AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226246936
400 pages
Éditeur : Albin Michel (27/03/2013)
4.28/5   48 notes
Résumé :
Comment affronter la peur de la mort ? Accepter la fin de l'amour ?Tirer parti de chaque instant ? En deux mots : comment vivre ? La perplexité devant l'existence nourrit toute l'oeuvre de Montaigne. En écrivant sur lui-même, le grand penseur tend un miroir où chacun peut se reconnaître. D'où l'extrême modernité et l'intelligence des Essais.Véritable phénomène d'édition en Angleterre et aux Etats-Unis, le livre de Sarah Bakewell est un guide aussi érudit que savoure... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 48 notes
5
10 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Kittiwake
  29 juin 2013
Pour qui souhaite se familiariser avec la vie et l'oeuvre de Michel de Montaigne, voilà un ouvrage parfait. Facile à lire, non dénué d'humour, restituant les réflexions que nous a laissées Montaigne dans ses célèbres essais, dans leur contexte historique et social, c'est un vrai plaisir de lecture
Au seizième siècle, Montaigne apparaît comme un électron libre. Séparé de sa famille pendant ses deux premières années pour être confié à une "nourrice humide", puis contraint de converser uniquement en latin avec son entourage qui ne le maîtrisait pas parfaitement, il ne rejoindra le cours ordinaire de la scolarité qu'au collège. Sa destinée ultérieure se partagera entre l'administration du domaine viticole familial et les responsabilités politiques et juridiques qui lui incombent, le tout avec une sorte de flegme auto proclamé. La perte de son ami La Boétie lors de l'épidémie de peste qui fait partie des nombreux fléaux de ce siècle funeste (avec les guerres civiles), l'affecte profondément et comptera dans sa démarche d'écriture.
Curieux de tout, évitant tout jugement péremptoire (c'est l'epokhé des épicuriens ), il promène sur ses contemporains et sur la nature qui l'entourent, un regard d'enfant. Aucune déclaration n'est jamais définitive : on en veut pour preuve les multiples addenda qui ont peu à peu alourdi les textes princeps de l'oeuvre.
C'est tout le mérite de l'auteur de mettre en relief la modernité des propos de Montaigne, tout à fait en harmonie avec les méthodes de développement personnel qui font l'objet de multiples publications de nos jours.
Bien entendu, la dernière page refermée, on n'a de cesse de se replonger dans Les Essais, pour y apprécier à la source ce vivier de sagesse. Et pour vérifier ce que de multiples lecteurs illustres ou non ont ressenti : une profonde communion de pensée donnant l'impression que Montaigne a couché sur le papier par anticipation ce qu'ils auraient rêvé d'écrire

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Melopee
  05 mai 2013
Quelle heureuse, que-dis-je, merveilleuse surprise que ce livre-là ! le pitch pouvait sembler ardu et érudit puisque le livre se présente comme un guide de Montaigne. N'étant pas lectrice familière de ses --Essais--, je ne savais pas si le connaître par sa vie allait me le rendre agréable ou au contraire me barber sérieusement. Et je dois admettre que c'est la première proposition qui s'est dégagée très vite et cela pour plusieurs raisons.
Sarah Bakewell a de l'expérience dans les vieux livres et nous rend son guide vivant et truffé de bonnes références émaillées de notes et anecdotes. Elle ne tombe pas dans le travers d'une biographie assommante collée à son sujet. Ici elle adopte une construction originale : 20 parties distinctes qui se proposent d'éclairer la grande question qui fait le lien : "Comment vivre ?". Et ainsi s'enchainent des pistes toutes plus intéressantes les unes que les autres : "Ne pas s'inquiéter de la mort", "Voir le monde", "Lâcher prise", "Être ordinaire et imparfait" qui reviennent sur les pans de la vie de notre auteur, Montaigne, un homme plein d'esprit et avant-gardiste.
Sarah Bakewell nous le rend familier et à portée car elle le situe dans un contexte politique tumultueux, nous fait partager ses expériences et remises en question. Mais ce n'est pas professoral, c'est même loin de tout académisme et c'est peut-être ce qui a fait son succès en Angleterre et aux États-Unis. Montaigne a vécu et revit sous la plume d'une anglaise bien renseignée et qui aurait eu bien tort de nous priver de ses recherches.
On se glisse dans ses amitiés comme celle, indéfectible, avec son compagnon Étienne de la Boetie. Bonheur est de surprendre deux hommes dans une parfaite entente intellectuelle et amicale ! Mais Montaigne a aussi vécu des cheminements notables : une éducation humaniste très libérale mais fondée sur de solides bases latines, des deuils récurrents, la mort vue de près, les voyages et un engagement politique et local très importants.
Savez-vous que je me suis régalée presque à m'en surprendre de lire sur Montaigne comme s'il était un de ces contemporains dont on pourrait se gausser de se le vouloir pour soi, car proche historiquement. J'ai aimé sa vie faite de contradictions mais en même temps pleine d'une certaine tranquillité de vivre. le récit n'est pas linéaire comme dans une biographie classique (pas de naissance au début et de mort à la fin). Même si tout y est, ce sont les réponses qui donnent voix et orientation aux chapitres. Et c'est un grand, grand plaisir de piocher dans un tel guide de vie qui s'applique à ce grand penseur qu'est Montaigne mais qui fait résonance à tout lecteur inquiet et un peu perdu dans son époque.
On aurait tort de se priver d'un ouvrage si bien construit ! Je comptais le lire au compte-goutte et l'ai finalement relâché qu'une fois la dernière page tournée. Addictif même si cela peut paraître étonnant pour ce type d'ouvrages !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ivredelivres
  18 juin 2013
Vous êtes déjà un lecteur assidu des Essais ? ce livre va vous enchanter par la richesse des points de vue développés.
Vous êtes un nouveau lecteur de Montaigne ? c'est une entrée en matière splendide, familière, éclairante.
J'ai acheté ce livre parce que je suis toujours à l'affut de livres sur Montaigne et aussi parce que l'auteure dans sa prestation à la Grande Librairie m'a paru simple et joyeuse.
Ma bibliothèque Montainienne est déjà bien fournie et pourtant ce livre m'a vraiment enchanté.
Ce que j'ai aimé ?
Tout d'abord le ton : gai, jovial, enlevé et savoureux. Il y a un joli clin d'oeil à Montaigne et ses Essais , à l'homme qui aimait tant la conversation, car c'est à une conversation entre amis que nous convie Sarah Bakewell.
L'auteur a fait le choix de chapitres qui questionnent le texte des Essais.
Y a t-il une bonne façon de vivre ? Sarah Bakewell balaie ainsi tous les thèmes chers à Montaigne et pour chacun propose une tentative de réponse, une solution, un truc, un conseil qu'elle va chercher chez le philosophe qui lui, préfère parfois nous livrer son point de vue par petits bouts, bien caché au milieu d'anecdotes, de digressions ou de citations latines.

Comment vivre ?
- Lire beaucoup, oublier l'essentiel de ce qu'on a lu (ohhhhh)
- Utiliser de petites ruses
- Tout remettre en question
- S'arracher au sommeil de l'habitude
- Faire du bon boulot sans trop ( je l'aime beaucoup ce chapitre là)
Et beaucoup d'autres comme : Garder son humanité, un thème qui revient souvent sous la plume de Montaigne lui si résolu contre la torture, les procès en sorcellerie, l'intolérance, les conflits armés.
Une façon de revisiter les essais tout à fait réussie, pas une fausse note, pas un moment d'ennui. L'auteure nous invite avec espièglerie à retrouver Montaigne dans ses successeurs qui furent parfois des frères ennemis : Pascal ou Rousseau qui le pillèrent tout en le critiquant, s'en inspirèrent tout en le moquant.
Pas possible de sortir du livre avant d'avoir croiser Shakespeare ou John Florio, Nietzsche, Virginia Wolf ou Stefan Zweig, admirateurs inconditionnels.
Ce livre doit se lire avec à côté de soi une version des Essais comme celle d'Arléa qui permet une approche simple de la langue et une traduction immédiate des citations sans avoir recours à des notes.
Ce livre sera votre allié, votre aide, votre lampe de secours quand Montaigne se fera un peu obscur, quand vous errerez un peu dans son maquis, quand vous perdrez le fil de sa conversation.
Le père de Montaigne souhaitait que son fils apprenne avec « douceur et liberté sans rigueur et contrainte » c'est exactement ce que Sarah Bakewell nous propose. La traduction est parfaite !!

On sent dans ce livre toute la richesse des Essais, ce livre « à hauteur d'homme » et toute la passion de Mme Bakewell qui dit à la manière de Montaigne « Quand j'aime, j'aime »
Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
mjaubrycoin
  01 février 2016
Voici un formidable essai qui permet au néophyte d'aborder l'oeuvre de Montaigne et de se familiariser avec sa vie vécue à l'époque troublée des guerres de religion.
Une unique problématique parcourt son oeuvre "Les Essais" : comment vivre ?
Les 20 réponses qu'il a apportées à cette question essentielle, restent d'actualité pour l'homme contemporain.
Au long de cet ouvrage à la fois érudit et passionnant, on découvre un enfant qui n'a connu que le latin comme langue maternelle, qui a grandi en étant fasciné par l'expérience de l'instant présent .Il a pratiqué avec art le scepticisme pyrrhonnien et la suspension du jugement symbolisée par la balance qui conduit l'honnête homme à garder l'équilibre en toute chose et à accepter ses semblables avec une bienveillance amicale qui conduit tout droit à la tolérance et au respect des différences, qualités qui pour l'époque étaient déjà fort précieuses et devaient être cultivées.
Il a connu aussi l'extraordinaire expérience de l'amitié totale avec son âme soeur LA BOETIE dont le décès prématuré a constitué la plus lourde épreuve qu'il ait eu à surmonter.
Homme public et membre du Parlement, il s'est investi dans la vie de son temps sans pour autant renier ses principes et en restant fidèle à son amour profond de la vie sous toutes ses formes.
Cet homme, vraiment on aurait aimé le connaître et vivre à ses côtés comme la fidèle Marie de Gournay sa première "fan" à laquelle on doit l'édition définitive des Essais en 1595.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
keisha
  18 août 2013
Avis à celles et à ceux qui hésitent encore à lire Montaigne : Susan Bakewell est votre nouvelle amie! Sous le joli prétexte de répondre à une question, Comment vivre?, elle propose une vingtaine de réponses émergeant des Essais, mais c'est surtout une méthode plaisante et sans douleur pour brosser une vie de Montaigne, rappeler ses influences, le remettre dans le contexte historique d'une France en proie aux guerres civiles, évoquer le destin de ses manuscrits, l'opinion de ses contemporains puis l'accueil réservé à ses écrits durant les siècles entre lui et nous. On y croisera Pascal et Descartes, les philosophes du 18ème siècle, les Romantiques, et même Nietsche, Woolf (les deux époux!), Zweig, et bien d'autres. Ajoutons que c'est écrit (et traduit, je le signale aussi) d'élégante façon, avec humour, clarté, et bien sûr on en ressort avec une incroyable envie de lire ces Essais.
Montaigne savait que ses Essais seraient lus et interprétés par ses lecteurs
"Un suffisant lecteur [lecteur capable] découvre souvent es écrits d'autrui des perfections autres que celles que l'auteur y a mises et aperçues, et y prête des sens et des visages plus riches."
Chacun y puisera sans fin, et se reconnaîtra, c'est cela aussi le charme des Essais.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (4)
NonFiction   24 juin 2013
Si les “Essais” de Montaigne ont été écrits pour former les mœurs, autant en faciliter l’approche par une biographie qui contribue à dessiner par les textes et les documents une véritable trajectoire de vie dont elle nous offre la réflexion.
Lire la critique sur le site : NonFiction
LaLibreBelgique   13 juin 2013
Visite guidée de l’auteur des “Essais” avec l’érudite Sarah Bakewell. Qui se demande comment vivre, d’après le contemporain de Rabelais.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Lexpress   22 mai 2013
Avec un humour ludique, sans aucun complexe et en cherchant chaque fois quelles peuvent être les applications dans nos vies quotidiennes, l'Anglaise Sarah Bakewell vient de publier l'une des meilleures introductions à l'oeuvre de Montaigne.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   11 avril 2013
Dans un souci flagrant de didactisme, Sarah Bakewell remet chaque élément de biographie dans le contexte agité du XVIe siècle de Montaigne. Le lecteur est alors ferré pour un petit cours accéléré d'histoire de France.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
koalaskoalas   01 avril 2015
Le XXIe siècle est plein de gens imbus d'eux-mêmes. Plongez une demi-heure dans l'océan virtuel des blogs, des tweets, des (you)tubes, des (my) spaces, des face(book), des pages et des pods, et vous verrez surgir des milliers d'individus fascinés par leurs propres personnes et essayant d'attirer l'attention à grands cris. Ils s'épanchent ; ils se "livrent", ils tchattent et mettent en ligne les photos de tout ce qu'ils font. Extrovertis dénués de toute inhibition, ils se regardent le nombril comme jamais ils ne l'ont fait. Lors même qu'ils sondent leur expérience privée, bloggers et networkers communiquent avec leurs semblables dans un festival communautaire du moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
nadejdanadejda   27 juin 2013
Montaigne déverse son matériau, et ne s'inquiète jamais de dire une chose sur une page et le contraire au verso, voire dans la phrase suivante.
Il aurait pu trouver sa devise dans ces vers de Walt Whitman :
"Je me contredis
Et bien soit... je me contredis
Je suis vaste... j'ai en moi multitudes."
Commenter  J’apprécie          181
RenodRenod   23 décembre 2014
(Montaigne) aimait la façon dont Plutarque assembla son ouvrage en le truffant de brassées d'images, de conversations, de personnes, d'animaux et d'objets en tout genres, plutôt qu'en arrageant froidement abstractions et arguments. Son écriture est pleine de "petites choses", fait observer Montaigne. Si Plutarque veut nous dire que le secret pour vivre bien est de tirer le meilleur parti de toute situation, il le fait en nous narrant l'histoire d'un homme qui lança un caillou sur son chien, le manqua, frappa sa belle-mère et s'écria "Pas si mal, après tout !".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
KittiwakeKittiwake   27 juin 2013
La religion, écrit Montaigne, doit nous venir de Dieu au moyen d'une "extraordinaire infusion", non pas par nos propres efforts. Dieu nous fournit le sachet de thé ; nous apportons l'eau et la tasse. Et si nous ne recevons pas l'infusion directement, il suffit de se fier à l'église, qui est une sorte de samovar de masse autorisé, plein d'une foi pré-brassée.
Commenter  J’apprécie          60
luocineluocine   31 mars 2015
Si les guerres s’alimentèrent la ferveur religieuse, les souffrances qu’elles produisirent nourrirent à leur tour l’imaginaire apocalyptique. Catholiques et protestants se dirent que les événements approchaient d’un point de vue duquel il ne pouvait plus y avoir d’histoire normale, car il ne restait en tout et pour tout que l’affrontement final de Dieu et du Diable. C’est bien pourquoi les catholiques célébrèrent si joyeusement les massacres de la Saint – Barthélémy, y voyant une authentique victoire sur le mal et une façon de ramener une multitude d’égarés à la vraie Église avant qu’il ne fût trop tard pour sauver leur âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre-Emmanuel Dauzat (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre-Emmanuel Dauzat
Lecture de l'introduction du livre "L'heure qu'il est; Les horloges, la mesure du temps et la formation du monde moderne" de David S. Landes Traduction de Pierre-Emmanuel Dauzat et Louis Evrard Editions des Belles Lettres, 2017
Lecture par Grégoire Courtois pour la librairie Obliques
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
374 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

.. ..