AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072834589
Éditeur : Gallimard (04/04/2019)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :
« Depuis la mer, on dirait tout juste une ville. Un rivage étendu de maisons blanches qui écarte les bras pour tenter d’attraper ce qu’il peut de l’océan.
Le corps atrophié, à peine ancré à la terre, Cherbourg convoite l’horizon et la mer de ses deux membres immenses, deux digues de pierre élancées au milieu des flots. »

« Rade de Cherbourg, été 2012 » . Une étrange explosion emporte une partie de la digue. Elle pourrait être liée à la démoli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
gill
  13 mai 2019
J'ai bien entendu certains esprits goguenards, parfois obligeamment moqueurs, prétendre qu'à chaque petit-déjeûner, avant même d'avoir ouvert un deuxième oeil, je ne me nourrissais exclusivement que de papier jauni et de vieux livres poussiéreux.
Que Dieu me savonne, et que Gutenberg me pardonne !
Me voilà presque sorti de ma zone de confort ...
"Cherbourg" vient de paraître.
C'est un premier roman sorti tout droit de la plume de Charles Daubas.
C'est un bel instant de lecture, un captivant roman policier.
C'est un livre au style fluide et maîtrisé.
Mais qui est donc ce Charles Daubas ?
Ne serait-il pas un peu sorcier cet horsain pour avoir si finement su capter l'atmosphère, le fond de l'âme de Cherbourg, cette ville endormie, coincée entre l'atome, son arsenal et l'indifférence de ses habitants.
Le décor, les personnages, et même une conversation sont portés par de courtes et splendides descriptions, descriptions d'ailleurs précises par instants, imagées à d'autres.
Le décor, s'il n'est peint qu'en demi-teinte, l'est assez pour être palpable et authentique.
Mais jamais trop pour nuire au récit, ni à l'épaisseur des personnages.
Charles Daubas réussit là un véritable exercice de belle écriture.
Le suspens est habilement entretenu dans un récit qui avance pas à pas au fil de l'enquête de l'attachante Frédérique.
Un premier mystère installe le malaise.
Les débris d'un immeuble détruit sont retrouvés flottant à l'entrée de la rade.
Quelques semaines plus tard, une analyse indépendante de l'ACRO révèle des taux anormalement élevés de tritium dans la baie d'Ecalgrain.
Un second mystère vient plus solidement encore ancrer l'intérêt du lecteur au récit.
Un gosse dit avoir vu une explosion ...
Que Dieu me savonne, et que mon bouquiniste me pardonne !
"Cherbourg" est un excellent roman policier d'atmosphère ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461
alexb27
  07 mai 2019
Un roman étonnant par son cheminement qui nous emmène dans une direction pour mieux nous perdre et envoûtant par son atmosphère (très maritime) avec la rade de Cherbourg pour héroïne. Des questions jalonnent le récit, questions aux réponses parfois surprenantes : pourquoi la rade s’est effondrée ? Pourquoi une classification secret défense de cet effondrement ? Où est passé Paul, présent au moment de l’écroulement ? Le texte donne également une mine d’informations sur la radioactivité et sa fin est totalement inattendue. Un auteur à suivre.
Commenter  J’apprécie          300
tynn
  21 mai 2019
Une lecture choisie pour le titre, en curiosité associée à une ville que je connais, m'interrogeant, amusée, sur le décor d'un roman dans ce coin tranquille (et pas très glamour, il fait bien le dire), du Cotentin.
C'est un singulier mélange de policier et d'uchronie écologique que nous offre Charles Daubas, dans une atmosphère toute aussi déroutante
Il décrit une ville un peu triste, indifférente à des phénomènes géologiques étranges, des disparitions de personnes, la chape de plomb mise par l'armée sur une affaire policière qu'une jeune policière refuse de lâcher. Et avec tout cela s'invite un très gros et très résistant saumon...
il convient de rappeler que la région est hautement concernée par le nucléaire, et qu'elle fournit nombre d'emplois dédiés.
On adhère ou pas au discours militant un peu simpliste dans le genre complot du silence/écolo/Greenpeace/antinucléaire/antimilitaire. C'est dans l'air du temps et même en littérature, ça peut être vendeur. L'auteur évite des clichés trop grossiers et un manichéisme de base mais nage en eaux troubles du genre « tous pourris ». Son propos un peu condescendant reste soft comme l'est sa narration serrée et efficace, sans affect appuyé.
Un livre étrange et peu empathique, qui n'a pas provoqué de radiations de plaisir dans mes neurones de lectrice. Pas loin de l'avoir trouvé carrément brumeux, ce qui colle bien à la météo cherbourgeoise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
DominiqueHuysmans
  09 mai 2019
Un roman comme une musique singuliere qui reste en tête et nous emmene. Singuliere mais très vite familière et intime. Ce livre vous amène ailleurs, et on l'y suit sans s'en rendre compte, mais bien volontiers ! J'ai eu l'impression d'avoir voyagé une semaine à Cherbourg en le refermant.
Un univers, une intrigue remarquable, haletante, mais pas que. Vraiment un grand bravo à ce jeune auteur dont je suis déjà impatiente de lire le prochain roman !
Commenter  J’apprécie          90
claraetlesmots
  06 mai 2019
il est impossible de ne pas être saisi par l'atmosphère dégagée par les premières pages de ce roman. "Depuis la mer, on dirait tout juste une ville. Un rivage étendu de maisons blanches qui écarte les bras pour tenter d'attraper ce qu'il peut de l'océan. le corps atrophié, à peine ancré à la terre, Cherbourg convoite l'horizon et la mer de ses deux membres immenses, de type de pierre élancées au milieu des flots."
Quand une explosion se produit durant l'été 2012 sur un bout de digue, une cape de silence est déployée. Il faut dire que les chantiers de l'Arsenal abritent le démantèlement de certains de sous-marins et qu'un peu plus loin, les drôles d'usines de la Hague traitent les déchets radioactifs.
Mais un adolescent affirme que son copain Paul a disparu lorsque la digue a été avalée par la mer. Pourquoi la mère de Paul ne veut-elle pas porter plainte ? D'où viennent les blocs de béton soudainement émergés?
Très vite déchargée de l'enquête pour cause de secret défense, Frédérique inspectrice de police ne veut pas lâcher le morceau. Officieusement, elle continue ses investigations et tente d'y voir un peu plus clair.
L'ambiance quasi hypnotique, les descriptions si justes et le suspense m'ont harponnée et ce malgré quelques maladresses (notamment dans les dialogues et avec une histoire secondaire mal bricolée).
Amenant des des réflexions sur les activités liées au nucléaire, Charles Daubas insuffle à merveille la vie à cette rade, un personnage à part entière et énigmatique qui dévoile en partie son âme.
Apre et singulier, ce premier roman est prenant et le dénouement en surprendra plus d'un.
Lien : https://claraetlesmots.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
LeMonde   29 avril 2019
Premier roman de pleine maîtrise. Je ne vais pas vous le raconter, c’est comme un thriller, et vous ne devez pas ­savoir le mot de la fin avant la fin.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   21 mai 2019
Sur l'enclos flottant, les hommes ont arrêté de travailler. Dans les caisses, certains poissons frétillent encore. Les hommes sont debout, tournés vers l'ouest, comme les tournesols du soir. Aucun ne parle. Ils contemplent la digue et, tout autour, la poussière qui retombe lentement sur l'eau calme.
Commenter  J’apprécie          100
gillgill   13 mai 2019
Il y a des erreurs qui contiennent une autre vérité ...
(Erri de Luca)
Commenter  J’apprécie          170
gillgill   11 mai 2019
Le corps atrophié, à peine ancré à la terre, Cherbourg convoite l'horizon et la mer de ses deux membres immenses, deux digues de pierre élancées au milieu des flots ...
Commenter  J’apprécie          152
gillgill   08 mai 2019
Le temps n'est pas beau. Le vent ramène jusqu'ici l'humidité du large ...
Commenter  J’apprécie          170
claraetlesmotsclaraetlesmots   06 mai 2019
Dans ce quotidien trop étriqué pour elle, la rade s'assoupit en attendant que son heure revienne. Depuis elle se berce en écoutant la musique sourde et engourdissante que font ensemble toutes les guerres, les batailles et les rêves de gloire qui en tapissent le fond.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : cherbourgVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
240 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre