AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205073265
Éditeur : Dargaud (22/05/2014)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Un homme d'une trentaine d'années, Vincent, va croiser un vieil homme sur sa route. Sur leur chemin ils rencontrent à leur tour Rose, une jeune femme qui pimentera leur trajet. Lorsqu'un des auteurs les plus audacieux et novateurs de ces dix dernières années s'attaque à un road-movie, on est sûr qu'on ne sera pas indifférents. Et on a raison.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  28 octobre 2012
Tiens , un Davodeau en couleur ? Millésime 96 , pas très frais tout ça...
Alors , est-ce dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe ? Meilleure , j'en sais fichtrement rien ! Par contre , ce dont je suis sûr , c'est que dans le domaine qu'est le polar , cet auteur focalisé sur l'humain touche également sa bille et rafle une nouvelle fois la mise !
Pochette arborant le Constat et voiture en rade , le lecteur de base que je suis pensait bien apprendre enfin à en rédiger un qui tienne la route , lui , à défaut de ladite bagnole pliée façon accordéon . Que nenni , puisque l'auteur , lui , beaucoup plus finaud , jouait alors subtilement sur les mots en évoquant la vie de trois êtres totalement dissemblables que rien ne prédestinait à se rencontrer , se confier , s'épauler , se sauver mutuellement .
Une bagnole , trois personnages .
Vincent fuit . Ici , point d'incontinence précoce mais la certitude d'y rester s'il ne taillait pas la route , pensant ainsi illusoirement échapper à ses dangereux acolytes de magouilles auxquels il a joué un bien mauvais tour !
Abel fuit . Beaucoup plus plausible à son âge . Seulement voilà , ce sémillant vieillard végétant en maison de retraite esquive un futur désormais sans surprises pour aller rendre un ultime hommage à sa bien-aimée disparue depuis fort longtemps .
Rose fuit . Elle fuit un morne quotidien , poussée par le vent , sans attaches aucunes , juste bercée par la certitude d'un lendemain qui chante . Elle a fait de la liberté son étendard et le brandit chaque jour que le grand sage à barbe blanche fait .
Road movie épique ! Suberbe évocation du temps qui passe , inexorablement , avec ses cortèges de fantômes . Davodeau évoque des gens ordinaires englués dans des situations qui le sont , elles , beaucoup moins ! Tour à tour touchant , poetique et crispant , ce thriller contrebalance savamment une tension de tous les instants avec un humour au doux pouvoir rassérénant .
De Palmas chantait Sur la Route . Vincent , Abel et Rose auraient pu légitimement s'en réclamer .
Trois personnalités distinctes mais complémentaires . Trois individualités attachantes . Trois destinées vouées à se percuter et fusionner pour faire la nique à un futur s'annonçant mortifère .
La patte Davodeau est déjà présente en privilégiant encore et toujours l'humain et ceci , quelque soit le thème abordé . Un texte puissant . Des dessins expressifs suffisamment ébauchés pour susciter l'adhésion immédiate . Une mise en page nerveuse alternant dialogues et silences révélateurs .
Palpitant et bouleversant du début à la fin , ce constat est sans appel , c'est une vraie réussite ! Et que dire du final...
Le Constat : n'aurait pas détonné dans la cave millésimée des Ignorants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
marina53
  16 octobre 2012
Vincent, un ancien ingénieur devenu délinquant, un peu naïf, fonce sur l'autoroute à bord d'un vieux break. Il veut retrouver Anne, la femme qu'il aime, à l'autre bout de la France. Mais, tout ne se passe pas comme il l'avait prévu car en fait, il a tenté un coup de poker qui est en train de mal tourner, et il est dans les emmerdes. Sur sa route, il rencontrera deux personnes qui vont changer le cours de son aventure: Abel, un vieil homme rusé et abimé par la vie, et Rose une jeune fille insouciante, sans attache qui traverse la France en stop.
Avec ces trois comparses aussi déjantés les uns que les autres, on prend un malin plaisir à les suivre sur les routes de France.
Le constat, c'est à nouveau une grande leçon d'humanité et d'humilité que nous livre Davodeau. Les dessins sont toujours aussi chaleureux et tendres.
Je signe ce constat, les yeux fermés...
Commenter  J’apprécie          190
fannyvincent
  15 juin 2015
Vincent s'est lancé dans une embrouille beaucoup trop grande pour lui, avec des "partenaires" plus rusés et surtout nettement plus dangereux que lui. Dans sa fuite, il rencontre Abel, un vieux sans attache, et Rose, jeune femme pimpante qui taille la route. Et ces deux - là ne vont pas ménager leur peine pour tenter de le sortir du pétrin. Mais peut-il réellement y parvenir ?
Cette BD date un peu, le dessin n'est pas exceptionnel, mais l'histoire est plutôt prenante. Et puis quoi, Vincent roule en R18 break ! Une bagnole pareille, ça me renvoie à mes jeunes années ! Nostalgie, quand tu nous tiens...
Commenter  J’apprécie          80
SD49
  09 novembre 2012
Vincent ne fréquente pas que des gens biens, il veut fuir cette situation et prend la route. Cette fuite devient une course poursuite dans laquelle se trouve aussi embarqué Abel, un vieil homme.
Cette histoire va changer les personnages, ils vont découvrir des choses sur leur vie. Vincent est embarqué dans une affaire qui le dépasse et sans l'aide d'Abel il aurait été dans un sacré pétrin (il est quand même dans un sacré pétrin ...).
C'est une histoire d'entraide et de solidarité. Cela m'a paru très réaliste et certains passages font froid dans le dos.
Vincent et Abel vont aussi rencontrer Rose, une jeune femme qui n'a pas froid aux yeux, des liens se tissent entre ces trois personnes et j'ai aimé l'évolution des personnages au fil de l'histoire.
Lien : http://pages.de.lecture.de.s..
Commenter  J’apprécie          30
ChezLo
  12 avril 2015
Un jeune homme, Vincent, prend la route pour fuir des problèmes personnels assez intenses, et il rencontre en chemin un vieil homme, Abel, qui vient de quitter sa maison de retraite. Une relation entre les deux va se créer, après que Vincent aura renoncé aux préjugés qu'il porte envers ce vieil homme. Car ce dernier, malgré son grand âge, va le tirer malgré tout de situations bien délicates.
Un petit road-trip franchouillard qui se laisse lire. Mais malheureusement, le genre ne laisse pas la place à l'expression de tout le talent d'Etienne Davodeau. L'histoire est sage, presqu'attendue, certes agréable, mais ni bouleversante ni percutante. En chemin ils rencontrent une jeune femme, une femme affirmée, histoire de remuer un peu le duo mâle. Mais au final, l'histoire n'est pas si originale. Juste l'occasion de prendre la route pour un bout de chemin rural et tendre.
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Telerama   02 juillet 2014
En imaginant le parcours de ce trio plutôt désaccordé, Davodeau installe un récit où l'action commande des figures de style plus ou moins imposées.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDGest   20 juin 2014
Excellent album en soi, Le Constat représente également une intéressante mise en abyme du travail futur d'un artiste devenu majeur dans le monde de la bande dessinée.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
marina53marina53   17 octobre 2012
Avoir ! Avoir ! Vous êtes tous comme ça, hein? On ne vous a jamais appris à conjuguer le verbe être à l'école? Demande-toi ce que tu dois être plutôt que ce que tu peux avoir.
Commenter  J’apprécie          170
marina53marina53   16 octobre 2012
Malgré mon grand âge, j'ai l'impression que la mort ne s'intéresse pas à moi. Je n'ai plus aucun lien ici-bas. Je ne connais personne. Je n'attends rien. Mais la vie me colle aux semelles comme une merde de chien.
Commenter  J’apprécie          100
MarcoPolo85MarcoPolo85   18 juillet 2014
- Je voulais juste avoir une petite vie tranquille, avoir une maison, avoir une voiture, avoir...
- Avoir! avoir! vous êtes tous comme çà, hein! On ne vous a jamais appris à conjuguer le verbe être à l'école? Demande-toi ce que tu dois être plutôt que ce que tu peux avoir.
Commenter  J’apprécie          20
fannyvincentfannyvincent   17 juin 2015
Pourquoi les choses ne se passent-elles jamais comme on aimerait ?
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Etienne Davodeau (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etienne Davodeau
«Néo-ruraux» est un mot fréquemment cité dans l?actualité. Nous avons demandé à Etienne Davodeau, qui a souvent traité la campagne dans ses livres, de dessiner ce que ce mot lui inspire.
"L?avancée des travaux" d?Etienne Davodeau chez Futuropolis, des histoires courtes en BD à retrouver sur http://bit.ly/davodeau
Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
autres livres classés : road movieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Douce France

L'histoire commence à Lyon, devant le 89 montée de l'Observance, "c'est donc ici, devant chez lui qu'il s'est fait tuer (...) le 3 juillet 1975, à 2h42 du matin. (...) " dit l'un des personnages faisant référence au juge...............?............ surnommé "le Sheriff".

François Michel
François Fayard
François Renaud
François Courrières

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Cher pays de notre enfance: Enquête sur les années de plomb de la Ve République de Etienne DavodeauCréer un quiz sur ce livre