de l'illustration nous a quelque peu déçu au regard de l'univers imaginé dans le texte.

Coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          130
Jeunes lecteurs, " Léo et la cité mécanique" sera à attendre sur le terrain de la science fantasy (qui intègre des éléments de technologie moderne à des univers médiévaux ou antiques. Dixit Wiki).
Ainsi, c'est principalement l'univers original et très mécanique du royaume de la reine Régina du Palais des Merveilles qui sera chargé de l'ouverture de cette aventure.
Quelles curiosités!

L'homme et la faune naturelle périssables auront été progressivement banni.
Presque plus d'humains et en bannière royale, l'obsession de l'immortalité, en comptant sur des prothèses pour remplacer les organes vieillissant.
La Science est, à constater, triomphante de l'éphémère.
L'usage esthétique de la magique virtualité sera idéale, pour péréniser les créations architecturales et les changer suivant les caprices de la vieille Reine. Ses spécialistes seront à la pointe de la modernité et de l'originalité, selon eux, inventant chaque fois de nouvelles choses impossibles, comme la dernière création des plantes gourmandes et sucrées comestibles (de l'OGM de contes de fées).

Un paradis d'automates.
Le Palais des Merveilles sera, au royaume de Cynthélia (rappelant le terme synthétique), le lieu incontournable, unique, toujours surprenant et innovant.
Cela pourrait sembler fascinant et stimulant pour le lecteur si l'on ne finissait pas dégoûté à l'image (voir les illustrations d'Alice Darrow) par l'allure bricolée, disgracieuse des habitants, perdant peu à peu leur humanité.
Seul personnage résistant naturellement à la robotique, le jeune Léo.

Nous nous demanderons comment cet univers aura perdu tous ses enfants, le prince Léo sera le dernier humain entier.
Et ceux qui voudront s'essayer aux joies de l'éducation n'auront plus aucun effort à fournir avec la commercialisation des Ferdinand, l'enfant robot parfait (mais vous le verrez, très rapporteur).
Nous serons bel et bien sur une intrigue de Science Fiction et malgré les descriptions légères, comiques et grotesques de l'auteure Lorraine Darrow de ces personnages, dignes d'un Cartoon animé, l'avenir s'annoncera aussi sombre que la Reine le voudra lumineux avec des effets spéciaux techniques.

L'intrigue va émerger des questionnements évidents qui vont se former au fil de la lecture, devant le manque de tendresse de Régina: Comment en sommes-nous arrivé là?
Où sont les parents de Léo?
Pourquoi la police secrète du frissonnant Otto Lupo?
Pourquoi la Reine et son entourage souhaiteront urgemment priver le petit Léo de sa boule à neige avec l'image de la Princesse Coline?

Même si le fil des évènements courra sur la dynamique d'une écriture sucrée et enfantine, il planera dans ce Palais des Merveilles un doux parfum de despotisme et le clinquant de rigueur reflètera le triste quotidien d'un royaume dystopique pour (peut-être) le dernier petit garçon de cet univers.
Pourquoi les miroirs ne renvoient-ils pas le reflet du Prince Léo?
Qu'y aurait t-il ailleurs, la suite va t-elle nous l'apprendre?

Punitions de début.
Pas d'amitiés et de disyractions futiles inutiles pour Léo: son seul ami, un robot à tout faire maladroit, Bobbi-Bop, va finir écarté de son entourage sur de faux motifs calomnieux.
Nous serons forcément sur cette base en attente d'un bon coup de pied dans l'ordre imposé pour le reste de l'aventure. Cela ne peut pas durer.
L'auteure Lorraine Darrow misera pour son petit Léo sur le naturel caractère des enfants si ils ont le sentiment persistant et irritant qu'on ne souhaitera jamais leur répondre: soit ils se feront leurs propres réponses, parfois en partie fausse, soit ils iront fouiller et les chercher ces réponses.
Priver Léo de son ami Bobbi-Bop, de sa boule à neige, pour le faire tenir tranquille aura évidemment l'effet inverse de celui escompté.
Régina ne le sait-elle donc pas? N'a t-elle pas eu des enfants pour qu'il soit là, un jour, devant elle?

La vérité est sans nul doute ailleurs. Alors rendez-vous en territoire inconnu pour Léo, qui va se lancer coyrageusement et désespérement dans un parcours initiatique, hors du palais et de la réalité automatique, à la recherche de son seul ami Bobbi-Bop.
C'est à découvrir.
Commenter  J’apprécie          20
Quel merveilleux cadeau d'anniversaire !
Les éditions Sarbacane fêtent leurs 20 ans.
20 ans de textes marquants, de régals de lecture.
Et pour fêter ça, elles nous proposent un beau livre, dans la lignée de Violette Hurlevent. Mais accessible un peu plus jeune à mon avis.

Un très bel objet : papier épais, couverture avec motifs et noms dorés, rabats noirs illustrés, illustrations intérieures nombreuses, par la fille de l'autrice.
Et le roman est à la hauteur de ce bel écrin.
Une dystopie dans un monde étonnant, où les robots sont en passe de remplacer les humains.
Léo, le petit prince orphelin, n'a qu'un ami, Bobbi-Bop, un robot un peu obsolète, affectueux et romantique.
Dans un monde terrible, dominé par sa grand-mère, reine tyrannique et dangereuse, où il est interdit de lui parler de ses parents, dont il ne sait rien, Bobbi-Bop est son seul réconfort.
Quand celui-ci est menacé de « mort » Léo ne voit pas d'autre issue que s'enfuir, et partir à la recherche de sa mère.
Mais que va-t-il trouver hors de la cité fermée où il a toujours vécu ?
Et d'ailleurs, comment serait-il possible d'en sortir ?
Va s'en suivre un road trip risqué, dans un monde dangereux, étonnant et plein de surprises. Heureusement, l'amitié et le courage seront aussi au rendez-vous.

Même si la première partie m'a encore plus enthousiasmée que la suite, c'est un chouette roman que je vais m'empresser de transmettre.
J'ai été particulièrement émue par le couloir des souvenirs. Mais tout le roman, au delà de l'aventure et du suspense, fait écho à plein de réflexion sur soi-même, sur la vie, l'importance des sentiments... Sans que ce soit jamais pesant, bien au contraire. Un vrai bon roman qui sera lu avec bonheur à tout âge.
Lien : https://livresjeunessejangel..
Commenter  J’apprécie          80
J'ai beaucoup aimé découvrir ce roman. J'ai même adoré les premières pages (dont je me souvenais, finalement, parfaitement !) Une dystopie qui se déroule à Cynthélia, une cité parfaite ou presque, mécanique, contrôlée par une reine tyrannique, égoïste. Ici, que des robots ! Excepté Léo, le petit-fils, dont les parents sont morts d'une façon plutôt mystérieuse et dont, surtout, il ne sait rien. Dans ce monde tristounet où l'enfant ne voit jamais son reflet, il a tout de même réussi à se faire un compagnon atypique et robotique : Bobbi-bop.

Alors quand lui-ci, victime d'un terrible complot, se retrouve à deux doigts de l'oubli... Léo n'hésite pas ! Un voyage inattendu et plein de rebondissements commence alors pour ce petit personnage, et va le conduire tout droit vers la vérité. Heureusement, Léo pourra compter sur de nombreux alliés, des personnages avec encore un peu d'humanité, une lueur d'espoir dans ce monde tout gris.

Si j'ai adoré les premières pages, j'avoue ressortir mitigée de cette lecture. J'ai beaucoup aimé Léo et Bobbi-bop, ce duo atypique et rigolo, touchant. Mais j'attendais des réponses différentes : je trouve que la fin, bien que très réaliste, est assez dure. Surtout pour de jeunes lecteurs ! Bon, certes, c'est une dystopie, mais quand même. Aussi, j'attendais un combat, une confrontation, une happy-ending qui n'est jamais arrivée, et c'est franchement frustrant. La fin reste assez floue, mais n'annonce pas nécessairement de suite.

Dans l'ensemble, c'est quand même une lecture très chouette, dynamique, pleine de belles amitiés et servie par de magnifiques illustrations !
Commenter  J’apprécie          20
Une dystopie réussie pour les plus jeunes lecteurs !

Cynthelia est une cité parfaite gouvernée par une reine tyrannique et ses robots. Obsédée par la jeunesse, elle impose des règles strictes à tous ceux qui vivent au palais.
Léo, son petit fils, y mène une vie triste et solitaire. Heureusement, il a un ami, Bobbi-Bop, un androïde rigolo et malin. Lorsque ce dernier est arrêté et emprisonné, Léo est prêt à tout pour le retrouver. Il lui faudra de l'aide et beaucoup de courage pour affronter tous les dangers et peut être découvrir la vérité sur sa mère autrefois bannie pour rébellion.

L'autrice nous entraîne dans un univers original et riche en rebondissements, avec une écriture fluide et immersive qui nous plonge au coeur de l'action. Les belles illustrations d'Alice Darrow complètent parfaitement le récit. La cité mécanique est un lieu intéressant, présentant un mélange de perfection froide et de technologie avancée. L'autrice mêle habilement les humains et les robots.

On éprouve de la tendresse pour Léo qui doit faire face à ses émotions tout en affrontant de nombreux obstacles. Au-delà de l'aventure, Lorraine Darrow développe des thèmes importants pour la construction personnelle des jeunes comme l'image de soi, l'importance de la famille ou la place des personnes âgées. Sa quête pour découvrir la vérité sur sa mère est touchante et les plus jeunes sauront s'identifier.

Intrigues de cour et rebondissements font de ce voyage initiatique et merveilleux un roman qui saura activer l'imagination de tous.
Comme toujours, les éditions Sarbacane savent éditer de beaux livres pour la jeunesse. La couverture est très réussie.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
- Je l’ai fait pour le petit Léo. Je sais qu’avec son côté vieillot et un peu toc-toc, Bobbi-Bop l’amusera. Cet enfant va être si seul maintenant. Tu le sais…
Le savant, incapable de soutenir le regard de Madeleine, baissa les yeux.
- Régina n’acceptera jamais.
- Tu sauras lui faire accepter. Vous avez fait du prince un orphelin, vous pouvez au moins apaiser sa peine.
Commenter  J’apprécie          30
- S'il ne peut plus se voir dans les miroirs, je vous garantis qu'il n'aura plus aucune idée de ce qu'il est. Sans image de lui-même, Léo n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : androïdeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus

Lecteurs (39) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4765 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..