AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791096486083
Éditeur : Editions Seramis (12/03/2018)

Note moyenne : 4.59/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Juliette vit depuis neuf ans avec un mari qui ne la fait plus rêver. Amoureuse de l'amour, elle le vit désormais par procuration en lisant Jane Austen et en élevant son petit garçon de cinq ans. Mais, à quinze jours de fêter son trentième anniversaire, Juliette suffoque et ne parvient plus à faire semblant. Elle décide de demander le divorce. Quand son mari quitte le domicile familial, Juliette se retrouve plongée dans un état de fragilité et de confusion totale. Th... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Zabouille
  04 mars 2019
Par définition, "le pervers narcissique est un véritable comédien. Prêt à tout pour séduire, il commence généralement par afficher son masque le plus attirant. Ce n?est qu?une fois que le charme a opéré qu?il dévoile un visage nettement moins engageant, passant alors de la séduction à l?humiliation, de l?altruisme à un égocentrisme extrême."
Il devient toxique.
Le livre de Cristina de Amorim en est une parfaite illustration. Dès que j'ai commencé à faire connaissance avec Thomas, une image m'est de suite venue à l'esprit : celle d'une araignée, qui, fil après fil, tisse sa toile autour de sa proie, jusqu'à la rendre si épaisse que sa victime ne pourra plus s'en défaire.
Ne vous fiez pas à la couverture qui pourrait laisser penser à une histoire légère... Vous voilà bien loin d'imaginer ce qui vous attend au fil de ces pages... Vous allez vous saisir d'un pavé dans tous les sens du terme. L'ouvrir c'est ne plus le lâcher. le lire, un piège assuré !
"Il y a d'ailleurs un mot que nos voisins Portugais ont forgé pour exprimer cette mélancolie de la terre natale : Saudade."
Juliette pourrait être n'importe quelle femme. Mais c'est Elle. Ne jamais dire "ça ne m'arrivera pas" parce que personne ne sait. Après quelques années de mariage, son couple ne tient plus, son histoire n'est plus ce qu'elle était ; c'est la rupture. Non sans mal, une telle épreuve ne peut être vécue sans laisser une empreinte en elle, comme sur son petit garçon Tom.
"Je tais ma souffrance par la résilience."
C'est précisément dans cette faille que Thomas va s'engouffrer pour atteindre Juliette, au c?ur déjà meurtri.
Il va lui sortir le grand jeu. Les grands cadeaux, les beaux mots... et petit à petit, il installera son emprise sur elle. Mais Juliette ne s'en rendra pas compte de suite, elle croit en l'amour. Il l'isole de ses amis, s'immisce et se mêle de tout, ses tenues, son physique... Mais ce quelque chose qui les unit, aveugle Juliette... même si parfois elle s'interroge sur certains petits points. Il l'appelle sans arrêt... l'étouffe. Il doit tout contrôler. Il doit la contrôler.
"Juliette, c'est cette copine que l'on a tous envie d'avoir : toujours de bonne humeur, jamais à court d'idées, dynamique, à l'écoute et super-maman. Un concentré de bonnes ondes."
Mais Juliette change. Elle s'éloigne de tous, elle se transforme en une autre femme que plus personne ne reconnaît... même sa propre famille.
Thomas obtient toujours ce qu'il veut, il sait s'y prendre. Un beau jour, de cette relation, naît un joli petit Maxence. Son fils. A lui.
"Après la séduction, vient naturellement la mise sous emprise."
A force de scènes répétitives, de crises sans sens ni justifications, elle commence à détecter un comportement étrange, anormal. Depuis la naissance de Maxence, Thomas n'a d'yeux que pour lui. Juliette est de plus en plus victime de brimades, de remarques déplacées, qui se suivent et se ressemblent... Jusqu'à l'altercation de trop qui fait tout basculer.
"Je lui mens, je me mens. Dans mon mensonge subsiste sans doute, peut-être, une infime tentative d'y croire, de renouveler l'espoir, bien que très fragile, de former une famille heureuse, de prouver à tous que je ne me suis pas trompée."
La descente aux enfers plaque Juliette au sol. La vie ensemble n'est plus possible, la séparation s'impose. Mais Juliette a tellement envie d'y croire, espérer qu'une vie familiale est encore possible. Et pourtant...
"Ma vision du bonheur est viciée, comme si quelqu'un me l'avait volée."
Est ce vraiment possible ? Où est donc l'amour qu'elle a si souvent lu dans ses livres préférés ?
"Si je devais choisir entre livres et chaussures, je pense que je finirai par choisir les livres tout de même... Ils nous offrent une forme de liberté que personne ne peut nous enlever. Liberté qui n'appartient qu'à nous. Je m'y réfugie souvent pour fuir la réalité."
"Une odeur indescriptible de papier, le doux parfum des mots imprimés, flotte dans l'air."
Juliette s'effondre, se métamorphose... Elle touchera le fond. Cette emprise malsaine la détruira. Sa raison d'être et de vivre, ce sont ses enfants... Elle est prise au piège dans les mailles du filet de cet imposteur, tantôt de coton, tantôt d'acier... Toute une technique méthodique pour anéantir et faire perdre pied. Se mettre en avant au détriment des autres, sans aucun scrupule.... quitte à faire passer Juliette pour une folle...
"La seule ivresse qui m'habite est celle de la tristesse."
Cristina, toi tu sais combien ton histoire m'a frappée, combien de fois j'ai eu envie d'hurler pour réveiller Juliette et la sortir de ce cauchemar. Tu as su très justement retranscrire cette pression qui monte qui monte, crescendo, le piège qui se referme, l'emprise qui s'installe, sournoisement, jusqu'à l'emprisonner. En tant que lectrice, plus j'avançais dans ma lecture, plus j'etouffais. Une montée en puissance totalement maîtrisée et majestueusement orchestrée. J'ai aussi beaucoup ri car, par petites touches justement dosées, l'humour trouve malgré tout une place dans ce récit déconcertant, que j'ai eu tant de mal à refermer...
Cristina, je te décerne un gros coup de c?ur littéraire.
Lisez le, ce livre est une bombe !
"L'amour, c'est comme la brume du matin au réveil... avant que le soleil ne se lève. Ça tient un instant et puis ça s'évapore. Rapidement. L'amour est une brume qui disparaît à la première lueur de réalité."
Lien : https://littelecture.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
elleaimelire
  02 juillet 2018
Ne vous fiez surtout pas à cette couverture rigolote et à ce titre qui sonne très feel-good ! Une carte postale du bonheur n'est absolument pas ce genre de livre, bien au contraire. le sous-titre donne le ton !
Juliette n'est plus heureuse dans sa vie. Elle saute le pas et quitte enfin son mari. Soulagée, elle veut prendre du temps pour elle, et pour son fils. Mais c'est sans compter sur l'apparition de Thomas dans sa vie, le début d'une lente descente aux enfers.
Tout va très vite, dès le début de leur relation. Thomas insiste pour déjeuner avec elle tous les jours. Il profite de sa situation instable de jeune divorcée, qui n'a plus de repère. Petit à petit, il l'éloigne de toute relation sociale, amicale, et même familiale. Dans le même temps qu'il lui montre son « amour », il lui fait des petites remarques concernant son physique, ses kilos qu'il estime en trop. Il surveille tous ces faits et gestes. Il la rabaisse en toute circonstance. Elle n'est plus maîtresse de sa vie. Et même lors de leur rupture, Il ne cesse d'avoir une grosse influence sur elle.
"« -Ah non. Cette fois-ci tu n'allaiteras pas ! Tu te mettras au régime c'est tout. Tu ne feras pas partie de ces femmes qui se laissent aller sous prétexte qu'elles sont enceintes.
[…]
-Alors, nous sommes bien d'accord, bébé. Dans un an, tu seras comme aujourd'hui. Point barre.
Et sinon ? ne puis-je m'empêcher de penser. Sinon quoi ?"
Les chapitres s'enchaînent, la lecture est fluide, on a tellement envie de voir Juliette se sortir de ce piège. Mais toutes les excuses sont bonnes pour pardonner, et les mensonges pour cacher la situation pleuvent. Juliette minimise tout et ne dit pas tout à ses proches. Peu elle s'enferme dans cette relation-prison. le choix d'insérer certains chapitres relatant les points de vue d'autres personnages comme le fils de Juliette ou ses amis nous montre la difficulté pour l'entourage d'agir face à ce genre de situation.
"Cela ne lui ressemble pas. Ce type ne lui correspond tout simplement pas. […] Il y a quelque chose qui me dérange chez ce type, je ne saurais exactement dire quoi. Je lui réponds par un message d'encouragement et de méfiance.
Camille : Veinarde. FAIS GAFFE A TOI !"
La seule volonté de la personne sous influence ne suffit pas, et les conseils avisés de ses proches non plus. On est impuissant face à la destruction à petit feu de la personne qu'on affectionne. Et le pire dans tout ça est peut-être l'image que donne le pervers narcissique aux personnes extérieures à son couple. Il cache bien son jeu et il est souvent quelqu'un d'apprécié ! du moins au début…
"Il possède une véritable force de persuasion, voire une aura de leader qui ne laisse personne insensible."
Que cette histoire est difficile ! Surtout quand on sait que l'auteure s'est grandement inspirée de sa propre vie… Même si par moment, on a envie de secouer Juliette, de lui dire : « Mais réveille toi ma vieille, ce mec n'est pas pour toi, tu n'es pas heureuse, ni épanouie ! Regarde toi, tu n'es plus que l'ombre de toi-même ! » Mais on se rend compte que rien n'est aussi simple quand on est au contact d'un pervers narcissique. Et que dire, et comment agir quand des enfants sont impliqués…
Malgré tout, Cristina de Amorim garde toujours son sens de l'humour. Son héroïne Juliette a beaucoup d'autodérision. Un peu de légèreté détend parfois l'atmosphère et fait baisser la tension pendant quelques mots.
Un livre à lire, un livre coup de poing, mais aussi un livre qui donne l'espoir de s'en sortir aux victimes de pervers narcissiques. Et surtout, ce livre incite à être vigilant aux personnes qui nous entourent. Parce que les pervers narcissiques ne sont pas aussi rares qu'on pourrait/voudrait le croire et que les dégâts peuvent être irréparables. Ou qu'il est parfois trop tard.
Lien : https://ellemlireblog.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
douniajoy
  26 février 2018
Je tiens à dire que je suis la plus neutre possible malgré le fait que Cristina soit pour moi une copine blogueuse ! J'ai pris ce livre comme tous les autres en me disant que j'en ferais une chronique, comme j'ai déjà fait des chroniques sur des lectures sur mon blog, mais que je n'hésiterais pas à dire les points négatifs. Je vous assure, que je n'en ai pas trouver un seul. L'écriture est fluide, fraîche, sans langue de bois. Malgré l'histoire très dramatique et triste, l'auteur réussit avec brio à mêler le drame à l'humour parfois cinglant mais jamais vulgaire.
Comment Juliette va se laisser happer…
Le livre délivre un très beau message : on peut toujours s'en sortir même quand on y croit plus et qu'on tombe au fond de l'abîme et qu'il faut toujours y croire. Juliette a 30 ans quand elle quitte son mari parce-que leur vie de couple routinière ne lui plaît plus. Elle s'ennuie et ne veut plus perdre de temps. Elle se retrouve alors plongée dans un état fragile, de manque de confiance en elle, et d'une faible estime de soi. Une faille que ne tarde pas à découvrir Thomas Narcise qui va la draguer et se jurer de l'avoir. Cet homme égocentrique ne plaît pas de prime abord à Juliette mais elle se laisse charmer et séduire face à toutes les attentions dont il l'affuble.
En effet, elle se sent alors à nouveau belle, désirable et se laisse happer sans se rendre compte dans quoi elle s'embarque. Thomas est jaloux possessif, et ne supporte pas de voir d'autres hommes tourner autour de Juliette, il l'éloigne de tous ses amies et fait le vide autour d'elle. Puis vient les remarques parfois très désobligeantes sur son poids, l'indifférence…. Il l'a charme puis l'ignore. Lui fait sans cesse des reproches, lui fait des scènes de jalousie et quand elle s'en offusque, lui reproche de faire ses scènes et des scandales pour rien… Il retourne toujours les situations pour la faire culpabiliser et finir par lui faire croire que c'est peut-être effectivement elle qui a un problème. Juliette a été aveuglée puis séduite par les attentions et les cadeaux puis quand vient l'indifférence, elle sombre dans la déprime et perd énormément de poids comme pour se perdre elle-même…

Après la séduction et l'emprise, l'indifférence…
Il lui fait croire qu'elle a un problème, que c'est elle qui est jalouse, qu'elle doit voir un psy… Puis, elle tombe enceinte de cet homme et à ce moment là, l'indifférence est encore plus poussée. Il n'y en a plus que pour le bébé, son bébé à lui. Il ne parle plus que lui et ne demande jamais à Juliette comment elle va. Juliette va alors commencer à entrevoir des signes qu'elle aurait du prendre plus en considération comme des signes annonciateurs… Mais à chaque fois qu'il redevient gentil, elle retombe dans le piège. Il exerce un pouvoir dominateur sur elle, et un contrôle.
L'auteure nous raconte alors comment Juliette va finalement s'en sortir, de quelle manière, elle va partir pour resombrer plus tard. Jusqu'au moment, où elle finira enfin par se rendre compte qu'elle est tombée sur un pervers narcissique. On sent les notes autobiographiques et que l'auteur a vécu une histoire semblable. Tout est rudement bien mené, rudement bien expliqué, rudement bien ficelé.
La plume dévoile une grande sensibilité et un humour décadent, à l'image des articles de l'auteur sur son blog. Grâce à ce livre, on comprend, que le fait de tomber sur un pervers narcissique n'est en aucun cas un signe de faiblesse. Non, le pervers narcissique trouve juste une faille, sur les personnes manquant de confiance en elles. Et il ne suffit pas de dire à la personne d'ouvrir les yeux, le contrôle que le pervers narcissique a sur ces personnes est très puissant. Il faut beaucoup de volonté, de force, de détermination pour s'en sortir.

Une écriture fluide, des personnages tous intéressants
J'ai aimé les quelques chapitres partant d'un point de vue d'un autre personnage. D'ailleurs tous les personnages du livres sont très intéressants. le plus bluffant est Tom, le premier fils de Juliette. En effet, du haut de son jeune âge, il fait preuve d'une maturité à couper le souffle. Je conseille ce livre à toutes les personnes qui souffrent par amour, toutes les personnes qui sont un jour ou qui sont sous l'emprise d'un homme toxique comme Thomas. Pour leur prouver qu'on peut s'en sortir, qu'il faut se battre, ne jamais perdre espoir, et toujours s'extasier des petits moments de bonheur…
J'ai adoré cette lecture. J'aurais bien voulu une suite ou encore plus de chapitre consacré au point de vue de Thomas… Expliquant comment lui est tombé dans cette maladie de perversité narcissique. On sent bien que la relation avec la mère a grandement joué dans cette construction. J'espère avoir lu là le premier roman d'une lignée ! J'aimerais découvrir d'autres histoires écrites par les mains de Cristina. Et puis, je ne serais vraiment pas étonnée si ce roman voyait le jour à la télévision, car il ferait un très beau film…
Lien : https://douniajoy.com/jai-lu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orlane_dreau
  17 février 2018
Et si certaines personnes n'étaient pas faites pour vivre des histoires d'amour heureuses ?
Après 9 ans de vie commune avec son mari, Juliette se rend à l'évidence elle n'est plus heureuse. Maman d'un petit garçon de 5 ans, Tom, elle trouve le courage de demander le divorce. Comme bien souvent dans ce genre de situation cela ne se passe pas très bien. le père de Tom est furieux.
Juliette n'a pas le temps de se remettre de ses émotions et de cette séparation que son chemin croise celui de Thomas. Grand séducteur, il sortira le grand jeu pour capter son attention. Il finira par y parvenir. En cédant à ses avances Juliette n'imagine pas qu'elle ouvre la porte d'une nouvelle histoire d'amour chaotique.
Juliette se méfie un peu de cet homme qui n'a pas l'air fait pour elle mais elle se laisse séduire et accepte les invitations de Thomas, surprise qu'un homme comme lui s'intéresse à elle. Il la séduit, la complimente, la rassure… Tout ce qu'elle a besoin après sa séparation.
Petit à petit elle lui ouvre toutes les portes de sa vie. Présentation à son fils, à ses parents, à ses amis… Tous l'alertent et lui disent d'être prudente. Mais c'est trop tard, elle s'engage, s'installe avec lui. Elle a conscience que quelque chose ne va pas. Thomas est jaloux, il surveille son poids autant que tous ses faits et gestes. Petit à petit elle s'isole de ses proches, maigri à vue d'oeil et perd le moral.
Juliette a eu la malchance de tomber sur un pervers narcissique. Pour qui n'a pas fréquenté ce genre d'homme difficile de comprendre comment une femme comme Juliette si intelligente se laisse entraîner dans une spirale infernale. Forcément vous avez envie de lui crier de fuir. Cela vous semble tellement évident que quelque chose ne va pas chez lui. Juliette Le sait aussi. Elle a conscience de ses défauts. Elle sait bien que ce n'est pas le genre d'homme dont elle a besoin. Il ne lui correspond pas. Oui mais… Juliette a besoin d'affection et Thomas lui en donne. Il a trouvé la faille. Il utilisera son besoin d'affection et de reconnaissance pour la détruire en réussissant même à la faire culpabiliser et en la rendant responsable de la situation.
Qu'est-ce que j'en ai pensé ⁉
Ce roman a été pour moi addictif. Une fois lancée, difficile de refermer le livre avant de l'avoir terminé !
J'ai aimé autant le fond que la forme. Ce roman, qui je le souligne est le premier de l'auteur, est vraiment bien écrit. L'histoire est très bien déroulée et illustre parfaitement le mécanisme destructeur qui s'enclenche lorsque l'on fréquente une personnalité de type « pervers narcissique ». La séduction à laquelle il est difficile de résister puis la descente aux enfers.
J'ai aimé tout le travail d'écriture mené autour des personnages. Qu'ils soient principaux ou secondaires, leurs personnalités sont très bien travaillées. Coup de coeur pour le petit Tom.
Dans son roman, Cristina de Amorim réussi à traiter un sujet profondément sensible avec une touche de légèreté.
Je pense que le message qui est délivré est aussi important pour une personne victime d'un pervers narcissique que pour son entourage. Quand on a le malheur de croiser le chemin d'une telle personne on s'apprête à vivre un combat. Un combat qu'il est impossible de gagner seule et Cristina de Amorim montre ici le rôle important qu'occupent les proches. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas. Qui s'éloignent. Heureusement que certains restent attentifs et toujours présents, prêts à tendre la main et accompagner la victime vers la fin du cauchemar. C'est souvent long. Il y a souvent des rechutes. Ce n'est pas un combat facile à gagner mais Cristina de Amorim prouve que c'est possible et délivre un message positif et encourageant.
Je ne peux que vous inviter à découvrir ce roman à sa sortie le 8 mars prochain.
Lien : https://orlaneandbooks.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
unbrindesyboulette
  06 mars 2018
J'avais très envie de lire « Une carte postale du bonheur » et en même temps, j'en avais presque peur… Peur car j'ai malheureusement rencontré un pervers narcissique tout comme Cristina de Amorin et je voulais pas que ma lecture soit difficile… Mais ce ne fût absolument pas le cas, bien au contraire. Les mots de Cristina ont raisonnés en moi avec bienveillance et cela m'a fait du bien de lire une histoire que je connais par coeur…
Cristina de Amorin n'a pas écrit une histoire larmoyante, elle a juste raconter comment une femme jolie, intelligente, censée, a pu se faire avoir par un homme dont la personnalité se résume à la manipulation de l'autre, des autres. Juliette est sensible, aimante, une meilleure amie et elle est une proie facile pour cet homme qui règne sur tous et il se donne les moyens pour ça: il trouve la faille de Juliette et s'engouffre pour mieux l'attraper. Car oui, le fonctionnement du pervers narcissique est toujours le même: trouver la faille de l'autre, et jouer de cette faille afin que la personne se sente rien sans lui…
L'auteure a très bien su raconter le calvaire de Juliette, pourquoi elle réagit comme ça, pourquoi elle n'arrive pas à se défaire de l'emprise de Thomas, pourquoi elle ne voit rien contrairement à ses amis, sa famille… Elle livre avec justesse la descente de Juliette: descente physique, psychique, émotionnelle, relationnelle; mais aussi sa force qui la porte afin de pouvoir s'en sortir. A aucun moment de ma lecture, je n'ai jugé. A aucun moment, j'ai pensé que Juliette était idiote de se faire avoir comme ça. Peut-être parce que je connais tout cela mais je crois surtout que c'est grâce à l'écriture de Cristina. J'ai visualisé Juliette, Thomas, Camille, les parents; ils étaient là devant moi!! Et j'ai été, encore une fois, d'accord avec Juliette concernant les mères (encore un point commun!)
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 avril 2018
Tout vouloir faire trop vite sans être forcément prêt nous condamne à payer cher nos erreurs par la suite.
On écoute durant toute notre existence les autres nous raconter leurs mésaventures, on compatit, on se dit « Oh le pauvre » ou « Moi, cela ne m’arrivera jamais ». Bien sûr…
Mais pourquoi ne tirons-nous aucune leçon des mauvaises expériences de nos semblables ? Je ne suis visiblement pas encore assez mûre, du haut de mes presque trente ans, pour savoir que l’on doit fabriquer ses propres moments de vie, bons ou mauvais. Essayer, chuter et recommencer. Il ne sert à rien de vouloir échapper à son destin, paraît-il. Si ce n’est que j’ignore encore que c’est moi qui m’apprête à chuter. Encore plus bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 avril 2018
Mon sommeil n’a pas été entrecoupé de nausées, ni de pauses pipi à répétition. En revanche, je dois y aller immédiatement. Je me lève, totalement nue, et me précipite aux toilettes. En passant ensuite dans la salle de bains pour me rafraîchir et enfiler une nuisette, je constate que mes cernes sont un peu moins marqués que la veille.
Je passe du dentifrice sur ma langue et mes dents, et l’étale avec mes doigts avant d’aller jeter un coup d’œil dans la chambre de Tom. Il dort encore, malgré le jour qui pénètre à travers les stores que j’ai dû oublier de baisser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 mars 2018
J’éprouve désormais du mépris à l’égard de ces lèvres, de ce corps et de cet air de chien battu qui me rendent sa présence insupportable depuis des mois. Il m’est de plus en plus difficile d’utiliser les pronoms possessifs. Je n’aime plus dire « mon » mari, « ses » lèvres, « notre » vie. Il tente de m’arracher un baiser mais je tourne la tête. Je me remémore le roman d’Alberto Moravia, Le Mépris, lu sur la plage, l’été dernier. Il me semble que j’incarne à mon tour le rôle d’Émilie, cette femme qui a subitement cessé d’aimer son mari pour ne plus éprouver que de l’indifférence, voire du dégoût. À elle aussi, tout contact physique est devenu insupportable. Je l’avais alors trouvée si cruelle, si condescendante…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 avril 2018
« … Nous avons donc décidé de venir car le manque de confiance et la jalousie de Juliette menacent notre relation. Ses crises de larmes sont incessantes, ses excès de furie de plus en plus fréquents. Elle est jalouse des présentatrices télé, des filles dans la rue et maintenant, plus grave, de son propre fils. »
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 avril 2018
« Il disait : “Le problème du mariage, c’est qu’il meurt toutes les nuits après l’amour et qu’il
faut le reconstruire tous les matins avant le petit-déjeuner”. »
L’Amour aux temps du choléra, Gabriel Garcia Marquez
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3502 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre