AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lisa Rosenbaum (Traducteur)
EAN : 9782743611552
450 pages
Éditeur : Payot et Rivages (17/10/2003)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Deux événements bouleversent la vie studieuse et monotone du très néo-gothique collège St John : la découverte d’un manuscrit inédit de Rabelais et le retour de frère John. Hollier et McVarish, deux érudits, héros de l’histoire, se disputent le manuscrit jusqu’au jour où McVarish est assassiné dans des circonstances bizarres.
Ce livre n’est pas seulement le roman d’un drame à l’université ; on y parle de lutherie, de vie monastique, d’analyse scientifique de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
bilodoh
  23 juin 2020
Un roman du siècle dernier, dans le décor gothique d'un collège ontarien.

Avec des personnages savoureux :

- des professeurs d'université, obnubilés par leurs domaines de recherches pointus (parfois même un peu merdique…)
- une jeune étudiante géniale mais trop jolie qui a du mal à se faire prendre au sérieux et qui a du mal à concilier son scepticisme scientifique et ses origines tziganes…
- un théologien, pasteur et très croyant, dont les convictions sont parfois bousculées…

- un ancien du collège, un être original et complètement déjanté, revenu hanter ses vieux amis et surtout leur emprunter de l'argent…
Avec aussi des envolées philosophiques, des explications scientifiques et des discours littéraires, des alliances et des rivalités, des amitiés et des jalousies, des amours et du sexe, et même une mort suspecte !

Un roman multiforme qui traite avec humour de ce tout petit monde (comme dirait David Lodge…)
Commenter  J’apprécie          250
tristantristan
  08 décembre 2017
Plaisir remarquable à la lecture de ce roman plutôt drôle.
Par contre, j'ai essayé sans joie de lecture d'autres romans du même auteur ("Le manticore", "l'objet du scandale") donc je m'arrête sur celui-ci.
Commenter  J’apprécie          30
isa26
  05 juillet 2018
J'ai lu ce roman il y a très très longtemps . A l'époque je l'avais trouvé érudit, drôle et passionnant avec des personnages attachants voire truculents (l'héroïne, latiniste plus que distinguée , sa mère, tzigane sédentarisée par amour ...) .
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo
  04 février 2016
Une sorte de Nom de la rose dans le cadre moderne mais néo-gothique d'un campus canadien. Les personnages sont paradoxaux, l'intrigue intelligente.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   26 juin 2017
- J'ai l'impression que ces appartements n'ont jamais été nettoyés, dit McVarish. Votre oncle avait la phobie des femmes de ménage. Je me souviens qu'il disait : "Vous avez vu les ruines de l'Acropole? Des pyramides? De Stonehenge? Du Colisée de Rome? Qui les a mis dans cet état? Des imbéciles vous affirmeront que c'étaient des armées d'invasion ou l'effet d'érosion du temps. Pas du tout! C'étaient des femmes de ménage!" Selon lui, celles-ci employaient des chiffons à poussière garnis de boutons pour fouetter tout ce qui pouvait avoir une surface délicate.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
bilodohbilodoh   23 juin 2020
Nous sommes enclins à penser que le savoir humain est en progrès constant ; parce que nous en savons de plus en plus, nous croyons que nos parents et nos grands-parents ne sont plus dans le coup. Mais on pourrait avancer la théorie contraire, dire que nous connaissons simplement des choses différentes à des périodes différentes et de manière différente. Ce qui jette un jour nouveau sur la mythologie : les mythes ne sont pas morts, ils ne sont que compris et appliqués différemment.

(Points, p.229)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bilodohbilodoh   20 mai 2020
De même que pour Calvin l’humanité est divisée entre élus, choisis pour être sauvés. et réprouvés, de même pour moi le savoir l’est également : il y a ceux auxquels il vient naturellement et ceux qui doivent peiner pour l’acquérir. Avec les élus du savoir, on a moins l’impression de leur apprendre quelque chose que de leur rappeler des connaissances qu’ils ont déjà.

(Points, p.62)
Commenter  J’apprécie          70
nabakeltinabakelti   28 mars 2017
Le mal n'est pas quelque chose que l'on fait : c'est quelque chose que l'on est et qui contamine tout ce qu'on fait.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Robertson Davies (1) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1913 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre