AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012202696
144 pages
Éditeur : Gautier-Languereau (23/09/2015)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 137 notes)
Résumé :
Assise dans l'herbe un jour d'été, la jeune Alice rêve quand soudain un lapin blanc pressé passe devant elle. Brûlante de curiosité, Alice s'engouffre derrière lui dans son terrier et se retrouve plongée au pays des merveilles.

Rébecca Dautremer revisite le texte intégral du chef-d'œuvre de Lewis Carroll.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  16 novembre 2015
A l'occasion des 150 ans d'Alice au Pays des merveilles, le chef d'oeuvre de Lewis Carroll, l'illustratrice Rébecca Dautremer l'a revisité en grand format pour accompagner le texte en intégralité…l'occasion de découvrir ou redécouvrir cet incontournable en famille.
L'histoire vous la connaissez ? la jeune Alice rêve assise dans l'herbe un jour d'été quand un lapin blanc qui a l'air très pressé passe devant elle. Curieuse, Alice lui emboîte le pas et s'engouffre dans son terrier. Elle se retrouve plongée au pays des merveilles.
Pour moi Alice était forcément une petite fille blonde, plutôt sourianteici on découvre une fillette brune coupée au carré court, avec un visage sérieux : une image peut-être plus moderne et moins « conte de fée » mais surtout une image plus fidèle à la petite fille qui a inspiré le personnage d'Alice à Lewis Carroll et dont on voit la photo à la fin de cet album.
Au fil de la lecture, on découvre les magnifiques illustrations de Rébecca Dautremer qui alternent différents types de dessins (contours ou pleins, petit format ou double page)….mon passage préféré ? le thé bien-sûr !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
yeKcim
  20 novembre 2015
J'ai lu 3 fois « Alice au pays des Merveilles ». C'est un roman que j'aime passionnément.
J'ai particulièrement adoré ce livre. Je connaissais vaguement l'histoire, à travers l'oeil de Disney et surtout l'anime Fushigi no kuni no Arisu, j'ai donc pu me faire ma propre opinion. Étrangement et pour une raison que j'ignore j'ai toujours été mal à l'aise avec l'ambiance du dessin animé lorsque j'étais enfant, peut-être que si je le regardais aujourd'hui, je l'apprécierais plus... de nombreux passages du livre m'ont rendu hilare, je n'ai pas pu m'empêcher de lire et relire certains extraits à tout mon entourage. L'ensemble de l'histoire est franchement génial, les dialogues sont tordants, que ce soit la discussion avec la souris, celle avec la chenille, celle avec le chat du Cheshire, le thé,… l'ensemble est un régal d'absurdité et de folie !
La première fois que je l'ai lu c'était une version poche (Pocket - traduction de Jean-Pierre Berman). J'aurais pu lire ce livre directement sur le net puisqu'il est libre de droit et par conséquent consultable ou téléchargeable (http://fr.wikisource.org/wiki/Alice_au_pays_des_merveilles) gratuitement sur de nombreux sites. J'ai préféré dépenser 1,5€ pour avoir le confort de lecture du papier, même si cette édition n'inclue pas les illustrations fortement sympathiques de Sir John Tenniel mais avec plusieurs notes permettant de mieux comprendre certains passages (références anglo-saxonne précisées). Ma belle-soeur de 13 ans (à l'époque) n'est pas une grande fanatique de lecture mais lorsque je lui propose de lire Alice au pays des merveilles en duo, c'est à dire à voix haute, alternant le lecteur toutes les 4-5 pages, elle était plutôt emballée par l'idée. Nous avions déjà tenté l'expérience il y a longtemps avec "Charlie et la chocolaterie", les progrès qu'elle a fait en lecture ont rendu l'expérience un petit peu plus intéressante et plus agréable pour le livre de Lewis Carroll.
La seconde fois c'était la traduction de Laurent Bury. Avant de lire la traversée du Miroir, je n'ai pas pu m'empêcher de relire le premier volet des aventures d'Alice, surtout que dans la « note sur la traduction », Laurent Bury explique qu'il a énormément travaillé sur les poèmes. Lors de cette deuxième lecture, les poèmes m'ont en effet semblé plus clairs, mais peut-être est-ce dû au fait qu'il s'agit là d'une nouvelle lecture. Là où le traducteur m'a complètement perdu, c'est au chapitre 11 quand il remplace « Qui a volé les tartes ? » par « Qui a volé le beurre ? ». Alice aurait léché le beurre car elle le trouvait appétissant. Cela me semble absurde, même pour la rime de modifier à ce point le sens du texte. de ce fait cette traduction de « Alice au pays des merveilles » m'a carrément déçu. Deux fois que je lis ce roman, deux fois que je l'adore, deux fois que je suis déçu par l'édition (la première ne contenait pas les illustrations, dans la seconde, un passage a été sabordé par une traduction complètement hors de propos).
La troisième lecture est la version illustrée par Rébecca Dautremer. le texte est adapté par Sophie Koechlin, il n'est pas question ici de beurre appétissant, me voilà heureux, pour ce qui est de la traduction. Les poèmes sont clairs, c'est parfait ! Les dessins sont très jolis avec leur effet fisheye. Cette troisième lecture se fait à l'occasion de la lecture au coucher de mon fils de 8 ans, il apprécie beaucoup. Certains dans les commentaires d'Amazon, indiquent rencontrer des problèmes avec leur édition (manque un chapitre, pages qui se décollent), je ne rencontre pas le premier problème, tout est bien là, je ne peux pas rencontrer le second puisqu'un ouvrage cousu peu difficilement se décoller… Je n'ai pas acheté mon exemplaire dans une librairie dématérialisée. le livre est très grand (29×35 cm), très beau, je trouve que Gautier-Languereau à fait là un excellent travail. Si seulement ils éditaient également Peter Pan sur le même principe, ce serait parfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mariloup
  26 mars 2015
Je me suis plongée dans le conte si célèbre imaginé par Lewis Carroll, conte qui n'est plus à présenter à mon avis: Alice au pays des merveilles. Il était temps que je me mette à lire ce grand classique, c'est donc chose faite et j'en suis contente car j'ai globalement apprécié l'histoire de la jeune Alice.
Ce que j'ai trouvé bien, c'est que les aventures d'Alice commencent dès la première page, dès les premières phrases, ce qui fait que j'ai plongé comme elle, en quelque sorte, dans l'aventure comme elle dans le "terrier".
On retrouve les moments clés qui fait qu'on connaît le conte: Alice qui se lance à la poursuite du lapin blanc toujours en retard; son interminable descente dans le terrier; ses rétrécissements et agrandissements répétés; l'assemblée des animaux; le thé chez le Chapelier Fou; sa rencontre avec le chat de Chester (pas de Cheshire, non!); les énigmes de la chenille qui fume; le jeu de croquet avec la Reine de Coeur qui clame à tout va "qu'on lui coupe la tête!" et le procès où l'on retrouve quelques personnages retrouvés au fil de l'histoire.
La fin n'est pas vraiment surprenante en soi, il était évident qu'il ne s'agissait que d'un rêve tellement ce monde est complètement loufoque, voire sans queue-ni-tête!
Alice est une petite fille honnête, curieuse, intelligente, qui a toujours une question en réserve, courageuse et parfois naïve et elle ne peut nous être que sympathique.
Beaucoup de scènes et de personnages m'étaient inconnus avant que je ne lise le conte originel. Logique si l'on considère qu'un film ou un animé se doit de ne pas être interminable, il y a des concessions à faire bien sûr.
Je n'ai pas vraiment été emportée par l'histoire comme je l'aurais espéré, mais il faut dire que je n'ai jamais été une grande fan du dessin animé Alice au pays des merveilles, je pense donc que ça a joué.
Par contre, j'ai bien accroché au style d'écriture de Lewis Carroll: l'écriture est fine, fluide, poétique (quasi lyrique) et de plus, il a vraiment une imagination débordante, je me demande vraiment où il a pu aller nous chercher tout ça! Oo le côté farfelu m'a bien plu, le bestiaire est riche et varié, les innombrables descriptions ne sont absolument pas gênantes, bien au contraire.
J'ai privilégié cette édition grand format à cause de ses illustrations vraiment magnifiques et agréable à l'oeil (à l'instar des illustrations du grand format de Peter Pan lu précédemment qui ne m'ont pas plu du tout tellement elles me donnaient froid dans le dos, brrr!). Les tout petits détails (reliure, les petits dessins) m'ont enchanté, la lecture n'en était que plus agréable.
Il ne me reste plus qu'à lire "De l'autre côté du miroir" que je ne connais absolument pas pour connaître la fin d'Alice au pays des merveilles. En un sens, j'ai bien hâte de le lire... rien que pour retrouver le style de Lewis Carroll!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jipi
  09 novembre 2019
Quelle chance tout en gardant la maitrise de soi de pouvoir contempler le temps d'un songe de fin d'après midi l'apparition d'un félin microcosmique dont l'unique particule se déplaçant d'un endroit à un autre à l'aide d'un tunnel quantique duplique un rictus festif dont l'apparence sécurisante déclenche en parallèle une perception angoissante.
Une nouvelle dimension déroulant ses arcanes déstabilisants à une jeune fille réfléchie, entreprenante et déterminée ne lâchant rien dont la curiosité alimentée sans cesse par des images nouvelles ne demande qu'à se répandre davantage tout le long d'une configuration n'offrant qu'une énergie surprenante et dématérialisée.
Libre d'incorporer sa mixture incohérente dans l'intégralité de ses délires simultanés bien au delà de notre réalité et de la récurrence de ses concepts.
Ce monde n'est pas fou, il est neuf libre de se vautrer dans son désordre permanent.
Une aubaine non négligeable de s'assumer tel qu'on le souhaite sans crainte ni honte de se sentir dévalorisé par le verdict intérieur d'une lucidité que l'on ne possède pas.

Alice est la pour analyser, apprendre et fusionner tous ses acquis dans toutes ces situations nouvelles ne fonctionnant uniquement que par leurs incohérences.
L'unification temporaire et tant convoitée entre un microcosme souterrain déconstruit et un macrocosme terrestre structuré par son éthique.
L'infiniment petit et l'infiniment grand. le délire et l'ordonnancement. L'incohérence et son recadrage réunis le temps d'une visite intemporelle.
Gremlins et Gizmo sur une même fréquence dans des images décousues n'adoptant aucune logique servant de réflexion initiatrice et intensive à un esprit endormi ayant l'immense privilège de visiter la vacuité transcendante et euphorique de sa conscience.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
oiseaulire
  23 avril 2019
J'aime beaucoup cet album joliment illustré, et avec humour. La mise en page permet de flâner dans le texte (intégral) et de s'en imprégner.
Le rêve d'Alice, très inquiétant, révèle le trouble de cette pré-adolescente à l'orée d'un monde dont elle n'a pas encore toutes les clés : le monde absurde des adultes, autoritaire, menaçant, cruel, où les mots semblent dépourvus de sens et les discours de logique. On s'y noie dans ses larmes dans l'indifférence générale, il faut écouter poliment les élucubrations qu'on vous assène de tous côté ; le pouvoir est sadique et les tribunaux des pétaudières.
Pour être conformiste, Lewis Carroll n'en avait pas pour autant beaucoup d'illusions sur le monde dans lequel il vivait.
Commenter  J’apprécie          122

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   23 mars 2015
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire. Une fois ou deux elle avait jeté un coup d’œil sur le livre que lisait sa sœur ; mais il n’y avait dans ce livre ni images ni dialogues : «Et, pensait Alice, à quoi peut bien servir un livre sans images ni dialogues ?».

Elle était donc en train de se demander (dans la mesure du possible, car la chaleur qui régnait ce jour-là lui engourdissait quelque peu l’esprit) si le plaisir de tresser une guirlande de pâquerettes valait la peine de se lever pour aller cueillir les pâquerettes, quand soudain un Lapin Blanc aux yeux roses vint à passer auprès d’elle en courant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mamzelle-chachaillemamzelle-chachaille   27 janvier 2013
Quand je lisais des contes de fées, je pensais que toutes ces choses étaient impossibles, et voilà que je suis en train de vivre l'une d'entre-elles ! On devrait écrire un livre sur moi, tiens ! D'ailleurs, quand je serais grande, j'en écrirai un ... Mais je suis grande, en fait, nota-t-elle avec chagrin. En tout cas, je ne vois pas comment je pourrai grandir plus dans cette pièce !
Commenter  J’apprécie          30
MariloupMariloup   23 mars 2015
-Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?
-Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller.
-Peu importe l'endroit...
-En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
-... pourvu que j'arrive quelque part », ajouta Alice en guise d'explication.
-Oh, tu ne manqueras pas d'arriver quelque part, si tu marches assez longtemps.
Commenter  J’apprécie          30
MariloupMariloup   23 mars 2015
Le Chapelier ... se contenta de demander :
Pourquoi est-ce qu'un corbeau ressemble à un bureau ?
Veux-tu dire que tu penses pouvoir trouver la réponse ? demanda le Lièvre de Mars.
— Exactement.
— En ce cas, tu devrais dire ce que tu penses.
— Mais c'est ce que je fais », répondit Alice vivement. « Du moins... du moins... je pense ce que je dis... et c'est la même chose, n'est-ce pas ?
— Mais pas du tout ! s'exclama le Chapelier. C'est comme si tu disais : " Je vois ce que je mange ", c'est la même chose que : " Je mange ce que je vois ! "
— C'est comme si tu disais, reprit le Lièvre de Mars, que : " J'aime ce que j'ai ", c'est la même chose que : " J'ai ce que j'aime !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mamzelle-chachaillemamzelle-chachaille   27 janvier 2013
Comme je regrette d'avoir tant pleuré ! s'exclama-t-elle en nageant pour gagner la rive. Ce doit être ma punition, je suppose, que de me noyer dans mes larmes ! Hé alors ! Ce sera un bizarre accident, c'est évident, mais tout est si bizarre, ces temps-ci ...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Rébecca Dautremer (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rébecca Dautremer
Book trailer de l'album évènement de Rébecca Dautremer
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
8744 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre

.. ..