AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2907468243
Éditeur : L'Avant-scène (23/02/1994)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Une petite troupe de théâtre impécunieuse a un contrat dans une petite ville non loin de Naples. Un des acteurs tisse une histoire d'amour avec une habitante qui lui cache qu'elle est mariée. Mais notre comédien veut se marier avec l'élue de son cœur. Il décide donc de faire sa demande auprès de la mère de la dame. Il commence à faire sa demande, lorsque soudainement entre le mari en titre. Après un temps d'incompréhension entre les deux hommes, le comédien réalise ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Cosaque
  31 août 2015
Une des rares pièces d'Eduardo de Filippo qui soit une franche comédie sans qu'il y ait un arrière goût amer. Pas de mélancolie napolitaine, le masque de Pulcinella reste souriant et aimable. L'action se déroule entre les deux guerres dans une bourgade non loin de Naples. Dans un premier temps nous assistons aux ruses d'une troupe désargentée pour se loger et se nourrir à moindre frais. Mais la partie la plus désopilante de ce premier acte, c'est la répétition de la pièce qu'ils sont censés jouer le soir même. Ce thème de la répétition chaotique a donné lieu à de très belles réussites comiques comme la scène des artisans dans le Songe d'une nuit d'été, Au beau milieu de l'hiver, film de Keneth Branagh ou encore To be or not to be de Lubitsch. Là, De Filippo mêle l'inconséquence habituelle du théâtre à la folie et à la faconde du tempérament latin et plus spécifiquement napolitain.
Dans le second acte, le théâtre n'est plus le moteur de l'action, il n'est qu'un moyen pour tenter de sortir d'une situation qui peut s'avérer dangereuse voire mortelle. De la petite chambre d'hôtel nous nous sommes déplaçés dans un salon bourgeois. Un des acteurs de la troupe y vient faire une demande en mariage en bonne et due forme à ceux qu'il croit être les parents de son amante, or il s'agit de la belle mère et du mari de sa fiancée. Terrible malentendu ! Fouillant rapidement dans son registre de comédien, la folie seule lui vient pour éviter la vindicte d'un mari outragé et l'infamie d'un divorce pour sa dulcinée. La mécanique absurde du comique prend de la vitesse. Pour finir, tous les saltimbanques accourent pour aider leur compère.
À force de courir et de crier on finit par attirer la police. À partir de là, la folie devient la norme, c'est une véritable épidémie. Tout le monde a quelque chose à cacher, sans doute plus dans la région de Naples que n'importe où ailleurs. Est-ce que tous ces simulateurs trompent réellement la maréchaussée ? Ce n'est pas certain. Peu importe, car personne ne sera enfermé.
Homme et galant homme est une jolie comédie burlesque qu'il me serait très agréable de voir sur scène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CosaqueCosaque   31 août 2015
GENNARO : La porte s'ouvre. [ (...) ]C'est une de ces vieilles portes, humides... d'un de ces misérables rez-de-chaussée napolitains, un de ces bassi aux gonds rouillés, aux vitres cassées. Ihhhhh ! (Il reprend l'attitude du personnage qui doit entrer, il marche le dos voûté, en traînant les pieds et va vers la gauche).

ATTILIO [ Souffleur] : "Ferme cette porte" (Gennaro continue la scène, en se traînant vers Florence). "Ferme cette porte". (Gennaro l'ignore) "FERME CETTE PORTE !"

GENNARO (éclatant) : Attends ! Tu me persécutes : " Ferme cette porte, ferme cette porte ! " Tu vas me la laisser faire, ma scène muette ?

ATTILIO : Et quand est-ce que vous dites : " Ferme cette porte" ?

GENNARO : Après ! Il entre, il voit sa mère mourante, sa sœur déshonorée... Il faut créer toute l'atmosphère ! Quand il s'affale brisé sur la chaise... C'est écrit dans le texte... alors il dit : "Ferme cette porte! " Toi, du dois donner le départ. Dès qu'un personnage entre, tu lui donnes la becquée ... quand l'acteur a fait sa scène, alors tu lances la réplique : "Ferme cette porte ! "

ATTILIO : Bon d'accord [...] Gennaro va vers Florence, lui caresse la tête ; toujours traînant les pieds il va vers la chaise du milieu et s'y laisse tomber lourdement " Ferme cette porte ! "

GENNARO ( En même temps qu'Attilio) : "Ferme cette porte ! "

(Viola va vers les chaises, fait semblant de fermer la porte.)

ATTILIO : " Andrea... Tu ne me fais rien? "

VIOLA : " Andrea... Tu ne me fais rien ? "

ATTILIO : "Ferme cette porte ! "

GENNARO : Je l'ai dit !

ATTILIO : Vous devez le répétez encore une fois.

GENNARO : Pourquoi, elle la ferme deux fois, la porte ?

ATTILIO : Est-ce que je sais, moi ? Là c'est écrit deux fois.

[ ... ]

ACTE I
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Eduardo De Filippo (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo De Filippo
La Grande Magie(3) par le Théâtre Expressions - Bastia
LA GRANDE MAGIE D'EDUARDO DE FILIPPO Mise en scène : José Massei
autres livres classés : théâtre italienVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La Princesse de Clèves (IV Partie)

Quand elle commença d'avoir la force de l'envisager, et qu'elle vit quel mari elle avait perdu, (...)______ qu'elle eut pour elle−même et pour monsieur de Nemours ne se peut représenter.

l´haine
l'amour
l'horreur
l' honte

9 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : La Princesse de Clèves de Madame de La FayetteCréer un quiz sur ce livre