AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361832984
Éditeur : Les Moutons Electriques (06/10/2016)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Louis Zèdre-Rouge, inventeur de génie, s'acharne à mettre au point le rayon ZR, qui doit permettre à un corps humain de pénétrer la matière.Suite à une maladresse, sa fiancée Emerance de Funcal est exposée au rayon. Elle s'enfonce et disparaît dans les entrailles de la Terre? Louis est accusé de meurtre ; il sera jeté en prison. À en croire les gazettes, il se pendra dans sa cellule. Islande, dix ans plus tard : un des nombreux sites de prospection géologique de l'E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
FleurdesPois
  06 janvier 2018
Bon alors en fait, j'ai d'abord flashé sur la couverture. Ça brille, c'est rouge et à lire le résumé, on dirait Jules Verne, il ne m'en fallait pas beaucoup plus. ^^ J'ai dû résister une semaine avant de craquer et de l'acheter. Et je ne regrette pas.
Certes, il y a des maladresses. Un bon relecteur n'aurait pas été de trop, par exemple : j'ai repéré beaucoup de coquilles qui n'avaient aucune raison d'être. Et puis, la narration pourrait dérouter avec ses allers et retour dans le temps (sans hésiter à briser le quatrième mur, parfois) et certains éléments auraient pu être davantage développés.
Mais au fond, je suis assez vite passée outre. J'ai vraiment adoré cette histoire où l'on voyage littéralement à travers la terre. Les personnages sont bien campés, avec des personnalités très différentes, ambiguës parfois mais pleines d'humour, sans pour autant perdre une certaine part de mystère et de cruauté propre à l'être humain. L'intrigue ne révolutionne pas le genre, mais en fait ce n'est pas plus mal : envisager que l'on puisse devenir une sorte de fantôme pour traverser la matière ne va pas de soi et je crois qu'on serait vite perdu si l'on devait en plus suivre une intrigue trop débordante d'originalité. C'est donc une histoire de vengeance somme toute classique, mais dont les moyens et les enjeux sont très différents et c'est ce qui change tout. le style a ce petit côté désuet qui rappelle les auteurs du XIXe siècle, avec une vraie poésie qui se dégage du charabia scientifique et des mots de la géologie. Personnellement, ça me fait fondre. Et puis, c'est plein de clins d'oeil, d'allusions et d'hommages à cette littérature de voyage, d'exploration et d'aventure que le XIXe siècle savait si bien proposer.
En résumé : une vengeance terrible, une technologie révolutionnaire, une histoire d'amour brisée, un peuple mystérieux et une exploration incroyable des profondeurs de la terre. J'aurais seulement souhaité que le voyage dure un peu plus longtemps…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Seraphita
  06 janvier 2018
Louis Zèdre-Rouge est un jeune savant génial et décalé. Il est en train de mettre au point un rayon qui permettrait aux hommes de pénétrer la matière, le fameux rayon ZR et son corollaire, le rayon RZ qui annule les effets du précédent. Il est amoureux fou de sa fiancée, Emerance de Funcal. le père de cette dernière est un riche industriel qui ne songe qu'à accroître son capital et sa puissance. Il ourdit un complot contre son gendre pour s'emparer de ses découvertes. Pour ce faire, il utilise l'assistant du savant et sacrifie sa fille. C'est ainsi que sous les yeux de son fiancé, Emerance, qui a été soumise à un rayonnement ZR malencontreux, s'enfonce inexorablement dans le sous-sol terrestre jusqu'à disparaître… Louis Zèdre-Rouge va tout mettre en oeuvre pour la retrouver, dusse-t-il lui aussi traverser la Terre.
« L'homme qui traversa la Terre » est un très beau roman de l'auteur Robert Darvel publié en 2016 par les éditions Les Moutons électriques dans la collection de la bibliothèque voltaïque. le livre est, en soi, un très bel objet avec une couverture rigide richement illustrée, une très belle mise en page pour un format atypique et une police délicate.
L'intrigue se présente sous la forme d'un conte merveilleux désuet, à l'écriture surannée. Pour autant, elle est loin d'être inconsistante, tant Robert Darvel nous entraîne avec facilité et délectation dans les méandres de son imaginaire débridé. A la croisée des romans de Jules VerneVoyage au centre de la Terre ») et de ceux de Paul Féval, « L'homme qui traversa la Terre » est un voyage extraordinaire, mû par l'amour et la vengeance, qui entraîne le lecteur de l'Australie à l'Islande et jusque dans les fins fonds de la lithosphère. Les pérégrinations des protagonistes, magnifiquement décrites, sont pour le moins époustouflantes et saisissantes, tant le style, à la fois désuet et poétique vient les magnifier. Et l'humour dont l'auteur fait preuve ainsi que le sens du suspens savent ferrer le lecteur à coup sûr.
Ce récit merveilleux côtoie le steampunk avec brio, même si sa brièveté peut nous laisser sur notre faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SeraphitaSeraphita   06 janvier 2018
Au milieu des lents tellurismes quasi figés se dévoila une masse, un dôme, la coupole d’une méduse d’olivine aux filaments plongés dans le fer. De capricieuses coulées de péridot miroitaient à sa surface, où se reflétaient voussures et stalactites. Une écume d’acier aux fragilités de vigne en soulignait le littoral. (p. 212.)
Commenter  J’apprécie          10
SeraphitaSeraphita   06 janvier 2018
L’envers de l’épiderme chthonien forme une voûte d’ébrèchement colossale. Spectacle titanesque ! Cyclopéen ! Imaginez des cieux de basalte d’où chutent des isthmes-stalactites. Des péninsules aux dimensions formidables pendent du manteau terrestre. (p. 191.)
Commenter  J’apprécie          00
SeraphitaSeraphita   06 janvier 2018
Et ce littoral vertical embrouillé de lisières incertaines, séparé de l’onde lourde par une distance à la fois incommensurable et proche, forme une voussure à côté de laquelle les cieux de la surface paraîtront basses nuées. (p. 192.)
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Robert Darvel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Darvel
La rencontre du samedi 25 juin 2016 à la libraire Decitre Chambéry avec deux auteurs de la collection Helios noir des Indés de l'Imaginaire : Francis Mizio (La Santé par les plantes) et Robert Darvel (Harry Dickson)
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2181 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre