AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782889082025
240 pages
Éditeur : La Joie de Lire (07/02/2014)
3/5   7 notes
Résumé :
Montchalin.
Une charmante bourgade de 8154 habitants.
Son Manoir des Tanneurs, son vieux cinéma fermé, son Hôtel des Voyageurs...

Et son double meurtre.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
orbe
  26 février 2014
Une jeune journaliste se voit contrainte de loger dans le village de son enfance pour interroger le maire. Et son passé ressurgit... Un loup a été disséqué il y a peu dans la forêt et aujourd'hui c'est une jeune femme qui est retrouvée dans des circonstances similaires. Or elle avait proposé à des maisons d'édition un roman témoignage qui évoque un étrange décès. Un flic spécialisé dans les vieilles enquêtes arrive pour tenter de démêler les fils…
Roman policier qui propose une histoire de vengeance. La trame est assez dense, elle joue entre passé et présent et tente d'enlever les masques que chacun s'est donné pour tenter de se protéger d'une tragédie. Mais c'est surtout la qualité de l'écriture , qui fluctue avec les scènes, que j'ai apprécié. Un bon polar au final.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          180
gayane
  29 mai 2014
Rebecca, 23 ans, journaliste à Paris est contrainte par sa chef de passer le week-end de la Toussaint à Montchalin : petite ville de 8154 habitants, Son Manoir, son vieux cinéma, l'hôtel, et son double meurtre qui la contraint à rester plus longtemps que prévu.
Mais quel rapport entre le suicide d'une ado 15 ans plus tôt et ce double meurtre ? Et surtout, quel est le rapport avec Rebecca ?
Lecture très partagée pour ce roman.
Tout d'abord l'histoire même si pas très originale est plutôt une valeur sûre. Sans trop en révéler, le sujet appel à l'action et à la surprise.
L'originalité du récit réside dans sa formation elle-même. En effet, l'auteur donne le point de vue du récit à plusieurs personnages cependant difficile pour le lecteur de s'attacher à un personnage en particulier. Ces derniers ne sont pas très approfondis et ne donnent que des éléments de l'histoire extérieurs à eux même. Ainsi, la jeune Zoé parle de Rebecca et de ce que celle-ci semble ressentir ou dit sur elle-même, Isabelle la femme de ménage en fait autant pour Zoé etc....
Les seuls moments où les personnages parlent d'eux même et de leur situation sans intermédiaire ou sans assistant à l'action sont lorsqu'ils apparaissent pour la première fois où lorsqu'ils sont seuls.
Dans le même genre, et ce que j'ai trouvé encore plus fort a été la fin, et les révélations qui ne sont pas vécues par le lecteur mais racontés par Zoé au lecteur.
En fin de compte, ce roman pourraît presque être un article de journal lu par le lecteur, ou même une rumeur entendue à Montchalin.
Cette manière de lire un récit est très déstabilisante... voir même frustrante.
De plus, je trouve qu'il a un décalage entre le visuel du livre et son contenu. La couverture fait très jeunesse, voir trop par rapport au récit qui est quand même sanglant, voir peut être marquant avec parfois un vocabulaire un peu cru qui peut convenir à de grands ados voir des adultes. Peut être que la manière décrire de l'auteur est une volonté de mettre une distance pour les lecteurs plus jeunes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lagagne
  30 avril 2014
Je reste mitigée après cette lecture.
La couverture fait très roman jeunesse, le style de l'écriture aussi parfois. Par contre la construction, le satanisme et les crimes de sang atroces pas vraiment, pas du tout en fait. Bien qu'on soit parfois dans le cliché : une bande d'adolescents, certains fortunés, désoeuvrés, qui du coup basculent vers des pratiques occultes qui les dépassent... Mouais, j'ai eu du mal à me situer. Trop cliché pour être vraiment "adulte", trop compliqué pour être vraiment "ado" et une couverture bien trop "jeunesse".
Bref, difficile à classer (ce qui est plutôt pas mal) mais aussi difficile de déterminer son public. Perso, il m'a plut, mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          50
Takalirsa
  01 février 2015
Voilà un roman policier qui m'a beaucoup déstabilisée car très différent de ce que j'ai pu lire dans le genre en littérature jeunesse ! Je me suis d'ailleurs longtemps demandé si je l'avais aimé ou pas... Et j'ai fini par décider qu'un livre qui surprend ne peut être mauvais !
C'est en fait le style d'écriture qui m'a surprise, avec son langage cru et ses phrases nominales qui saccadent le texte comme des tirs de revolver. On a l'impression d'être dans un authentique polar, avec des personnages torturés et une ambiance gothico-gore, sans oublier le personnage du vieux (détective) privé qui a roulé sa bosse en la personne de Kantowicz. Ajoutez-y une héroïne de vingt-quatre ans et vous avez tous les ingrédients d'un roman noir pour adultes - pas sûr que les adolescents s'y retrouvent.
Toute la première moitié consiste en la mise en place de cette atmosphère très sombre, voire glauque. le roman s'ouvre sur le manoir de Xavier Delavoy, cette "demeure de maître délirante mêlant les matériaux et les styles", habitée par un propriétaire mystérieux surnommé le Ténébreux qui est le sosie d'une ancienne star de cinéma célèbre pour son incarnation de Lo Vampire et mystérieusement disparue. Avec son homme à tout faire Chanloué, sorte de Quasimodo attardé, et cette sordide affaire de loup éventré retrouvé quelques mois plus tôt dans les tanneries à l'abandon du manoir, l'homme et le lieu concentrent les éléments d'un folklore local qui délie toutes les imaginations. Il est dès lors dommage que l'arrivée du commissaire Kantowicz fasse basculer le roman dans une facture plus classique, avec une enquête et une résolution redevenues traditionnelles alors même qu'on s'était habitué à ce style si particulier.
A noter aussi dans ce polar, le choix du point de vue multiple qui donne la parole à plusieurs protagonistes : Rebecca May naturellement, mais aussi la jeune Zoé fille des hôteliers, le tueur lui-même, Isabelle la femme de ménage, le commissaire Kantowicz et même une vieille commère témoin dans l'affaire du double meurtre. Il en résulte un récit dynamique, dans lequel malheureusement le lecteur finit par en savoir plus que les protagonistes : on comprend qui est le coupable bien avant la fin, celle-ci étant d'ailleurs un peu expédiée, et à peine compensée par des remerciements originaux écrits par l'héroïne. Une opinion partagée donc, pour cette lecture à réserver aux plus grands.
Lien : http://www.takalirsa.fr/tant..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
HistoiresSansFin   17 mars 2014
Entre roman policier et polar, Tant pis pour elle est incisif, bien mené et tient en haleine le lecteur jusqu'à la dernière page. Une réussite pour Valérie Dayre et Pierre Letterier !
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
orbeorbe   18 février 2014
Au fil des phrases décousues, j'appris :
- qu'elle avait travaillé jusque-là sur son article ;
- que les bottes en caoutchouc, c'était bien, merci, mais elle avait trois ampoules qui lui faisaient un mal de chien ;
- que sa salope de rédac'chef, le tas, le pot, la tache, lui avait encore fait un coup...de salope ;
- que non, elle ne savait pas si elle étaient trop grandes ou trop petites, mais elle avait trop marché ;
- qu'elle digérait décidément mal la charcuterie ;
- qu'elle se demandait si elle était faite pour ce métier de carpette, obligée d'avaler des couleuvres en disant merci ;
- et que le contenu du minibar n'avait rien arrangé ;
- en plus maintenant il était vide ;
- et il n'y avait même pas un yaourt ;
- on pourrait y penser, simple suggestion ;
- et son copain la snobait grave ;
- pour qui se prenait-il, ce nase ;
- cette petite bite ;
- cet éjaculateur précoce ;
- excuse les détails (rire) ;
- qu'elle était sympa, la chambre 23 mais, en fait, les piaules d'hôtel ça lui colle toujours le blues ;
- non, pas les chambres d'hôtel. La province. ça lui rappelle :
- son enfance ;
- ses vieux ;
- des histoires pas drôles ;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
orbeorbe   24 février 2014
Il va finir par l'écouter, ce morveux de gendarme? Par prêter attention à ce qu'elle dit ? C'est grave, c'est important. Elle l'a reconnue, la femme, là, dans la voiture du maire. C'est celle qui est venue rôder trois fois, oui trois fois, et même en pleine nuit...
Commenter  J’apprécie          100

Video de Valérie Dayre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valérie Dayre
Lectomaton Valérie Dayre, Retour en Afrique
autres livres classés : vengeanceVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre