AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843441048
Éditeur : Le Bélial' (13/05/2011)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 24 notes)
Résumé :
David Rosenberg est le « Golem de New Edo », le Dæmone Eraser, le démon revenu d’entre les morts qui efface ses victimes. Il est le Gladiateur le plus célèbre de l’Aire Humaine, une star sans équivalent dans l’histoire du Jeu, un combattant déjà mort n’ayant plus rien à perdre depuis qu’il sait sa femme plongée dans un coma dont elle ne reviendra pas. A moins qu’il ne tue à cinq reprises… « Pas d’innocent, pas d’enfant. Et tu retrouveras ta femme. Vivante. » Tel est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  05 juin 2014
Auteur majeur de fantasy avec à son actif plus d'une dizaine de romans et davantage encore de nouvelles, Thomas Day expérimente pour une fois avec « Daemone » le domaine de la science-fiction. Originellement paru en 2001 sous le titre « Les cinq derniers contrats de Daemone Eraser », le roman a depuis fait l'objet de quelques retouches de la part de l'auteur qui nous livre là un texte comme souvent assez court mais néanmoins très dense. L'occasion pour le lecteur de faire plus ample connaissance avec les Sept Berceaux, univers de SF créé par Thomas Day et utilisé dans plusieurs autres textes, essentiellement parus dans la revue « Bifrost » (vingt-six nouvelles au total qui devraient prochainement être regroupées en un seul et même cycle). Difficile de se faire une idée de la qualité du dit univers en l'espace d'à peine deux-cent-cinquante pages, cela dit « Daemone » permet malgré tout d'obtenir une vision d'ensemble assez nette des potentialités que pourrait receler cette galaxie constituée d'une multitude de planètes possédant chacune sa spécialité : Meadow, planète privée possédée par un riche truand et dédiée aux combats de l'arène ; Vérine, planète couverte de volcans et désertée par l'Homme en raison d'une faune et flore hostile...
Le bémol c'est que l'auteur fait parfois référence à des notions que lecteur non familier avec cet univers aura du mal à saisir (c'est notamment le cas pour tout ce qui concerne le Guerrier du temps dont on ne saisit pas bien la fonction). Pour ce qui est du reste, on retrouve la patte inimitable de Thomas Day : un style souvent très cru mais non dénué d'une curieuse poésie ; beaucoup de scènes de sexe et/ou de violence ; une intrigue simple et bien ficelée... le roman propose également une belle réflexion sur l'amour (jusqu'où serait-on prêt à aller pour retrouver l'être aimé ?), le tout sans mièvrerie aucune. Pas vraiment le genre de l'auteur... le roman se caractérise également par un nombre important de scènes d'action dans lesquelles intervient quantité de matériel originaire de cet univers futuriste, parfois décrit de façon un peu trop technique. Les dites scènes sont plus ou moins bien réussies, certaines ayant légèrement tendance à s'éterniser tandis que d'autres parviennent à véritablement tenir le lecteur en halène. Un mot, pour finir, concernant les personnages, parfois terrifiants par leur violence mais par lesquels on se laisse peu à peu toucher, une fois leurs failles révélées. J'aurais cela dit quelques réserves en ce qui concerne la fin, un peu décevante et convenue à mon goût.
Si « Daemone » est très certainement loin d'être le meilleur roman de Thomas Day, il n'en reste pas moins un ouvrage de qualité au rythme intensif qui ne vous laissera pas un instant de répit. A noter que l'édition Folio SF propose en supplément un entretien accordé à l'auteur dans lequel il revient sur l'écriture de ce roman et expose certains de ses nouveaux projets, non seulement en SF mais aussi en fantasy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
voyageurgalactique95
  19 mars 2015
Un page turner vraiment assumé et tres détendant si on apprecie le genre.
un rythme survitaminé, de l'action, des grosses armes, de la violence, des sentiment primaires et exarcerbese et une intrigue aussi simple que parfois surprenante. Les relations entre d'une part david rosemberg et kimoko et daemone et sa femme morte sont vraiment poignantes et on sent la detresse et la tristesse d'un homme que meme l'argent et la celebrite ne peut enlever. Lhargo a la classs, ses apparitions a la sergio leone sont toujours bienvenues et le fait qu'il garde sans cesse son calme lui donne une bad ass attitude :D gilrein fait plutot office du comique de service de celui qui va toujours s'occuper des pepins du heros ce qui est dommage car il meritait un peu un developpement comme pour kimoko et david. Mais on prend son pied sauf une baisse de rythme a la fin mais necessaire pour le denouement et la surprise que je devoilerai pas hihihi ;)
Commenter  J’apprécie          192
the_bill
  23 avril 2019
Comme l'auteur le souligne lui-même à la fin de livre, il s'agit d'une série B de détente, une sorte de western dans l'espace.
Assez juste puisque les personnages sont assez caricaturaux et extrêmes. Les événements vont vite et les gros calibres sont de sortie. Une sorte de manga écrit, finalement.
On aime ou pas. Dans tous les cas, ce livre ne restera pas dans les annales de la littérature française.
Du divertissement pas prise de tête mais qui lasse un peu sur la fin malgré le nombre de pages peu conséquent...
Commenter  J’apprécie          50
Chiwi
  14 février 2014
Daemone est un court roman de SF qui s'inspire de la Geste des Princes-Démons de Jack Vance, mais ça donne quelque chose de plus viril, avec plus d'action et d'érotisme.
C'est un roman qui passerait très bien en film. le rythme est assez soutenu, en moins de deux cents pages il faut éliminer cinq personnes qui ne vont pas forcément se laisser faire.
Le personnage de Daemone est un gros bras habitué avec un gros fusil. Mais le fait qu'il ait une "double personnalité" lui permet d'avoir plus de complexité qu'un simple mercenaire bas de plafond. Kumiko, l'un des deux gardes du corps de Daemone, au physique plus qu'avantageux, mi-bête de combat mi bête de sexe, introduit une petite dose d'érotisme et d'humour. Car les relations entre Daemone et Kumiko ne sont jamais très claires et l'ambiguité permet quelques réparties cinglantes.
Par contre, la motivation de l'Aleph, une fois qu'elle est révélée, m'a semblé être tellement en décalage avec l'ensemble du roman, presque trop fleur bleue.
En fin de compte, Daemone est un roman qui cumule les clichés pour ses personnages, qui regroupe les stéréotypes relatifs à la SF, un roman de série B qui s'assume. Mais une fois que l'on sait cela, on passe un moment sympa de lecture.
Lien : http://lecturesdechiwi.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sylvan
  01 novembre 2016
Un livre que j'avais pris au hasard, en partie à cause de la couverture et parce-que l'auteur m'était complètement inconnu... Je trouve que c'est toujours surprenant de s'intégrer dans l'univers d'un auteur, en particulier lorsque cet univers est complètement différent, en plus d'être bien fait, de ce qu'on lit sur le moment : l'histoire est bien écrite et rafraîchissante bien que trop courte peut-être.
L'auteur arrive à nous intéresser assez rapidement à cette histoire de fertilisation de la race humaine par des races extraterrestres élevés au rang de divinités, puis ce paris sur la vie et tout ce qui gravite autour de la science-fiction qu'on admet assez facilement (un homme-chat, ou des « sur-humains » recréés artificiellement) : tout n'est pas expliqué, parce-que le roman est trop court, mais ça laisse le champs libre à l'imagination et c'est plutôt bien fait en fin de comptes.
En conclusion, une trame assez simple, mais qui m'a donné envie d'essayer d'autres livres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   01 mai 2014
Maintenant, Daemone comprend que l'enfer où il doit chercher Susan n'est pas un lieu géographique mais une région de l'esprit, obombrée par l'amour, où la volonté peut étouffer la raison, l'étrangler jusqu'à l'anéantir. Une zone où il ne reste plus qu'une idée. Susan. Une déesse. Une obsession. Une zone où la vie de sa femme vaut cinq meurtres autant que cinq millions. Cinq milliards. Dans cette zone les ordres de grandeur gisent annihilés, écrasés par le talon de l'amour. La seule chose qui compte, c'est de savoir si on peut en revenir pour profiter de ce qu'on est allé y chercher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Thomas Day (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Day
Peter A. Flannery, en compagnie de Gilles Dumay, répond à nos questions concernant Mage de bataille (éd. Albin Michel Imaginaire) durant le festival Trolls & Légendes 2019.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre