AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2930657324
Éditeur : murmure des soirs (01/01/2016)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ces gens-là! Voilà bien l'expression par laquelle les "bons citoyens" avaient l'habitude de désigner les forains, romanichels et autres gens du voyage; et le père de Clémence, notaire de son état, ne parlera pas autrement lorsque, certain soir, il devra constater que deux roulottes sont venues se ranger, avec chevaux, armes et bagages, à moins d'un pas de sa propriété!
Pour Clémence, par contre- Mademoiselle, ainsi qu'on la nomme communément -, un tel imprévu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
frconstant
  06 décembre 2016
Un petit goût de passé dans l'expression qui se traduit par un langage châtié, fleuri et de parfaite éducation, un parfum d'antan dans le récit de l'agencement de la ville de Liège en ces temps-là, de ses moyens de locomotion, de ses centres de vie et de ses activités culturelles qui ravivent en nous les souvenirs que nous contaient nos parents à propos des Foires, celle d'octobre, celle de l'Est, des corsos fleuris de la vallée de l'Ourthe, de la vie en pensionnat et des premiers émois qui mettaient des jours et des semaines avant que de se déclarer. Et puis, un zeste de critiques, virulentes parfois et bien senties, à l'encontre des disciplines de couvent, des directeurs de conscience, du noviciat, des 'dames patronnesses' et de la pensée catholique rigide (et parfois si peu chrétienne) que la belle jeunesse se devait de poursuivre pour éviter d'être "comme ces gens-là!", gens du voyage, saltimbanques pour lesquels on sent, chez l'auteur, un amour profond et du respect.
Avec sa plume particulièrement bien documentée, Paul de Ré, nous fait revivre les insoutenables hésitations d'une jeune vierge de bonne famille qui ne sait se situer dans la complexité de la vie et les déchirements que la société semble lui imposer. Roman de terroir? Oui, certes pour le natif liègeois que je suis et qui a pris un malin plaisir à déambuler dans sa bonne vieille ville telle qu'on ne peut la connaître aujourd'hui. Mais pas seulement roman du terroir! Car, en situant le début de son histoire à Mazines en Condroz, village tout à fait sorti de l'imagination de l'auteur, celui-ci nous introduit dans une histoire qui, à l'époque pouvait aussi bien se dérouler ici qu'ailleurs. C'est donc autant un roman social qu'un ouvrage du terroir que nous sommes appelés à lire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
clodermer
  30 décembre 2016
Nous voici plongés à la fin du 19˚, début du 20˚ siècle entre plusieurs mondes. Il y a les gens de la campagne puis il y aura ceux de la ville, mais il y a surtout ces bourgeois en milieu rural qui emploient encore des domestiques, et les villageois qu'ils côtoient avec condescendance et à qui ils ne se mêlent pas. Et puis il y a les forains, «ces gens-là», les bourgeois ne les fréquentent pas, pire, ils s'en méfient. Mais Clémence, la fille du notaire, ne suit pas les traces de ses parents, suite aux aléas de sa vie. Ce sera souvent très dur, parfois inattendu, mais elle tiendra bon.
Paul de Ré est un vrai conteur, qui nous prend par la main et nous conduit dans les pas de Clémence. On ne peut qu'éprouver de la sympathie pour elle et espérer qu'elle arrivera à se libérer du poids des règles religieuses et de celles de la bienséance de l'époque. Trouvera-t-elle l'amour de sa vie ? En tout cas, voilà une très jolie histoire que je n'avais pas envie de lâcher avant de connaître la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
clodermerclodermer   30 décembre 2016
Nombre de villes ont vu s'ouvrir des boulevards en lieu et place de leurs défuntes fortifications. À Liège, c'est sur le lit d'anciens bras de la Meuse que le terrain a été gagné : ces bras secondaires qui faisaient de la cité une petite Venise, mais qu'on a fini par assécher au vu des multiples désagréments que leurs humeurs - dans tous les sens du terme ! - ne cessaient d'engendrer au coeur même de la ville. Sur ces larges couloirs, aux sinuosités bien surprenantes pour les non-initiés, courent aujourd'hui de belles artères plantées d'arbres qui sont, pour les Liégeois, autant de lieux d'exquise promenade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman socialVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
269 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre