AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843440434
222 pages
Éditeur : Le Bélial' (04/10/2002)
3.62/5   8 notes
Résumé :

Ils sont trois, ils se prénomment Thomas. Déchus du Royaume, ils recherchent l'Amour. Le premier est en prison pour un crime raciste qu'il a bel et bien commis. À sa sortie, il fait la connaissance d'une amérindienne qui va lui montrer sa véritable nature. Car cet homme est aussi un loup, qui déambule dans les carcasses automobiles d'Extermination Highway. Le deuxième est médecin urgentiste à Paris. Alors que l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
boudicca
  29 avril 2013
Prolifique et talentueux écrivain français de fantasy, Thomas Day a su depuis longtemps se démarquer de ses petits camarades grâce à une écriture très directe et sans concession. Et bien autant vous dire qu'aucun des écrits pourtant parfois assez « trash » de l'auteur n'arrive à la cheville des trois nouvelles proposées dans « Stairways to hell », recueil regroupant des textes qu'il qualifie lui-même comme étant les plus violents qu'il ait jamais écrit (même si, depuis 2002, on lui doit notamment un autre recueil, « Womens in chains », qui pourrait certainement faire concurrence à celui-ci). Après un avant-propos au titre évocateur qui a d'ailleurs donné son nom à l'ouvrage (« Mes escaliers pour l'enfer ») et dans lequel l'auteur entreprend en quelques lignes d'expliquer sa démarche et de prévenir son potentiel lecteur de la noirceur de ce qui va suivre, s'enchaînent donc trois histoires : celle d'une rédemption, puis d'une transgression et enfin d'une damnation. Descente aux Enfers, l'expression est ici parfaitement appropriée. Si la première nouvelle frappe, certes, par sa dureté, on y trouve cependant une note d'espoir, une lumière bienvenue dans ce monde de stupre et de violence que nous dépeint l'auteur. Les deux suivantes en revanche ont vite fait de nous faire déchanter et nous laissent sonnés, horrifiés.
« Extermination Highway » est sans aucun doute le texte le plus optimiste du recueil et celui que j'ai le plus apprécié. On y découvre le personnage de Thomas (prénom également donné aux protagonistes des deux autres nouvelles), condamné à la prison pour crime raciste et dont la haine s'exprime en secret sur une autoroute qui peuple son imaginaire où il règne en tant que Seigneur des Loups. L'auteur en profite d'abord pour nous donner une description très détaillée et horrifiante du milieu carcéral, mais la seconde partie, prenant cette fois place dans un décor naturel plus accueillant, offre une bouffée d'air frais appréciable. Aucun répit toutefois dans « Dirty Boulevard » qui nous entraîne dans les bas-fonds les plus sordides de la ville de Paris aux côtés de Thomas, envoûté par la provocante Maneki Neko, qui ne nous épargne rien de ses expériences sexuelles, certains passages relevant de la pure pornographie. On touche (si possible) encore davantage le fond avec « Punishment Park », nouvelle glaçante dont certaines scènes sont véritablement insoutenables tant elles recèlent de noirceur et de brutalité. Et pourtant, malgré toute cette violence, chaque texte recèle une certaine beauté, de petits moment de poésie qui rendent les écrits de Thomas Day si inoubliables et ses personnages, aussi horribles ou pervertis soient-ils, profondément humains et touchants.
Le meilleur résumé de l'ouvrage reste celui proposé dans la postface du recueil (« Blanche Neige au pays du grand méchant loup ») par Olivier Girard : « Trois contes, trois histoires d'un amour fou et désespéré, trois histoires du rapport à l'amour, trois héros qui ne sont qu'un (...) Voilà ce qu'est Stairways to hell ». Un grand merci à Verdorie pour m'avoir permis de découvrir ce roman coup de point qui me hantera longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Verdorie
  16 avril 2013
"Quand on réunit trois des textes les plus violents qu'on ait jamais écrits pour en faire un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, où la violence est omniprésente, où l'érotisme ne cesse de céder la place à la pornographie la plus pure, il faut sans doute, pour ses proches, les gens qui vous aiment, donner quelque explication"
Ce sont les mots de Thomas Day dans l'avant-propos de ce livre qui inclue trois nouvelles noires, sombres, dantesques. Il met au clair pourquoi : "je me débarrasse par l'écrit de mes ténèbres comme on vide un abcès de son pus."
Cette sanie de la vie qui a marqué les (anti-?)héros de ces récits qui s'appellent Tom et Thomas et qui recherchent l'Amour après la forclusion.
La 1e nouvelle "Extermination Highway" se déroule dans le Montana et est portée par une atmosphère fantastique. Tom Wolf se retrouve en prison pour un crime raciste. Il en sort plusieurs années plus tard, physiquement indemne avec sa haine des autres toujours intacte. Pendant tout ce temps il s'est senti protégé puisqu'il se considère comme le "Seigneur des loups". Au cours de son intégration sociale, Tom va côtoyer une amérindienne qui va lui révéler, d'une façon pour le moins douloureuse, qui est ce "Seigneur des loups", en vérité...
"Dirty Boulevard" : Quand au courant d'une soirée gothique dans les catacombes de Paris, Thomas Schuller, médecin urgentiste, fait la connaissance de l'énigmatique Maneki Neko, il est loin de douter que la "Transgression" dont elle lui parle, n'est pas une simple partie de "jambes en l'air" pour tromper sa femme. "Ce n'est pas de la transgression que vient le plaisir, mais comme dans tout autre activité, de la quête." lui-explique Maneki Neko. Là-dessus elle disparaît et Thomas va suivre un itinéraire parsemé de drogues, de whisky et de porno, afin de retrouver Maneki Neko...cette sorcière...
... C'est la nouvelle que j'ai le moins apprécié , non pas pour ses références pornographiques précises, mais bien à cause de son ambiance trop hallucinatoire, à mon goût.
Le titre du livre renvoie à la troisième novella : "Punishment Park".
L'entourage et la copine de Thomas croient qu'il est un grand écrivain après l'énorme succès de son roman sur une junkie : "Eddie". En réalité, Thomas a volé ce texte au fantôme qui hante désormais ses pensées : Eddie. Et Eddie lui a promis l'enfer. À moins que Thomas puisse aimer...réellement aimer une femme !
... Dans cette dernière histoire la violence atteint son paroxysme et mon coeur est remonté au bord de mes lèvres quand j'ai "vécu", avec Thomas, l'amour qui va le délivrer.
J'ai l'audace (et j'assume) d'épingler ce livre avec 4 étoiles : pour le langage de l'auteur. Brutal, percutant, fascinant dans sa violence et sa virulence. En même temps, Th. Day sait "sculpter" son texte à un point que les images s'imposent immédiatement à vous. C'est le pouvoir d'un style "coup-de-poing"...mais non exempt de poésie. de même que ses personnages, malgré leur violence, restent terriblement humains...
Parce que nous avons tous nos démons intérieurs. Et les démons sont incapables de s'exprimer en langage séraphique...

P.s. J'ai délibérément "omis" de citer des extraits de texte qui pourraient heurter des lecteurs sensibles, mais je voulais surtout éviter que ces possibles citations soient mal perçues en dehors du contexte de chaque nouvelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182


critiques presse (1)
Elbakin.net   16 août 2012
[…] Je vous le recommande chaudement si vous êtes accro aux récits percutants, crus, bien écrits mais surtout humains.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   02 mai 2013
Quelles que soient les ruelles que nous arpentons ; les boyaux dans lesquels nous rampons ; les voies ferrées, de fer et de rouille, que nous longeons ; les filles, bandantes ou moches, que nous baisons ; les toits souillés sur lesquels nous aimons déambuler ; notre ennemi reste le même, pour toujours et à jamais. Nous n'avons qu'un ennemi : la réalité. Une ennemie, car s'il est un principe féminin, c'est bien celui-là. Au final – au moment où le livre des révélations s'ouvre à la bonne page – la condition humaine s'avère d'une étonnante simplicité, plus simple qu'un point, un cercle ou une ligne : nous n'avons qu'une ennemie et c'est la réalité. (Dirty Boulevard)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
VerdorieVerdorie   11 avril 2013
Le vieux est sensass, comme tous ces mecs prêts à plonger d'une falaise. Qui sentent qu'ils vont faire une connerie plus grosse qu'eux et qui plongent quand même car, tout compte fait, y'a toujours une chance infime de ne pas rater le verre d'eau qui se trouve en bas.
Commenter  J’apprécie          160
VerdorieVerdorie   15 avril 2013
Tu es faible, Rudi... Faible comme l'hymen pour lequel tu n'as aucun respect.
Les hommes comme toi ont fait de moi ce que j'étais avant de mourir et, de fait, comme tu m'as pillée, après m'avoir pilonnée, les hommes comme toi ont fait ta bonne fortune et ton mauvais cœur.
Commenter  J’apprécie          120
boudiccaboudicca   21 mai 2013
Aucune autoroute n'entoure la prison, si ce n'est celle de ma haine. Je l'ai surnommée Extermination Highway, et je suis, comme mon père avant moi, le Seigneur des Loups. (Extermination Highway)
Commenter  J’apprécie          140
boudiccaboudicca   01 mai 2013
C'est beau l'amour. Surtout à Paris, la nuit, quand tout le monde regarde et que personne ne voit... (Dirty Boulevard)
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Thomas Day (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Day
Peter A. Flannery, en compagnie de Gilles Dumay, répond à nos questions concernant Mage de bataille (éd. Albin Michel Imaginaire) durant le festival Trolls & Légendes 2019.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3705 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre