AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754810340
160 pages
Futuropolis (09/01/2014)
4.08/5   224 notes
Résumé :
Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés. Elle n'avait rien prémédité. Ça s'est passé très simplement. Elle s'est octroyée quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement cette vacance inédite.Lulu Femme Nue, c'est un hymne à l'amour de vivre, joyeux et grisant. Étienne Davodeau dresse ici un portrait magnifique d'une fem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 224 notes
5
20 avis
4
18 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis

carre
  26 octobre 2014
Je me demandais pourquoi après avoir vu le film de Solveig Anspach, le film ne m'avait qu'en parti convaincu.
En lisant « Lulu, femme nue », je crois que j'ai ma réponse, Lulu n'est qu'un prétexte pour nous présenter une galerie de personnages qui me semble bien plus intéressant que Lulu elle-même. Davodeau donne l'impression de raconter cette parenthèse sans avoir à la justifier et de nous laisser l'entière liberté de penser ce que l'on veut de cette fugue. Lulu est-elle courageuse ou égoïste ? Irresponsable ou au bord du néant ?
Davodeau ne juge pas Lulu et ces choix, sa fugue, elle ne l'a pas préméditée, un train raté et c'est sa vie qui déraille. Il n'essaie pas de la rendre sympathique même si l'on comprend ou le bat blesse. Mon empathie va plus pour sa fille ainée qui semble le garde-fou de cette famille, pour ces trois branquignols rencontrés par hasard, pour cette grand-mère au caractère bien trempée. Et c'est grâce à eux que cette BD nous laisse le coeur plein d'émotion.
Commenter  J’apprécie          590
Josephine2
  25 juillet 2018
Lulu se rend à un entretien pour un emploi. Un échec de plus. Il faut dire qu'il y a longtemps qu'elle n'a pas travaillé. Elle a arrêté pour s'occuper de sa petite famille, son mari et ses trois enfants. Quoi de plus banal.
Mais là, Lulu ne va pas rentrer chez elle. Elle a décidé de faire un break. Elle ne sait pas où cela va la mener, mais tant pis. Elle a besoin de se poser Lulu, de divaguer. Et c'est ce qu'elle va faire.
Sur son chemin, elle va rencontrer des personnes qui vont lui permettre de se retrouver Lulu. Rentrera-t-elle ? Et quizz de ses enfants, de son mari ? Notamment de sa fille de seize ans, qui prend la famille sous son aile, tant bien que mal.
Etienne Davodeau aborde le ras-le-bol du quotidien d'une femme d'une quarantaine d'année, avec brio et sensibilité. Très belle histoire où beaucoup de femmes se reconnaîtront et les hommes aussi… si ils prennent le temps de lire cette BD.
Commenter  J’apprécie          300
Foxfire
  12 août 2020
C'est totalement par hasard que j'ai lu cette B.D (elle se trouvait dans ma location de vacances), je ne savais rien à son sujet, c'est donc sans a priori et sans rien en attendre que je me suis lancée dans ce "Lulu femme nue" qui s'est avéré plaisant mais sans plus. Si cette B.D a d'évidentes qualités, je trouve cependant qu'elle ne méritait pas tant d'éloges et de prix.
Lulu a 40 ans, un mari, des enfants, du mal à trouver du boulot... bref une vie morne et banale. Un jour, sans avoir rien prémédité, elle décide de ne pas rentrer et va, durant quelques semaines, se détacher de sa vie quotidienne et se laisser porter par une errance libératrice.
Le sujet est intéressant et rarement abordé. Mais je n'ai pas été séduite par le traitement narratif. Pour évoquer ce parcours, j'aurais préféré un récit totalement contemplatif. Or, ce n'est pas vraiment le cas, j'ai trouvé le récit extrêmement bavard. L'histoire de Lulu est racontée par différents proches de celle-ci, une façon de faire d'eux des protagonistes aussi importants que Lulu elle-même. Leurs réactions, la façon dont dont ils sont affectés par les événements intéressent l'auteur autant que l'escapade de Lulu. Et c'est justement ce qui ne m'a pas séduite. J'aurais préféré que le récit soit centré sur Lulu. Il aurait sans doute été plus lent mais sur un tel sujet, ça ne m'aurait pas dérangée, au contraire. Lire la B.D au rythme de l'errance de l'héroïne aurait été à mon avis plus immersif et plus intense émotionnellement.
Une B.D pas inintéressante mais qui ne m'a pas convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Bazart
  12 février 2014
Lu dans la foulée de ma vision du film de Solveig Anspach, avec Karin Viard, une adaptation fidèle mais qui ne montre certainement pas toute la beauté de cette BD en deux tome qui épate et par la construction de son récit ( on est dans un flash back avec un changement de narrateur entre les deux tomes ) et surtout une atmosphère singulière et chaleureuse.
LA BD épate par une totale absence de manichéisme et l'on prend un énorme plaisir à suivre cette histoire et ces êtres, auxquels il est tout à fait aisé, du coup, de s'identifier, grace à un sens du détail et une psychologie particulièrement soignée. Assurément une des très belles BD de ces dernières années!!
Commenter  J’apprécie          230
andy86
  14 juin 2014
J'ai découvert Etienne Davodeau avec sa dernière bande dessinée, le chien qui louche. Et c'est avec un grand plaisir que j'ai eu de découvrir Lulu femme nue.
Lulu est une femme au foyer, qui, un jour, cherche à recommencer une vie salariale. Cependant, ce n'est pas évident pour une femme n'ayant pas travaillé depuis 15 ans de trouver un emploi. Alors qu'elle se trouve dans une station balnéaire en Vendée, après un énième échec d'entretien professionnel, elle décide de ne pas rentrer chez elle, et de resté quelques jours de plus au bord de la mer.
Elle abandonne donc pour quelque jour son mari, un bon à rien, sa fille et ses deux jumeaux. Ne plus avoir d'attache pendant un laps de temps lui permet de profiter à nouveau de la vie, et de penser un peu à elle, chose qu'elle n'a plus fait depuis son mariage.
Pendant ce temps d'abandon, elle va faire des rencontres rocambolesques. Mais chut, je n'en dit pas plus.
Le style de narration employé par l'auteur est originale. même si Lulu est le personnage central, ce n'est pas par elle que ce fait le récit, mais l'un de ses amis, ou par l'intermédiaire de sa fille (pour le deuxième tome). Ainsi, cela laisse des petits voiles de mystère autour de l'escapade maritime de Lulu. C'est vraiment un bon choix de narration.
Je n'ai pas encore vu le film adapté très librement de la bande dessinée, mais la bande annonce parait bien recréer cet univers si particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   06 juin 2015
Haha... J'étais comme toi à ton âge : je trouvais les adultes à la fois pleins de certitudes et d'approximations, ça me foutait en colère.
Commenter  J’apprécie          80
crapettecrapette   20 octobre 2014
Elle passe trois jours à ne rien faire. Vraiment rien faire. Regarder le monde touner. Seulement être là. Vivante. Asolument vivante.
Commenter  J’apprécie          50
nodreytitinodreytiti   21 mai 2011
Mais j’ai l’impression d’être juste une extension de la gazinière et du lave-linge
Commenter  J’apprécie          80
mandarine43mandarine43   09 mai 2011
[Les 10 premières planches de l'ouvrage : ]

http://www.bdgest.com/preview-445-BD-lulu-femme-nue-livre-premier.html
Commenter  J’apprécie          30
camaticamati   14 avril 2015
Parfois j'essaie d'imaginer ce qui pourrait m'arriver de bien dans les années à venir.... et je ne trouve rien.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Etienne Davodeau (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etienne Davodeau
Futuropolis poche
autres livres classés : libertéVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Douce France

L'histoire commence à Lyon, devant le 89 montée de l'Observance, "c'est donc ici, devant chez lui qu'il s'est fait tuer (...) le 3 juillet 1975, à 2h42 du matin. (...) " dit l'un des personnages faisant référence au juge...............?............ surnommé "le Sheriff".

François Michel
François Fayard
François Renaud
François Courrières

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Cher pays de notre enfance: Enquête sur les années de plomb de la Ve République de Etienne DavodeauCréer un quiz sur ce livre