AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Au grand lavoir (12)

Tostaky61
Tostaky61   19 juillet 2018
Mon palais : la langue de mon pays. Mes bonnes marraines : la syntaxe et la musique. Mes sujets : les livres. Mes princes : les poètes. Mon royaume : l'imagination.
Commenter  J’apprécie          170
Zakuro
Zakuro   20 octobre 2018
Alors j'irai au grand lavoir là-bas, où la mémoire se récure contre le granit rugueux, où la langue se rince au torrent qui mousse comme un savon d'encre, où la fiction fait Javel. Je regarderai l'eau crasseuse s'écouler dans une grande synovie de mots et je laisserai sécher les éclaboussures au soleil de leur consolation. Grande lessive.
Commenter  J’apprécie          150
Bazart
Bazart   16 novembre 2018
J’avais glissé le bouquin sans emballage dans mon blouson. Dans la poche de poitrine ça cognait fort ; je me demandais qui tirait sur qui. Mon coeur à chaque battement semblait perforer le carton de la couverture
Commenter  J’apprécie          30
Myrtille88
Myrtille88   22 novembre 2018
Moi faut pas trop que je pense. Les jours bien métronomés empêchent de penser. Les obligations empêchent de dériver. L a surveillance de délirer. L'obéissance de réfléchir. (p.96)
Commenter  J’apprécie          20
ILLE
ILLE   15 décembre 2018
Mais c'est ma mère,et dans l'océan de détresse où elle menace de perdre la raison,je fais la bouée deux jours par semaine.
Commenter  J’apprécie          10
claraetlesmots
claraetlesmots   30 novembre 2018
Quelque chose alors m'éblouit, qui commandait une entrée en haute vie, comme on dit haute mère, avec le large qui s'offre, infini et contenant tout ; avec l'écriture, comme boussole et comme bouée, pour me maintenir sur la houle immense.
Commenter  J’apprécie          10
luocine
luocine   18 mars 2019
Les seules fois de ma vie où j’ai vu des spectacles, c’était en taule. Les premières années c’était vraiment une fête, un truc rarissime. On était tous volontaires pour aménager le réfectoire, pousser les tables et les chaises, accrocher aux fenêtres de vieilles couvertures pour faire un semblant d’obscurité. Et puis au milieu des années 90 c’est devenu monnaie courante, un truc banal. Toutes les semaines un nouveau pack culturel bien démago, session de rap, de slam ; impromptus théâtraux, sur le racisme, les ravages de la drogue, l’injustice sociale et autres calamités du monde moderne. Plus personne y allait, blasés on était… À la fin, c’était presque les concert de musique classique qui finissaient par avoir plus de succès. Moi, en bon fayot, j’ai assisté à tout, ça faisait des points, je me faisais bien voir, je multipliais les distinctions sur mon costume de bagnard. Converties en année de remise de peine, ça faisait un beau pactole.
Commenter  J’apprécie          00
luocine
luocine   18 mars 2019
Gilbert et moi restions collés l’un à l’autre comme un naufragé à son rondin, tous les deux étrangement oppressés, comme si le délabrement de nos vies se lisait sur nos visages, comme si l’odeur de défaite qui émanait de nos parkas défraîchis dressait un cordon sanitaire autour de nous.
Commenter  J’apprécie          00
luocine
luocine   18 mars 2019
Ce qu’ils voulaient entendre, ils te l’arrachaient de la bouche. Ils avaient une façon de t’interroger, de te poser les questions en suggérant les réponses, d’orienter l’entretien, de manipuler ton discours, de t’amener là où t’avais pas prévu, avec des « Vous voulez donc dire que,» et des « On pourrait donc en conclure que …» Et toi, t’es comme un con, tu sens que c’est pas exactement comme ça que tu penses, mais comme il faut pas laisser de blancs trop longs, à cause du ronron de la caméra qui tourne, tu dis » Oui oui, c’est ça » sans trop réfléchir, et ton destin est changé.
Commenter  J’apprécie          00
ILLE
ILLE   15 décembre 2018
C'est difficile d'expliquer aux gens que la recherche d'un coupable me ferait au contraire l’effet de salir la mémoire de ma fille.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

    Françoise Sagan : "Le miroir ***"

    brisé
    fendu
    égaré
    perdu

    20 questions
    2030 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre