AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782809842241
304 pages
L'Archipel (26/08/2021)
3.84/5   163 notes
Résumé :
Après un accident qui lui a coûté la vie, Max doit choisir un genre littéraire pour inspirer un auteur sur Terre et pouvoir ainsi gagner l’au-delà. Il découvre que nous avons tous des livres qui nous ont fait grandir et rêver.
« Je ne vous ai pas demandé qui vous étiez. Mais quoi. Quel genre littéraire ? »
Voilà comment Max, 33 ans, est accueilli dans un bâtiment froid et austère avant de comprendre qu’il vient de mourir dans un accident de voiture. Il... >Voir plus
Que lire après Les indécisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (96) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 163 notes
Et si je vous disais qu'une fois mort vous pourriez être réincarné dans la peau d'un personnage et qu'en plus c‘est vous qui choisiriez le genre d'histoire dans laquelle vous voudriez évoluer ? Comment ça c'est du déjà vu ça s'appelle Les livres dont vous êtes le héros ? Ce n'est pas faux. Toujours est-il que c'est ce qui arrive à Max, pas de paradis, de purgatoire ou d'enfer mais une décision à prendre une fois qu'il a passé l'arme à gauche : Quel style littéraire ? Pour certains d'entre vous la réponse fuse pour d'autres c'est plus compliqué. Max est de ceux-là : un indécis ! Et bien il va pourtant falloir prendre une décision sous peine de se voir reléguer dans une catégorie « au pif » et là l'horreur guette : farce, théâtre, poésie, … peu d'auteurs et peu de lecteurs, l'attente peut se révéler interminable. Sans compter le risque accru de se voir reléguer dans un tiroir à tourner en rond dans une dizaine de pages !

Qu'à cela ne tienne accompagné de son ancienne prof de français Max va partir à la recherche du style littéraire qui lui convient et pour cela il va éplucher le roman de sa vie. Entre flash-back et analyse psychologique Max tente de comprendre ce que fut sa vie et où elle l'a menée. Un questionnement essentiel à la quête du style littéraire qui lui conviendra le mieux. Car au fond, sait-il vraiment qui il est et non pas qui il a essayé d'être ?

Une histoire originale ponctuée de références littéraires et une véritable déclaration d'amour aux livres. Une écriture enlevée et dynamique .Une aventure ponctuée d'humour, de tendresse et de légèreté ; peut-être justement un peu trop légère pour moi. J'ai trouvé que cette hésitation entre livre léger et livre d'analyse philosophique/psychologique était dommage. Il aurait fallu trancher : trop indécis monsieur DAUNEL !

Et puis j'avoue au-delà de tout cela je n'aime pas cette idée qu'une fois mort on devienne un personnage de livre. J'aime l'idée que les personnages de livres prennent vie dans la tête d'un auteur qu'il les alimente de son être de ce qu'il est, de ce qu'il n'est pas, de ce qu'il aurait aimé être, de ses peurs, de ses joies, de ses peines, qu'il laisse un morceau de son âme entre les lignes qu'il écrit. J'aime l'idée que les personnages naissent du néant sont façonnés par l'auteur autant que par le lecteur. Et puis être enfermé dans un seul livre et dans un seul genre non merci je suis bien plus gourmande que ça !

Un bon moment de lecture qui en ravira beaucoup mais qui ne m'a pas totalement convaincue.
Commenter  J’apprécie          5065
Max se trouve dans un endroit froid, peu accueillant, et un homme en uniforme lui pose une question étrange : « Vous êtes quoi ? ». Devant sa perplexité, il l'envoie vers le lieu réservé aux « Indécis », où il semble y avoir affluence. Mais un guide va le prendre en charge et lui expliquer de quoi il retourne.

En fait, il se retrouve face à Madame Schmidt, professeur de français, qu'il a beaucoup aimée au collège. Celle-ci lui explique qu'il est mort, à la suite d'un grave accident de la circulation et qu'il se trouve dans un lieu qu'on appelle l'Inspiratoire, et qu'il va devoir choisir un roman, un héros dans lequel il va devoir se réincarner.

Passé le premier moment de perplexité, un doute s'installe : il n'a pas d'idée, le dernier roman qu'il a lu remonte aux calendes grecques donc c'est le noir absolu. Madame Schmidt va le guider, à travers différents endroits qui ont pu marquer sa vie, ce qu'il a réussi, ou rater…

Ce roman aborde de belle manière, la mort, le déni dans un premier temps, puis, son acceptation, le bilan que l'on fait de sa vie, comme ces souvenirs qui défile et à toute allure, lors d'une expérience de mort imminente.

Max est attachant par son côté enfermé dans une armure pour pouvoir accepter à quel point la vie l'a malmené, un père qui ne le comprend pas et n'a même jamais essayé, cet intellectuel, ingénieur dans les mines (son grand-père était mineur de fond) : il ne tentera jamais d'expliquer à ses parents en quoi consiste don travail : les mines ont fermé chez nous, mais en Afrique, il y a les mines de diamants, métaux rares et il doit sans cesse se heurter au fameux rapport qualité -prix, ou bénéfices risques… les Africains qui risquent leur vie au fond, cela passe après la rentabilité, le besoin de « faire toujours encore plus de fric pour satisfaire les actionnaires… On est loin de ce dont il rêvait : aider les autres. On lui met la pression sans cesse et il en perd peu à peu le goût de vivre et l'intérêt pour son travail.

Certes, ce livre fait réfléchir sur la nécessité de réussir sa vie, dans le sens spirituel du terme, car l'argent n'est pas tout, dans la société de consommation dans laquelle on vit, mais l'auteure ne creuse pas assez, reste trop dans le côté descriptif du lieu que représente l'Inspiratoire, à peine évoque-t-elle une comparaison avec le Purgatoire.

J'ai aimé l'accompagner dans sa quête, même si parfois il est exaspérant à force de certitudes, ou par le ton hautain avec lequel il s'adresse aux autres. On découvre, peu à peu des livres qu'il aimés, ceux qui ont compté, et pourquoi du jour au lendemain il a cessé de lire.

Je me suis sentie indécise au moment de refermer ce roman et encore plus pour la rédaction de ma chronique car je ne savais pas si j'avais aimé ou non, et Max, et le roman. En fait, après avoir pris le temps de la réflexion j'ai choisi de le prendre au second degré, même peut-être davantage, et retenir surtout la réflexion sur la vie et la mort et l'importance des non-dits et des tabous dans l'existence, même si cela reste en surface, mais je ne sais pas si c'était vraiment le désir de l'auteure. Perplexité donc, d'où la note, entre mitigée aussi…

Alex Daunel, ne nous livre pas seulement un joli conte, à lire sur son transat au soleil, mais il pousse le lecteur vers une réflexion philosophique, s'il veut s'en donner la peine. Je me suis demandée au cours de la lecture, quel roman quel auteur j'aurais choisi, et ce n'est pas évident…

Pour un premier roman, c'est assez prometteur mais il faudra creuser davantage le sujet la prochaine fois.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions L'Archipel qui m'ont permis de découvrir en avant-première ce roman et son auteur. Je ne connaissais pas cette nouvelle collection « Instants suspendus » que propose l'éditeur.

#LESINDÉCIS #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          490
Je me suis offert cette petite lecture-friandise pour m'évader ce dimanche, juste avant de reprendre le boulot et mes interminables trajets. Enfin rectification : une gentille babelcopine me l'a offert, après m'avoir aguichée avec sa belle critique, et une autre a achevé de me convaincre avec un retour tellement ébouriffant que je n'avais plus le choix : je devais aller visiter l'Inspiratoire ! Merci les filles, grâce à vous j'ai découvert cet endroit où se pose un dilemme aussi crucial que cruel, car comment choisir sans renoncer ?

Pour Max, qui vient de mourir d'un accident de la route à l'âge bien trop précoce de 33 ans, le problème ne se pose pas en ces termes. de toute façon, pour l'instant il ne comprend pas grand-chose à la situation : sans avoir eu le temps de réaliser quoi que ce soit, il se retrouve dans un endroit glauque où on lui pose des questions incompréhensibles, pour finalement l'amener auprès de sa prof de français de 3ème, Mireille Schmidt ! Bon, il est plutôt content de la voir, il avait un petit béguin pour elle à l'époque, mais en apprenant qu'elle est défunte, ça le refroidit un peu... Elle va vite le rassurer en lui expliquant qu'elle vit une belle reconversion posthume, en tant que guide pour les Indécis, dont il fait manifestement partie.
Mais Késako, ces Indécis ? Ce sont tout simplement les décédés de frais qui hésitent à choisir un genre littéraire dans lequel ils souhaiteraient devenir un personnage. Parce qu'on leur offre gracieusement la chance de revivre à travers la plume d'un écrivain, qui les choisirait comme protagoniste d'un de ses romans. Encore faut-il savoir si l'on préfère se réincarner (virtuellement) en héros, en extra-terrestre, en courtisane, en détective, en star de cinéma...il y a tant de possibilités ! Bien trop pour Max, qui n'a pas la moindre idée de ce qu'il aimait lire de son vivant, et partant, quel personnage il souhaiterait incarner. Mme Schmidt va tenter de lui apporter son aide, en faisant ressurgir des souvenirs enfouis, comme cette charmante voisine, à l'adolescence, avec laquelle il répétait "Cyrano", ou ces tendres moments où sa mère lui lisait "Les trois petits cochons".

Nous passerons 24H en compagnie de Max, Mme Schmidt, le temps imparti pour ce choix crucial, à l'issue duquel il risque d'être relégué dans une catégorie littéraire où les auteurs sont si rares qu'on a le temps de moisir avant d'être choisi : farce, théâtre... Ils chemineront ensemble à travers les questionnements de Max, les périodes de sa vie, matérialisés par des changements de décors soudains. L'occasion pour le jeune homme de revivre ses choix, de mettre en mots ses regrets et ses désillusions, et finalement de faire un aveu.

J'ai trouvé l'idée géniale, et me suis immédiatement téléportée à l'Inspiratoire, un endroit où tous les futurs sont en théorie possible. J'y ai vu l'opportunité de pouvoir vivre sa vie rêvée, à travers le personnage qu'on a toujours voulu être, choisi par un auteur du genre que l'on a adoré lire quand on était vivant ! Mais presque tout de suite, je me suis heurtée à un écueil : un seul genre, un seul personnage ? Pas possible pour moi, il me faudra mille morts, et mille revies littéraire, au moins ! Je serai donc une Indécise, moi aussi ? Trop de choix tue le choix, quand on n'a droit qu'à un seul...

Mais ce n'est pas la perspective de cet affreux cas de conscience qui m'a empêchée de donner une meilleure note à ce roman au demeurant très agréable à lire. Non, c'est plutôt que j'en aurais voulu plus, notamment en ce qui concerne les prises de conscience de Max lorqu'il se remémore sa courte existence. Il y avait là matière à développer davantage, et d'ailleurs le personnage de Mireille Schmidt aurait mérité plus d'épaisseur aussi. Leurs histoires semblent riches mais ne sont qu'assez fugacement évoquées.
Je reste donc avec un sentiment mitigé, un peu roman fantastique, un peu drame psychologique, entre les deux ma lecture a oscillé sans vraiment me renverser.
Commenter  J’apprécie          4316
Voici un roman original qui traite de manière légère de la vie après la mort. Si vous deviez vous réincarner en personnage de roman après votre mort, quel genre littéraire choisiriez vous, afin d'inspirer un auteur sur terre ?
Max, 33 ans vient de mourir dans un accident de voiture. Il a 24h pour choisir son genre littéraire. Mais le voila indécis. Pour le guider, il peut compter sur Mme Schmidt, sa défunte professeure de français.
Je vous laisse découvrir par vous-même quel genre s'est révélé à Max...
Ce premier roman d'Alex Daunel m'a agréablement surprise. Il est orignal, prenant, par les sujets qu'il aborde et son écriture. A l'aide de personnages très intéressants l'auteur a su avec justesse accorder de la légèreté et du drame. J'ai plongé directement dans l'histoire et l'ai lu d'une traite.
Commenter  J’apprécie          540
*o* Ceci est un clin d'oeil à tous les indécis, à ceux un peu noyés comme moi devant cette nouvelle rentrée littéraire *o*
Lequel lire --- lequel ? Lis-moi, Oui, toi là-bas, choisis-moi,
m'enfin, je suis là sur cette pile immense,
une tasse jaune dessinée sur ma couverture
Comment ? Tu es indécis ?! Tu ferais partie de ces 10% comme dans le roman ? Oh temps, suspends toi un instant, 24H et laisse-moi te raconter


Bienvenue à l'Inspiratoire
C'est quoi votre genre ?
Tout le monde finit ici
A un moment ou à un autre de sa vie
Ici c'est l'Inspiratoire
Le pays imaginaire des genres littéraires
Certains savent directement
Sur quelle étagère aller se placer
Policier, romance, bande dessinée
D'autres pas, ils hésitent, tergiversent
Ce sont les Indécis
Bienvenue à l'Inspiratoire
Vous avez 24 heures
Suivez le Guide (*)


Max
----
Max, vous m'entendez ?,
Vous avez 24 heures pour décider de quel genre vous serez l'inspirateur pour un futur auteur


Max 33 ans se retrouve après un accident de voiture mortel dans une étrange salle d'attente qui semble se transformer au fur et à mesure qu'il passe par les différentes étapes du deuil de sa vie d'avant, celle où il était vivant: déni, frustration, colère, tristesse, acceptation.


Il va revisiter sa vie pour répondre à la question essentielle qui lui est posée à l'entrée de cette étonnante histoire: 'En quoi souhaiteriez-vous revivre (si vous aviez une seconde chance). Enfin dans quel genre littéraire ?


Max sera accompagné dans cette quête par son ancienne professeure de collège, Mme Schmidt (Mireille) sur laquelle il fantasmait adolescent et par d'autres personnages assez touchants et parfois loufoques, des guides comme Théo, Mireille, des indécis comme Odile et lui.


Peu à peu, Max se rend compte à l'aide de ses souvenirs de lecture qui recoupent ses souvenirs de vie, Cyrano de Bergerac, Aragon, Camus, Vian, piochés dans sa bibliothèque mentale personnelle ou dans celle de ses amours passées (Brune, Mireille, Garance, Julie), et guidé par sa professeure bienveillante qu'il est passé à côté de beaucoup de choses dans sa vie par peur de prendre des décisions, par peur de faire les mauvais choix, par peur de faire de la peine, par pression familiale ou sociale, par peur d'oser être lui-même.


Un arc-en-ciel se dessine à l'horizon: Max sera-t-il prêt à entrer dans un roman, à intégrer un genre littéraire, à être le souffle d'un Auteur, à devenir un personnage de fiction ? Ou fera-t-il un autre choix ?


Roman ? Conte philosophique ? Fantasy ? à partir d'un banal accident de voiture, Alex Daunel nous invite à revisiter les livres et les auteurs qui nous ont fait rêver et progresser tout au long de notre vie de lecteur qu'elle soit courte ou longue, gourmande, gourmette, élitiste, populaire et qui nous ont inspiré des voyages pleins d'émotions, de mystères, d'épopées lyriques ou poétiques.


Une écriture agréable qui nous pousse aussi à nous interroger sur la vie, la mort, sommes-nous prêts ?
Et si nous la vivions maintenant, en y étant présents à 100% cette vie-ci ?


Les indécis se retrouveront dès le 26 août suspendus en librairie pour cette rentrée automne 2021,
à vous de deviner à quel rayon, à quel genre, à quelle envie, à quelle impulsion, à quelle émotion ---
-- à vous de décider. Serez-vous une Odile ? une Mireille, un Théo, un Jeff ?
ou peut-être comme certains un Max qui s'ignore encore ?


" la littérature me permettra de guider des centaines, des milliers de personnes. J'inspirerai peut-être une odyssée qui aidera ses lecteurs à oser, à prendre des risques, à changer, à ne pas se résigner. Ces lecteurs s'épargneront peut-être les souffrances que j'ai vécues. Ils comprendront avant leur mort qu'ils sont seuls maîtres de leur destin, qu'ils ne doivent pas avoir peur de décider."


@ L'Archipel, ce 26 août 2021, les instants sont (comme) suspendus ---
Les Indécis
* une collection que je découvre avec cette première fois. J'aime bien les premières fois, elles sont toujours pleines de surprises
- via NetGalley et Mylène que je remercie pour cette découverte



Lecture au goût d'été, où, comme après un bon film, on 'sourit'


https://www.youtube.com/watch?v=te4K8YIKcMQ

C'est quoi votre rêve ? -Tout le monde a un rêve -

https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤41Serez-vous45¤££¤8lk

- Bienvenue dans le monde des livres bien sûr ici -
Commenter  J’apprécie          3923

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Quand on arrive ici, on n’a qu’une peur, c’est de tout oublier. Mais avec le temps, on réalise qu’une fois inscrits dans le roman, notre vie, notre expérience, l’amour pour nos proches, nos valeurs… Tout ce que l’on offre à l’auteur perdurera pour de nombreux lecteurs. Ces lecteurs, ils aiment les personnages avec autant d’amour, de sincérité que tes plus proches. Connais-tu un geste plus intime que de porter un livre sur soi, avec soi, dans son sac, dans son lit, dans son bain ? Peu d’êtres humains partagent cette proximité.
Commenter  J’apprécie          160
Avec son travail, Max n'avait pas le temps d'avoir une famille, d'aller aux fêtes de l'école, de vérifier les devoirs.
En fait, il n'avait le temps de rien. Ni d'avoir des enfants, ni d'avoir des amis. Encore moins de lire.

Le roman, la fiction, c'était pour ceux qui n'avaient pas un vrai travail comme le sien.
Commenter  J’apprécie          163
Policier ? 1er étage au fond à droite.
Romance ? 2e étage, 1ère porte à gauche.
Fantastique ? 3ème étage. La porte en trompe-l'oeil, sur la droite.
Super-héros ? 2ème étage. Au fond. Attention, il y a du monde.

Les indications provenaient d'un jeune homme qui portait fièrement son uniforme bleu pervenche. Au milieu du hall, agitant ses bras, képi vissé sur ses cheveux roux, il ressemblait à un policier en train de faire la circulation.
Il s'adressait à une foule dense mais disciplinée, chacun attendant de savoir où il devait se rendre.
Commenter  J’apprécie          70
Ensemble, nos âmes se mettent au diapason. D’où le fait que nous soyons dans des lieux et des temporalités similaires. Peut-être verras-tu un fauteuil en cuir, là où pour moi, il sera en tissu fleuri. Mais, cela n’a pas d’importance.
Commenter  J’apprécie          170
L'auteur n'est qu'un guide. Il propose des univers à ses lecteurs qui se les approprient. L'auteur dessine un plan et chaque lecteur construit son monde.
Il en devient aussi le héros. Le lecteur est le seul créateur finalement. En cela, il y a autant de lectures d'une oeuvre qu'il y a de lecteurs.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : mortVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Autres livres de Alex Daunel (1) Voir plus

Lecteurs (332) Voir plus



Quiz Voir plus

Des auteurs contemporains, très appréciés des lecteurs

Qui a écrit « La Dernière des Stanfield » ?

Marc Lévy
Joël Dicker
Michel Bussi
Guillaume Musso

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman contemporain , feel good bookCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..