AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782894288849
460 pages
Éditeur : Éditions Hurtubise (16/10/2006)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le village de Saint-Jacques-de-la-Rive, village comme il existait tant au Québec à cette époque où la vie à la campagne dominait encore le paysage de la province, essaie de retrouver la vie paisible d avant l'épidémie de grippe espagnole. Dans le petit village, tout se sait. L'église et le magasin général sont des lieux de rencontres entre les paroissiens. Si des liens privilégiés se tissent, certaines animosités aussi s ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
cecile13
  10 juin 2017
Avec ce roman, je découvre Michel David, auteur québécois. J'ai suivi avec plaisir la vie des paroissiens du village de Saint Jacques de la Rive, en particulier les familles Veilleux et Tremblay. le roman se déroule au début des années 20 et j'ai découvert les conditions de vie difficile des cultivateurs au Canada. Je poursuis ma lecture avec le tome 2.
Commenter  J’apprécie          70
simonjean
  05 avril 2015
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai suivi la vie des habitants , je devrais plutôt dire des paroissiens , de St Jacques-de-la-Rive.
Je conseillerais de lire le tome 4 en premier puisqu'on y fait connaissance des différentes familles du village en 1900 .On découvre la vie des agriculteurs québecois d'autrefois , l'emprise de religion , le climat difficile , l'évolution (lente ) des moeurs .. le tout raconté avec sensibilté et un brin d' humour .
Commenter  J’apprécie          31
bebi
  26 août 2020
A Saint-Jacques-de-la-Rive, le temps s'écoule au rythme des saisons, des cultures et des familles. Comme dans tout village qui se respecte, il y a bien sûr:
Beaucoup de familles magnifiques
Des commères
Un commerce
Un curé et son assistant
Des enfants qui grandissent
Des mariages, des naissances et des décès.
Et puis, bien sûr, des situations cocasses ou tendres, touchantes ou vives. En somme, la vie d'un village au complet.
Je suis déjà totalement conquise par les sagas que nous présente Michel David. Chaque nouvelle histoire nous apporte son lot de personnages attirants ou au contraire rébarbatifs. Et à chaque fois, je m'installe avec un immense plaisir dès les premiers chapitres du premier tome.
Cette fois ne fait pas exception. Les deux familles que nous suivons en priorité, les Veilleux et les Tremblay, sont dotées de membres ayant tous des caractères différents. Et je prends toujours plaisir à rencontrer les uns et les autres.
J'aime l'idée d'imaginer m'installer dans une de leurs chaises berçantes, au coin du feu ou sur le balcon quand il fait beau, et de regarder ce monde vivre. Car, bien que les journées soient toujours très occupées, on retrouve un rythme oublié, dans lequel on avait le temps de discuter, de rassembler la famille, et de s'occuper de son propre petit univers.
Bien que les tomes soient toujours volumineux, ils se lisent tellement vite! Je regrette, chaque fois, d'être déjà arrivée au bout. Et j'attends ensuite patiemment le tome suivant pour pouvoir me réinstaller.
Je suis totalement fan de ce genre de roman, doux et agréable à la fois. Un vrai bonheur dans la vie trépidante et épuisante d'aujourd'hui.
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Clemenec
  01 août 2018
J'apprécie beaucoup les sagas de Michel David, tout y est tellement bien raconté, qu'on n'a toujours l'impression de faire partie de leur quotidien, sauf que là, la saga "à l'ombre du clocher" n'est pas ma préférée, il y a moins de sentiments, moins d'événements, d'un livre à l'autre, il s'y passe toujours les mêmes choses, le train-train quotidien, les amours, les naissances, la mort, le travaille dans les champs, les fêtes religieuses. Comme dit dans une autre critique, je vous conseille de lire le tome n° 4 avant les autres.
Commenter  J’apprécie          10
Oncques
  23 octobre 2019
J'ai vraiment aimé lire les 4 tomes de cette saga familiale. L'écriture est fluide, je ne me suis pas ennuyé un seul instant et, sans que cela soit un page-turner, je ressentais l'envie de continuer la lecture. Français au Québec depuis 10 ans, c'est une bonne manière de connaître un peu mieux l'histoire de mon pays d'accueil (et combien accueillant!)
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
natlitounatlitou   02 mai 2017
- Mange, ma fille. Une femme grasse, ça fait riche, l'encourageait parfois sa mère, dont le tour de taille avantageux aurait dû laisser croire au voisinage que son Ernest était Crésus.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   20 janvier 2014
À les entendre, la vie en ville n’était pas aussi rose qu’on voulait bien le laisser croire. L’entassement dans des logis insalubres, le bruit et les journées de travail de douze à quatorze heures pour un salaire de famine semblaient être le prix à payer pour le progrès qui attirait tant les jeunes vers les villes.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   20 janvier 2014
Se lever à quatre heures et demie tous les matins que le bon Dieu amène pour aller bûcher à des températures de – 25 toute la journée avec un boss sur le dos tout le temps, c’est pas le paradis. En plus, dormir tassés dans le camp et manger presque toujours la même chose, c’est pas la joie non plus. Mais il y a la paye, et ça, ça fait oublier tout le reste.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   20 janvier 2014
« Moderne » ! ... Les jeunes avaient juste ce mot-là à la bouche. Ils étaient persuadés que la vie paisible à la campagne était dépassée et sans intérêt. On aurait juré que vivre sur une terre n’était plus bon que pour les vieux incapables de s’adapter au progrès. On ne parlait plus maintenant que d’automobile, de radio, de film, de restaurant, de musique et d’électricité. Ça, c’était le progrès. Pourquoi peiner du matin au soir sur une terre quand on pouvait tout obtenir facilement en ville ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 janvier 2014
Adolescent, les filles s’étaient souvent moquées des traits grossiers de son visage, mais leurs moqueries s’étaient faites franchement plus méchantes quand l’acné l’avait rendu un peu plus repoussant. S’il n’avait jamais hésité à faire ravaler à coups de poing les remarques désobligeantes des garçons de son âge sur son apparence, les ricanements des filles l’avaient toujours laissé démuni, désemparé, malheureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michel David (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel David
Un bonheur si fragile T04: Les amours de Michel David aux éditions Kennes
1921. Son mari décédé, Corinne se retrouve seule pour exploiter la terre familiale. Encore une fois, elle fera face à l'adversité avec le caractère qu'on lui connaît. Heureusement, Philippe et Norbert s'investissent davantage ; Madeleine, elle, réalise le rêve de sa mère en devenant institutrice alors qu'Elise est attirée par la vie au couvent. de leur côté, Gonzague et Henri Boisvert sont toujours aussi détestables. Si le premier est de plus en plus bourru avec l'âge, le second rêve d'un bel héritage. Il y a aussi les amours : Philippe s'entiche de la petite Cécile Melançon, tandis que Madeleine reçoit la grande demande de Léopold. Voyant les projets de ses enfants prendre forme, Corinne se sent de plus en plus seule. Les voisins célibataires sauteront-ils sur l'occasion pour se rapprocher de la jeune veuve ? Corinne trouvera-t-elle enfin le bonheur tant espéré ?
http://www.lagriffenoire.com/1681-romans-un-bonheur-si-fragile-les-amours-vol4.html
Un bonheur si fragile Tome 1: L?Engagement de David Michel aux éditions
Alors que fidélité, piété et esprit de travail sont des vertus encouragées par le clergé tout-puissant, Corinne Joyal, issue d'une famille dont les membres sont liés par l'amour et l'esprit d'entraide, n'aurait jamais cru qu'en épousant Laurent Boisvert, elle allait faire son entrée dans une famille où l'argent et l'égoïsme sont rois. Dès les premiers mois de vie commune, Corinne découvrira rapidement que le fils de Gonzague Boisvert est un homme irresponsable et un coureur de jupons. Pendant cette première année de vie commune, elle fera néanmoins des rencontres avec des personnages colorés et attachants comme Rosaire, un adolescent orphelin, Juliette, la soeur de Laurent, et Wilfrid Boucher, le grand-père de son mari. Au fil des mois, la jeune femme, d'abord considérée comme une étrangère dans son nouveau village d'adoption, apprendra à se défendre autant des excès de son mari, qui aime bien prendre un verre, que de l'avarice de son beau-père, un homme rongé par l'ambition et en lutte ouverte avec le curé de la paroisse. À l'automne 1900, Laurent quitte le village plusieurs mois pour le chantier. Il apprendra alors que sa femme est enceinte et, pas prêt à affronter les responsabilités paternelles, il ne reviendra pas à la maison à la fin de cette première partie. Reviendra-t-il dans le tome 2 qui se déroulera en 1901 ou a-t-il fui à jamais?
http://www.lagriffenoire.com/52196-divers-litterature-un-bonheur-si-fragile-t01---poche.html
Vous pouvez commander Un bonheur si fragile T04 sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2059 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre