AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070445257
96 pages
Éditeur : Gallimard (05/01/2012)
3.33/5   12 notes
Résumé :
En 1816, une petite ville paisible du nord-est de l'Allemagne est frappée par une série de meurtres sanglants, aussi épouvantables qu'inexplicables. Les crimes odieux se succèdent, sans doute de la même main, mais sans logique apparente. C'est pourtant bien de vengeance qu'il est question... Mais comment les habitants de cette cité, qui glissent peu à peu dans l'épouvante d'une mort violente, pourraient-ils le deviner ? Et l'enquête piétine...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Apikrus
  24 avril 2020
En 1816, dans une petite ville du nord de l'Allemagne, un magnifique jeune homme, auréolé d'exploits militaires, rencontre une belle jeune femme bien sous tous rapports. Les coups de foudre sont immédiats.
Ce qui aurait pu rester une banale histoire d'amour devient vite un polar oppressant. Un groupe de tueurs en série sévit en effet alors dans la ville. Malgré quelques constantes repérées par les enquêteur (l'absence de vol), le mystère demeure jusqu'au terme du récit. Qui tue ? Et pourquoi ?
Ce très court roman (85 pages) mélange tragédie et polar, dans un style classique ou soutenu.
Cette lecture était une première pour moi avec Thomas de Quincey (1785-1859). Je relirai volontiers cet auteur britannique (surtout connu pour ses "Confessions d'un mangeur d'opium" et "De l'assassinat considéré comme un des beaux-arts").
Commenter  J’apprécie          190
Rhodopsine
  26 décembre 2014
Challenge ABC 2014/2015
Il reste toujours deux ou trois lettres difficiles à boucler dans le challenge ABC...Une heure à perdre dans une gare, un présentoir de Folio 2€, et un Q à portée de main (pas de mauvais jeu de mots, s'il vous plaît): un petit roman vite lu (vite oublié aussi). Une ville du nord de l'Allemagne, un beau jeune homme qui s'installe,une série de crimes mystérieux sans mobile apparent, et la solution de l'énigme, sans vraie surprise dans les dernières pages.
Classique, un rien désuet, mais prenant tout de même...
Commenter  J’apprécie          50
panurge
  24 mars 2020
Thomas de Quincey (1785-1859) est connu pour son ouvrage intitulé "Les confessions d'un mangeur d'opium"."Sur le heurt à la porte dans Macbeth" et "De l'assassinat considéré comme un des beaux-arts" sont les livres que j'ai lu. le premier, très court, me laisse un souvenir d'angoisse indéfinie, le deuxième commence dans un club où on s'amuse à imaginer le meurtre le plus réussi au plan esthétique pour finir en massacre sanglant. De Quincey sait créer une atmosphère lourde, annonciatrice de catastrophes inévitables...Ici l'action se déroule en 1816 dans une petite ville d'Allemagne. Une série de massacres impitoyables transforme le bourg en abattoir....Le récit court de l'insouciance à la peur la plus paralysante. L'explication finale remarquable résonne étrangement. De Quincey est un maître en son genre, celui qui va des romans gothiques à Jean Ray.
Commenter  J’apprécie          10
Odile17
  05 octobre 2017
Un livre court (88 pages) qui tient ses promesses. En effet, malgré sa brièveté, l'histoire tient la route. Si l'on peut deviner qui se cache derrière les meurtres, les motifs restent indéchiffrable jusqu'au dénouement. On découvre alors que l'auteur n'a rien laissé au hasard, tout trouve une explication. J'avoue quand même avoir eu du mal à bien comprendre certaines subtilités (politiques, militaires...) mais cela n'a que peu gêné ma lecture. J'ai découvert les qualités narratives de l'auteur, sa capacité à rendre compte d'une atmosphère angoissante (et une bonne maîtrise du suspense), ses qualités descriptives (des meurtres, par exemple) sans trop en faire, en laissant sa place à l'imagination du lecteur (certains auteurs de romans policiers actuels pourraient d'ailleurs s'en inspirer, joli modèle !). Une lecture intéressante, divertissante, qui peut offrir quelques bons frissons sans toutefois épouvanter. À découvrir !
Commenter  J’apprécie          00
aureliestrega
  01 juin 2017
Palpitante enquête. Dans une petite ville, une série de meurtres sanglants, sans motif apparent débute. La peur s'installe alors chez les habitants, ils n'osent plus sortir, plus bouger. Pourtant malgré cela un jeune homme étranger à la ville et une gentille fille du village tombent amoureux et se marient. Ces deux histoires vont s'enchevetrer pour proposer un drame bien sombre et une vengeance implacable pour le malheur de tous.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Poulpe40Poulpe40   02 décembre 2013
Cette série d'événement terribles, qui bouleversèrent notre paisible ville universitaire du nord-est de l'Allemagne au cours de l'année 1816, a, en elle-même et considérée simplement comme le mouvement aveugle d'une passion humaine déchaînée comme un tigre parmi les hommes, quelque chose de trop mémorable pour être oublié ou négligé sans faire l'objet d'une relation spécifique; mais la leçon est encore plus mémorable et mérite l'attention soutenue des générations futures dans leur quête du progrès humain, non seulement dans le domaine particulier qui a suscité un grand intérêt direct, mais dans tous les domaines d'un intérêt analogue; car déjà, à plusieurs reprises, cette leçon a bel et bien retenu l'attention des rois et des princes chrétiens réunis en congrès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MengziMengzi   01 juin 2021
ATTENTION SPOIL - DIVULGACHAGE






Dors donc, Berenice, ma sœur - et toi aussi, douce Mariamne, dors en paix. Et toi, noble mère, que tous les outrages semés pour ton déshonneur lèvent un jour et mûrissent pour se changer en riches récoltes d'honneur pour les femmes de ta race affligée. Dormez, filles de Jérusalem sanctifiées par vos souffrances. Et toi, fille plus chère encore (si cela est possible) d'un bercail chrétien, toi dont la compagnie lui fut trop tôt enlevée en cette vie, ouvre ta tombe pour recevoir celui qui, à l'heure de sa mort, ne souhaite retenir aucun des titres qu'il a portés en ce monde, si ce n'est celui d'avoir été l'élu de ton cœur et celui qui t'adorait,

Maximilian.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Thomas De Quincey (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas De Quincey
Les Derniers jours d'Emmanuel Kant: Evocation des derniers jours d'Emmanuel Kant a Koenigsberg en 1804, librement inspirée du récit de Thomas de Quincey. Réalisateur; Philippe Collin (1995).
autres livres classés : crimes en serieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre