AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Maxime Berrée (Traducteur)
EAN : 9782714481917
336 pages
Éditeur : Belfond (05/03/2020)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Avec beaucoup d'humour et une courageuse sincérité, Elizabeth Day s'inspire de ses propres déboires personnels, mais aussi de son célèbre podcast How To Fail qui a vu défiler des célébrités telles que Phoebe Waller-Bridge, Alastair Campbell et David Nicholls, pour nous livrer un puissant manifeste aux accents féministes et s'élever contre les diktats de la perfection.
À l'heure des réseaux sociaux, difficile d'échapper à ce flux constant de photos de stars en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Sharon
  21 avril 2020
L'art d'échouer. Tout un programme. Des choses dont on ne parle pas, mais alors pas du tout, surtout pas dans notre société. Partout, l'on ne voit que réussite, quel que soit le niveau : ouvrez le moindre magazine, le moindre compte instagram, et vous verrez des réussites à tout point de vue, que ce soit la nouvelle recette de cuisine, votre mariage ou la naissance de bébé (forcément parfait lui aussi).
Alors oui, Elizabeth Day, dont j'avais déjà apprécié un des romans, dénote, détonne dans cette univers, quand elle crée un podcast où elle demande à ses invités de parler de ses échecs, où elle-même parle de ses échecs, dont le plus grand est sans doute le fait de ne pas avoir pu devenir mère. Oui, de nos jours où on nous dit en long, en large et en travers "un enfant quand je veux", on ne vous montre pas, ou très rarement, le protocole à suivre lors d'une fécondation in vitro, les échecs, et la fausse couche toujours possible - c'est ce qui est arrivée à l'autrice, qui ne cache pas les douleurs éprouvées (physique et morale).
Elle montre aussi que l'échec n'est pas une fin, mais peut être le point de départ d'autre chose. Elle montre aussi que l'échec est ce que l'on ressent soi, et qu'il ne faut pas laisser le regard des autres vous affecter. Plus facile à dire qu'à faire, et l'autrice a effectué un long parcours pour en arriver là.
L'art d'échouer est un livre féministe. Point. Je rappelle que le féminisme est le fait de vouloir les mêmes droits pour les hommes et les femmes. Or, Elizabeth Day nous montre à quel point les attentes envers les femmes, leurs obligations, leurs contraintes sont plus fortes que pour les hommes. Un homme a le droit d'échouer, une femme, nettement moins. Un homme peut attendre d'être prêt pour avoir un enfant, une femme n'a pas toute la vie devant elle. Un homme peut montrer sa colère, elle sera valoriser, une femme en colère sera une hystérique, il ne faut surtout pas qu'elle montre ce sentiment. Bref, une femme doit être dans le contrôle permanent, de son apparence, de ses sentiments, de sa carrière, de sa vie familiale et amoureuse. En prendre conscience, c'est aussi vouloir faire changer les choses - et montrer aussi qu'en dépit de décennies de combat féministes, il reste encore beaucoup à faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
manonlitaussi
  24 avril 2020
Ce livre a tout d'abord été une magnifique rencontre avec une auteure, avec son style tellement fluide et chaleureux que j'ai pensé à Joyce Maynard, ces auteurs qu'on lit mais qu'on a l'impression d'écouter tellement la plume est une évidence.
Elizabeth Day s'appuie sur son podcast How to fail with Elizabeth Day, ses invités ou les gens qu'elle a été amenée à interroger durant sa carrière de journaliste (Anne sinclair, Robert Pattinson, Gina Miller, Phoebe Waller-Bridgepour, Nicole Kidman.. ) pour revenir sur le rôle et l'image de l'échec dans sa vie à travers la thématique du couple, du travail, de l'amitié, la fertilité. 
Le livre est riche de références à son expérience mais également de références culturelles ou d'actualité pour étayer l'image de l'échec, plus particulièrement le regard féminin sur l'échec, une expérience ou une crainte plus lourde pour les femmes conditionnées très jeunes à la peur de ne pas réussir, pour lesquelles le sentiment de colère n'est pas très approprié. 
Elle nous parle de manière décomplexée de l'échec, des siens, nous révélant son intimité pour démystifier cette épreuve, comment l'échec peut être obnubilant au point de s'oublier et de guider nos actes, à travers la volonté de plaire à tout prix ou comment elle peut devenir un point de départ ou de changement.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Julie210
  02 juillet 2020
Avec une belle sincérité et beaucoup d'humour, la brillante journaliste revient sur son propre parcours et nous montre qu'il est possible de surmonter ses échecs et de les voir comme une ouverture vers de nouvelles possibilités.
L'échec est souvent considéré comme une impasse et non comme une étape nécessaire pour progresser. Mais ne dit-on pas que des crises surgit la lumière ?
Quand la charge mentale est bien là, quand nous sommes tristes, ou en colère ou encore quand le bébé tant attendu ne vient pas, on aurait tendance à considérer son existence comme une accumulation d'échecs. Et si nous changions de perspective en leur rendant hommage ?
Une défaite n'est pas le reflet de notre potentiel ou de notre valeur en tant que personne. "L'art d'échouer" fait beaucoup de bien et nous déculpabilise ; nous, qui passons notre temps à nous tyranniser d'injonctions.
N'oublions pas qu'échouer reste une chance unique de se réinventer !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
meldc
  07 mai 2020
Un livre qui nous répète qu'échouer ce n'est pas dramatique, je crois que c'est salutaire pour notre monde où l'échec est fustigé dès l'enfance avec les notes à l'école. En parlant de ses propres expériences, mais aussi de celles de célébrités qu'elle a interviewées, Elizabeth Day nous prouve que non, ce n'est pas dramatique de se planter parfois. On peut se tromper. On peut faire des mauvais choix. Ou ne pas être parfait en tout. Et ce n'est pas grave.
Elle ne s'érige pas pour autant en donneuses de leçon ou comme un guide de vie. Elle ne nous dit pas que nous allons réussir notre vie en apprenant de nos échecs, et comment y arriver. Elle met juste en évidence qu'un échec n'est justement que cela. Qu'il ne résume pas tout ce que l'on est, ni tout ce que l'on peut faire. Et qu'est-ce que ça fait du bien de l'entendre !
Ce livre est dédramatisant au possible, tout en narrant des expériences qui ont été parfois traumatisantes. Ce mélange très réussi, et les courts chapitres, essentiellement tournés vers le concret, avec juste la bonne mesure d'introspection, fait que le livre se lit très vite. C'est peut-être un essai, mais il est vraiment accessible à tous.
Sans jamais chercher à nous pousser, Elizabeth Day parvient à nous dire qu'il ne faut pas laisser nos échecs nous arrêter. Et rien que pour cette raison, cela vaut le coup de lire son livre !
Lien : https://made-in-mel.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Swannblue
  06 juin 2020
Livre très agréable à lire. Très original également. L'art d'échouer ou comment seul l'échec peut nous apprendre à mieux rebondir.
C'est parfois drôle lorsque l'écrivaine anglaise démonte la petite entreprise de Gwyneth Paltrow.
C'est souvent émouvant. Comme lorsqu'elle raconte son parcours du combattant pour avoir un enfant.
C'est aussi un peu long et déroutant quand elle prend la défense de l'ex-femme bafouée d'un ancien dirigeant du FMI. Elle a dû passer une heure en sa compagnie au grand maximum. Elle raconte ensuite que cette pauvre dame innocente a souffert qu'on lui ait menti, qu'elle ne savait rien. Difficile à gober. Surtout pour un lecteur français.
Mais dans l'ensemble, ce livre se lit avec grand plaisir. J'ai hâte maintenant de retrouver Elizabeth Day en tant que romancière. Son dernière opus "L'invitation" m'avait littéralement chamboulé.
Lien : https://twitter.com/SWANNBLUE
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SharonSharon   21 avril 2020
De même que la génération de ma mère s'est battue pour le droit de leurs filles à avoir une carrière, je me bats pour le droit de chaque femme à ne pas avoir d'enfants sans être jugée pour cela. Je me bats pour le droit d'être reconnue, valorisée et entendue, au lieu d'être traitée comme quelqu'un d'incomplet, qui passe à côté de quelque chose de fondamental.
En vérité, mon échec à avoir des bébés n'est pas un échec. La seule à échouer, c'est la société qui m'a donné le sentiment que je ne parvenais pas à remplir des critères imaginaires. Peut-être est-ce un échec de ma part d'avoir laissé cette opinion m'affecter. Mais pour ce qui est de la rencontre hasardeuse et extraordinaire entre le bon spermatozoïde et le bon ovule pile au bon moment de mon cycle biologique ? Nul ne peut m'en tenir pour responsable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SharonSharon   21 avril 2020
Vivre en fonction de ce que les autres peuvent penser de nous, c'est céder le contrôle sur ce que nous sommes. C'est déléguer la perception de soi à des inconnus qui ne nous connaissent pas.
Commenter  J’apprécie          50
Fabienne30Fabienne30   22 mai 2020
la réussite vient plutôt du fait de différencier ce qu'on peut changer, ce qu'on est prêt à changer et ce qu'on devrait changer pour améliorer ses chances de succés.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Elizabeth Day (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth Day
Et si échouer était en réalité une chance unique de se réinventer ? Après son roman "L'Invitation", Elizabeth Day revient avec "L'Art d'échouer", un ouvrage de réflexion pour apprendre à savourer, et à conjurer, ses échecs. Inspiré de son podcast "How to fail", l'auteur livre un autoportrait caustique, humain et plein de finesse. Un puissant manifeste aux accents féministes pour s'élever contre les diktats de la perfection !
autres livres classés : PerspectiveVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (8 - adaptés au cinéma)

Alice Walker : "La couleur **** "

pourpre
sombre
douce
tendre

20 questions
1381 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , adapté au cinéma , adaptation , cinema , films , Cinéma et littératureCréer un quiz sur ce livre