AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782952400503
Éditeur : De Coster (04/01/2006)

Note moyenne : 2/5 (sur 2 notes)
Résumé :
« Les temps changent » affirme l’Homme aux Noix. Les Bâclés ne le contrediront pas, eux les anciens rejetés de la classe, maintenant sauveurs de l’humanité. Ils ne sont pas très nombreux, cinq ou six, selon les versions. Mais ils sont attendus dans Laléa. Avant de rencontrer le Balafré, ils devront éviter des ombres armées de griffes, trouver des fermes invisibles, apprivoiser des êtres de légende... Apprendre, aussi, à reconnaître leurs amis. Laléa a besoin d’eux. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cuttiesteph
  10 juillet 2017
Si le résumé m'a beaucoup intriguée et m'avait donné envie de lire le livre (à défaut de la couverture qui fait vraiment peu professionnel), le début de ma lecture me déçut fortement (même si le premier paragraphe avait suscité ma curiosité). En effet, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et pour être franche, elle ne m'a jamais réellement emballée. Les récits fantastiques m'attirent pourtant beaucoup, mais avec ce roman, la magie n'a pas pris malheureusement. le monde de Laléa n'a jamais su me faire voyager. J'ai trouvé que les rares éléments fantastiques de ce monde manquaient d'originalité (sauf le schlirb, j'ai beaucoup aimé ce personnage). L'auteur n'a pas su créer un monde différent qui nous captive. La partie qui se déroule dans le château à la fin est vraiment tirée par les cheveux, manque du rythme et de créativité.
le problème principal de ce roman, selon moi, est son manque d'action. L'auteur utilise énormément la narration pour décrire les paysages, rapporter les paroles des individus, il aurait fallu mieux insérer les dialogues pour donner plus de rythme à l'histoire. Pour être franche, j'ai eu beaucoup de mal à arriver au bout de l'histoire et j'ai été soulagée qu'il n'y ait pas trop de pages (je ne pense pas que j'aurais été capable d'en lire 300). Au point que j'ai lu une bonne partie de la narration en diagonale tant j'étais peu inspirée par l'histoire et l'écriture.
L'avantage majeur de ce roman vient des personnages principaux qui sont handicapés. J'ai rarement eu l'occasion de lire des romans où les héros sont en chaise roulante. Je pense que la dernière fois, c'était dans un roman de Didier van Cauwelaert : La demi-pensionnaire quand j'étais au collège. C'est d'autant plus étonnant de retrouver ce type de personnage dans un roman fantastique où la mobilité peut se révéler être un enjeu majeur. J'ai aimé le traitement dont l'handicap a fait l'objet. L'auteur insiste sur leurs difficultés à s'intégrer avec les autres élèves, le rejet dont ils souffrent (tant à l'école que par leur entourage). J'ai été très touchée par leurs histoires et j'ai aimé que dans l'autre monde, cet handicap soit gommé, leur permettant d'être de véritables héros, de prendre confiance en eux et aussi de dépasser leurs démons (suscitant parfois des vocations) et de les rapprocher plus que jamais. Si le traitement de ces personnages est intéressant, il n'en est rien de celui de Merlin. Je l'ai vraiment trouvé très ambigu : est-il gentil ou méchant ? Quel est son véritable rôle dans cette histoire ? Il m'a semblé beaucoup trop superficiel et n'était pas à la hauteur du rôle de pilier que l'auteur a tenté de lui attribuer.
de plus, de nombreuses questions sont pour moi restées sans réponse et j'avoue que ça me dérange quelque peu : quel était vraiment le statut du père de Cosmo ? Qui était Merlin en réalité ? Comment a-t-il découvert ce monde ? Comment le balafré a-t-il tourné ainsi ? J'ai aussi trouvé un peu trop de similitudes avec d'autres univers fantastiques. Par exemple, le Duc m'a beaucoup fait penser à Dobby de Harry Potter.
Enfin, comme dit plus haut, la fin est assez décevante, trop plate. Je n'ai pas du tout aimé comment les choses se finissaient. J'ai eu l'impression de rester sur ma faim… Je pense que l'auteur a voulu trop en faire en si peu de pages et par conséquent, elle n'a rien su véritablement approfondir, tout est resté en surface et la fin est à l'image de cette impression. J'ai eu l'impression de me retrouver dans Super Mario Bros et que je devais me retrouver dans les dédales de couloirs pour sauver la princesse… Sans oublier « l'Homme aux noix » qui est, d'après moi, très mal intégré dans l'histoire : j'ai eu l'impression qu'on le sortait un peu de nulle part pour tenter de donner une explication à tous les événements.
Si le roman ne m'a pas vraiment plu, je pense qu'il pourrait plaire à d'autres : il est court et je pense qu'on peut s'intéresser à l'histoire si on fait quelques efforts.

Lien : http://satindiary.eklablog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeMondeDeMarie
  18 juillet 2017
Lorsque j'ai vu ce livre, j'ai tout de suite été attiré par son synopsis. J'adore les univers fantastiques et je trouvais ce dernier très alléchant. Malheureusement, cette lecture ne fût pas à la hauteur de mes attentes.
J'ai d'abord était très surprise par le changement de couverture en recevant l'ouvrage. J'ai eu l'impression d'avoir un vieux livre entre les mains avec une présentation qui fait trop amateur. La photo représente bien l'histoire mais ne l'a met pas en valeur ce qui est dommage. Dans un présentoir parmi d'autres, je n'aurai pas été vers celui-ci. Une chose que l'auteur va, selon moi, devoir améliorer.
La présentation du texte en lui-même ainsi que sa construction ne sont pas idéales. Très condensé sur chaque page, on a cette impression de ne pas avancer dans la lecture. Heureusement que les chapitres, eux, étaient assez courts. Une narration très descriptive sans beaucoup de dialogue. Un autre frein au bon déroulement de la lecture. Surtout que, malgré l'abondance de descriptions, j'ai eu l'impression d'en manquer. Ce qui est important est resté bien trop en surface. Des personnages clés (Merlin, l'homme aux noix par ex.) dont on ne sait que trop peu et qui n'ont pas toujours été bien intégrés au récit. Ils sont là tout d'un coup et on ne comprend pas pourquoi. Trop de questions également qui restent sans réponse. J'ai également ressenti une gêne dans la construction de certaines phrases. Je devais parfois les relire pour bien en comprendre le sens.
L'idée principale du récit est très bonne. Un univers fantastique original où l'intégration des handicapés l'est également. J'ai adoré le fait que leurs voyages leur permettent de sortir de leur coquille, de s'ouvrir. Que grâce à cela, ils puissent se sentir comme des héros et que, même dans leur quotidien, ça leur donne plus d'assurance. Mais surtout qu'ils puissent marcher et faire tout un tas d'activités dont ils ne pouvaient que rêver. Ce que j'ai le plus aimé, ce sont les "Schlirbs" totalement imprononçable mais tellement mignons.
La fin de l'histoire m'a choqué, je ne l'ai pas du tout appréciée. Je n'ai pas compris où était l'intérêt à un tel malheur qui n'était, de plus, pas nécessaire à l'histoire. Bien au contraire, elle nous fait détester des personnes que l'on aurait pourtant dû apprécier.
Un récit avec une bonne idée de départ, une belle intégration des handicapés mais mal exploitée et mal construite. Je suis restée étrangère au récit et n'est pas pu m'attacher aux différents protagonistes.
Lien : http://unmondedepassionsetde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cuttiestephcuttiesteph   05 juillet 2017
« J'aimerais être à Laléa. On aurait été en sécurité là-bas ». Ils hochèrent tous la tête, oubliant les monstres griffus, qui sortaient la nuit, les routes aux temps changeant et les dangers innombrables dont ils ne pouvaient pas encore avoir conscience. Laléa devenait leur royaume de rêve, le refuge oublié où tous les enfants sont des héros, le monde où ils avaient leur place.
Commenter  J’apprécie          10
cuttiestephcuttiesteph   05 juillet 2017
Il faut que j'écrive l'histoire. Au cas où d'autres trouveraient à leur tour la porte. Ils étaient six, six jeunes en panne d'aventure. Cinq sont repartis, différents de ce qu'ils avaient été, et l'un d'entre eux est resté. C'était il y a longtemps maintenant...
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Vers célèbres

Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avoit desclose Sa robe de pourpre au Soleil, A point perdu ceste vesprée Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vostre pareil.

Pierre de Ronsard
Jacques Prévert
Victor Hugo
Charles Baudelaire
Louis Aragon
Louise Labé
Paul Verlaine
Paul Eluard
Arthur Rimbaud
Joachim Du Bellay

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poèmes , poésie , poésie françaiseCréer un quiz sur ce livre