AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de marina53


marina53
  15 novembre 2012
Albert, une âme un peu en peine...
On le retrouve, assis derrière un beau bureau, en train d'écrire un courrier dont on ignore le destinataire. Il y raconte ce qui s'est passé durant ces deux derniers jours.
Albert, bon père de famille, un peu l'homme à tout faire chez Bricomat, simple figurant au théâtre... Mais, Albert a des opinions politiques: il adhère au parti "Traditions et convictions", fondé par deux hommes, Delorme et Philippot.
Albert, l'unique témoin du meurtre de Philippot, avec une certaine soif de gloire et de reconnaissance, décide de faire justice lui-même en pourchassant les meurtriers.

Avec Albert, Davodeau change ici de registre, fini l'insouciance et la légèreté que l'on retrouvait dans quelques-uns de ses albums, même si celui-ci est proche du "réflexe de survie". On retrouve malgré tout cette humanité, si chère à Davodeau.
En s'attaquant au thème si délicat de l'extrême droite, Davodeau est-il resté objectif ou a-t-il affirmer ses convictions politiques? Chacun se fera son opinion.
Albert, personnage attachant, un peu naïf et patriote dans l'âme est finalement un album assez pessimiste.

Mon pauvre Albert, hasard du calendrier, c'était pourtant ta fête aujourd'hui...
Commenter  J’apprécie          240



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (18)voir plus