AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355932107
Éditeur : Pascal Galodé Editions (20/04/2012)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un roman d'initiation et d'aventure, qui se déroule sur une île imaginaire au large de la Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale, et qui mêle le fantastique au réalisme sur un fond historique. Septembre 1939, la guerre commence. Marwen Goulaouenn vient d'arriver avec sa famille sur l'Ile Verte, réputée pour sa forêt ancestrale, la noirceur de ses légendes et la puissance de ses orages. Déstabilisée par la " drôle de guerre ", l'île est aussi victime d'une vague... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BlackKat
  26 octobre 2014
Depuis le temps que Les maîtres de l'orage dormaient dans ma PAL, c'était largement le moment que je découvre enfin la plume de Véronique David-Martin...
C'est chose faite...
Nous sommes sur une île... l'Ile Verte. En septembre 1939, le spectre de la guerre hante tous les esprits: les hommes, les maris, les pères, les fils partent. La peur s'installe.
Marwen Goulaouenn voit partir son père. Elle est à l'aube de l'adolescence mais la maladie la rend plus mature plus rapidement.
Elle est accompagnée d'une ombre silencieuse et personne d'autre qu'elle ne peut la voir.
Elle entend une voix qui l'appelle mais ignore de qui il s'agit. Et pourquoi.
Et voici son parcours qui défile ici.
Agitée par les mythes et légendes bretonnes, elle se retrouve dans la demeure de la sorcière de l'île qui lui annonce qu'elle est l'élue.
Elue pour sauver cette île.
Mais l'Elue qui sauvera l'île de quel danger? Et en quoi son ami Gaël est-il impliqué? Quelle est cette mystérieuse bête féroce qui terrifie l'île? Et que signifie cette étoile à 7 branches qui la guide par ses apparitions? le Manac'h, cette ombre, est-il un allié?
Ce premier tome pose les bases d'une histoire qui ne demande qu'à prendre son essor. On peut regretter qu'elle ne soit pas étoffée dès ce roman initiatique mais la plongée dans les mythes et légendes bretons, émaillée de patois, pallie largement à ce petit défaut et profite à l'installation d'une angoisse aussi épaisse que le brouillard qui envahit l'île, parfois.
Nous apprenons à connaître les personnages qui s'avèrent très vite attachants.
Notamment Gaël, son ami, pour qui la vie n'a pas fait de cadeau et qui semble s'enfoncer dans l'obscurité.
Le changement de personne, de la 3ème à la 1ère, dans la narration du récit vers les 2/3 du livre est légèrement perturbante toutefois. Non pas que Marwen ne soit pas intéressante mais cela réduit un peu le champ de vision du récit.
Les manifestations fantastiques restent discrètes pour s'inscrire plus facilement dans une chronique de village, à l'aube d'un grand conflit sur fond de croyances paysannes et de rumeurs.
En fait, ce tome me fait le même effet de ce que j'imagine pour l'époque de la Drôle de guerre: une sorte d'attente angoissante, une horreur latente.
C'est un tome de présentation, je l'apprécie en tant que tel, et je me demande bien ce que le suivant va nous réserver.
Car il n'y a pas à douter que le meilleur reste à venir...
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
dubruitdanslesoreilles
  11 août 2013
Attention, aujourd'hui, pas de romans noirs, pas de meurtres sanglants (enfin pas trop). Les maîtres de l'orage- La marque de l'orage, est le premier tome d'une trilogie écrite par Véronique David-Martin qui met en scène Marwen, une jeune fille de 13 ans un peu spéciale.
C'est la Seconde Guerre mondiale, Marwen, fille de docteur, arrive avec sa famille sur l'Ile Verte. C'est un endroit au climat particulier (pluie et orages sont très courants) peuplé de légendes bretonnes et de magie. Alors que son père est appelé sur le front, notre jeune héroïne se lie d'amitié avec Marie Louise qui s'occupe des tâches ménagères à la maison. Cette dernière n'est pas avare en histoires issue du folklore de la région au grand plaisir de Marwen.
Tout bascule quand la jeune fille se perdra dans la forêt et fera la rencontre d'une mystérieuse sorcière qui lui annoncera qu'elle est « l'élue »…
Une fois n'est pas coutume, c'est un roman orienté jeunesse que je vous présente. Je me suis décidé à lire ce livre car j'aime les légendes bretonnes et que l'auteur écoute Massive Attack et regarde la série TV Luther, mais bon, ça c'est un critère des plus subjectif.
La première partie du livre m'a comblé. En effet, le personnage de Marie-Louise, l'aide-ménagère, permet à l'auteure de nous en compter quelques-unes. Un vrai bonheur, Véronique David-Martin, qui a des racines bretonnes, donne un goût d'authenticité à l'ensemble. L'utilisation du patois local y est pour beaucoup. Il n'y a pas de secret, quand un auteur parle de choses qu'il aime (ici les contes et légendes) et bien cela se ressent et c'est le lecteur qui en sort gagnant.
Le contexte, le début de la Seconde Guerre mondiale, est un élément important de l'intrigue. La menace allemande est une ombre qui pèse sur cette île coupée du monde. Cette période donne un aspect dramatique du plus bel effet. Étant moi-même père d'une petite fille, j'ai était touché par la relation qu'a Marwen avec le sien. Il est un modèle pour la jeune fille et elle en est très fière.
Le côté fantastique de l'intrigue est sous-jacent pendant ces 200 premières pages et l'on est bien loin d'un Harry Potter, ce qui, pour ma part est plutôt appréciable.
Petit bémol tout de même sur la seconde partie, en effet, l'auteure change de point de vue et l'on passe d'un récit à la troisième personne à une écriture à la première personne. Elle utilise le procédé du journal intime auquel se confie Marwen. L'idée n'est pas mauvaise et cela permet d'impliquer le lecteur, mais de ce fait, l'écriture travaillée et agréable de Véronique David-Martin cède place à une prose beaucoup plus simple (hé oui Marwen à 12 ans). C'est à ce moment-là que j'ai le plus senti le côté « jeunesse » du roman.
Mais je chipote, cette partie un peu en deçà ne représente que 100 pages sur les 350 de l'ouvrage. Pour le reste, c'est du tout bon, que l'on soit jeune ou moins jeune.
Beaucoup d'éléments restent en suspens, ce qui promet un tome deux très dense.
En synthèse, nous voici en présence d'un auteur à la belle plume qui plante à merveille un contexte historique des plus réel en y incluant une dose de magie et de légendes. Nous suivons l'héroïne dans son parcours initiatique qui la conduira de l'enfance à l'âge "adulte". Un peu comme Tintin, je le recommande pour les 7 à 77 ans !
Lien : http://dubruitdanslesoreille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pommesucre
  22 août 2012
Vu la présentation de l'éditeur, j'en attendais tant du livre. J'ai attendu tout du long que l'aspect magique se dévoile réellement et à part des détails, je n'ai malheureusement rien eu. La première moitié du livre installe l'intrigue au moyen de légendes racontée par la nourrice de Marwen. J'ai adoré cet aspect découverte des légendes de la terre de les légendes qu'est la Bretagne. On rencontre également les différents protagonistes de la saga et l'auteur nous plonge dans un climat tendu de deuxième guerre mondiale. C'est un peu ce qui me reste du livre. Car si l'aspect magique est annoncé, durant la première partie il est quasi inexistant si ce n'est qu'au travers d'apparitions.
Au moment où l'auteur à l'occasion de nous en dévoiler un peu plus dans la deuxième partie du livre qui n'est autre que la narration de Marwen de son point de vue au travers de son journal intime nous n'avons toujours rien. Donc je m'attendais à plus de détails sur son apprentissage, mais c'est là que j'ai le plus attendu l'aspect que je voulais le plus voir dans le livre. Finalement, il n'en était rien car la jeune fille ne pouvait tout simplement pas retranscrire par peur d'être lue. Pour le coup, j'étais doublement frustrée mais je me suis dit que tout serait révélé à la fin. Mais là, encore une fois rien. Pour moi le livre s'est plus apparenté à une aventure en temps de guerre qui était de la première importance. Tout le long de ma lecture j'ai attendu de pied ferme quelque chose qui n'est pas arrivé. Je ne cache pas que la fin de ma lecture fut, du coup, difficile.
Marwen est une jeune fille qui est entre deux âge, la fin de l'enfance et le début de l'adolescence. Pourtant sa maladie l'a poussé dans le monde de l'adolescence plus tôt que prévu. Ce qui n'est pas sans mal car son entourage la considère toujours comme une petite fille qu'elle n'est plus vraiment. Sa maladie lui a laissé des traces et sa maigreur passe assez mal à l'école, rendant son intégration assez difficile. J'ai aimé son côté tête brûlée qui ressortait à certains moment.
Son meilleur ami, Gaël, m'a également beaucoup touché. Un jeune homme que la vie n'épargne pas. Une mère décédée et un père alcoolique qui reproche la mort de celle-ci. La seule personne sur qui il peut compter est sa grand mère qui l'a prise sous son aile. D'autant que par la suite, sa situation ne va pas s'arranger.
Ce sont les personnages qui m'ont le plus touché dans le roman, finalement. Des personnages qui se sont révélés étonnamment justes et agréables, on en viendrait à rechercher leur compagnie. Je pense notamment au père de Marwen et à la grand-mère de Gaël qui a la main sur le coeur et qui pense aux autres avant de penser à elle !
La plume de l'auteur m'a souvent perturbé car elle utilisait parfois le dialecte breton pour pimenter et colorer son récit, et ce dialecte disparaissait en faisant parfois une autre apparition plus loin dans le récit. J'aurais justement aimé une continuité dans un sens ou un autre et pas parfois un mélange dialecte breton et français. Autre petit point, ce sont les répétition des noms des personnages dans les dialogues. Trois répétitions de noms sur cinq lignes d'un même paragraphe, me paraissait lassant dans la mesure où je suivais bien le récit et que je n'avais pas besoin de savoir trois-quatre fois qui parlait et pensait.
Si on met tout ces détails et ce qui m'a un peu lassée, ce livre est un superbe récit de guerre mondiale et j'aurais aimé suivre les personnages dans ce contexte ! Elle a su retranscrire la tension à ce moment là et pour ces détails supplémentaire sur cette époque, je l'en remercie !
Lien : http://bulledepomme.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pardaillac
  07 novembre 2018
Un roman fantastique original et fort bien écrit.
Lien : https://www.vdavidmartin.com/
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BlackKatBlackKat   28 septembre 2014
Elle savait ce qu'il voulait dire, mais elle avait peur d'entendre des mots dont la pensée seule lui tordait le cœur. Elle aurait voulu se boucher les oreilles et partir en courant, mais le regard sérieux, presque suppliant de son père la forçait à rester et à l'entendre prononcer l'impensable.
Commenter  J’apprécie          60
BlackKatBlackKat   26 octobre 2014
L'homme est fait pour les expériences moyennes. Pour les fréquences de son moyennes, la luminosité moyenne, les températures moyennes. Nous sommes les créatures du milieu et pourtant nous nous croyons toujours supérieurs aux autres espèces.
Commenter  J’apprécie          50
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre