AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840552892
Éditeur : Delcourt (01/01/2004)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Albert Colin, individu effacé que sa femme méprise, milite sans vraiment savoir pourquoi pour un parti d'extrême droite dont il admire les dirigeants. Ayant assisté au meurtre d'un des leaders de ce parti, il suit les tueurs et parvient à les maîtriser : une occasion pour Albert d'avoir peut-être son heure de gloire Mais parfois il vaudrait mieux ne pas s'aventurer dans les coulisses du pouvoir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  15 novembre 2012
Albert, une âme un peu en peine...
On le retrouve, assis derrière un beau bureau, en train d'écrire un courrier dont on ignore le destinataire. Il y raconte ce qui s'est passé durant ces deux derniers jours.
Albert, bon père de famille, un peu l'homme à tout faire chez Bricomat, simple figurant au théâtre... Mais, Albert a des opinions politiques: il adhère au parti "Traditions et convictions", fondé par deux hommes, Delorme et Philippot.
Albert, l'unique témoin du meurtre de Philippot, avec une certaine soif de gloire et de reconnaissance, décide de faire justice lui-même en pourchassant les meurtriers.
Avec Albert, Davodeau change ici de registre, fini l'insouciance et la légèreté que l'on retrouvait dans quelques-uns de ses albums, même si celui-ci est proche du "réflexe de survie". On retrouve malgré tout cette humanité, si chère à Davodeau.
En s'attaquant au thème si délicat de l'extrême droite, Davodeau est-il resté objectif ou a-t-il affirmer ses convictions politiques? Chacun se fera son opinion.
Albert, personnage attachant, un peu naïf et patriote dans l'âme est finalement un album assez pessimiste.
Mon pauvre Albert, hasard du calendrier, c'était pourtant ta fête aujourd'hui...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
manu_deh
  30 janvier 2016
Bande dessinée originale mettant en scène un homme "anonyme", Albert, qui, après avoir été par hasard témoin du meurtre d'un politicien, va se prendre pour un justicier.
Mais on ne s improvise pas héros, et Albert va en faire la cruelle expérience.
Très bon scénario de type polar noir, découpé idéalement pour ce format bd. Je n avais pas encore lu de Davodeau et je vais poursuivre avec ses succès majeurs.
Commenter  J’apprécie          163
kathy
  22 avril 2012
La gloire d'Albert est le premier tome de la série "Un monde si tranquille".
Albert Colin, 43 ans, père de famille tranquille, travaille comme vendeur chez Bricomat.
Un peu militant, le soir il fait de la figuration dans un spectacle « Nos valeurs, notre terroir » créé par le parti d'extrême droite « Tradition et convictions ».
Un soir, après un spectacle de campagne, en vue des prochaines élections, il assiste à l'assassinat du leader du parti.
Albert, décidé à rendre la justice, sera entraîné par des convictions bien fragiles, dans une aventure qui le dépasse !
A travers une plongée dans le milieu de l'extrême droite, Etienne Davodeau nous propose de nous interroger sur les motivations réelles des militants et... dirigeants de partis politiques.
Commenter  J’apprécie          90
liratouva2
  20 novembre 2013
Albert , le malheureux héros de ce one shot, premier tome de la trilogie de Davodeau intitulée : «Un monde si tranquille» est un brave type qui travaille le jour comme employé chez Bricomat et le soir comme figurant bénévole dans le spectacle en plein air de son leader favori d'extrême droite.
Il se présente lui-même avant de raconter le soir d'été où sa vie a basculé :
«Deux gosses. Une femme. Un pavillon. Deux crédits sur le dos… Je suis un type normal. Pas malheureux. Ça pourrait être pire. le peu que je possède, je l'ai eu en bossant comme un âne.»
La nuit en rentrant du spectacle, il assiste à l'accident de voiture dans lequel se tue son leader bien aimé. Lui seul sait que c'est un guet-apens tendu par deux jeunes gauchistes. Dès lors, envers et contre tous, il deviendra un justicier, bien décidé à se servir de son fusil.
Mais ne devient pas superman qui veut et surtout pas Albert dont l'occupation préférée est de construire des nichoirs pour les oiseaux. Il ira de surprise en surprise et la fin m'a bien étonnée.
J'ai lu beaucoup d'albums de Davodeau, du peu apprécié: Quelques jours avec un menteur, au très aimé: Les ignorants, en passant par :"Ceux qui t'aiment," "Chute de vélo", "Lulu, femme nue", celui-ci se classe pour moi parmi ceux que j'ai plutôt bien aimés mais sans plus, un peu perdue dans cette intrigue politico-policière un peu naïve m'a-t-il semblé, avec pas mal de clichés à la traîne et une vision très noire et sans espoir de la situation. Ceci dit, l'histoire est bien menée et j'ai pris plaisir à suivre les malheurs d'Albert , sa gentillesse instinctive et ses constants déboires - l'histoire d'un pauvre type dans un rôle trop grand pour lui!
Reste le dessin auquel je me suis bien habituée. c'est là que j'ai mesuré tout le chemin parcouru par l'auteur pour en arriver à son dernier album, tellement différent et combien plus subtil!
Lien : http://liratouva2.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Loutre_des_Rivieres
  16 octobre 2013
Suspens et magouille politique. (Toute ressemblance avec des personnes et des lieux existants est bien sur fortuite...)
Albert, comme il le dit si bien, est un type normal : "une femme, deux gosses et deux crédits sur le dos." Mais le voilà entraîné dans une histoire politique et meurtrière après qu'il ait vu une chose, une nuit, au détour d'un chemin, qu'il n'aurait pas du voir.
La vie d'Albert est alors bouleversée : le désir de vengeance l'entraînera bien loin...
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Bedeo   07 mai 2015
Une réédition salutaire, à l’heure où la "dédiabolisation" de certains partis "extrêmes" semble être la règle.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
marina53marina53   15 novembre 2012
Trouver dans les pages qui suivent une ressemblance avec des personnes ou des faits existants ou ayant existé serait faire preuve de mauvais esprit. Et c'est très vilain.
Davodeau
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   15 novembre 2012
Deux gosses. Une femme. Un pavillon. Deux crédits sur le dos. Je suis un type normal.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Etienne Davodeau (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etienne Davodeau
Dans L?Arabe du futur, Riad Sattouf met en récit son enfance entre la France, la Libye et la Syrie. Cette narration dessine, au sens propre, la vie quotidienne dans ces pays et fait apparaître en filigrane l?impact des petits et grands événements politiques. Les auteurs s'aventurent en journalisme ou encore multiplient les collaborations avec les universitaires. Tout un courant de bande dessinée se veut le reflet et témoignage d?un réel...
Avec : Amélie Mougey, Benoît Collombat, Etienne Davodeau, Lisa Mandel
Retrouvez notre dossier "Riad Sattouf, l'écriture dessinée" sur Balises : https://balises.bpi.fr/bande-dessinee/riad-sattouf
Suivre la bibliothèque SITE ? http://www.bpi.fr/bpi BALISES ? http://balises.bpi.fr FACEBOOK ? https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER ? https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : militantismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Douce France

L'histoire commence à Lyon, devant le 89 montée de l'Observance, "c'est donc ici, devant chez lui qu'il s'est fait tuer (...) le 3 juillet 1975, à 2h42 du matin. (...) " dit l'un des personnages faisant référence au juge...............?............ surnommé "le Sheriff".

François Michel
François Fayard
François Renaud
François Courrières

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Cher pays de notre enfance: Enquête sur les années de plomb de la Ve République de Etienne DavodeauCréer un quiz sur ce livre