AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2251771298
Éditeur : Les Belles Lettres (01/03/1999)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 26 notes)
Résumé :
« Quand suis-je ? » se demande Padway tandis qu'il recouvre lentement ses esprits. Il savait pourtant, quelques secondes plus tôt, où il était, ce qu'il faisait, ce qu'il voyait... Et maintenant ? Est-il toujours à Rome, au milieu des odeurs d'ail et d'essence, en plein XXe siècle ? Ou alors ? Quand est-il ? Et pourquoi ?
Cet américain bien tranquille a été projeté 1400 ans avant sa naissance et, dans la Rome décadente du VIe siècle, il va tenter de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Marcellina
  16 mai 2019
Pas mal du tout même si le style littéraire est assez vieillot. Faut dire que le roman, une toute belle uchronie, a été édité en 1939 et est devenu rapidement un classique aux États-Unis.
L'auteur s'est super bien documenté sur cette période particulièrement tumultueuse de la domination des ostrogoths en Italie au VIème siècle. Une tranche de l'histoire qui m'était totalement inconnue et qui pourtant est riche en rebondissements multiples.
J'ai aimé les descriptions de Rome avec ses bâtiments antiques encore intacts, de Ravenne engluée et puante dans ses marais avec sa basilique Saint-Vital déjà construite et de Florence à l'état de bourgade commerciale sans ses nombreuses merveilles actuelles.
J'ai adoré la cohabitation plus ou moins facile du héros, américain moyen, qui se retrouve suite à une glissade temporelle dans la vie trépidante et odorante des romains. Vie tumultueuse due notamment à la diversité culturelle liée aux nombreuses invasions. Faut dire qu'en tant qu'historien, notre héros maîtrise le latin et ça aide beaucoup même si les goths le parlaient avec un fort accent ;-)
J'ai apprécié la première initiative de notre petit américain ; introduire les chiffres arabes à la place des chiffres romains pour faciliter la compta, bien vu !
Et après, ce n'est qu'une suite d'initiatives techniques et militaires qui clairement si elles s'étaient produites auraient changé L Histoire ainsi que la face du monde...
Un roman récupéré dans une caisse à jeter et qui m'a bien plu finalement même si le côté américain 'monsieur je sais tout' est assez présent.
Changer l'Histoire…, on en rêve parfois ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Henri-l-oiseleur
  31 janvier 2018
C'est un roman amusant, qui fournira à l'historien le même plaisir coupable qu'à l'adolescent feuilletant en cachette un magazine à femmes dénudées : le plaisir interdit de l'anachronisme le plus débridé. Un Américain projeté en plein VI°s, en Italie gothique, introduit l'imprimerie, l'arbalète, les campagnes électorales et autres réjouissantes pratiques du XX°S. Le christianisme ne sort pas grandi de ce petit roman (le grand christianisme antique, que l'auteur confond avec "l'âge des ténèbres" vu d'Amérique), mais c'est un peu la loi du genre : curés fanatiques, évêques jouisseurs, peuple crédule. Il faudra attendre Orson Scott Card pour lire une SF qui représente les religions avec compréhension. En tous cas, ce roman est un bon divertissement.
Commenter  J’apprécie          82
Otlet
  11 décembre 2018
Jacques Sadoul écrivait dans son Histoire de la science-fiction moderne (1973) : " [De Peur que les ténèbres] passa et passe encore pour un immortel chef-d'oeuvre du genre, je me demande bien pourquoi d'ailleurs. le thème en est très simple : un archéologue est précipité de notre époque [il s'agit en réalité de l'Italie mussolinienne...] dans la Rome décadente du VIème siècle. Il utilise son savoir scientifique et ses connaissances historiques, d'abord pour survivre, puis pour acquérir richesse et puissance."
Difficile, effectivement, de s'emballer pour ce bouquin, quand bien même l'action se situe dans l'Antiquité tardive, période assez peu exploitée en littérature. Il est vrai que l'auteur nous épargne le cliché du héros américain beau, malin et costaud qu'on retrouve trop souvent dans la science-fiction vintage. Martin Padway est un gars ordinaire, débrouillard et cultivé (c'est un archéologue tout de même !), mais pas dénué d'humour, ce qui le rend plutôt sympathique, en dépit de son côté self-made-man dévoué aux valeurs du capitalisme triomphant (rappelons que le roman a été écrit à la fin des années 30).
Passée la surprise des premiers chapitres qui présentent les "inventions" anachroniques exploitées par le héros pour gagner sa vie (fabrication de brandy, création d'un journal, mise en place d'un réseau télégraphique...) dans la Rome décadente de Thiudahad, le roman finit par s'embourber. La dernière partie qui décrit les batailles menées par l'armée de Padway, pardon, de Martinus le Mystérieux !... pour aboutir à la stabilité du royaume italo-gothique et repousser, dans les oubliettes de l'Histoire, les fameuses "ténèbres" du Moyen-Âge devient carrément soporifique. La faute peut-être à une écriture qui manque cruellement de souffle épique pour rendre le récit captivant, ce qui est tout même paradoxal quand on sait que De Camp a largement contribué au développement de la saga romanesque de Conan.
Sadoul concluait sa critique sur ces mots : "Le roman se veut alerte, humoristique, et satirique. J'avoue être resté imperméable au charme de cette histoire que j'ai lue deux fois, toujours avec le même ennui."
Je plussoie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bdelhausse
  22 août 2013
Bien sûr, le roman est bourré de clichés, d'approximations et de libertés historiques. On est dans de la Fantasy "old school" pur jus, non? Mais Sprague de Camp a le mérite de "montrer" que le cours de l'Histoire ne se plie pas aussi facilement. le long cheminement du personnage principal pour modifier le passé suscite l'attention du lecteur.
Commenter  J’apprécie          10
Vermer
  15 janvier 2019
Je termine ce livre qui a été fort divertissant : c'est léger et rocambolesque à souhait comme souvent avec Sprague de Camp. En plus de cela, j'aime beaucoup l'histoire romaine donc cette uchronie m'a vraiment plu ! Un excellent Fleuve Noir que je conseille vivement pour le divertissement !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   31 janvier 2018
- Moi, faire un discours ? lâcha Padway, horrifié. Mon gothique est abominable...
- ça fait partie du métier, tu sais. Dis-leur que ce sont d'excellents soldats.Sois bref. De toute façon, ils ne t'écouteront pas tellement.

p. 156
Commenter  J’apprécie          30
MarcellinaMarcellina   16 mai 2019
Les filles, c'est bien beau ; il en épouserait bien une un jour. Mais il lui fallait s'inquiéter de bien d'autres choses. Ses succès, jusqu'à présent, dans le domaine de la civilisation, contrebalançaient largement tous les petits échecs dans ses relations privées.
Commenter  J’apprécie          10
MarcellinaMarcellina   16 mai 2019
L'étendard portait sans doute les lettres S.P.Q.R. - le Sénat et le Peuple Romain. Une armée de mercenaires huns, maures et anatoliens, commandée par un Slave thrace qui travaillait pour un autocrate dalmate lequel régnait à Constantinople sans posséder la moindre autorité sur la ville de Rome, s'intitulait Armée de la République Romaine sans rien découvrir de drôle à cette aberration.
Commenter  J’apprécie          00
MarcellinaMarcellina   16 mai 2019
Nous autres, orthodoxes, sommes forcés de rester assis à regarder les ariens, les monophysites, les nestoriens et les juifs faire leurs petites affaires sans être inquiétés, comme si le pays leur appartenait. Si ce n'est pas de la persécution, je voudrais savoir ce que c'est ! 
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2841 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre