AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Olivier Philipponnat (Traducteur)
ISBN : 2746714353
Éditeur : Autrement (25/08/2010)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Greg Dawson avait toujours senti derrière lui le poids d’un passé caché. Mais sa mère, Janna, ancienne pianiste professionnelle qui a émigré aux Etats-Unis à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, n’avait jamais voulu lui révéler son étonnante histoire. Lorsqu’il l’a sue, Greg Dawson a décidé d’en faire ce livre, où au récit se mêlent des citations de Janna. Enfants, Janna et sa petite sœur Frina vivent en Ukraine, dans une famille juive de confiseurs. Les Archanski... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
litolff
  20 avril 2011
Une belle histoire de survie que celle de Janna et Frina Archanskaïa, jeunes pianistes juives virtuoses et promises à une mort certaine lors de l'invasion de l'Ukraine par les Einsatzgruppen en 1942.
C'est le fils de Janna, Greg, qui raconte l'incroyable périple qui les a menées du ghetto de Karkhov, antichambre de la mort, à la prestigieuse Juilliard School de New York, périple auquel elles n'ont pu survivre que grâce à la musique et à leur don.
On découvre également un témoignage de ce qu'a été la persécution des juifs en Ukraine, puis des ukrainiens eux-mêmes....
Ce récit est émaillé des propres souvenirs de Janna : émouvant, quelquefois drôle, souvent poignant, jamais larmoyant et toujours plein d'espoir. Une magnifique leçon de vie !
Commenter  J’apprécie          60
Lisbei13
  05 décembre 2010

Greg Dawson raconte dans ce roman la vie de sa mère, Janna Archanskaia, jeune juive Ukrainienne et pianiste prodige, qui va par miracle survivre au massacre des Juifs de Kharkov lors de l'invasion de l'Ukraine par les troupes hitlérienne, et son odyssée à travers l'Europe de l'Est et l'Allemagne jusqu'à la défaite d'Hitler.
Janna a 14 ans, un talent prodigieux pour le piano et tout pour être heureuse entourée de sa famille et de ses amis. Entourée aussi du mur de silence qui cercle l'URSS, du mur qui masque la réalité de la guerre et de ce que les nazis font subir aux Juifs. Quand les troupes s'approchent de Kharkov, certains Juifs fuient la ville, mais pas les Archanski. Avec des milliers d'autres, ils seront conduits à Drobitski Yar pour y être froidement exécutés. Mais le père de Janna, comprenant (un peu tard) le sort qui les attend, parvient à acheter une chance de suvie pour sa fille, le regard détourné d'un garde qui lui permettra de fuir, de vivre ... et miraculeusement, Janna parvient à s'échapper du cortège maudit, retrouvant même après quelques heures d'errance sa petite soeur Frina. Ensembles, les deux jeunes filles retournent dans leur ville mais comprennent peu à peu qu'elles n'y sont plus en sécurité, et qu'il leur faut fuir de nouveau. Grâce à des aides inespérées, les deux soeurs vont se forger une nouvelle identité et survivre grâce à leurs talents musicaux, étant "priées" de rejoindre une troupe russe chargée de distraire les officiers et les troupes allemandes ... et lors du retrait des troupes, les deux jeunes filles sont embarquées à Berlin pour continuer leurs offices musicaux, notamment dans les camps de travailleurs déportés ...
Je dois avouer que la première partie du livre m'a valu quelques insomnies ... j'ai toujours eu beaucoup de mal à lire le récit des atrocités commises pendant la Seconde Guerre Mondiale, et c'est encore pire depuis que je suis devenue maman ... mais je me suis fait violence pour continuer à lire le récit de cette vie exceptionnelle, et je ne le regrette pas, car outre ce que l'on apprend sur ce qui s'est passé en Ukraine pendant la première moitié du XXème siècle, on s'attache aussi à cette jeune fille au caractère si bien trempé. J'ai lu une critique regrettant que ce récit soit fait par une tierce personne et pas par Janna elle-même, mais personnellement, j'ai trouvé cette distance bienvenue et surtout convenant parfaitement à l'héroïne.
Un livre dont je vous recommande chaudement la lecture !
Lien : http://ludinthemist.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mimipinson
  04 mars 2011
Sans forcément être le récit du siècle, celui qui vous cloue et vous met KO comme j'ai pu en lire parfois, il n'en demeure pas moins un bel hommage d'un fils à sa mère, pianiste prodige, rescapée des horreurs Nazis en Ukraine, mais surtout petit bout de femme sorti précocement de l'enfance, et viscéralement attachée à la vie.
Je me suis laissée cheminer avec Janna et sa petite soeur seul au milieu du chaos, avec elle le manteau de son père qui en la poussant lui laissa pour seule héritage cette phrase qui la guidera toute sa vie « Fais comme tu voudras, mais vis. Va ! » Janna n'aura de cesse de vivre malgré tout, et de vivre son art même s'il faut jouer pour le plaisir des Allemand. le piano est sa vie, la vie. C'est avec une partition de Chopin cachée sur elle qu'elle traversera l'Europe, où son destin l'attendra et lui offrira le plus beau des cadeaux.
On pourra reprocher à cette histoire d'être trop belle, mais elle est vraie. Alors je ne boude pas mon plaisir, pour un livre émouvant dont la lecture m'a bercée de musique, et fait passer d'agréables heures.



Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marie35
  16 novembre 2013
Deux soeurs ukrainiennes Janna et Frina sont ballotées par la guerre, déplacées dans un camp car elles sont juives, elles sont sauvées par leur père et arrivent à s'échapper. Grâce à leur formation de pianiste, elles survivent au nazisme et s'envolent pour les Etats-Unis sous la bienveillante protection d'un militaire américain, elles peuvent ainsi poursuivre leur formation musicale. le fil rouge de ce roman est la passion des deux soeurs pour la musique.
Le contexte est dur et triste mais l'auteur raconte cette histoire d'une manière douce.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
marie35marie35   16 novembre 2013
Les italiens étaient drôles, ils faisaient beaucoup rire la jeune fille de 18 ans que j'étais. Ils étaient maitres dans l'art de sourire et de faire la cour. Quant aux françaises, elles s'entendaient à s'arranger en un clin d'œil. Je ne sais pas où elles se fournissaient, mais elles étaient toujours parfumées. Ce qui ne les empêchaient pas d'être moins regardantes que nous sur la propreté. Elles n'avaient aucun talent pour le ménage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lisbei13Lisbei13   05 décembre 2010
Mon père marche près de moi sur un chemin. Il pose son manteau sur mes épaules et me dit en murmurant : "Fais comme tu voudras, mais vis !"
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : ukraineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre