AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

France de Bardy (Traducteur)
ISBN : 2070727572
Éditeur : le Promeneur-Gallimard (17/09/1992)

Note moyenne : 4/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Ce roman commence sur une énigme absolue : une maison aux fenêtres aveugles, dans un quartier dont l'élégance de jadis a fait place à la médiocrité. Cette maison cache un mystère, celui des deux frères Holt, dont l'un est trouvé mort dans un extravagant désordre d'objets empilés et inutilisés, tandis que l'autre a disparu.
A la fin du siècle dernier, le récit se déroule d'une ville de province américaine jusqu'à Vienne et son opéra, de la région des lacs ital... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  01 août 2014
La syllogomanie, cela vous dit quelque chose ?
C'est une pathologie comportementale, conduisant à l'accumulation compulsive : le sujet stocke, ne peut rien jeter, accumule jusqu'à se noyer dans ses propres déchets.
New-York, milieu du 20ème siècle : au départ, c'est un fait divers.
Quand on retrouve le cadavre de Seymour dans la maison de famille Holt, celle-ci est en ruines et remplie de toutes sortes d'objets, entassés de la cave au grenier, dans une odeur de décomposition insupportable. Et plus étrange encore, le second frère Holt, Randall, a disparu, sans doute noyé dans ce grand dépotoir putride.
Les deux frères étaient pourtant issus de la bonne bourgeoise, éduqués, élégants, et destinés à un avenir de succès et de fortune.
Quel évènement les a contraints à ce vieillissement de vieux garçons reclus, glissant peu à peu dans la folie et reculant devant l'envahissement maudit de la maison devenant tombeau ? le titre anglais « My brother's keeper » donne quelques pistes , mais si peu !
C'est un livre incroyable et terrifiant ; un fois entamé, impossible de décrocher. Plus psychologique que thriller, car ici pas d'enquête policière, pas de coupable à trouver.
Par des retours en arrière, on cherche simplement à comprendre, on compatit, on se désole des coups du sort que la vie réserve. L'étude psychologique est remarquable, la narration rythmée. Cette histoire nous interroge sur le poids de l'éducation, sur la nuisance de relations familiales parfois toxiques et sur les choix qu'on peut être contraint de prendre à corps défendant.

Ce roman écrit dans les années 50 n'a pas pris une ride et si vous pouvez le trouver, n'hésitez pas!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
mumuboc
  25 juillet 2019
Accumuler, accumuler, ne rien vouloir jeter car tout peut servir un jour..... J'avais récemment rencontrer ce syndrome dans une des nouvelles de Gilles Marchand (Des mirages plein les poches) la syllogomanie, et découvrir comment et pourquoi il arrive que des maisons soient retrouvées, comme dans ce roman, avec 170 tonnes de détritus, une dizaine de pianos, une voiture dans la cave, des billets de banque, des journaux etc... et de plus fermée de l'intérieur avec le corps d'un de ses habitants Seymour, voilà qui est intéressant. Mais où est Randall, son jeune frère qui vivait avec lui ?
Marie Davenport s'est inspirée de l'histoire vraie des frères Collyer décédés et retrouvés dans les mêmes conditions en 1947 pour écrire ce roman.
L'action débute au début du 20ème siècle, un employé de banque Eddy Wicherly est chargé de retrouver l'héritier des occupants de la maison où ont été retrouvé les deux corps, un certain Sébastiano Gondolfi, italien, savant, physicien, ministre en Italie, afin de lui remettre une fortune évaluée à un quart de million de dollars si l'on peut prouver que l'un des deux frères est le père. Pour cela il va retranscrire l'histoire des deux hommes d'après les traces laissées dans le monceau de papiers et devoir trouver le lien qui lie ce Sébastiano aux frères Holt....
Quelle histoire tragique qui va trouver les racines de ce capharnaüm dans l'enfance des deux hommes car, après un court chapitre sur la découverte de cette maison-bunker et du corps de Seymour, on remonte dans le temps pour découvrir la vie des deux frères....  Et comment ne pas garder en soi les traces laissées par une grand-mère paternelle avec laquelle ils vivaient déjà dans cette maison ainsi que leurs parents. Une femme exécrable, acariâtre, autoritaire et sans coeur qui tenait sa maisonnée sous son joug et  malgré la présence de leurs parents, aimants mais soumis parce que dépendants, ils vont se retrouver, par les dispositions testamentaires particulièrement dures de cette aïeule, liés à cette maison.
L'aîné Seymour beau, vif, charmeur va peu à peu devenir aveugle et perdre toute autonomie. Randall, plus timide, doux, sous la coupe de son frère, est un passionné de musique comme sa mère. J'ai beaucoup aimé la relation des deux frères faite à la fois de rivalité, de jalousie, parfois de haine mais aussi d'un lien fort qu'ils ont construit depuis l'enfance. Il n'est pas sans faire pensé à celui qui lie les deux frères de A l'est d'Eden de John Steinbeck ou celui qui lie les deux héros du film Et au milieu coule une rivière de Robert Redford. L'un est un ange l'autre un démon, l'aîné a un ascendant sur le plus jeune, ils se détestent parfois mais ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre ou alors dans la culpabilité.
"Randall frissonna de terreur à la vue de la lutte de Seymour contre ce qu'il comprit plus tard avoir été le dernier effort d'un orgueil fanatique et du courage vaincu. (p308)"
Peu à peu cette syllogomanie va s'installer, insidieusement, malgré eux, parfois par procrastination (remettant au lendemain le rangement), parce que tout peut servir un jour ou l'autre mais ils ont toujours de bonnes raisons. La peur de l'extérieur, des autres va devenir obsessionnelle au fil du temps et au-delà de l'accumulation, ils vont édifier une forteresse autour d'eux, vivant en reclus à la manière d'Howard Hughes, ne sortant plus, sans téléphone ni électricité, dans le dénuement le plus complet, économisant sur tout même l'indispensable, se ravitaillant la nuit, trouvant même à installer des pièges pour les éventuels curieux.....
Randall va pourtant parfois tenter de prendre ses distances, voyant certaines ressemblances dans le comportement de son frère et celui de la grand-mère tant haïe. Il va vivre une passion dévorante mais pure avec Renata Tosi, jolie cantatrice italienne, insouciante et légère mais qui refusa par honnêteté toutes ses demandes en mariage. Il va vivre plusieurs années près d'elle, trouvant un semblant de paix mais avec un sentiment de culpabilité vis-à-vis de son frère qu'il a laissé aux Etats-Unis. Cette femme va jouer un rôle déterminant dans leurs vies et ils seront liés jusqu'à leur dernier jour par un mystère que Eddy Wicherly va s'attacher à résoudre.
Malgré des longueurs parfois dues au fait que l'auteure s'est attachée à tout relater, décortiquer et le parler de Renata retranscrit dans son approximation de l'anglais, je me suis plongée dans ce roman malgré tout avec intérêt. Ecrit dans les années 1950, c'est un roman de forme assez classique, qui s'attache à la psychologie de chacun des personnages, chacun trouvant une "logique personnelle" à ses manies qui deviendront obsessionnelles,  mais aussi à voir la maison se remplir, devenir un bunker, maison qui prend un rôle important de l'histoire, presque vivante.
Ils étaient beaux, fortunés, avaient réussi leurs études et avaient chacun une passion : pour l'un la musique, pour l'autre la technique et ils ont fini misérablement dans un lieu qu'ils ont cherché toute leur vie à quitter mais qui les a liés à jamais.
C'est un roman un peu oublié, dont on a peu parlé à ma connaissance et pourtant il est à l'image de ces romans qui vous tiennent en haleine, comme un thriller plus psychologique que policier, avec une construction habile et bien menée. Sans être un page-turner, il nous tient dans ses filets, on ne peut s'empêcher d'aller un peu plus loin, car l'auteure ne donne qu'au compte-gouttes les révélations qui vont mener à la résolution de l'histoire et on ne lâche qu'une fois la dernière page tournée sur cette maison et ses occupants.

Lien : https://mumudanslebocage.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Krystov
  27 janvier 2013
Ce livre relate l'histoire de deux frères qui basculeront peu à peu dans la folie. L'histoire a lieu durant la première partie du 20ème siècle mais pourrait tout aussi bien se passer de nos jours.
Marcia Davenport dresse très bien le portrait de ces deux frangins aux caractères assez éloignés mais finalement liés par un destin tragique.
L'écriture est classique, simple (rien de péjoratif là dedans) mais redoutablement efficace. Il n'y a rien de racoleur, pas de grands effets et pourtant l'envie de savoir la suite est bien présente.
J'ose à peine finir en disant que ce livre est basé sur une histoire vraie tellement ça fait cliché maintenant. Mais je vous déconseille vraiment de faire une recherche sur le net. Ce serait vraiment vous privez de la surprise finale même si c'est surtout la progression vers celle-ci qui est importante.
Commenter  J’apprécie          90
majolo
  07 février 2013
Ce livre m'a valu un réveil difficile ce matin: je n'ai pas pu le lâcher cette nuit. C'est l'histoire dramatique et terrifiante de deux frères, Seymour et Randall Holt, dont le destin est irrémédiablement lié à une sombre et inquiétante bâtisse familiale qui sera le théâtre de leurs névroses et des drames qui jalonneront leurs vies. Grande fresque romanesque, au style un peu suranné mais très bien écrit et au suspense implacable. Poignant et angoissant, aussi efficace qu'un thriller moderne.
Commenter  J’apprécie          110
ELLELITHELENE
  07 février 2019
Je ne sais pas trop sur quel pied danser… Après un départ fulgurant et un intérêt croissant de ma part, j'ai trouvé qu'il y avait quand même beaucoup de longueurs, que le problème de la syllogomanie (syndrome de Diogène) n'était abordé que fort tardivement et rapidement pour le coup. Un poil déçue par apport à tout ce que j'en attendais Trop, certainement trop.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
mumubocmumuboc   25 juillet 2019
Randall frissonna de terreur à la vue de la lutte de Seymour contre ce qu'il comprit plus tard avoir été le dernier effort d'un orgueil fanatique et du courage vaincu. (p308)
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Marcia Davenport (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcia Davenport
L'émission "Les coups de c?ur" des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h00. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment !
Gérard et vos libraires préférés vous transmettent leurs passions pour les livres, vous parlent de leurs coups de c?ur du moment et parfois, de leurs coups de gueule et Bien sûr TOUT Y PASSE : Polar, Roman, Bd, Art etc !!!!!!
Toujours à l'affut des dernières petites pépites littéraires ou encore, du roman, qui sera vous rendre heureux, vos librairies se donnent corps et coeur à leur passion, à votre passion, La Lecture et le plaisir de la partager !
30 ans la griffe noire : A peine entrée dans la librairie de Collectif aux éditions Télémaque https://www.lagriffenoire.com/116471-article_recherche-30-ans-la-griffe-noire.html
Les déracinés de Catherine Bardon aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/110854-divers-litterature-les-deracines.html
Les frères Holt de Marcia Davenport et F. de Bardy aux éditions le Promeneur https://www.lagriffenoire.com/17722-romans-les-freres-holt.html
Le bûcher des vanités de Tom Wolfe aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/16093-poche-le-bucher-des-vanites.html
La Femme à la fenêtre de A.J. Finn et Isabelle Maillet aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/106232-divers-polar-la-femme-a-la-fenetre.html
Baby Doll: S'enfuir n'était que le début de Hollie Overton aux éditions Mazarine https://www.lagriffenoire.com/110561-nouveautes-polar-baby-doll.html
Filles de la mer de Mary Lynn Bracht et Sarah Tardy aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/105443-divers-litterature-filles-de-la-mer.html
Iboga de Christian Blanchard aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/104938-divers-polar-iboga.html
Hollywood Boulevard de Melanie Benjamin et Christel Gaillard-Paris aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/109525-divers-litterature-hollywood-boulevard.html
Il savait que je gardais tout: Entretiens de Anne Pingeot et Jean-Noël Jeanneney aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/112564-encyclopedie-il-savait-que-je-gardais-tout.html
La Chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan et Françoise du Sorbier aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/108515-divers-litterature-la-chorale-des-dames-de-chilbury.html
Chroniques d'une onde de choc : #MeToo secoue la planète de Annette Lévy-Willard aux éditions de l'Observatoire https://www.lagriffenoire.com/116686-article_recherche-chroniques-d-une-onde-de-choc.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1803 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre