AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754801027
80 pages
Éditeur : Futuropolis (06/11/2008)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 671 notes)
Résumé :
Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés.
L’un d’eux, Xavier, a retrouvé sa trace. En une nuit, il entreprend de raconter aux autres ce qu’a vécu Lulu pendant cet étrange voyage : Lulu a quitté sa vie normale en sortant d’un énième entretien d’embauche.
Elle n’avait rien prémédité. Ça s’est passé très simplement. Elle est partie avec une femme dont el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (80) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  19 février 2020
"Faut-il pleurer, faut-il en rire
On ne voit pas le temps passer."

C'est une BD, une chronique à la Ken Loach, des moments volés d'une Vie et d'une ville au bord de la mer, comme une carte postale...

"Fait-elle envie ou bien pitié
Je n'ai pas le coeur à le dire
On ne voit pas le temps passer."

C'est une femme banale, à 40 ans, comme tant d'autres, qui a raté son entretien d'embauche. Elle n'a pas travaillé depuis 16 ans, a élevé 3 enfants et a un mari, qui ne soucie plus d'elle...

"On se marie tôt, à 20 ans
Et on n'attend pas des années, pour faire des enfants, qui occupent toutes vos journées..."

Mais, Lulu en a assez du manque de soutien du mari ( Te l'avais dit que tu vas le rater!...)
- J'en ai marre, Tanguy!
Elle raccroche brutalement et va marcher, sans but...

"L'on n'étend plus aux fenêtres, qu'une jeunesse à repasser."

Lulu va faire des rencontres qui vont la bouleverser et la changer. Solange, une VRP et Charles, endormi sur la plage...

"Quand toute une vie se résume en millions de pas dérisoires.
Faut-il en rire, faut-il pleurer?
Je n'ai pas le coeur à le dire."

Lulu va redresser la tête. Car on lui a tendu la main.
" Ne voyez pas ça comme un coup de foudre, c'est juste un moment d'abandon, envers quelqu'un qu'elle ne connaît pas."

Son errance, ponctuée de petits riens, vont donner à Lulu, l'impression d'exister enfin! Et puis, il y a la rencontre avec Charles!
"On ne voit pas le temps passer." Jean Ferrat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          728
ninosairosse
  05 juillet 2017
Si ses amis avaient su, eux non plus,
ils seraient pas venus....
......signé: Ptit Gibus
Qu'est -ce qu'elle est devenue !?
Pourquoi elle est pas revenue !?
la résignation ! salut !
Liberté, une belle plus-value !
l'envie d'absolu...point de superflu
voilà ce qui m'a surtout plu
dans cette Aventure de Lulu.
La question première irrésolue
volume2, toujours pas lu...
indice : l'aventure est au bout de la rue...
Belle histoire, belle émotion
contemporaine et encore !
vraie dans tous les temps....
En tous les cas, content pour elle, et pour ça
Etienne Davodeau, que de Talents ! :-)


Commenter  J’apprécie          706
Chrisdu26
  28 octobre 2013
Que se passe-t-il quand une femme est au bord du gouffre, ne se reconnait plus, perd toutes ses illusions, vit dans le désamour et a seulement cette cruelle impression d'être le prolongement de sa machine à laver ? Dans le plus grand calme, elle fait le point sur sa vie, regarde autour d'elle, prépare un sac, prend une grande respiration et claque la porte.
Voici le portrait d'une femme raconté par ses amis : Lulu, qui va tout quitter.
Mère indigne ! Me direz-vous ? le but n'est pas de lui jeter la pierre mais de comprendre les raisons de cet exil et pourquoi elle en est arrivée là.
Cette épouse et mère est simplement au bout du rouleau. Depuis trop longtemps, elle est dans l'abnégation jusqu'à s'en oublier soi-même. Plutôt que d'infliger l'image d'une mère dépressive, elle trouve au fond d'elle, la force et le courage de prendre cette difficile décision : PARTIR ! Il en va de sa survie, fuir pour peut-être mieux revenir. Une parenthèse de liberté pour un rendez-vous avec la vie.
Quoi de mieux que l'océan pour se ressourcer ? La plénitude d'une vaste étendue de sable, la symphonie répétitive des vagues, ce calme bienfaiteur lui permet de retrouver l'estime de soi. Peu importe de dormir à la belle étoile ou d'avoir sa carte bleue bloquée par son mari. Cette bouffée d'oxygène lui permet de sourire à la vie, d'aimer ce corps vieilli, de retrouver le désir et de faire l'amour à nouveau. Alors quand son mari lui ordonne de rentrer, elle va dire le mot de l'émancipation, le mot salvateur : NON !
« Toute résistance est une affirmation de soi. Dire, NON, c'est réaliser que soi existe autant que l'autre et avec plus d'exigence».
Dès le début de l'histoire, le mélange entre fuite et retour vers soi laissent présager une fin malheureuse, mais pour qui, pour quoi ? Un questionnement qui nous laisse une note d'espoir tout au long de l'album.
Le graphisme sur fond automnale avec de légers dégradés de bleu pour le ciel et l'océan inspire bonheur et quiétude comme pour nous rappeler qu'après la tempête, le soleil revient toujours. A chaque page, le regard de Lulu est touchant de calme et de douceur. Nous sommes à ses côtés pour le meilleur et pour le pire, en chacune de nous sommeille une Lulu...
D'une plume sobre et bienveillante, dans ce premier volet d'une rare beauté, Etienne Davodeau nous conte, une histoire d'hier et d'aujourd'hui. Une histoire qui déborde d'amour et dont jaillît une évidence : il faut s'aimer pour aimer les autres.
Corps et âme, Lulu se met à nu.

Lien : http://marque-pages-buvard-p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          639
Crossroads
  08 avril 2013
Lulu a disparu .
Après avoir essuyé un énième refus de la part d'un recruteur aussi cynique que cassant , cette femme , épouse et mère de trois bambins , décide alors , comme ça , sans préméditation aucune , de s'affranchir de ses contingences familiales , sociales et matérielles , en décidant de s'octroyer un peu de temps rien qu'à elle . Sorte de parenthèse enchantée dans sa morne et répétitive existence .
Destination la côte vendéenne , la mer comme possible baume apaisant délicatement apposé sur les blessures d'une mère amère...
Ses amis racontent...
C'est simple , c'est beau , c'est du Davodeau !
Charmé , conquis , enthousiasmé , touché , ému...j'en passe et des meilleurs .
Qui n'a jamais rêvé de tout quitter , tout du moins prendre du recul , du temps pour soi afin de se poser , méditer pour finalement tenter de redonner un sens à sa vie alors au point mort ? Rares sont ceux et celles à avoir osé franchir le pas , Lulu est de cette trempe .
Thème universel s'il en est , toute quête personnelle inspire et interpelle .
Lulu navigue à vue entre un mari irascible et une illusoire recherche de boulot . Son quotidien : laver , nourrir , réconforter...elle est dans l'oeil du cyclone .
Puis survient l'instant où tout bascule . Celui non prémédité qui vous affranchit de tout ce que vous êtes , tout ce qui vous définit , vous poussant salutairement vers un ailleurs possiblement meilleur , en tout cas bien différent...
D'expériences constructrices en rencontres révélatrices , Lulu s'abandonnera corps et âme pour , tel le phénix , renaître de ses cendres .
Un homme , Charles , en incarnera la pierre angulaire .
Laissez-vous porter et emporter par ce premier tome qui aurait pu s'intituler : Thelma et Louise à la Grande Motte...
Lulu femme nue...mais surtout femme libre !
http://www.youtube.com/watch?v=Ap5LzKPnyT4
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
NathalC
  30 mars 2019
Lulu s'enfuit, Lulu s'évade, Lulu se découvre. Elle a besoin de s'éloigner d'une réalité où elle n'existe plus vraiment…
Chaque femme, chaque mère de famille, peut se reconnaître à un moment donné dans Lulu. Cette envie de tout lâcher pour quelques temps.
Dans cette 1ère partie, l'auteur s'attache au présent de Lulu, par rapport à son passé et à ce qui l'a amené à ce point de rupture.
Commenter  J’apprécie          540

critiques presse (1)
Bedeo   28 janvier 2014
Au final, Lulu femme nue, est une véritable bouffée d’air, une incitation au lâcher prise dans nos vies respectives !
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
JumaxJumax   20 mars 2012
" Houlala ..., ma vie me plait pas. Il se passe rien. Je sais pas si j'aime encore mon mari. Il a changé parfois je le supporte plus. Heureusement j'ai mes enfants. Mais j'ai parfois l'impression s'être juste une extension de la gazinière et du lave-linge."
Commenter  J’apprécie          200
IzaBzhIzaBzh   07 juin 2010
"Madame Pilon, à votre âge, vu l'état de votre coeur et votre régime alimentaire, vous êtes une insulte vivante aux règles élémentaires de la diététique. C'est ce que me dit toujours mon médecin. Si ce gamin imagine qu'il va décider à ma place ce que je mange, c'est un sacré naïf !
Commenter  J’apprécie          100
marina53marina53   08 juin 2012
Cette femme, là, c'est la chaleur...c'est la chance aussi. De la chance, j'en ai pas trop eu ces derniers temps. Mais, là, oui. C'est de la chance cette femme-là.
Commenter  J’apprécie          110
MarsupMarsup   17 mai 2010
« Comme lors de son premier appel, ce qui me frappe, c’est le ton de sa voix. Rassurant. Terriblement rassurant »
Commenter  J’apprécie          140
bibliophagebibliophage   01 mars 2010
Mais j'ai parfois l'impression d'être juste une extension de la gazinière et du lave-linge
Commenter  J’apprécie          150
Lire un extrait
Videos de Etienne Davodeau (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etienne Davodeau
Le dessinateur Etienne Davodeau publie une BD sur la cinquantaine. Il explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris pour dessiner Yvan, le personnage principal des "Couloirs aériens". Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/emissions/la-lecon-de-dessin/bande-dessinee-les-couloirs-aeriens-la-lecon-de-dessin-d-etienne-davodeau Plus de BD : https://www.franceinter.fr/theme/bande-dessinee Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
autres livres classés : femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Douce France

L'histoire commence à Lyon, devant le 89 montée de l'Observance, "c'est donc ici, devant chez lui qu'il s'est fait tuer (...) le 3 juillet 1975, à 2h42 du matin. (...) " dit l'un des personnages faisant référence au juge...............?............ surnommé "le Sheriff".

François Michel
François Fayard
François Renaud
François Courrières

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Cher pays de notre enfance: Enquête sur les années de plomb de la Ve République de Etienne DavodeauCréer un quiz sur ce livre
.. ..