AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2803628112
Éditeur : Le Lombard (13/01/2012)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 136 notes)
Résumé :
Dounia est maintenant grand-mère.
Son enfance est souvent au coeur de ses pensées. Ce soir, sa petite Elsa ne va pas lui laisser le choix. Dounia va devoir tout lui raconter. Absolument tout ! Ses amis, l'école, ses voisins, son papa, sa maman… Et aussi le port de l'étoile jaune, la rafle, les délations… et sa vie d'enfant cachée.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  18 janvier 2012
Si Dounia Cohen est aujourd'hui grand-mère, elle continue de porter sur sa jeunesse un regard empreint d'une certaine mélancolie. Lorsque sa petite fille Elsa lui propose de raconter son histoire pour évacuer sa tristesse, la vieille femme s'exécute et lui ouvre son coeur.
C'est au cours de l'année 1942 que tout a basculé. Un soir, en rentrant de l'école, son père lui annonce que les Cohen sont devenus une famille de shérifs et que du coup, ils doivent porter une étoile jaune. Pour Dounia, cette étoile signe le début des ennuis. A l'école, la maîtresse l'ignore et à la récré plus personne ne veut jouer avec elle. le jour où la police vient chercher ses parents, son père la cache dans le double fond d'un placard. C'est la voisine du dessous qui la récupère quelques heures plus tard. Commence alors pour Dounia et et cette femme un exode qui les mènera en pleine campagne dans une ferme tenue par la pétillante Germaine...
Loïc Dauvillier et Marc Lizano articulent leur récit autour de l'un des événements les plus sombres de l'histoire de France, la rafle du Vel' d'Hiv. Si Dounia échappe à l'arrestation, change de ville et d'identité, c'est grâce au formidable élan de résistance civile et de solidarité manifesté par une partie de la population. Au-delà du Vel d'Hiv, les auteurs rendent un vibrant hommage aux Justes, ces héros ordinaires qui n'hésitaient pas à risquer leur vie pour cacher des enfants juifs. Cette BD jeunesse est parfois cruelle (l'institutrice antisémite, les violences policières, la délation…) mais elle reste traversée par un indéfectible optimisme. Bien sûr, l'image de la mère de Dounia revenue des camps est terrible et d'une insondable tristesse, mais c'est une façon intelligente de parler aux enfants des camps de la mort sans avoir à les montrer. Un album qui va nécessairement interpeller les jeunes lecteurs auxquels il s'adresse. Mais parce que le ton est juste, parce que le récit est pétri de finesse et de subtilité, cette Enfant cachée se révèle au final une incontestable réussite.
Une BD pédagogique sacrément bien menée à recommander chaudement en ces temps où le travail de mémoire n'est plus, et de loin, une priorité nationale.
Allez, si je devais vraiment chipoter, j'émettrais un bémol concernant le lettrage. Il est un peu trop « brouillon » et pourra poser des problèmes aux enfants ayant quelques difficultés de déchiffrage. Mais ne vous arrêtez surtout pas à ce détail. de la bande dessinée jeunesse d'une telle qualité, il serait vraiment dommage de s'en priver.


Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ManouB
  09 mai 2016
Elsa n'arrive pas à dormir. La petite fille se lève et trouve Dounia, sa grand-mère, dans le salon. Dounia a l'air si triste, en regardant ses vieilles photos, qu'Elsa veut la consoler et la questionne...
Dounia décide de lui confier son histoire, alors qu'elle n'avait jamais pu le faire pour son fils.
Avec des mots simples, elle va raconter à sa petite-fille, l'histoire de leur famille juive pendant la Seconde Guerre Mondiale...

C'était il y a bien longtemps, au début de la guerre, Dounia était une petite fille heureuse de vivre et qui ne savait pas qu'elle était juive.
Elle avait des amies et allait à l'école.
Mais un jour, ses parents lui expliquent qu'elle doit porter une étoile jaune cousue sur ses vêtements. Pour la protéger, son père lui raconte qu'on leur a demandé de devenir une famille de shérifs et qu'il a accepté sans leur demander leur avis.
Bien sûr, Dounia se rend très vite compte que ce n'est pas vrai et que ses parents lui ont menti.
A partir de ce jour, tout va changer pour elle : la maîtresse lui demande de s'asseoir au fond de la classe et ne l'interroge plus même si elle lève le doigt, ses camarades ne veulent plus jouer avec elle, son copain Isaac ne revient plus à l'école... et finalement ses parents décident de la retirer de l'école.
Une nuit, la milice débarque à la maison et les arrêtent. Ses parents ont juste eu le temps de la cacher dans le double fond d'une armoire et elle n'a pas le temps de leur dire qu'elle les aime de tout son coeur. Elle a peur et ne sait pas si elle va les revoir un jour.
Heureusement, dès le départ de la milice, une voisine aimante va la prendre en charge, puis la cacher à la campagne chez Germaine...
C'est une BD indispensable pour appréhender cette période de l'histoire avec tous les enfants à partir de 10 ans.
Bien sûr vous, vous connaissez l'histoire : le port obligatoire de l'étoile pour tous les juifs, les humiliations, les dénonciations, la vie dans la clandestinité, les rafles, la peur,...
Mais comment peut-on raconter tout cela à des enfants ?
Comment trouver les mots justes pour raconter l'indicible ?
Et leur parler des pires horreurs dont les hommes sont capables ?

Le lecteur est immédiatement touché par le récit de Dounia enfant et le lien très fort qu'elle a avec sa petite-fille lui permet de raconter son enfance sans donner trop de détails.
Ce qui n'est pas raconté, est suggéré ou montré en images...
C'est une BD en forme d'hommage à la générosité humaine et à tous les Résistants...pour ne jamais oublier toutes ces personnes, anonymes, qui au péril de leurs vies, ont permis de sauver des familles et des milliers d'enfants de la mort.
Cette BD est une petite merveille de délicatesse...un grand espoir à transmettre aux enfants d'aujourd'hui : la vie est précieuse et nous devons tout faire pour préserver la paix...

Réalisée en collaboration avec l'APJN (Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie), ce témoignage bouleversant s'avère d'une justesse incroyable.
Une exposition pédagogique est à la disposition des écoles, des collèges, des bibliothèques.
Elle a été construite à partir de la BD et propose 10 panneaux très bien illustrés. Vous pouvez la visualiser en totalité sur le site de l'APJN. L'expo est accompagnée par des livrets pédagogiques que vous pourrez télécharger sur le site.
Elle est parfaite pour le collège mais peut être visitée dès l'âge de 8-9 ans avec un accompagnement adulte ou dans le cadre de l'école...
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
paroles
  20 juillet 2013
Un soir, Elsa est réveillée par les pleurs de sa grand-mère Dounia. Cela l'inquiète : pourquoi Grand-mère est-elle triste ? Alors, doucement Dounia va lui révéler son secret. C'est avec des mots simples et son regard de petite fille de l'époque, qu'elle va raconter l'indicible à Elsa.
1940. Seconde Guerre mondiale.
Tout commence avec le port de l'étoile cousue sur ses vêtements. Bien vite viennent ensuite les brimades, l'humiliation à l'école et le changement du comportement de ses camarades. L'abandon de l'école arrive fatalement.
Elle ne sort presque plus de sa maison. Et la situation empire. Une nuit, la milice arrive et son père la cache dans une armoire. Ses parents sont emmenés et Dounia se retrouve seule et effrayée.
Heureusement, la voisine du dessous vient la délivrer et l'emmène chez elle. Mais, dénoncée par la concierge, elle doit fuir…
Peu de mots. Des mots simples. Des illustrations simples aussi malgré le thème difficile. Des personnages aux bouilles rondes. Des couleurs dans les dégradés qui s'intensifient pour marquer la violence ou la peur. Une page d'histoire écrite sous forme de bande dessinée, destinée aux plus jeunes, qui ne tombe pas dans la facilité mais qui aborde, au contraire, la guerre, l'occupation, les lois antisémites, les rafles, la délation, l'entraide, les rescapés et les Justes.
Une BD à mettre entre toutes les mains !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
marmotte-g
  14 mai 2017
Une bonne bande dessinée qu'il faut faire lire à tous. le sujet traite sur la seconde guerre mondiale et sur la rafle du vel d'hiv. Une histoire très touchante et émouvante qui est racontée par une grand-mère à sa petite fille. Elle lui narre son histoire elle enfant qui a vue ses parents rafler et elle obligée de se cacher.
Commenter  J’apprécie          184
LePamplemousse
  30 mai 2013
Une très bonne bande dessinée jeunesse qui, à travers les souvenirs d'une grand-mère , nous parle de la guerre, du sort des juifs, enfants et adultes, du port de l'étoile jaune, des rafles, de l'obligation de se cacher et de changer de nom, de la peur d'être arrêté, de la résistance, des camps, du devoir de mémoire etc...et tout ça de façon simple et surtout très sobre.
Certes l'émotion est présente mais les illustrations colorées et naïves rendent le propos moins violent et donc tout à fait adapté à des enfants.
Un excellent album qui permet de ne pas oublier cette partie de l'Histoire.
Commenter  J’apprécie          140

critiques presse (4)
BoDoi   30 janvier 2012
Grâce à un dessin et un récit qui évoquent à la fois l’innocence de l’enfance et la dureté de la situation, les jeunes lecteurs découvrent dans ces quelques planches le pire et le meilleur de la nature humaine.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   23 janvier 2012
Réalisé en collaboration avec l’APJN (Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie), ce témoignage s’avère d’une justesse incroyable.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   23 janvier 2012
On est très vite touché par la finesse de cet album et par le travail expressif de Marc Lizano.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   10 janvier 2012
Réalisé en collaboration avec l’APJN (Anonymes, justes et persécutés durant la période nazie dans les communes de France), cet ouvrage restera sans aucun doute une référence pour la transmission de la mémoire de la Shoah.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
VilloteauVilloteau   14 janvier 2013
J'entendais les gens de la police crier. Il demandaient à mes parents où j'étais. Mon père leur répétait calmement que j'étais partie à Marseille pour rejoindre de la famille. C'était la deuxième fois que j'entendais mon père mentir. J'entendais ma mère pleurer. Pour ne plus rien entendre, j'ai mis mes mains sur mes oreilles. ça ne fonctionnait pas. Il y avait quand même beaucoup de bruit. Comme si on cassait tout dans la maison. J'ai même senti l'armoire se déplacer mais, je faisais comme papa me l'avait demandé. Je n'ai pas bougé. J'ai coupé ma respiration pour être certaine de ne pas faire de bruit.

Après, je n'ai plus rien entendu. Juste le silence. Je ne savais plus si j'avais le droit de sortir. J'ai attendu jusqu'au moment où j'ai eu besoin de faire pipi. Là, j'ai essayé de sortir mais il y avait quelque chose de lourd posé sur le panneau de bois. J'ai paniqué et c'est seulement là que j'ai commencé à pleurer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
IreneAdlerIreneAdler   25 mai 2012
Le lendemain matin, j'affichais fièrement mon étoile de shérif. J'avais hâte de la montrer à Isaac et Catherine.
j'ai d'abord cru que Catherine était jalouse. Je n'ai pas mis beaucoup de temps à comprendre que c'était beaucoup plus grave que ça.
Commenter  J’apprécie          150
CristieCristie   10 novembre 2013
Ce matin j'ai assisté à une grande réunion. Des personnes ont proposé que nous devenions une famille de shérifs. Bon ! J'aurai aimé vous en parler avant de prendre une décision mais ... je devais donner la réponse tout de suite. Alors j'ai dit oui !
Commenter  J’apprécie          60
ManouBManouB   09 mai 2016
Maman n'arrêtait pas de dire qu'elle m'aimait. Elle le disait tellement que ça me faisait peur.
Et puis...papa aussi, il a dit qu'il m'aimait fort et que j'étais sa petite fille chérie...
Moi aussi, j'avais envie de leur dire que je les aimais fort fort fort...
Mais je n'ai pas eu le temps.
Commenter  J’apprécie          20
BibliotekanaBibliotekana   23 juillet 2013
-Dounia ! Ta maman est dans le salon. Tu vas pouvoir la rejoindre. Elle t'attend. Tu vas voir, elle est très fatiguée.

Je ne savais pas comment faire. J'étais horrifiée. Au début, je ne l'ai pas reconnue. Il m'a fallu un moment avant d'être certaine que c'était bien ma maman.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Loïc Dauvillier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Loïc Dauvillier
Des Livres & Nous Kokor et L. Dauvillier + Magali RigautEmission Des Livres & Nous. Rencontre avec Kokor et Loïc Dauvillier chez Bulle en Stock, présentée par Alexandra Oury + reportage sur Les Grandes Affaires criminelles de la Somme de Magali Rigaut chez Martelle. PLUS D'INFOS SUR LE BLOG DE L'EMISSION : http://deslivresetnous.tv/
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'enfant cachée

Comment s'appelle l'héroïne ?

Julie
Dounia
Sarah
Joséphine

6 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : L'enfant cachée de Loïc DauvillierCréer un quiz sur ce livre